PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 [Master Création littéraire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  367
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  18/04/2014
    
                         
Géronimo  /  Tapage au bout de la nuit


Lo.mel a écrit:
mdg a écrit:
Si on y regarde bien, un master en création littéraire, c'est le même principe qu'un master en journalisme.. c'est simplement pas la même forme d'écriture.

Je ne reviens pas sur le reste du débat, mais si ce que tu dis était vrai, ce serait inquiétant, étant donné que tout bon journaliste qui sort de l'école vend son langage robotisé, très souvent pour paraphraser la dernière dépêche AFP.

Enfin, sans aller dans la généralisation : le formatage de la plupart des jeunes journalistes est manifeste.

C'est pour ça que j'ai préféré préciser "le même principe" et pas dit "la même chose". Le principe, c'est de travailler un genre d'écriture. Après, qu'il soit pré-conçu, c'est un autre débat et je partage ton avis sur la question du journalisme aujourd'hui.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je vais postuler là bas cette année.

Pourquoi?

Parce que je crois que la littérature n'est pas supérieure à une autre forme d'art. Elle aussi nécessite une initiation, plus, une formation.

EXIT ET CONCHIONS la figure Hugolienne/Durasienne de l'écriture"Moui je m'assied vers six heures. C'est le printemps. BAM ROMAN DE SIX CENTS PAGES BLEUARGHHHHHHHH".

Ca n'existe pas. C'est une posture. Ya qu'à mater leurs horribles brouillons pour s'en convaincre.

Quant au danger du formatage, j'y crois, mais dans le bon sens. Il faudrait vraiment être un artiste sans burnes pour ne pas se remettre en question assez puissamment que pour rester en droite ligne de son "école" toute sa vie.

Par contre, faire ses gammes, c'est important. Etre suivi par un prof, terminer un gros boulot, apprendre de tonnes d'écrivains venus donner leur workshop, rencontrer d'autres écrivains, des peintres, scupteurs etc qui apprenent là aussi(c'est une école d'art) c'est essentiel. Un artiste c'est une somme d'influences, et il faut d'abord se connaitre et connaitre les règles pour s'en détacher.

Je ne crois pas que cette formation est un miracle non plus, mais que comme les Beaux Arts elle donne une base solide, le reste c'est un parcours personnel.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2248
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Je pense que tu fais le bon choix, rien de tel que l'expérience pour se faire une opinion.

Sinon en relisant le sujet, j'ai repensé au terme de formatage.

C'est marrant parce que tout le monde se pense unique, mais que tout le monde voit du formatage partout,

Mais si tout le monde est unique, alors il n'y a pas de formatage.

Ou alors tout le monde est formaté, vu que tout le monde ne peut être unique, c'est du non sens.

Pour résumer, c'est très "moi je suis un génie, j'ai un style unique; c'est les autres qui sont formatés"...

Je suis un peu méchant, mais ça me fait sourire.

(En vrai c'est mal parce que ça vient des USA d'abord na)
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


http://crealit.fr/

Le site du master pour ceux qui veulent en savoir plus.

C'est bien plus intelligent qu'un cours ex cathedra qui te dit "ça c'est bien écrire et ça non".

Le "formatage" dans cette formation est sinon affaire d'influence(ça c'est normal, sain, utile et bon et permanent) forcément un retour avec le prof qui dirige ton projet, qui t'orientera vers telle ou telle voie. Un peu comme un éditeur, en plus intrusif.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2374
   Âge  :  22
   Localisation  :  Strasbourg toujours
   Date d'inscription  :  23/11/2013
    
                         
Trikopp  /  ☣ Gifomane ☣


Ça a l'air vraiment super ! O_o


Dans la même veine, il y a la section dramaturgie de l'ENSATT.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  211
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Ledel Weiss  /  Autostoppeur galactique


Je suis assez surprise du nombre de personnes se permettant de juger ce master sans même s'y être intéressé au préalable (d'ailleurs, merci Fabre pour le lien, j'essayais de mettre la main dessus depuis un certain temps !)
On crie au formatage, à la supercherie mais en réalité qu'en savez-vous ?
D'après ce que j'ai compris, cette formation ne prétend pas enseigner un style (car nous nous accordons tous sur cette question, le style ne s'enseigne pas mais se trouve) ni même des techniques (certains l'ont déjà mentionné, les études de Lettres remplissent très bien cette fonction). 
Non, l'objectif de ce master est, il me semble, de familiariser les étudiants avec l'univers du livre, d'accompagner l'élaboration d'un projet (ce qui pour ceux peinant à se donner un cadre peut s'avérer réellement bénéfique), de favoriser la création contemporaine en encourageant l'échange inter-arts ainsi que la création de nouvelles formes et enfin d'offrir aux jeunes créateurs un espace de discussion, que ce soit entre eux ou avec des créateurs plus expérimentés.
Je ne vois ici nulle trace de formatage, au contraire ! Pour moi il s'agit d'une très belle opportunité de mûrir dans son art et d'élargir ses horizons créatifs tout en se préparant aux réalités du monde du livre.

Pour enrichir mon point de vue, je tiens à partager ce qui fut pour moi une experience déterminante dans ma vie artistique. (Attention : roman !)

Spoiler:
 
 
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  04/06/2015
    
                         
Octaline  /  Début de partie


Hello,

Je suis tombée sur ce forum un peu par hasard et il se trouve que je suis dans le master de création littéraire de Paris 8.

Je crois que beaucoup se trompent sur le contenu de la formation... Les profs ne cherchent pas du tout à nous enseigner ce qu'est ou ce que doit être la littérature, et il n'y a pas non plus de cours sur les différentes techniques d'écriture (comment écrire une nouvelle, ce genre de choses). L'essentiel de la "formation" repose sur les ateliers d'écriture et les échanges autour des projets des étudiants. Il y aussi quelques cours théoriques en première année (similaires à ce qu'on peut trouver en master de lettres) et des rencontres avec des écrivains et "professionnels du livre" (pour nous faire découvrir ce qu'est le métier de libraire, d'éditeur ou encore de critique).

Concernant les ateliers, ils sont tous différents ; il y a des ateliers assez classiques (consigne/écriture/lecture en classe), parfois un peu ennuyants, mais il y a aussi des ateliers assez passionnants : par exemple, quelques étudiants se sont rendus au Rwanda (4 semaines au total) pour travailler avec des artistes rwandais. (Voyage payé par la fac, bien sûr.) Je n'y suis pas allée, mais il paraît que c'était incroyable.

Bref, il ne s'agit pas du tout d'une usine, mais simplement d'un lieu où on peut écrire, expérimenter, échanger, avoir des retours sur nos textes, en faire sur ceux des autres, et vivre de nouvelles expériences. Et puis c'est aussi un plaisir de rencontrer d'autres passionnés (et c'est peut-être le plus gros point fort du master). On est tous très différents : il y a des gens qui ont un parcours assez classique en Lettres, mais il y a aussi des comédiens, des gens qui ont fait les beaux-arts, d'autres qui ont une licence de psychologie, de sociologie, etc. C'est une expérience enrichissante, j'ai découvert plein de choses et ça a été aussi deux ans importants pour l'écriture de mon premier roman. J'ai pu avoir plein de pistes d'écriture, des retours très précis et concrets, de la part de profs mais aussi de la part de mes camarades. Et puis le simple fait d'avoir un cadre, des deadlines et de devoir montrer ses textes, c'est d'une grande aide pour apprendre à se discipliner et à dépasser ses craintes.

Il y a également tout ce qui se passe à côté du master. Par exemple, la maison de la poésie donne à chaque promotion la possibilité de créer un spectacle (soirée de lectures/performances) ; certaines revues nous proposent des espaces de publication ; cette année, un festival de littérature nous a proposé d'écrire et d'éditer un petit livre... etc. C'est toute la part "bonus" du master et ce n'est pas négligeable.

Quant à la question du formatage, les profs sont avant tout là pour nous donner des pistes d'écriture ou de réécriture, que nous sommes libres de prendre ou pas. Je crois qu'il n'y a pas trop à s'en faire de ce côté là, et puis je crois même qu'on est avant tout "déformatés", dans le sens où le master nous ouvre plein de perspectives et où on côtoie plein de formes d'écriture différentes de la nôtre !

Bref, je pense que ce type de master ne convient pas à tout le monde et il est évident qu'on peut devenir écrivain sans passer par la fac... heureusement, mais je crois aussi que c'estimportant que ce type de chemin existe, pour ceux qui veulent sortir de leur solitude, qui ont besoin d'un cadre pour aller au bout d'un projet, ou qui ont tout simplement envie de s'ouvrir à d'autres choses. Ca peut être un vrai gain de temps pour beaucoup, et de façon très pratique, ça peut aussi être un moyen de mieux connaître l'univers du livre et pourquoi pas d'y travailler.

Voilà pour moi... bon, je me rends compte que je peins une image très idyllique du master ; il a évidemment des défauts, comme tout, et puis c'est une formation toute jeune et sans doute qu'elle sera encore meilleure à l'avenir... Mais globalement, j'en retire du positif et j'ai plutôt envie d'en dire beaucoup de bien !

Si certains ont des questions précises, ils peuvent me contacter en mp !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5605
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Merci pour ce témoignage, Octaline.

Néanmoins, la règle du forum est d'aller, en tout premier lieu, se présenter à >>> l'Accueil.


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2314
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Je dévie un peu du sujet principal pour parler de l'apprentissage de l'écriture.
En tant que professeur de français au collège, j'enseigne l'écriture. Et l'écriture est loin d'être inné. C'est sûr que quelques uns vont ajouter instinctivement les sentiments des personnages, d'autres ont plus de vocabulaire, mais les élèves (et vous aussi quand vous étiez jeunes et moi aussi) sont sensibilisés à la beauté des textes et de la langue, on regarde les répétitions, les mots passe-partout (être, faire, dire), on travaille les figures de style. Et surtout, on développe le plaisir d'écrire parce que c'est bien la base pour devenir écrivain !
Le tout en parallèle de la lecture, évidemment !

Enfin, pour revenir au master écriture, moi ça me donne envie ! Merci Ledel Weiss et Octaline pour vos témoignages concrets !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  01/09/2015
    
                         
saranahita  /  Petit chose


Au lycée quand je pensais à mon orientation future, je me disais : "mais pourquoi ça n'existe qu'au USA ? ? ?" et après : "mais pourquoi je suis nulle en anglais ? ? ?"

Alors, je trouve ça génial que ce genre de master existe aujourd'hui en France et si je pouvais revenir en arrière, je m'inscrirais.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  747
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


Personnellement,  je ne crois pas que le talent littéraire soit inné. Pour moi, il est largement acquis, par la lecture et la pratique de l'écriture.

En ce qui concerne les études de lettres, j'y suis passée aussi, et maintenant j'enseigne : je n'ai jamais eu à subir de cours abscons ou théorique à l'excès. J'ai trouvé qu'on y apprenait à expliciter nos intuitions de lecteur, et à s'ouvrir à d'autres façons de penser. Simplement.
Je n'ai pas l'impression d'avoir été formatée, ou bridée dans ma pensée.
En ligne
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Master Création littéraire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-