PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  32
   Localisation  :  Lourdes
   Date d'inscription  :  09/12/2014
    
                         
Chris Red  /  Autostoppeur galactique


J'ai eu une longue relation avec la clope. Mais perso, j'ai arrêté depuis 2/3 ans et j'en suis bien soulagé même si je ne regrette pas cette période puisque j'y prenais un certain plaisir. Pour moi, c'est quelque chose qu'on expérimente comme l'alcool, le shit, ou tout simplement des médocs ou faire des randonnées, c'est juste une des nombreuses choses que l'on expérimente sur Terre. Chacun possède ses raisons, mais je pense que la principale, qui se cache derrière la plupart de nos addictions, est tout simplement de combler un vide. En tout cas, pour résumer, je pense que le tabac, comme d'autres substances, contrôle notre désir et que l'on devrait surtout chercher à contrôler cette substance plutôt que l'inverse. Pendant de nombreuses années, je me suis laissé contrôler par cette substance, qui au final, ne m'apportait pas grand-chose et qui, en plus, nous pourrit la santé. J'ai effectué récemment une radio des poumons dans le cadre d'un projet professionnel et je suis bien heureux de constater qu'ils sont en bon état et que j'ai réussi à me remettre de cette longue période de fumeur.

Sinon, j'avais pondu un petit article sur le sujet, je ne me souviens plus exactement de sa teneur, et peut-être que je m'exprimerais différemment aujourd'hui, à part pour ce qui concerne la manipulation des gouvernements à ce sujet :

Smoking or not smoking ?
http://www.chrisreduniverse.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Spoiler:
 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Ah oui, le machin constructif... Mouais, je vais faire vite.

Relis mon post, je dis tout là-dedans. Je fume, parce que :

Citation :
ça fait passer le temps, ça passe bien après (pas avant) un repas, ça passe bien avant/après un exam, ça passe bien 10 minutes après un stick, ça passe bien avant de dormir, ça passe bien après un bon petit dèj, ça passe bien sur le chemin du RER, ça passe bien entre potes, ça passe bien quand on phase entre potes, etc etc. Mon prof de SVT dit que la nicotine stimule le système de la récompense dans le cerveau. Ça me parait clair. Y'a pas d'utilité précise à fumer. Aucune. En plus c'est cher et ça pue. Mais bon. Ça passe bien, donc on fume.

Je ne vis pas ça comme une affliction terrible. E. Faust,  tu tournes à deux paquets par mois... tu penses sérieusement que fumer si peu va te faire tuer ? A moins que tu ai des prédispositions au cancer (ce qui est fort possible), j'en doute un peu. Achète-toi une vapote.

Je ne sais vraiment pas comment exprimer mon point de vue clairement. Ça sert à rien d'essayer de vous convaincre : la clope, on aime ou on aime pas, on tombe dedans ou pas. Il y a des gens qui ont été tenu à l'écart et qui se disent que c'est une horreur (cf le mignon petit Geadore), d'autres qui tombent dedans par hasard. Moi, j'étais très content d'acheter mon premier paquet. Le geste même de fumer me fait du bien, c'est tout. Fumer une petite clope avec son café, se balader une clope au bec en soirée... La clope chez les jeunes, c'est juste un phénomène social qui s'estompe quand on grandit.  Y'en a qui arrêtent de fumer, d'autres qui vont continuer. D'après mon expérience personnelle, c'est stylé. Et "stylé" est un random mot qui veut simplement dire que ce n'est rien de très méchant.

BREF. Désolé, c'est confus, ça sert à rien d'argumenter là-dessus, le thread est fait pour que chacun expose sa vision/son expérience sur la clope. Je n'ai pas à vous convaincre de fumer. C'est pas très sympa moralement d'ailleurs.

Citation :
J'ai été choqué dernièrement en voyant des amies que je connais depuis le collège une cigarette à la bouche. C'est drôle, on tenais tous le même discourt sur le tabac, comme quoi c'étais débile et dangereux, et pourtant ...

La même. On se disait qu'on allait jamais fumer, qu'on allait jamais fumer de drogue, qu'on allait rester ami pour toujours, et on jouait à chat dans la cour aussi. Résultat, aujourd'hui... Very Happy

Citation :
mais je pense que la principale, qui se cache derrière la plupart de nos addictions, est tout simplement de combler un vide.

Mon cher Chris Red, il se peut que nous soyons souvent en désaccord par ici ou par-là sur le forum, mais là je dois dire que je suis complètement d'accord. Une vie, c'est plein de vide, on peut faire rentrer plein de trucs dedans.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  32
   Localisation  :  Lourdes
   Date d'inscription  :  09/12/2014
    
                         
Chris Red  /  Autostoppeur galactique


Trench a écrit:
Moi, j'étais très content d'acheter mon premier paquet. Le geste même de fumer me fait du bien, c'est tout. Fumer une petite clope avec son café, se balader une clope au bec en soirée... La clope chez les jeunes, c'est juste un phénomène social qui s'estompe quand on grandit. Y'en a qui arrêtent de fumer, d'autres qui vont continuer. D'après mon expérience personnelle, c'est stylé. Et "stylé" est un random mot qui veut simplement dire que ce n'est rien de très méchant.

J'ai un peu ressenti ça, à l'époque où je fumais, à mes débuts, mais on ne l'assume pas tous, ou on ne se l'avoue pas tous. C'est une raison que je trouve un peu superficielle, mais qui est bien vraie. L'avantage quand c'est superficiel, c'est qu'on peut s'en détacher plus facilement je pense. Mais bon, après, quand on évolue avec l'âge, ce qui était un geste branché ou superficiel devient un geste habituel, et de mon vécu, il y avait des cigarettes que j'allumais avec plaisir et d'autres qui devenaient un réflexe, un geste machinal. D'ailleurs, quand j'ai arrêté, j'ai vu d'un oeil nouveau, les gens qui prenaient leur café-clope à chaque pause ou presque dans un taff. Quand tu as cette habitude, tu n'as pas forcément le recul que les autres qui ne l'ont pas peuvent avoir.

Après, même si en soi, ce n'est pas très méchant, tu consommes de l'argent qui part en fumée que tu pourrais dépenser autrement (livres, ciné, voyages), et tu donnes de l'argent à des riches qui en ont déjà plein les poches et qui se frottent les mains. Cela reste un formidable outil de consommation, et perso, j'en avais marre d'être une marionnette, ça m'a bien encouragé à arrêter. Et puis les odeurs sur les doigts, les vêtements, tout ça, ça me dégoûtait... Ce n'est rien de très méchant, mais je trouve qu'on peut très bien vivre sans, et c'est tout aussi bien. Mais peut-être aussi que j'ai réussi à combler le vide de ma vie avec des choses plus positives.
http://www.chrisreduniverse.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  138
   Âge  :  18
   Localisation  :  Normandie
   Date d'inscription  :  17/10/2014
    
                         
Signe  /  Barge de Radetzky


Merveilleuse invention que la cigarette
S'enrichir en puisant à la fois dans le porte-monnaie et la santé des personnes, c'est déjà un concept assez intéressant, je comprends pourquoi il a séduit si vite.
Utiliser son argent pour exploiter les corps intoxiqués des petits chinois, et ainsi s'assurer qu'ils ne conquerront jamais l'Europe, ça rentabilise le commerce.
La dépendance se fait non seulement en cigarettes, mais également en parfum et en chewing-gum, le but étant de cacher que l'on fume : de multiples alliances commerciales s'ouvrent !
J'admire les capitalistes géniaux qui ont su exploiter la faiblesse et le désir d'intégration des jeunes pour s'enrichir. Pas seulement les hommes de la cigarette, remarque !
J'admire ce produit qui rentabilise nos fiestas. Finies les dépenses exorbitantes en musique, en salle des fêtes, en lumière, en nourriture : maintenant, la soirée, on comprend qu'on peut très bien la faire devant la porte. Comme ça, on a plus d'argent pour s'acheter des cigarettes.
J'admire ceux qui ne se font pas d'illusions, c'est impossible d'arrêter de fumer.
J'admire ceux qui n'auraient jamais pu s'en passer, ça comble le vide qui est en eux... avec de la fumée.
J'admire ceux qui commencent jeunes, ça m'aide à me rendre compte à quel point je suis nul de ne jamais y avoir touché.


Voici ma relation avec la cigarette : c'est sale, ça pue, ça baigne dans la mafia, et je m'en passe très bien. Ne vous inquiétez pas, j'aime bien les fumeurs quand même Twisted Evil
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Laughing Jolie prose
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  29/06/2013
    
                         
Darid  /  Barge de Radetzky


et les cheyennes, et le calumet de la paix, c'était un vaporetto ?

et la guerre du smoke entre néanderthal, cro-magnon, homo sapiens sapiens, c'était pour le rouge et blanc d'un paquet de marlboro ?

Ce n'est pas parce qu'on ne sait pas à quoi ça sert qu'il faut se méprendre sur la fumée, sur la base de gens qu'on ne différenciait pas des astrologues et qui soignaient à la saignée il y a quelques centaines d'années seulement.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  32
   Localisation  :  Lourdes
   Date d'inscription  :  09/12/2014
    
                         
Chris Red  /  Autostoppeur galactique


Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu dis Darid. J'ai l'impression que tu fais une confusion entre la cigarette, objet mercantile de la société de consommation actuelle, préfabriqué et emballé dans des boites afin d'endormir l'esprit des hommes et la symbolique du feu dans d'autres civilisations, beaucoup moins ancrées dans le matérialisme. Rejeter Philip Morris Inc. n'empêche pas de comprendre l'aspect symbolique du calumet de la paix.
http://www.chrisreduniverse.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  29/06/2013
    
                         
Darid  /  Barge de Radetzky


la guerre du feu, c'est un glissement plutôt qu'une confusion. Je ne crois pas que les marchands de tabac aient endoctrinés leurs clients, l'usage est plus anciens. De plus, si on les soupçonne, autant soupçonner les marchands de lessives de vendre du produit qui tâche, c'est une "théorie du complot". Enfin, je dis ça parce que je trouve étrange que seul des entreprises US soit mises en cause, peut-être asiatique aussi, enfin des pays lointains qui servent couramment de supports à des petites légendes, encore aujourd'hui. Il y a du tabac cultivé et transformé en France et en Europe.

le tabac trompe la faim, la fatigue, le manque de sommeil, rien de très psychologique là-dedans, c'est très concret au contraire et ça concerne des besoins ancestraux. Dès qu'on entre un peu dans une "vie de caserne", comme un collège ou un lycée, on peut être tenté d'y avoir recours, parce qu'il faut attendre pour manger, se reposer, ou renoncer à dormir avant que le corps le décide.

Ce qui m'étonne dans le sujet c'est la diabolisation d'un produit et les raccourcis sur les causes de son usage déconnectées de tout ce qui pourrait mettre en cause l'entourage des fumeurs, au sens large.

On cherche pas à remettre en cause la société pour avoir une vie plus zen, ça voudrait presque accrocher aux fumeurs une clochette comme aux pestiférés du moyen-âge.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7327
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Darid a écrit:
et les cheyennes, et le calumet de la paix, c'était un vaporetto ?
C'était parfois de la sauge, plante réputée pour chasser les mauvais esprits.
Les Indiens avaient plusieurs plantes sacrées (et il faut parfois faire avec ce qu'on trouve)
D'autre part, la dangerosité du tabac actuel ne vient pas seulement de la plante mais des additifs


Citation :
On cherche pas à remettre en cause la société pour avoir une vie plus zen, ça voudrait presque accrocher aux fumeurs une clochette comme aux pestiférés du moyen-âge.
Ils se l'accrochent bien eux-même..
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  29/06/2013
    
                         
Darid  /  Barge de Radetzky


Citation :
Citation :
On cherche pas à remettre en cause la société pour avoir une vie plus zen, ça voudrait presque accrocher aux fumeurs une clochette comme aux pestiférés du moyen-âge.
Ils se l'accrochent bien eux-même..

C'est méprisant.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7327
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Non. Ce n'est pas méprisant. C'est un constat.
Les fumeurs s'accrochent eux-mêmes l'odeur de tabac, chaud ou froid.
Pour les personnes qui, comme moi ont les muqueuses très sensibles et les neurones sensibles, c'est la crise d'asthme ou de migraine.
Une de mes amies fume quatre cigarettes par heure. Je ne peux pas la rencontrer sans rentrer chez moi les cheveux et les vêtements empuantis et bons à laver. Parfois même il est déjà trop tard pour éviter le mal de tête.
Si je méprisais les fumeurs, tu crois que je la fréquenterais encore ?

Je constate aussi qu'elle préfère ne pas manger à sa faim plutôt que n'avoir pas sa dose de clopes.
C'est normal ?

Elle se plaint d'avoir de l'asthme... Le même type d'asthme que moi : irritation asthmatique. Elle se plaint que la ventoline ne sert à rien. La ventoline non seulement ne sert à rien mais est dangereuse, prise en même temps qu'une cigarette. Elle ouvre les alvéoles des poumons. Il ne faut pas fumer quand on en prend, c'est une évidence. Quand elle tousse, elle n'en accuse pas le tabac, mais la pollution.
Alors oui, les fumeurs sont accrocs...

Mais comme je l'ai expliqué quelque part sur ce fil, en ses premiers temps :j'ai été accro à la nitcotine, sans jamais avoir fumé. C'était au temps de mes études. Tabagisme passif. Quand j'ai quitté la Fac, j'ai été prise d'horribles envies chaque fois que je passais devant un marchand de tabac. Croiser un fumeur me soulageait. Le jour où j'ai réalisé que j'étais accro j'ai eu la trouille de ma vie. Mais je n'ai pas fumé pour autant... Et avec des voies respiratoires fragiles, il valait sûrement mieux. Même si à l'époque, je n'étais pas soignée pour ça.

La différence, c'est qu'elle, elle est accro physiquement et mentalement à la cigarette.
Moi je l'étais physiquement mais mentalement ça m'a tout de suite fait peur.
Alors je n'ai pas eu vraiment de mal à me désintoxiquer.
Elle, à chaque fois qu'elle a essayé d'arrêter, ça a été pour dire "le patch, ça sert à rien" au bout d'une semaine. Elle n'a pas envie, point barre.

En un sens, je ne peux pas critiquer. Quand j'ai été obligée d'arrêter le thé pour cause prescription médicale, ça a été abominable. Et pourtant, c'était juste provisoire.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


"Bouhouhou je suis une fragile."
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7327
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Pour poster sur ce forum, il y a au moins une chose qu'il faut avoir solide = les nerfs.
Rassure-toi, Trench... Je les ai plus solides que les voies respiratoires ou le système neuronal.
Ce n'est d'ailleurs pas sans lien.
Beaucoup de problèmes de santé empirent quand on perd son calme.
Oui, je suis une petite fragile. Et alors ? Je n'en ai pas honte.
D'une certaine façon, c'est une grande force.

Tu remarqueras que je n'ai rien fait d'autre qu'expliquer mon point de vue.
On m'accuse d'avoir été méprisante en disant que les fumeurs s'accrochent eux-même une clochette.
J'explique = non ce n'est pas du mépris, c'est un simple constat.
Une clochette olfactive, OK.
Et tu remarqueras que, quand j'étais en Fac, celui qui disait à un fumeur qu'il était gêné était considéré comme un gêneur. Depuis, on a interdit de fumer dans les Facs, puis dans les lieux publics et les cafés. Plus personne ne nie l'existence du tabagisme passif.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bon. On se calme, ou bien on verrouille le sujet, histoire d'aérer un peu ? On se calme. On verrouillera si les symptômes persistent.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-