PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 [Fanfiction] Une autre littérature ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  23
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


Bonjour ! Bonjour !

Je viens soulever un petit débat... Que pensez-vous de la Fanfiction ?

Est-ce une littérature ? Avez-vous déjà tenté l'expérience (côté lecteur ou auteur) ? Etes-vous réfractaire à ce type d'écrit ? Pensez-vous que cela puisse être un point de départ dans l'écriture ? Pensez-vous qu'un auteur de fanfiction peut au même titre qu'un auteur JE se prétendre "auteur" ?

Auteurs de JE, vous sentez vous supérieurs à ces "auteurs" de fanfictions ? Pourriez-vous parler écriture avec eux ?

N'hésitez pas à répondre, à soulever d'autres questions, vos avis m'intéressent !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1996
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


La fanfiction, c'est en-dessous de la fantasy, HAHAHA.

Je n'ai jamais écrit de fanfiction — je ne me considère pas au niveau de mes auteurs préférés pour leur prendre leurs personnages et jouer avec, et même si j'ai détesté la fin de certaines choses, je l'ai toujours considérée comme le droit inaliénable de son auteur — et je n'en lis presque pas — seulement une, qui était une fanfic très alternative de Mass Effect.

Si je n'en lis pas, il y en a beaucoup d'autres que ça intéresse beaucoup, donc faut continuer à en écrire et en lire, je suppose. Ça peut être un point de départ comme un autre dans l'écriture, pour des milliers de raisons possibles.

Personnellement, la notion de premier roman me fait assez peur, alors j'ai décidé de quasiment copier-coller un univers que j'adore et duquel je me sens proche, mais que je n'ai pas créé moi-même ; comme ça, je suis sûr de ne pas maltraiter/mal traiter une de mes propres idées. Et si ce premier roman est pourri, alors je pourrai me remettre plus vite de mon échec et reprendre sur un meilleur pied.

Par ailleurs, n'importe qui tenant un stylo et alignant des mots peut se prétendre auteur ou écrivain ! (À moins qu'auteur ait la connotation "écrivain publié reconnu ou non par la critique", alors là, aucune fanfiction n'a jamais été publiée (vu que c'est probablement illégal XD) et la plupart des JE n'ont pas été publiés (mais c'est pour bientôt, je suis sûr Razz).)

Writer a écrit:
Auteurs de JE, vous sentez vous supérieurs à ces "auteurs" de fanfictions ?

Han han, tu poses cette question de façon intéressante. Si on te dit “oui”, on entend presque un VOUS AVEZ TORT ! retentir en voix-off… Si on te dit “non”, on se rend compte que t'as mis des guillemets à “auteur”. Ne comparons pas les choux et les patates. Les deux, bien cuisinés, sont aussi bons.

Pourquoi on pourrait pas parler écriture avec un auteur de fanfic ? Ils écrivent, nan ? Ils ont une pratique personnelle de l'écriture, ils ont une technique particulière, ils ont même une activité créative en ce qu'ils créent leurs propres scénarios, même s'ils empruntent les personnages et leurs caractères.

Par contre, aucune fanfiction ne peut être considérée comme de la “Littérature” (un gros mot que voilà), pas en l'état, en tout cas, à mon sens : la littérature est composée d'univers originaux ou d'univers partagés qui sont conçus ainsi (Perry Rhodan, par ex.). De toute façon, une bonne fanfiction, si elle est bonne, tu changes les noms et les lieux, elle est aussi bonne qu'une création originale !


« Un artiste n'a pas d'autre maison en Europe que Paris. »
— Friedrich Nietzsche.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1732
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Notre père qui êtes aux cieux restez-y.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Jezebeth  /  Fiancée roide


Ce soir, je suis honnête. Il faut en profiter, non ?
Alors :

J'en pense du mal.

Non ce n'est pas une littérature. Non je n'ai jamais tenté l'expérience en tant qu'auteur. Non je n'ai jamais imaginé que je pourrais tenter l'expérience en tant qu'auteur. Non je n'ai jamais imaginé que je pourrais imaginer que je pourrais tenter l'expérience en tant qu'auteur. Ah merde.

J'ai lu un texte un jour je ne sais pas comment comment eh bien c'est arrivé c'est tout. J'ai lu. C'était atroce. Indigeste.

Je pense que cela peut être un point de départ dans l'écriture. Là où je suis totalement réfractaire, c'est que les jeunes adolescentes prépubères ont tendance à oublier que larguer son texte sur le Malinternet, c'est le publier. Et une tarte aux pommes ne peut pas prétendre au titre de tarte aux myrtilles, donc ça ne sert à rien de la mettre en rayon, bordel.

Et non dans leur démarche je ne pense pas qu'ils puissent se qualifier d'auteurs. De romanciers ou d'auteurs jeunesse, pourquoi pas. On n'est quand même pas boulanger en se levant à midi.

Oui je me sens supérieur à ces gens. Je ne pourrais pas parler écriture avec eux.

J'incarne, et je le sais, le mec rigide et fermé. Obviously, je suis un mec rigide et fermé.


Dernière édition par Jezebeth le Ven 4 Sep 2015 - 22:12, édité 1 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  23
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


Je te remercie pour ta réponse et m'excuse si j'ai pu offenser avec la question de la supériorité. Je cherchais à travers cette question à voir si deux mondes distincts existaient entre la Fanfiction et les écrits originaux qui peuvent être postés ici. Et si de gros points de divergence se sentaient.
J'aime ta remarque sur quiconque avec un stylo et des mots peut se prétendre auteur... Ceci me conforterait dans l'idée que l'écriture n'a pas de frontières et qu'auteurs de Fanfiction ou de récits originaux font dans l'universel : écrire tout simplement.

Je te remercie pour ta franchise et prends note de certains points. Le manque de travail que tu sous-entends avec le levé à midi... Ainsi que le profil de ces auteurs. Merci beaucoup.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


Je vais mettre un bémol à ces échanges, et ce sans avoir lu de fanfiction, mais rebondissant sur le propos.
S'approprier un univers et/ou des personnages n'enlève rien au talent de l'auteur, ce n'est pas là que l'on peut trouver définition et trancher sur ce propos.
Mais juste pour la réflexion, juste pour le débat... Est-ce que reprendre un personnage imaginé ou réel enlève du talent à l'usurpateur ? Est-ce que l'on ne peut s'inspirer d'un univers existant, d'un environnement, pour raconter sa propre histoire ?
qui est l'auteur de Doc Savage et qui a créé Cyrano de Bergerac ? (Je m'amuse à mettre ces deux personnages en parallèle, j'avoue !)
Est-ce que Barjavel ou Marion Zimmer Bradley sont des auteurs de fanfiction pour avoir repris le personnage du Roy Arthur ? Ou avec le temps, un personnage devient une légende que tout le monde peut s'approprier ? Et combien de temps faut-il ?
Je lève des répliques acerbes et construites, mais je m'en amuse !
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2248
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Je ne pense pas grand chose de la fanfiction.

Est ce que c'est une littérature ? Sûrement, vu qu'on considère Christine Angot, Agnès Machin les gens heureux qui boivent du café ou Michel Houellebecq comme tel...
Même les déviances racontées d'un Matzneff sont considérés comme de la littérature... Alors bon... Qu'une adolescente écrit une histoire d'amour avec un type de One Direction a coté de ca, ca va faire tout sauf me choquer...
J'en ai lu...
Je n'y suis pas plus réfractaire qu'à la fantasy ou aux space opera ou aux romances... C'est pas mon truc donc comme ca me plait pas ca me parle pas je lis pas...

Mais je me demande si au final, la fanfiction n'est pas dénigrée parce qu'avant tout une production de jeunes femmes, sans forcément le capital culturel qui fait bien.
Si derrière ce rejet virulent au nom de la pureté littéraire, il y aurait pas des gros biais sexistes et élitistes...

Ca peut etre un point de départ, a mon avis. Tant que c'est pas un point d'arrivée...

Oui. Il peut se prétendre auteur.

Je me sens supérieur à tout le monde moi de toute façon alors bon... Et je parle écriture avec n'importe qui...

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1732
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Notre père qui êtes aux cieux restez-y.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Jezebeth  /  Fiancée roide


De toute façon la littérature c'est toi c'est moi c'est personne. C'est compliqué c'est simple la littérature. La littérature c'est la patate chaude des questionnaires. Mais à mon sens elle doit quand même être rincée avant d'être épluchée. Et parfois, il y a ver.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  234
   Âge  :  51
   Localisation  :  Bayeux
   Date d'inscription  :  23/08/2015
    
                         
Marc Valcoric  /  Autostoppeur galactique


Il y a parfois plus de littérature dans l'un des propos de mes stagiaires quasi illettrés que dans ces biens-pensants qui nous polluent dans leur publication. Qu'importe le genre, qu'importe le média, ce qui compte c'est l'envie, l'émotion et la persévérance.
http://retoursepia.wix.com/entre
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  23
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


@Marc : Tu soulèves des points intéressants quant à l'appartenance et surtout le "droit" à l'utilisation de personnages réels ou irréels. Je ne sais pas si tous les auteurs de fanfiction sont dans le même état d'esprit mais ils ont conscience que les personnages et le "décor" ne leur appartiennent pas. Ils s'inspirent tout simplement...

@domini : je pense comme toi sur le type de public que l'on se représente derrière ces fanfictions. Des jeunes filles dont les hormones sont en ébullition devant certains groupes de musique. Seulement, il n'y a pas que ça. Certes, 50 nuances et After proviennent de ce type "d'inspiration" mais ce ne sont pour moi, que de mauvais exemples. Elles ont eu la "chance" d'être publiées non pour leur talent mais pour un type d'écrit qui attiraient le plus grand nombre. Pas besoin de réfléchir, juste de lire... Les best-seller naissent souvent ainsi.
Toutefois, il reste des auteurs de fanfiction sur d'autres "fandoms" comme Harry Potter (le plus connu, je pense) où les jeunes filles ne sont pas les seuls à écrire et où des pépites peuvent être dénichées.

Concernant le sexisme et l'élitisme, je pense sincèrement que tu as raison... D'ailleurs, cela me fait penser à une étude où les plus grands écrivains étaient des hommes. (Dommage, je n'ai plus l'analyse en tête)

Maintenant que nous avons avancé sur le sujet, je vais vous faire part de ma propre expérience. J'ai débuté par la lecture de fanfiction d'un fandom de série télévisée. J'ai lu des choses, je l'avoue, mauvaises, extrêmement mauvaises mais aussi des choses très bonnes, très travaillées, très soignées. A la hauteur de certains écris de JE voire nettement supérieurs.
J'écris également de la fanfiction. Surprise !! Ou pas... Je pense sincèrement que rien ne me sépare de vous JE. D'ailleurs, j'ai pu échanger avec nombre d'entre vous sur vos nouvelles, sur les techniques d'écriture sans que forcément vous ayez en tête que je pouvais être quelqu'un du monde de la fanfiction.
J'en reviens donc aux idées préconçues et à cet élitisme que l'on peut déplorer dans la littérature. Or, je ne suis pas une adolescente avec les hormones en ébullition se pavanant devant les One Direction ou avec un QI ne dépassant pas les connaissances de faux écrivains comme Levy ou Musso... J'aime les autres, les grands, les anciens.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2312
   Âge  :  17
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  "Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire Seront à tout jamais tes esclaves soumis, Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire Tu seras un homme, mon fils" Rudyard Kipling
   Date d'inscription  :  14/10/2014
    
                         
Trôme  /  Coquinou


Je félicite l'auteur de ce sujet pour l'avoir posté, je n'attendais que cela un jour ou l'autre.
Ayant écrit des fanfictions ces dernières années, à l'âge de douze ou treize ans, je les ai abandonnées pour me consacrer à des écrits plus sérieux et plus matures. C'est bien d'inventer une suite ou réécrire un passage de Naruto, Pokémon, Dragon Ball, et j'en passe,  on plonge dans des univers qui ont bercés notre enfance.
C'est bien aussi de créer ses propres mondes, ses propres personnages originaux et authentiques, et forger sa propre histoire.
Selon moi, nous pouvons écrire des fanfictions à n'importe quel âge sur un manga/anime, une série télévisée, qui nous bercent toujours, car nul ne guérit de son enfance.
Cependant, nous ne pouvons pas nous qualifier d'auteurs de littérature sérieuse, ce serait très vaniteux.
L'écriture de poèmes, de nouvelles ou de romans, c'est du plaisir.
L'écriture de fanfictions, c'est du plaisir aussi, mais pas sérieux.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2248
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Et quand on voit tous les bouquins écrits dans l'univers étendu de Star Wars... https://fr.wikipedia.org/wiki/Star_Wars_(romans)

On n'appellera pas ca des fanfictions, vu que les auteurs sont majoritairement des hommes au minimum quadragénaires, avec pour la plupart des formations universitaires (notamment scientifiques comme Timothy Zahn...)

Il y en a meme un, K.W Jeter qui a écrit des suites à Blade Runner...

Mais bon, c'est "des gens sérieux", ca ne peut pas etre de la fanfiction...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  24
   Localisation  :  Ma femme mon fils et mon domaine
   Pensée du jour  :  It's time to make yourself proud and everyone else a little nervous
   Date d'inscription  :  28/07/2014
    
                         
Diomède  /  adopteunnouveau.com


Writer a écrit:
Or, je ne suis pas une adolescente avec les hormones en ébullition se pavanant devant les One Direction ou avec un QI ne dépassant pas les connaissances de faux écrivains comme Levy ou Musso... J'aime les autres, les grands, les anciens.  

Et quand bien même ? Est-ce que le fait d'être "en ébullition" ou de ne pas avoir de "culture" littéraire dévaluerait à ce point les textes et les auteurs ?
Tu parles d'idées préconçues et d'élitisme mais j'ai du mal à te suivre dans ce dernier paragraphe, où je trouve justement une espèce de tendance "moi je suis pas comme ces autres, les nulles, les hormonales et les incultes" Laughing (après, j'ai peut-être mal compris)

J'ai lu ici et là quelques fanfictions, souvent "pour voir", j'ai parfois eu des idées de scénarios qui m'auraient presque fait passer à l'acte. Je dirais que je connais un peu l'univers, sans en faire vraiment partie. D'ailleurs au passage, on aurait tort de croire que c'est un phénomène récent. Exacerbé par les nouvelles plateformes d'échanges, oui, mais c'est aussi vieux que la littérature. L'Enéide c'est pas une fanfiction de l'Iliade ? Ha non, pour faire style, on met "largement inspiré" ou autre. Enfin, c'est pas nouveau, quoi.
En bref, je trouve que c'est un monde fascinant. Prendre le contenu d'une oeuvre, se l'approprier, le transformer, comme une sorte de thème et variations modelés par et pour les fans...c'est super intéressant. Et socialement doit y avoir pas mal de trucs à creuser.

Après, est-ce que ce sont de vrais auteurs ? Est-ce que c'est de la littérature ?
Si on avait une définition exacte et objective de ces termes on pourrait sans doute répondre. Là pour le moment dans mon innocente subjectivité, tout ce que je vois c'est que ce sont des gens qui écrivent (souvent beaucoup), qui s'approprient des personnages et des concepts pour raconter un nouveau récit, et qui sont diffusés et lus souvent par des milliers de personnes. A partir de là, pourquoi ne pas les qualifier d'auteurs ? Pour la question de l'originalité de l'oeuvre ? Je ne sais pas, pour moi ça ne fait pas tout. L'important dans un texte, plus que l'originalité, c'est qu'il soit lu, partagé, discuté - c'est ça qui le fait vivre, bien plus que le nom des lieux et des personnages. Et la fanfiction, c'est beaucoup ça j'ai l'impression. Donc après tout, pourquoi pas qualifier les gens qui en écrivent "d'auteurs".
Après, forcément, y'a de tout, du très mauvais comme du très bon. Comme dans tous les genres.

Bref, la fanfiction je vois ça avec vachement de bienveillance parce que c'est cool. Oui certaines sont perchées, bizarres, glauques, mal écrites, mais et alors ? C'est pas spécifique à la fanfic, je suis sûre qu'on peut trouver pareil en épluchant la section roman de JE. Du moment que ça fait plaisir aux gens...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2248
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


"Notre petite vie est entourée de sommeil", alias le roman avec lequel je suis en train de lutter pour l'écrire, c'est à la base LAAAAAARGEMENT inspiré de Paris au mois d'août de René Fallet (qui est une merveille) et au final c'est parti sur tout autre chose. (Comme 50 shades of grey était au départ une fanfic de Twilight...)... J'ai d'ailleurs piqué le titre à "La tempête" de Shakespeare, après en avoir lu bien des extraits dans "A moi seul bien des personnages" d'Irving... A la base, ca devait s'appeler "La femme chocolat", alors bon...

Sinon j'ai rien à ajouter aux propos de Diomède. J'ai l'impression que tu cherches, Writer, à te justifier face a des connards territoriaux qui considèreraient que si tu écris de la fanfiction, ou autre chose qui n'a pas le sceau de leur approbation; tu viens squatter leur espace.
Un peu comme le magazine Lire qui avait fait une brêve "han Enjoyphoenix vend beaucoup de livres elles sont connes ces adolescentes" alors que les mêmes vont te faire une interview lèche bottes de 4 pages de Jean d'Ormesson ou se vanter d'avoir toujours défendu Houellebecq...

Je ne sais pas s'il y a des connards territoriaux de ce genre sur JE, je ne crois pas, en tout cas je ne l'espère pas, mais au pire viens toujours voir Tonton DC...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  23
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


@Trôme : L'idée de ce topic, c'est moi Smile
Si je comprends bien la différence entre un auteur autre que de fanfiction et un auteur de fanfiction, c'est le "sérieux" du travail fourni dans l'écriture, la mise en place des personnages, des "décors" ?
Je ne suis pas complètement d'accord avec toi. Même si l'originalité n'est pas dans la création de A à Z des personnages et de l'univers, il n'en reste pas moins qu'un auteur de fanfiction peut être une personne sérieuse, littérairement parlant. Le nombre d'heures passées à écrire, à parfaire ses idées peut être toute aussi conséquente qu'un auteur de "classique".
Là où je te rejoins c'est qu'un auteur de fanfiction aura toujours moins de crédibilité qu'un auteur "classique" si je peux m'exprimer ainsi.

@Diomède : Bonjour Smile
Je comprends parfaitement ta déroute avec le paragraphe que tu as souligné. Je pense que je me suis mal exprimée. Je voulais simplement démontrer la multitude de profils existants dans le monde de fanfiction. Il y a des "filles en ébullition", des "garçons en ébullition", des fans de musique, de séries, de mangas et que sais-je encore mais il y aussi des ingénieurs, des professeurs, des scientifiques, des littéraires... Ce que je voulais dire et je suis désolée si je me suis mal exprimée, c'est que les idées préconçues sur le type de public sont loin d'être fondées.
Et rassure-toi, je n'ai rien contre les profils de personnes que j'ai pu décrire plus haut. Le respect de chacun est le maître mot chez moi.

Quand tu dis que la fanfiction est un phénomène ancien, je suis heureuse de l'entendre. Tu as complètement raison ; aujourd'hui, si l'on en parle c'est simplement qu'elle s'est démocratisée et médiatisée aux yeux de tous (ou presque).

Socialement... Je confirme, c'est intéressant. Les échanges sont nombreux et dérivent facilement sur nombre de sujets aussi divers que variés xD (Je ne ferais pas un listing du nombre de discussions qui a pu découler de cette expérience).

Sinon, je te trouve très ouverte d'esprit et tes réflexions sur "est-ce que l’originalité et la littérature se résument-elles à la création de noms de personnages et de lieux"... Intéressants.  La discussion,  le partage et la lecture comme tu le dis définissent également "l'auteur". Le but de toute personne qui écrit n'est-il pas d'être lu ?

@DC : Tu as peut-être raison... Je cherche même inconsciemment, qui sait ? A prouver, à trouver des réponses à mes songes concernant ma différence qu'est d'écrire de la fanfiction. Ou alors est-ce l'auteur de fanfiction qui est en moi qui souffre d'un complexe d'infériorité ? J'en suis quasiment sûre xD
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6506
   Âge  :  79
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


MOI JE TROUVE KE Lé FANFIC C 1 VRè MOAIEN DE VIVRE AVK Lé
PERSONAJE KON èME é KON VE PA KI T

LA JéKRI UNE FF SUR KATNISS ET PEETA (PACE KE TRO DéGOU T KOMEN SA FINI ET PEETA
MERITE MIEU KE KATNISS KI JOU TRO AVC C SANTIMEN

(DéSOlé Lé FOT CHUI SUR MOn WINDOWSPHONE)
(AHA JDéCONE JAI UN IPHONE 5C !!!)
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Fanfiction] Une autre littérature ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-