PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  24
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  21/07/2014
    
                         
moehawk  /  Petit chose


Ce qui me plait avec la cigarette, c'est surtout ce qui l'entoure. Déjà, la cigarette est "cool". On peut dire ce qu'on veut, et en tant que fumeur je suis le premier à savoir que fumer c'est pas vraiment cool, mais fumer véhicule quand même cette image de rébellion et de liberté. En tout ca chez les jeunes. C'est dans cette mesure ou la cigarette a été intéressante pour moi. Les filles que j'aimais bien fumaient, et c'est dans les fumeurs que j'ai rencontré les gens qui pensaient différemment. Evidemment, j'aurai eu la même chose si je ne fumais pas. Après l'interdiction de la clope dans les lieux publiques, c'est devenu un moyen de discuter avec des gens, surtout quand on sort en boîte ou dans un bar. En plus, c'est un point commun automatique. Fumer c'est presque un grand club.

Le fait de fumer à été pour moi un élément important à une période transitoire. Mon père fumait quand j'étais enfant, et je détestais ça. C'était clair dans ma tête que je fumerai jamais. D'autant plus que ma mère me l'interdisait formellement.
Quand j'ai commencé, c'était un double interdit que je bravais. Le mien et celui de mes parents. Le côté tabou est essentiel à la cigarette je trouve. Dès qu'on commence on entre dans le secret. Quand mes parents ne "savait pas" que je fumais (pour ceux qui pensent le contraire, 95% du temps vos parents savent), je comparais ça à la double vie des super héros. Fumer c'est un élément déterminant de l'identité du fumeur, donc c'est dur à cacher, mais on essaie quand même et le secret devient partie intégrante du truc. Après 18 ans, c'est la consommation de weed ou d'autres stupéfiant qui remplacent la clope sur le plan des "consommations taboue qui lient les gens".

Au bout d'un moment, tous tes potes fument des clopes et c'est là que c'est le début de la fin. Maintenant je sais qu'arrêter ça va être dur, par ce que mes amis fument et que ma vie tourne autour de ça au final. Je fume au lever, en attendant le bus. Le tabou s'est normalisé quand j'ai plus eu besoin de le cacher, et maintenant c'est juste un truc que je fais alors que c'était un moment spécial avant. Il y avait une petite excitation, je fumais beaucoup moins aussi, par ce que pratiquement je pouvais difficilement sortir m'en griller une toutes les 30 minutes ou une heure quand j'habitais chez mes parents.

Au final je dirai que maintenant, après 5 ou 6 ans que je fume régulièrement, c'est une relation amour-haine qui s'est installée. Fumer c'est comme être dans une relation abusive*, on sait que la cigarette nous fait du mal , mais une fois de temps en temps on retrouve cette sensation d'une cigarette qui passe juste bien, de celle qui fait plaisir avec un café. Evidemment c'est lié à la dépendance. Et c'est cette relation là qui devient difficile à gérer au bout d'un moment. Par exemple maintenant, mes cigarettes me font moins plaisir, la plupart sont de trop et je me rend compte que le cancer me pend au nez quand je m'essouffle après 5 minutes de marche. Je m'en rend compte intellectuellement, mais physiquement et "émotionnellement" j'y crois pas vraiment.

En tout cas pour moi, fumer c'est maintenant un automatisme qui me fait une fois de temps en temps me remettre en question, et qui me fait me rendre compte des mécanismes de ma psyché et des manifestations de la dépendance, ce qui est utile pour ne pas céder aux dépendances à d'autres substances.

J'espère que cette réponse est utile !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6951
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


moehawk a écrit:
Après l'interdiction de la clope dans les lieux publiques, c'est devenu un moyen de discuter avec des gens, surtout quand on sort en boîte ou dans un bar. En plus, c'est un point commun automatique. Fumer c'est presque un grand club.
Je ne fume pas mais je n'ai jamais eu l'impression que les fumeurs avaient attendu les lois anti-tabac pour utiliser la clope comme moyen de se réunir ou d'engager la conversation.
Quand j'étais en troisième (1989), le nouveau proviseur (la proviseure, pour être exact) a interdit de fumer dans le "petit quartier" (la partie collège). La très grande majorité des fumeurs étaient des élèves de lycée et de classes prépas mais ils avaient quand même des cours dans le petit quartier (Sc Physiques par exemple) et inversement nous en avions dans le grand. Que croyez-vous qu'il advint ? Une vaste rigolade, ai-je envie de dire... Les attroupements de fumeurs en bas des escaliers ont pris de telles dimensions que des panneaux "interdiction de stationner" y ont été placés bien en évidence. Avec pour résultat les moqueries qu'on imagine. Simultanément et très maladroitement, les WC du petit quartier ayant été refaits (un peu plus tard, ce fut le tour de ceux du grand quartier) il s'est trouvé que les boites à papier WC avaient un cendrier intégré sur le dessus (ou un vide-poche, puisqu'on venait de nous réitérer l'interdiction de fumer). Nouvelles moqueries.
Bon... Je m'éloigne de mes fumeurs... Lesquels ont continué de fumer dans les escaliers, sur les paliers et avant tout en bas.
Mais je parle là de choses qui ont un quart de siècle...
En Fac, il m'est arrivé qu'on me propose une cigarette, dans le cours d'une conversation entre étudiants. Si j'avais été aussi violemment non-fumeuse que je le suis maintenant, cela aurait eu pour effet de rompre la discussion aussi sec. La cigarette est sûrement conviviale quand elle est fumée en commun mais elle l'est beaucoup moins quand elle est subie. De mon côté, j'avais toujours des bonbons dans la poche de la veste, et les copains-copines le savaient. Convivial aussi, mais moins insupportable pour ceux qui n'aiment pas.

moehawk a écrit:
Quand j'ai commencé, c'était un double interdit que je bravais. Le mien et celui de mes parents. Le côté tabou est essentiel à la cigarette je trouve.
De fait, bien avant les lois anti-tabac, le cinéma et la BD ont associé au tabac une image assez rude, qui peut aussi bien être celle du méchant très vicieux que celle du vieux flic qui en a vu de toutes les couleurs ou celle de la femme de mauvaise vie.
Mais cette image même le rend attractif.

moehawk a écrit:
Fumer c'est comme être dans une relation abusive*, on sait que la cigarette nous fait du mal , mais une fois de temps en temps on retrouve cette sensation d'une cigarette qui passe juste bien, de celle qui fait plaisir avec un café.
Là, tu me fais penser quand mon docteur m'a interdit le thé parce que j'étais en carence de fer... Dur de s'en passer ! Même en multipliant les tisanes et en essayant le rooibos. Y'a des tas de petits trucs auxquels je suis accro. Le sucre roux par exemple...
L'ennui c'est que l'accoutumance de la cigarette est à la fois psychologique et physique (neurologique devrais-je dire).

moehawk a écrit:
Par exemple maintenant, mes cigarettes me font moins plaisir, la plupart sont de trop et je me rend compte que le cancer me pend au nez quand je m'essouffle après 5 minutes de marche. Je m'en rend compte intellectuellement, mais physiquement et "émotionnellement" j'y crois pas vraiment.
Le tabac contient aussi des irritants.

Bon courage, Moehawk...

http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  24
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  21/07/2014
    
                         
moehawk  /  Petit chose


Merci !

Je t'avoue que j'ai pu profiter de "seulement" deux ans où je pouvais fumer dans les bars, et les bâtiments étaient déjà non fumeur depuis longtemps avant. Le côté sociable vient surtout, je trouve, de la proximité physique qu'il y a avec des inconnus quand on fume dehors, ce qui je n'avais jamais vécu quand on pouvait fumer dans les bars et qu'on causait qu'avec les gens avec qui on était venu.

Petite question, pourquoi le thé est-il incompatible avec un carence en fer ? C'est une question de fluidité sanguine ?

Je remarque également que j'ai pas mis de suite à mon astérisque, du coup je le fais vite ici: *Je ne met pas du tout au même niveau les relations abusives et la relation que j'ai à la cigarette. Les relations abusives sont très, très grave et c'est important d'en parler avec quelqu'un à qui vous faites confiance si vous êtes dans une relation comme ça, ou d'aborder le sujet si quelqu'un que vous connaissez semble l'être.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6951
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Deux ans de tabac dans les bars = c'est vrai que pour les jeunes de 20 ans (21 pour toi) les lois anti-tabac qui me semblent récentes c'est plus ou moins toute leur vie de fumeur.
En fait, sans qu'on en vienne à légiférer tant que ça, le système de la société 1900, avec des fumoirs ici et là pour se retrouver entre amis fumeurs en lisant son journal ou bavardant et éviter de fumer ailleurs pour des questions de simple politesse, n'était pas mauvais.
J'ai lu qu'au Japon on fonctionne un peu comme ça: il y a dans les entreprises des espaces exprès pour fumer sa clope et il est mal vu de fumer n'importe où.

Quand j'étais petite, mon grand-père ne fumait pas à la maison mais en faisant son jardin ou en allant faire un tour.

Thé & carence en fer = Les tanins du thé noir gênent fortement l'assimilation du fer, et le thé vert qui est très diurétique, provoque des pertes en oligo-éléments. Donc, quand on suit un régime en fer, le thé est à éviter. Il gênerait le traitement et obligerait à le prolonger. Par contre, comme la vitamine C facilite l'intégration du fer dans l'organisme : jus d'orange à gogo.
Ca m'a permis de prendre goût à la mélasse diluée dans du lait et au rooibos ! Mais je suis encore une accro du thé... Qui essaye maintenant d'éviter les abus en variant les boissons.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  24
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  21/07/2014
    
                         
moehawk  /  Petit chose


Si je ne m'abuse, on ne peut pas fumer partout dans la rue au Japon. (Je suis quasiment sûr qu'il y a des espaces fumeurs dans la rue quelque part en Asie du moins). Mais maintenant on voit aussi ça dans d'autres endroits. Certaines gares (Berne ou Munich je suis plus trop sûr) ont des espèces de places de parkings dessinées par terre et sont les seuls endroits ou l'on peut fumer sur les quais. Donc je pense que les pratiques sont variées un peu partout, et d'individu à individu.

Merci pour l'explication sur le thé.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3117
   Âge  :  105
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Didon de la farce


Il semblerait qu'il faille un réel courage chez un jeune entre 14 et 18 ans pour résister à la pression de son entourage et ne pas se mettre à fumer. Je vois le cas avec mes enfants ados, qui ne fréquentent pas des lycées privés BCBG. Presque tous leurs copains fument, et je sais, même s'ils me le cachent, qu'il leur arrive de fumer aussi... pour ne pas s'exclure du groupe, tout simplement. La prévention ne sert absolument à rien. Et les boîtes de tabac ont encore de beaux jours devant elles avec tous ces jeunes qui s'enchaînent si tôt à la cigarette... *mode maman en colère off* (il y aurait aussi des choses à dire sur l'alcool, mais ce n'est pas le sujet)
http://alice-adenot-meyer.blogspot.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  986
   Âge  :  19
   Date d'inscription  :  29/05/2013
    
                         
plouf  /  Bile au trésor


c'est mon amoureuse wesh
http://lefauxrhum.forumactif.org/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


c'est ma raison de vivre. quand je ne fume pas je ne sais pas quoi faire de mon corps et de moi tout entier. je me demande comment j'ai fait autrefois pour ne pas fumer. j'étais Autre. je n'existais pas vraiment. la cigarette ouvre à une seconde existence, au monde derrière la fumée

je fume autant que je pense. cette semaine j'essaie de régresser à un état infantile. je m'interdis la moindre sorte de pensée métaphysique. conséquence naturelle, j'ai presque cessé de fumer.

mes cigarettes sont des satisfactions. je fume quand j'ai le sentiment d'avoir accompli une grande chose. je me retrouve dans ma sublime solitude, je contemple mon œuvre du haut de mes volutes. c'est en quelque sorte un moment d'epoche. C'est aussi une transsubstantiation de mon ennui
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  169
   Âge  :  27
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Les lauriers sont coupés.
   Date d'inscription  :  21/07/2014
    
                         
anaisromane  /  Tycho l'homoncule


Je suis une non fumeuse obsédée par la cigarette. Il m'arrive de rêver de fumer, et presque tous mes personnages fument. J'ai même acheté un paquet, que je ne fume pas. Mais je n'ai, je sais qu'il est là.

Comment percevez-vous l'acte de fumer en tant que non fumeuse ? Cela doit être un réconfort. C'était un plaisir, c'est devenu une nécessité. Fumer, c'est ce raccrocher à quelque chose, se donner une contenance, absorber une dose de nicotine, vitale pour avancer.

Comment subissez vous la cigarette en tant que non fumeuse ? Curieusement, je n'aime pas l'odeur du tabac, de la fumée. Je trouve que ça m'irrite la gorge. J'essaie d'éviter les volutes quand j'en croise dans la rue. Et pourtant, je regrette le temps où on pouvait fumer au café.

Oui, je suis une bête curieuse  rendeer 
http://adelechartier.canalblog.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6951
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ce que tu décris là, Anaïs, ça ressemble à ce que j'ai vécu il y a 10-15 ans.
(voir plus haut sur le fil)

A présent que j'ai réussi à me désintoxiquer de mon tabagisme passif, la moindre odeur de tabac me dérange, voire me donne mal à la tête. Mais ne je sais pas si c'est un effet de la nicotine sur mes neurones ou si c'est dû à mon asthme et aux irritants du tabac.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  474
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  11/09/2012
    
                         
Pêche Melba  /  Pour qui sonne Lestat


Depuis l'application véritable de l'interdiction de fumer dans les lieux publics, ma relation avec la cigarette s'est considérablement pacifiée. Je ne ressens plus le besoin d'être une militante anti-tabac depuis que l'on cesse de m'infliger les effets d'une pratique qui ne me concerne pas. J'accompagne aujourd'hui avec plaisir le collègue qui va fumer dehors, alors qu'avant je lui aurais mis un coup de pompe au derrière pour oser faire ça à l'intérieur, au milieu de tout le monde, dans un sans-gêne absolu.
C'est bien la preuve que les lois sont faites pour apporter la paix  Wink 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  479
   Âge  :  38
   Localisation  :  Ailleurs
   Pensée du jour  :  Elles se fanent si vite...
   Date d'inscription  :  17/10/2013
    
                         
Shoegazer  /  Pour qui sonne Lestat


J'ai fumé de 16 à 26 ans... De 26 à 28 j'ai arrêté, repris, diminué, etc... A 28 ans j'ai réellement arrêté...

Maintenant je me contente de respirer la fumée des autres... Et j'aime ça ! Smile
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1906
   Âge  :  42
   Localisation  :  Roazhon (Rennes)
   Pensée du jour  :  Cthulhu is my best fiend...
   Date d'inscription  :  24/01/2011
    
                         
Faust Federel  /  Journal du posteur


Jamais compris l'intérêt de fumer du tabac... Vraiment, je suis sérieux. J'ai fumé des pétards pendant des années - une quinzaine, quasiment tous les jours - avant d'arrêter sans grande difficulté d'ailleurs, mais je n'ai jamais vu l'intérêt de fumer du tabac seul... Quitte à se foutre de la merde dans les bronches et avoir une haleine de chacal crevé, autant qu'il y ait avec un effet récréatif...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  142
   Âge  :  28
   Localisation  :  Waziers
   Pensée du jour  :  Chaque jour est une occasion de lire et découvir.
   Date d'inscription  :  21/07/2014
    
                         
Franz  /  Barge de Radetzky


Je vais poster dans ce sujet.
Pendant longtemps, j'ai fumé du tabac en soirée, après quelques bières, parce que c'était agréable et augmentait l'état d'éthylisation, quelque chose d'agréable.
Depuis, je fume tous les jours, un certain côté relaxant (avec un tiot presque hyperactif, c'est nécessaire).
Je comprends ton avis Faust Federel, mais avec mon expérience, le pétard avait tendance à m'endormir, et je préfère quand même les clopes en soirée ou concert. Cependant, je suis d'accord avec le fait que les gens deviennent plus facilement accros au tabac qu'à l'herbe. Tout ça c'est une question de taxes de l'état de toutes façons !
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  639
   Âge  :  117
   Date d'inscription  :  03/01/2011
    
                         
second degré  /  Hé ! Makarénine


concernant la cigarette électronique

- elle a l'immense avantage de beaucoup moins gêner les non fumeurs

- les seuls qui ont intérêt à dire qu'elle est mauvaise pour la santé, ce sont les fabricants et les vendeurs de tabac, pour faire croire qu'il n'y a pas de différence et que les fumeurs doivent continuer à acheter leurs produits


Mickael Gil a écrit:


j'ai déjà 50 paragraphes sur le sujet donc ce n'est pas comme si je n'avais pas déjà bosser dessus

ici tu as un débat de 65 pages :

http://www.mad-movies.com/forums/index.php?showtopic=24236

bonne lecture
 

 Votre relation avec la cigarette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-