PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2374
   Âge  :  22
   Localisation  :  Strasbourg toujours
   Date d'inscription  :  23/11/2013
    
                         
Trikopp  /  ☣ Gifomane ☣


Hypo, amusant de voir ce topic remonté après la dernière vague de trollage JJ — Myrdhin. ^^

Mais faut se faire aider pour arrêter, même si c'est parfois au-dessus de nos forces.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'avais remarqué que le sujet avait... dévié, mais je me suis dit que bref, j'étais pour repartir le sujet. Ahahah. Et puis, je ne suis qu'un membre qui revient d'un long séjour IRL et qui veut reprendre un peu sa place dans les sujets d'actualité, héhé !

Ouep, je vais avoir besoin d'une muselière et de beaucoup de chewing-gum pour passer au travers de mon sevrage ! Mais je pars sûrement pour une "maison de retraite" pendant trois mois, alors j'en profiterai rendu là ! Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  19/02/2015
    
                         
hyd3  /  Début de partie


J'ai réussit a quitter mon ex,par contre il m'a laissait la cigarette comme cadeau empoisonnée...,j'ai envie d'arretter mais je suis quelqu'un de stressée..
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  29/06/2013
    
                         
Darid  /  Barge de Radetzky


corps scaphandre et cigarette en ligne de vie, dans la brume tout évolue en courbe douce, se révèle ou se dissimule, la fumée assure le contexte, l'atmosphère fait sens. Entre le cru et le cuit, il y avait de la fumée, aujourd'hui on peut irradier sans peine un poisson pané, c'est totalement invisible.

Avec la fumée on peut croire percer l'invisible en l'enrobant, l'odeur insupporte les troglodytes mais rien ne pue sous les mistrals gagnant, et on meurt peut-être plus souvent d'un baiser que d'une clope.

S'il faut vivre et puis mourir alors pourquoi ne pas fumer, consumer quelque chose de palpable entre ses doigts, embrasser son destin en petit tube.

Si l'on me jette aux oubliettes et que je fume pour passer le temps, puis si un crabe me colonise de haut en bas, est-ce que vaincre le crabe me sortira de ma prison, quel soin apporter si le mal qu'on soigne est le symptôme, pourquoi arrêter de fumer si c'est une réponse, que va devenir la question ?

On ne sait pas combien de personnes meurent de pollution mais on sait avec précision qui meurt du tabac, on n'est pas sûr du drame de l'amiante mais on a toutes les persuasions contre les méfaits de la nicotine, il y a tellement d'assurance à la condamner que par contraste, par contraste avec toutes les incertitudes comme les méfaits de certaines alimentations animales, des ondes qui nous entourent, et tant d'autres encore où chaque discours scientifiques a son contre-poids, sa contre-mesure toute autant méritante, assermentée, par contraste donc, ça ne peut être qu'un mensonge, ou plutôt il y a forcement un mensonge quelque part dans cette histoire de tabac qu'on peut prendre mais qu'il faut laisser.

si c'est un poison, comment appelle-ton ceux qui le vendent, le cultivent, le fabriquent, et tout ceux qui regardent sans rien faire alors qu'ils ont pris charge de ce genre de choses, communes.

Ça serait une responsabilité, fumer ou ne pas fumer, qui devrait se régler comme tuer ou ne pas tuer, dérober ou ne pas dérober, pourquoi soumettre aux individus ce choix cornélien : renoncer à un poison qui ne peut être un poison parce qu'il est interdit d'être un empoisonneur.

Est-ce que les romains demandaient à leur rameurs à quelles cadences faire avancer leurs galères.

Pourquoi demander à l'esclave d'une addiction de renoncer à sa drogue, plutôt que de faire ça au gyrophare, dans les champs, les usines, les bureaux de tabac, manu militari pour faire appliquer la loi gardienne du bien commun.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


J'aime bien le post du dessus. Il y a une part de vérité - même si j'ai dû le relire trois fois pour bien piger. La pollution, l'amiante dans les murs, l'alimentation de merde qu'on a, tout ça c'est pas plus nocif que le tabac. Le tabac, c'est juste un autre moyen d'avoir le cancer. A côté de ça, y'a plein de manières.

Pour ma part, je donne un regard de "djeuns" sur la chose.

Citation :
Comment percevez-vous l'acte de fumer en tant que fumeur(se)/non fumeur(se) ?

Ben, c'est stylé, ça fait passer le temps, ça passe bien après (pas avant) un repas, ça passe bien avant/après un exam, ça passe bien 10 minutes après un stick, ça passe bien avant de dormir, ça passe bien après un bon petit dèj, ça passe bien sur le chemin du RER, ça passe bien entre potes, ça passe bien quand on phase entre potes, etc etc. Mon prof de SVT dit que la nicotine stimule le système de la récompense dans le cerveau. Ça me parait clair. Y'a pas d'utilité précise à fumer. Aucune. En plus c'est cher et ça pue. Mais bon. Ça passe bien, donc on fume. Smile

Au lycée, c'est assez drôle de voir comment tout le monde tombe dedans d'un seul coup. C'est l'effet "mouton" des lycées auquel on a du mal à échapper. Tu vois des gens qui n'ont jamais eu une tête à fumer qui se mettent à fumer. Et toi-même tu te mets à fumer, parce que tu traînes avec des fumeurs. Et finalement tu te dis que c'est pas si mal de "técla une garrot" de temps en temps entres potes, au café, posés en été, etc.

Voilà. Y'a pas grand chose à dire de plus, selon moi. Bon après, y'a ceux qui descendent un paquet par jour, qui se mangent un sevrage, c'est vrai que c'est pas drôle. Mais j'en sais rien. L'acte même de fumer une clope n'a pas que des aspects négatifs. Du moins quand on est encore jeune et naïf. Ça apporte des petits "rituels", ça fait passer le temps.

Pour la cigarette électronique, c'est un gadget complètement useless. Je connais masse de monde qui utilisent une vapote mais qui s'achètent quand même leur paquet d'indus après les cours.

Oh et le prix. C'est bien un des aspects les plus négatifs que je vois pour le moment. C'est d'ailleurs si cher que je suis cantonné à un paquet d'indus par semaine/avec des roulées à côté parce qu'un paquet ne dure pas plus de 2-3 jours. Mais à ce qu'on dit c'est pour notre santé donc je vais rien dire de plus. Surprised
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  567
   Âge  :  117
   Date d'inscription  :  28/10/2012
    
                         
Mary Colibreeth  /  Gloire de son pair


Radio des poumons il y a quinze jours suite à une toux persistante. J'ai fait une primo-infection bébé. (Tuberculose quoi...) Je fume en moyenne 7 clopes par jour.
La secrétaire distribue les résultats une heure après et lorsque c'est mon tour dit "Ha, pour vous, il faut attendre le docteur. Veuillez patienter salle 3..."
Inutile de vous dire que mes pulsations sont montées à 250 ! En fait, le médecin est arrivé 3 minutes plus tard. Il devait juste signer le compte-rendu stipulant qu'il n'y avait rien.
Depuis, j'ai stoppé net la clope.
Je pense que pour arrêter, la volonté est une chose mais la peur reste le principal vecteur de réussite.
Le souci c'est que quand on a peur, il est souvent trop tard.
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  09/02/2015
    
                         
guillaume.gribane  /  Pippin le Bref


Perso j'ai d'excellentes relations avec la cigarette. Elle me fait parfois quelques signes de fumée, de loin, lorsque je je la vois passer dans la bouche d'un autre. Mais j'évite de répondre : on pourrait me prendre pour un cinglé.

Bref, pas de tabac, pas de problèmes.
http://guillaumegribane.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  14/07/2014
    
                         
E.Faust  /  Petit chose



La cigarette ? Je suis en train d'arrêter. Depuis six mois.
Mon égo à pris une claque monumentale quand je me suis rendue compte que j'y revenais toujours. Je ne suis pas à beaucoup, un paquet ou deux par mois, et quelques unes gentiment volées par ci par là. Étrangement, j'ai l'impression de fumer plus depuis que j'ai changé de ville et que je me retrouve entouré de non fumeurs qui me répètent sans cesse que je devrais arrêter ou me fusille du regard quand je sors un briquet. Esprit de contradiction ? Peut être. C'est triste mais j'y trouve un certain réconfort quand rien ne va, surement parce que c'est quelque chose dont j'avais l'habitude avant, donc associé à de bon souvenirs.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5903
   Âge  :  25
   Localisation  :  Le front collé au bureau.
   Pensée du jour  :  Il est temps que le facteur se venge et mange les escaliers en papier.
   Date d'inscription  :  17/02/2007
    
                         
May  /  Amphigouri holistique


Ma relation avec la cigarette est assez simple : Je suis la pire sportive possible sans, je deviens une limace hémiplégique avec. J'ai donc arrêté avant même de vraiment commencer. Les autres conneries qui donnent le cancer, c'est des doses homéopathiques par rapport à chaque bouffée.

Sinon, j'ai de magnifiques cas d'école des addictions dans ma famille qui m'ont permis de me dire que c'était de la connerie de fumer sans cesse, sans réfléchir. En février dernier (2014), c'était les dernière "paroles" de mon oncle. Parole qu'ils nous avait mimé sur un lit d'hôpital. Montrant son cou percé, faisait le geste de fumer et finalement, secouant la main de l'index de la négation. Quand t'as pas 55 ans, c'est con, hein ? Surtout après toutes ces cures de désintox pour l'alcool.

Allez. Cancer, gros connard. Sans rancune, ça fait que la deuxième fois que tu frappes par la clope.

Car sa sœur, c'était pareil. Sauf qu'elle, elle est encore vivante. Elle a juste plus de voix. Cela fait un peu peur, mais on s'habitue. Surtout quand on a jamais rien entendu autre chose de sa part que des murmures. Dernièrement, elle s'est mise au SMS. Elle peut plus entrer dans un lieu trop fermé sans étouffer. Elle avait 45 ans lorsqu'on lui a prit sa voix.

Moi, je juge pas ceux qui fument. J'm'en moque un peu. Ils ont une probabilité trente à quarante fois supérieure de douiller leurs mères que moi. Au moins, "on saura pourquoi on aura un cancer, lol". C'est vrai que moi, si je l'ai, je saurais pas pourquoi. Ça changera quoi à notre malheur ? Toi, tu l'auras si sciemment cherché au regard des connards qu'ils viendrons déverser leur bile infâme de personne saines. Point. Et ceux qui t'aimerons bien, ils diront simplement : "Bon, bah, c'est con."

C'est la loterie de la vie. Tu mises simplement sur ta propre existence en continu.


Explétif par principe.
http://fabriquetoi.tumblr.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Molly a écrit:
Je vois le cas avec mes enfants ados, qui ne fréquentent pas des lycées privés BCBG.

Ôte-toi ces clichés privés de la tête...


La cigarette, je trouve cela tellement dégoûtant et peu attirant que j'ai du mal à comprendre les gens qui commencent.
Dans la vie de tous les jours, j'essaie tant bien que mal de cesser de respirer à l'approche d'un de ces nuages gris sortis des poumons jaunes de fumeurs ; et de ne pas marcher derrière quelqu'un en train de fumer allègrement ; et d'éviter de me prendre des cendres dans la figure ; et d'éviter que des cigarettes baladeuses trouent mes vêtements.

C'est la vie.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


(je fais un double post parce que mon copier/coller ne marche plus...)

Trench a écrit:
Pour ma part, je donne un regard de "djeuns" sur la chose.

Je viens, à la lecture de ton post, de comprendre que "djeun" veut dire "jeune mouton sans personnalité".
Merci !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  14/07/2014
    
                         
E.Faust  /  Petit chose


Je suis d'accords avec Geadore

Trench a écrit:
Ben, c'est stylé
Je pensais que c'étais un cliché que des gens se bousillent les poumons pour ce genre de raisons. C'est assez triste. Quand j''étais au lycée (il y à peu donc), on ne fumais pas "parce que c'étais stylé" mais parce qu’on avait envie, et je n'ai jamais ressentit la moindre pression là dessus, au contraire. (et je n'étais pas dans le privé.)
C'est insidieux, c'est venue doucement, sans que je m'en rende compte. J'ai acheté mon premier paquet à la fac parce que j'en avais marre de taxer les autres, et depuis le suis passé par 3 paquet par mois, deux mois d'abstinences, un nouveau paquet, ca fais des vagues...
J'ai été choqué dernièrement en voyant des amies que je connais depuis le collège une cigarette à la bouche. C'est drôle, on tenais tous le même discourt sur le tabac, comme quoi c'étais débile et dangereux, et pourtant ...
C'est vrais que dans un monde ou on passe notre temps à courir, la clope est une excuse pour prendre une pause. Quand je travail, vue que je m'impose de ne pas fumer au milieu de mon appartement, ça me permet d'aller faire un tour ou de me pose à la fenêtre sans trop culpabiliser ... ironique vue que chaque fois que j'achète un paquet je me traite de déchet pendant les 3 heures qui suivent.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Ah, beurk. Ces adolescents, tous des moutons écervelés à la solde des compagnies de tabac. Beurk beurk !



Je ferais un post un peu plus développé demain inshallah, j'ai pas le temps now.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Adolescents ? On n'avait pas dit djeuns ?


E.Faust, have a break: have a Kit Kat
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  14/07/2014
    
                         
E.Faust  /  Petit chose


En fait, je trouverais intéressant de savoir en quoi tu trouve ca "stylé" Trench.

Malheureusement Geadore je ne sais pas me limiter sur la nourriture, alors j'évite d'acheter ce genre de truc, j'ai pas envie de compenser par ça.
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-