PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1665
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un petit coin douillet
   Pensée du jour  :  Mange Écrit Aime
   Date d'inscription  :  13/07/2013
    
                         
Mick  /  Éleveur de koalas






Discussion : Votre relation avec la cigarette

Je me permet d'ouvrir ce topic afin de vous sollicitez, vous autres membres de ce beau forum, afin de recueillir, si vous le souhaitez, votre témoignage vis-à-vis de ce sujet certes assez commun. Je tiens à préciser que j'ai effectuer une recherche avant d'ouvrir ce topic, qu'il existe effectivement celui-ci mais je pense que ça n'a rien à voir avec le "but" de ce nouveau lieu de discussion.

Faisons bref pour que vous ne vous enfuyez pas aussitôt venu. (Oui je sais que tu as cliquer ici par curiosité jeune étranger/étrangère. A moins que tu ne te sente concerné(e) par le sujet ?)

Pour tout vous dire, je travaille sur un projet d'écriture au nom de Volutes féminines (je me suis permis de mettre le lien, sait-on jamais si votre curiosité est sans limites ^^). Ce projet comme son nom l'indique, parle de différents profils de fumeuses. Ce ne sont pas les idées qui manquent mais j'avais envie d'échanger avec vous sur ce sujet, que vous soyez fumeurs ou non. On a tous un avis là dessus, un regard différent, une relation particulière avec cet objet aussi bien détesté "qu'adulé".

Je sais ce que vous allez me dire - à juste titre : "Il veut juste qu'on lui mâche le travail". En fait, j'aime à penser que d'écouter ce que les autres ont à dire est enrichissant, et il est probable en effet que discuter avec vous puisse être une nouvelle source d'inspiration. Mais sincèrement et sans vouloir me jeter des fleurs, j'ai déjà 50 paragraphes sur le sujet donc ce n'est pas comme si je n'avais pas déjà bosser dessus ^^

Aussi, j'aimerai pourquoi pas que ce petit coin du forum puisse être aussi, soyons fous, un lieu où ceux qui veulent arrêter puissent trouver du réconfort en parlant de ce sujet, en "évacuant" leur haine, leurs doutes sur les pages encore blanches du forum.

Dernier point : je vous propose quelques bases pour construire la discussion, à partir de quelques questions pertinentes. Inutile de préciser qu'on est ici pour discuter, pas pour émettre des jugements agressifs sans fondement. Et qu'on essai d'argumenter autant que possible pour que l'échange soit enrichissant !

Comment percevez-vous l'acte de fumer en tant que fumeur(se)/non fumeur(se) ?
Quel est votre "expérience" de fumeur(se) ?
OU
Comment subissez vous la cigarette en tant que non fumeur(se) ?
Votre avis sur le "phénomène" de la cigarette électronique ?


   Je vous souhaite une bonne discussion !   
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6962
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


- 3 grands parents morts de maladies liées au tabac (2 seulement fumaient)
- asthmatique (la moindre odeur de tabac me fait tousser)

Il y a 15 ans, j'aurais donné une réponse d'autant plus modérée que les couloirs enfumés de la Fac m'avaient si bien fait "fumer passivement" que quand je ne les ai plus fréquentés, je me suis trouvée en manque de nicotine avec rêves obsédants et envies récurrentes d'entrer au magasin de tabac.
Et puis, il y a 15 ans, je n'avais pas de problèmes respiratoires
http://scriptorium2.canalblog.com En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1757
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  We are all stories in the end. Just make it a good one.
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
Guardian of the Moon  /  Fiancée roide


Tout dépend de quelle relation la personne fumante à avec moi. Quand je vois des inconnus qui fument, franchement, je m'en fiche totalement. Je veux dire, ils font ce qu'ils veulent, c'est pas mon problème. Mais quand c'est proche, comme des amis ou de la famille, je ressens ce besoin irrationnel (ou pas) d'essayer de les arrêter.
La fumée de cigarette, c'est quelque chose que je ne supporte pas. Dès que je vois une cigarette près de moi, je ne peux pas m'empêcher de penser à toutes les maladies qu'on peut attraper, tout ce qui n'est pas 'bon' pour la santé à l'intérieur (comme le goudron). Et puis je m'imagine des trucs genre que si ça tombe, un jour, un de mes amis achetera un paquet où les cigarettes n'ont pas été fait convenablement ... C'est un truc qui me fait grave flipper en fait Laughing
La cigarette électronique me dérange beaucoup moi [paradoxalement]. J'ai l'impression que c'est beaucoup moins dangereux que les normales [mais bon, je sais que ça se passe que dans ma tête ça].
Fin bref, voilà.

Guardian
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1665
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un petit coin douillet
   Pensée du jour  :  Mange Écrit Aime
   Date d'inscription  :  13/07/2013
    
                         
Mick  /  Éleveur de koalas


Merci les filles pour votre contribution.

Séléné.C : Je suis désolé pour toi. Pour ma part, mon grand père est mort à cause de la cigarette, ce qui laisse forcément des traces quant au jugement qu'on porte sur la chose. Le fait d'être asthmatique est dissuasif, c'est sûr. D'ailleurs, je me suis toujours demandé comment certains asthmatiques faisaient pour fumer  :stock:  Il y a 15 ans tu aurais pensé différemment et c'est bien normal. Ce sont nos expériences et notre vécu qui forge nos opinions. En tout cas je m'excuse si ce sujet a fait remonter ces douloureux souvenirs Sad

Guardian of the Moon : Coucou toi  I love you  C'est gentil de passer par ici pour apporter ta pierre à ce jeune édifice ! C'est normal de vouloir dissuader les personnes qui nous sont proche d'arrêter, c'est aussi mon cas. c'est systématique même si j'opte pour une approche compréhensive et jamais un jugement négatif (en même temps si c'était pas le cas je n'écrirai pas ce que j'écris hein ^^). Après, des cigarettes défectueuses j'ai envie de te dire qu'on est plus à ça près vu la composition ! Et puis je pense que paradoxalement, c'est assez bien contrôlé. Concernant la cigarette électronique, tu fais donc parti de ces gens qui pensent que c'est moins dangereux. Je ne suis pas de cet avis, c'est ce qu'on veut nous faire croire, mais c'est là un long débat ^^ Encore merci pour ton passage !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6962
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Disons que... Avoir une "envie dingue" de clopes quand on a jamais fumé et qu'on a un a priori contre le tabac, c'est assez déboussolant. C'est en me trouvant avec un fumeur à un arrêt de bus que j'ai compris ce qui m'arrivait. Ensuite, il a fallu me désintoxiquer, mais j'avais au moins compris ce qui me perturbait. C'était l'essentiel.

Quand à mes grands-parents... Je ne peux pas dire que ça me traumatise de penser au lien entre leur mort et le tabac. J'aime mieux penser à la vie qu'à la mort. Je sais qu'il y a un lien, mais la société évolue. A leur époque, le tabac faisait partie de l'horizon normal.
D'une certaine façon, il en va de cela comme de mon épilepsie : une fois ce qui fait mal ingéré et digéré, il ne sert à rien de conserver en bouche le goût de la douleur. Evidemment, trouver quelque chose à faire pour éviter à d'autres de vivre ça serait encore mieux, mais bon...  Neutral  S'il suffisait d'avoir envie, de prier ou d'envoyer des bonnes ondes, ça se saurait.

Je ne sais pas si tu connais un livre qui s'appelle "histoire sociale du tabac" = si tu le trouves, lis-le. Il devrait t'intéresser.
http://scriptorium2.canalblog.com En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1665
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un petit coin douillet
   Pensée du jour  :  Mange Écrit Aime
   Date d'inscription  :  13/07/2013
    
                         
Mick  /  Éleveur de koalas


Séléné.C :
Citation :
Disons que... Avoir une "envie dingue" de clopes quand on a jamais fumé et qu'on a un a priori contre le tabac, c'est assez déboussolant.
C'est malheureusement le quotidien de beaucoup de jeunes de 13/14 ans (quand c'est pas moins  Neutral ) quand tu vas sur les forum de discussion rubrique santé de certains grands sites internet (j'y ai prospecter un peu, pour étudier les comportements et moeurs). Difficile d'expliquer ce qui amène à avoir cette "envie dingue", c'est de l'ordre de l'inconscient je pense. Il faut juste passer outre quand on en a la possibilité et la force mentale.
Quant à tes grands-parents, je trouve ça bien cette vision que tu as des choses, terre à terre. C'est vrai qu'autrefois (et il n'y a pas si longtemps que ça), la cigarette était vendue et promue comme quelque chose de "bien". C'était une autre façon de penser. Merci pour ta suggestion de lecture, pour tout te dire je me suis constitué une petite bibliographie pour travailler sur mes fameuses volutes. J'ai un bouquin qui s'appelle "Le tabac passionnément" qui parle de pas mal de choses à ce sujet. Mais le livre dont tu me parle je ne connais pas donc comme ça m'intéresse j'irai jeter un coup d'oeil. Merci !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6962
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Terre à terre = non... Quand j'avais 15 ans, 20 ans, ou même 25, j'étais absolument révoltée contre le tabac.
Mais en lisant ce livre que je te cite plus haut, j'ai envisagé les choses autrement. C'est un ouvrage vraiment très intéressant... Et mon point de vue actuel lui doit beaucoup. Tu peux le trouver très terre à terre, ou bien très fataliste... Mais le temps où moi et mon frère remplissions d'eau un briquet en plastique pour arroser la cigarette de notre grand-père est très loin. Non que je ne le ferais plus... Mais je n'en ai plus l'occasion depuis plus de vingt ans.
J'ai conservé de lui sa tabatière, qui dort dans une étagère et son bol à déjeuner, avec lequel je prépare des mélanges d'huiles essentielles.
Et puis ...:
 
Spoiler:
 
Vision terre à terre? Oui et non... Toutes les époques font leurs erreurs. Tous les objets sont sujets à des avis successifs et contraires.
Ca fait mal d'y penser...
Mais à quoi bon pleurer ?
Un aspect parmi d'autres de la connerie humaine.
Certaines mythologies placent l'Age d'Or dans le passé. D'autres dans le futur.
Le second point de vue est plus optimiste, mais si on veut y arriver un jour, il faut le construire

Jeunes de 14-15 ans = aujourd'hui, peut-être...
Quand j'avais cet âge, très peu d'élèves de ma classe fumaient et encore moins osaient l'avouer.
En arrivant en Fac, j'ai été confrontée à des nuages de fumée qui obscurcissaient les couloirs. J'ai essayé parfois de passer d'un escalier à l'autre en apnée, mais ce n'était possible que si le couloir était vide. Dès qu'il y avait un peu de monde il fallait ralentir, et forcément reprendre sa respiration. A l'époque, les lois anti-tabac n'étaient pas encore passées par là.
Envie dingue = non, ça n'est pas seulement l'inconscient. Cela c'est ce que j'ai cru au début...
Et puis, un jour de pluie, sous un abribus, je me suis tout à coup sentie très détendue, alors que j'étais hyperstressée en permanence depuis des mois. Derrière moi, il y avait un type qui avait allumé une cigarette et j'étais en plein dans son nuage.
Quand j'ai compris ça, j'ai super-flippé et j'ai renoncé à attendre le bus. Je suis rentrée chez moi à pied en essayant de comprendre comment je pouvais être accro à la fumée de cigarette en n'ayant jamais fumé. Il m'a fallu un moment pour comprendre, mais ensuite, j'ai fui comme la peste tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un nuage de fumée. Cette odeur m'apaisait les nerfs, mais même si à l'époque on ne parlait pas trop de tabagisme passif, j'avais compris le concept. Et bien compris.


Dernière édition par Séléné.C le Sam 19 Juil 2014 - 21:36, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1757
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  We are all stories in the end. Just make it a good one.
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
Guardian of the Moon  /  Fiancée roide


J'essaie en effet de dissuader les personnes mais ce n'est pas aussi simple. Ma tante a un cancer du poumon à cause de cela, ma mère fume alors qu'elle m'avait promis d'arrêter. Alors je fais tout pour arrêter ceux qui m'entourent, c'est vrai, mais c'est surtout parce que j'ai failli avec ceux que j'aime vraiment que je suis aussi insistante sur ça.
Pour les cigarettes défectueuses, je suis assez d'accord mais tu sais, mon petit cerveau ne peut pas s'empêcher d'inventer tout et n'importe quoi, le meilleur comme le pire alors Laughing
Quant à la cigarette électronique, en fait c'est plus compliqué. J'ai envie de croire que c'est moins dangereux car les trois quart de mes amis l'utilisent et j'ai besoin de les savoir moins en "danger". Mais intérieurement, je sais que c'est tout aussi dangereux - peut être même plus selon de récentes analyses que j'ai vu je ne sais plus où. Mais comme tu l'as dit, c'est un long débat Wink
A bientôt !
Guardian
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1511
   Âge  :  113
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Cueillir les escargots sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roland curieux


On peut se désaccoutumer : c'est ce que j'essaie de faire. Arrêter complètement c'est hard car la cigarette c'est une drogue. Et un plaisir, c'est indéniable. Très forte dépendance dès la première clope, disent les médecins. Diminuer ? On peut tout à fait y arriver...

Un conseil qui vaut ce qu'il vaut: c'est un plaisir oral de fumer comme tout ce qui transite et passe par la bouche. Souvenir du sein maternel où l'on s'alimentait par la bouche et la succion dans les premiers mois, seule façon de se nourrir. Et se nourrir procurait (et procure toujours!!) un plaisir en calmant un manque comme la faim,  pourrait dire Freud...
Quand tu as envie de fumer, tu peux te dire qu'un autre plaisir oral comme boire ou bouffer le satisfera et fera substitut. Suffisamment pour que ton cerveau ne voit pas la différence... Ou un bisou, façon de voir si tu as évidemment qq à qui l'adresser.
Quant à la dépendance, j'ai remarqué un truc. Si tu arrives à résister à l'envie de fumer quand elle se manifeste, l'envie disparaît au bout de 5 minutes et tu l'oublies. Jusqu'à ce qu'elle se manifeste de nouveau... Faut recommencer mais on peut y arriver.
J'ai très nettement diminué comme cela.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1757
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  We are all stories in the end. Just make it a good one.
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
Guardian of the Moon  /  Fiancée roide


Citation :
Et un plaisir, c'est indéniable. Très forte dépendance dès la première clope, disent les médecins.
Si je peux me permettre, je ne suis ni d'accord avec la première ni la deuxième phrase. Bon, j'avoue que j'ai fumé un peu en soirée -tu sais entre le moment où tu te rappelles et le moment où tu ne te rappelles pas de ce que tu as fait ? Bah, à ce moment là Laughing. Un plaisir? Absolument pas d'accord. Tout ce dont je me rappelle, c'est un horrible goût indescriptible. Une senteur qui me donne toujours des migraines absolue. Du coup, ta deuxième phrase, avec mon expérience, est fausse pour moi. Parce que fumer n'a fait qu'augmenter mon envie de repousser la cigarette.

Pour le reste, nous n'avons absolument pas le même avis. Comment on peut relier le sein maternel à la cigarette ? Même avec ton explication, je ne peux pas comprendre. Non. Ce n'est pas que je ne veux pas, mais que je ne comprends pas. Pour moi, après mon expérience, la cigarette c'est juste l'INNOVATION du siècle (un peu plus quand même) pour faire du bénéfice. D'une part chez les commerçants. D'autre part pour les médecins.

Amicalement
Guardian
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1511
   Âge  :  113
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Cueillir les escargots sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roland curieux


Trois essais sur la théorie de la sexualité: j'ai du lire ça à 14 ans. C'est le premier stade de l'évolution libidinale, après le narcissisme primaire.

Lis Freud et il t'explique les différents stades: oral, anal, génital le tout étant reliés au masochisme au sadisme, à la perversion mais aussi à l'altruisme et à l'amour, sans compter la constitution du narcissisme enfant, prélude aux autres narcissismes lors de l'adolescence et surtout à l'âge adulte.
Névrose, psychose et perversion, c'est bien pour commencer comme introduction à la théorie psychanalytique.
Aussi, Freud S. (1908 c), Les théories sexuelles infantiles, La vie sexuelle. Ces stades sont des stades préliminaires  au stade génital selon Freud , vision très contestée aujourd'hui (surtout depuis Mai 68) car génitalocratique en ce qui concerne l'évolution et de l'histoire de la sexualité chez le nourrisson depuis sa naissance.
Au moins si t'es pas d'accord, Freud ça peut et doit même faire partie de la culture de tout un chacun.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai détesté l'odeur du tabac, puis ayant eu beaucoup d'amis fumeurs, j'ai commencé à apprécier. Pour la petite histoire, j'ai apprécié le tabac dès mon premier essai, ce qui reste rare. J'ai moi-même fumé, mais j'avais une règle, c'était seulement en soirée, et seulement quand j'avais un peu bu auparavant (ça m'aide à ne pas devenir dépendante parce que dans ce cas-là je n'ai pas envie de clopes le lendemain). J'ai totalement arrêté parce que heu... la vie a fait que. Voilà. Ça a été parallèle à la diminution de ma conso d'alcool je suppose.
De même mon copain a pas mal fumé, je m'en foutais, je vivais bien le fait qu'il sente la clope. Maintenant il a totalement arrêté sans faire exprès, en se mettant à la cigarette électronique qu'en fait il préfère - et finalement moi aussi, ça sent le bonbon.  :mrgreen: C'est trop bien la cigarette électronique !

J'espère que ma modeste contribution te sera utile. Very Happy
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1757
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  We are all stories in the end. Just make it a good one.
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
Guardian of the Moon  /  Fiancée roide


Shub
Désolée de te dire ça, mais Freud je m'en fous un peu beaucoup en fait. Tout comme la théorie psychanalytique. Enfin, on va pas faire tout un débat sur ce gars alors que ce n'est pas le sujet. Après tout, on est pas là pour parler de Freud, de sexualité et de je-sais-plus-ce-que-tu-m'as-sorti mais de TON lien avec la cigarette. Par contre, j'avoue que t'as dernière phrase je me pose encore des question sur comment la prendre. Je n'ai jamais lu Freud, il ne m'intéresse pas. Ni lui, ni la psychanalyse. Je le connais rapidement point. Est-ce que ta dernière phrase signifie que si on n'a pas lu Freud, on est des incultivés de la vie? Bref, je m'en fous en fait Laughing Je trouverai ça sympa qu'on revienne sur le sujet de base.

Guardian

P.S : désolée Micka d'avoir fait dériver ton topic Embarassed
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1665
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un petit coin douillet
   Pensée du jour  :  Mange Écrit Aime
   Date d'inscription  :  13/07/2013
    
                         
Mick  /  Éleveur de koalas


Oyé oyé participants enthousiastes !

Shub : Merci pour ta contribution au topic ! Même si je trouve que c'est un peu hors sujet de dériver sur l'interprétation très singulière de Mr Freud.
Citation :
Au moins si t'es pas d'accord, Freud ça peut et doit même faire partie de la culture de tout un chacun.
Je ne suis pas d'accord, Freud est un philosophe qui a un point de vue très particulier et qui a, comme chacun d'entre nous, une vision des choses. Je n'ai pas lu Freud mais je connais le personnage, notamment pour les recherches sur la cigarettes qui mènent effectivement à son analyse. Il faut aussi savoir que ce curieux personnage avait tendance avoir le sexe un peu partout xD Je comprend ton enthousiasme sur l'enseignement de Freud et je le respecte, mais on ne va pas partir en vrille vers une interprétation se résumant à "fumer = fellation" dès la première page du topic ! ^^

Citation :
Et un plaisir, c'est indéniable. Très forte dépendance dès la première clope, disent les médecins.
Comme Guardian, je relève ces deux phrases car elles sont erronées. Fumer est un plaisir pour certain, c'est indéniable. Mais ce n'est pas une généralité, loin de là. C'est une très petite minorité de gens qui fument par plaisir. Car ce "plaisir" dont tu parles ici, c'est la satisfaction d'avoir répondu à une nécessitée dictée par cette drogue. Un assouvissement n'est pas un plaisir, mais plutôt une façon de "calmer" et de répondre à un besoin. Quant au fait d'être très dépendant dès la première clope, c'est faux. Il en faut plusieurs, la première est dangereuse car elle répond à la curiosité, à une pulsion. La dépendance surgit au bout de quelques cigarettes fumées dans un laps de temps rapproché. Et tous les organismes et toutes les personnes ne réagissent pas de la même manière. Tout dépend aussi de l'âge à laquelle cette première cigarette est fumée.

Pour le reste, ton point de vue reste assez personnel (ce qui ne le rend pas moins intéressant) mais dérive un peu trop dans le Freudien. On adhère ou pas, mais personnellement ce n'est pas mon cas.

Guardian : Au delà du fait que la cigarette électronique n'est pas forcément moins dangereuse (on ne le saura hélas que trop tard), c'est surtout la création d'un nouveau marché pour enrichir ces putains d'opportunistes (désolé je m'emporte ^^) qui profitent de la "faiblesse" des fumeurs pour le proposer un substitut qui est une vaste blague et qui vient remplacer un moyen gratuit que l'on oublie un peu trop facilement : la volonté. Bref ^^
Alors comme ça on a déjà fumé en soirée ? Hannnn ! Je vais justement écrire une volute dans le cadre d'une soirée ^^ Sinon la première cigarette est rarement plaisante, c'est vrai. Certains s'en sortent mieux, mais l'appréciation d'une cigarette n'arrive qu'après en avoir fumées plusieurs.
Citation :
Comment on peut relier le sein maternel à la cigarette ?
C'est la faute à Freud, tu peux pas comprendre xD Plus sérieusement, c'est une des multiples interprétations/liens qu'on peut faire avec l'acte de fumer. Un peu tordu dans le raisonnement mais ça reste plausible pour certains cas. Enfin bon, je reste sceptique et je préfère ne pas trop accorder de crédit à cette vision là.

Mayura : Merci pour ta contribution ! L'odeur du tabac reste à mon sens désagréable même si l'on y est hélas exposé, c'est donc assez étonnant de finir par l'apprécier, tout autant que d'avoir apprécié ta première cigarette. C'est bien d'avoir eu la détermination de te tenir à cette règle de ne fumer qu'en soirée, c'est difficile de s'y tenir (tu n'as jamais franchi la limite ?). Tu sembles avoir arrêter de façon brutale... Mais comme je sens qu'il serait déplacé de te demander pourquoi tu as arrêter, je ne vais pas poser la question. Concernant la cigarette électronique, je crois que ton enthousiasme fait écho à ceux des autres. Pour moi, c'est simplement que ces put*ù& d'opportunistes ont bien réussi à vendre un substitut merdique dont les fumeurs pourraient très bien se passer s'ils avaient vraiment envie d'arrêter. Mais il vaut mieux enrichir des voleurs plutôt que de se casser la tête... Je suis un peu (beaucoup) sévère là-dessus, mais la démarche de la cigarette électronique est parfaitement hypocrite. Et ça sent le bonbon, histoire de bien cacher son jeu... Bref ^^
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1757
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  We are all stories in the end. Just make it a good one.
   Date d'inscription  :  11/07/2012
    
                         
Guardian of the Moon  /  Fiancée roide


Micka > Emporte-toi, emporte-toi ! C'est comme ça qu'on défend notre point de vue Laughing Pour plus de sérieux, c'est vrai qu'on a besoin de volonté pour arrêter de fumer, ou peut-être même pour ne pas commencer, mais peut-être a-t-on aussi besoin d'aide, du soutien de son entourage. Imagine-toi un couple de fumeurs. L'un d'eux (la femme ou l'homme, n'importe, on s'en fiche mais disons la femme) décide d'arrêter. La volonté ne manque pas mais si l'homme ne fait aucun effort et fume juste devant elle, comment veux-tu qu'elle arrête ? Tu vois ce que je veux dire ?

Citation :
Alors comme ça on a déjà fumé en soirée ? Hannnn !
Pardonne-moi ^^ enfin, est-ce que ça compte ? Je veux dire, je connais plus d'une personne qui n'a jamais fumé de sa vie mais qui pourtant, en soirée, prennent une ou deux cigarettes. Ils ne sont pas accro le lendemain. Quant à moi, je me justifierai en disant que j'étais emportée par la folie de la soirée Laughing Au moins, ça m'a permis d'être sûre de mon choix : je ne fumerai plus xD

Citation :
C'est la faute à Freud, tu peux pas comprendre xD
Ah d'accord xD il était un peu shooté le Freud quand il a écrit ses théories, non ? Laughing Rien que pour ça, tu vois, j'irai pas lire ce gars. J'ai lu le résumé de Freud que tu as fait à Shub et franchement, maintenant je vois Freud comme un pervers sexuelle Laughing Si je le rencontrais dans la rue, je me barrerai en courant !
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-