PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 [Master Création littéraire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je suis désolé, tu as raison. J'ai lu en horizontale et j'ai mal compris ce que tu voulais dire ! Par contre, ça ne change rien à mon avis sur les cours de théorisation 101, ahah.

Mais je suis d'accord avec toi. Apprendre à utiliser les outils qui sont à la disposition d'un écrivain ou d'un auteur est très instructif. Ça aide à guider l'auteur lorsqu'il se sent dépassé ou n'a pas appris de notions qui pourraient l'aider à se structurer. Comme je le disais, j'étais extrémiste quand je parlais des cours théoriques, car j'imaginais des démons dans la peau de professeurs. Du genre vieille canaille avec sa règle qui claque. Ahahah. Mais ça reste une image, rien de plus.

Désolé encore d'avoir mal suivi ; je devrais faire plus attention aux détails, c'est une mauvaise habitude chez moi que de lire en horizontale.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  189
   Âge  :  37
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  22/10/2014
    
                         
Pierre.LT  /  Tycho l'homoncule


Pour ma part, je trouve que l'art d'écrire relève de l'indicible. Apprendre à écrire ? Pourquoi pas, mais je suis dubitatif. Après, pour créer des scenarii de séries télé, cela peut être intéressant mais je me méfie beaucoup d'un tel master.
http://www.pierreleaute.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  18/12/2012
    
                         
Nagio  /  Pippin le Bref


Sur le principe : toutes les autres formes d'art s'enseignent (peinture, musique...) pourquoi pas la littérature?
L'idée, c'est de fournir des outils, pas d'imposer la façon de les utiliser.
Sur la forme: il faut effectivement voir concrètement de quoi il retourne.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  908
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Bile au trésor


Bah moi, je me disais que si j'avais le temps et l'argent, je me serais bien inscrite pour voir. Bien sûr, avoir les techniques ne suffit pas, mais je pense aussi qu'on méprise trop l'aspect artisanal/technique de l'art et qu'y revenir, remettre un peu les mains dans le cambouis, ce ne serait pas forcément un mal. On peut contester plus intelligemment les règles quand on les connaît. En outre, tout le versant social et communication peut être tout à fait inutile et manque beaucoup à des gens comme nous.
Intriguée, donc, pour ma part. Un peu méfiante, aussi : tout dépend les profs et le contenu des UE, en fait.
http://gnossiennes.wordpress.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2320
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Guère épais


HarryBeth a écrit:
Il n'y a pas de prétention à juger ce que l'on lit si l'on a les arguments pour. La prétention est plutôt de croire que l'on sera écrivain par la seule volonté divine.
Ce que je dis des études de Lettres, c'est qu'elles se noient dans des théories. Elles intellectualisent la chose jusqu'à la rendre inaccessible au non-converti. Et les auteurs ont suivi. On se perd là où la lecture et l'écriture doivent rester une pratique. La théorie pour la théorie, j'appelle ça de la masturbation. 
De fait, on distingue deux lignes d'écrivains aujourd'hui : les écrivains à succès et les écrivains pour universitaires

Là, je suis d'accord, on ne devient pas "écrivain" par la volonté divine. À mon sens, c'est du travail, du travail et encore du travail. Mais ce travail-là ne s'enseigne pas, je pense. Il s'agit d'un travail très personnel, dans le sens où tu écris, écris et écris encore jusqu'à trouver ton style : le style qui transmet parfaitement tes émotions, tes idées, tes ressentis, etc. 

Alors comment quelqu'un d'autre peut-il t'enseigner, à toi, ce qu'est ton propre style ? Impossible.

On est d'accord aussi sur tout l'aspect technique. Ça, ça peut s'apprendre. Mais on trouve ça dans nos banales fac de Lettres : il y a des cours très concrets, où on parle technique, linguistique, stylistique, narration, scénario, plan et tout ce que tu veux. Il y a même des cours d'écriture au sens strict, je veux dire des cours où on nous demandait réellement de sortir des textes de notre chapeau. 

Après, tu parles peut-être de classes prépa, que je n'ai jamais expérimentées pour ma part.

Est-ce que la fac est le dénominateur commun de tous les écrivains/oeuvres que tu appelles des "déchets" ? Je trouve le mot violent. La qualité d'une oeuvre littéraire est très subjective. C'est quoi la littérature ? C'est quoi la bonne littérature ? Tout ça, c'est ton propre jugement, c'est pour ça que je parlais de prétention : chacun mesure cela selon ses propres goûts/compétences. Il y a des oeuvres auxquelles je suis sensible et d'autres pas. Mais j'entends bien que certaines personnes puissent être transportées par ces dernières.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5981
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Je sais comme je parle, et le Ciel voit mon cœur,
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Correcteur apolitique pour Sputnik


Mon intime conviction, je vous la livre, vous pouvez la jeter à la benne ou en faire des confitures (aux cochons), c'est qu'il n'y a que trois choses qui peuvent vous aider à devenir un écrivain digne de ce nom :
1) Vivre, le plus pleinement possible, le plus librement possible, sortir des sentiers battus (ça c'est pour la matière première).
2) La lecture, pour tout un tas de raisons.
3) La discipline, c'est à dire apprendre à écrire régulièrement, et donc apprendre à écrire tout court.

Des "cours" d'écriture (comme ce forum, d'ailleurs) ne peuvent vous apporter de positif qu'un peu de discipline (par l'exercice régulier, l'émulation forcée) et une ouverture sur ce que font les autres, c'est à dire le monde littéraire.
Le reste sera négatif (formatage, etc.) ou perte de temps. Et oui, je suis péremptoire. Pour troller gentiment.

La discipline, c'est un combat contre vous même, avant tout.
L'ouverture vers d'autres horizons littéraires, la lecture, c'est aussi avant tout une démarche personnelle. On vous a forcé à lire des tas de livres en collège, pas sûr que ceux qui n'étaient pas convaincus d'avance en soient revenus fous de joie.
Celui qui lit vraiment en apprendra beaucoup plus sur l'art du roman que celui qui cherche à l'appréhender par la théorie (et d'ailleurs, les grands universitaires font rarement les grands romanciers).
La théorie n'est qu'une image simplifiée, lacunaire du Réel complexe. La méthode empirique reste la meilleure.

Un master création littéraire est une idée au mieux très superflue, peut-être simplement inutile, mais à mon sens certainement mauvaise.
C'est de l'industrie qu'on y cherche. Ou des clients (vous, ou ceux qui payent pour vous, même si c'est l'état). Pas de la littérature.


Mon n'sorte de roman : Pionniers, tentative d'une Âme      :rain:


Recette pour faire un bon livre :
1) Écrivez un mauvais livre ;
2) Recopiez le contraire.

Spoiler:
 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  70
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Ne surtout pas penser.
   Date d'inscription  :  02/02/2015
    
                         
HarryBeth  /  Clochard céleste


Beaucoup d'avis, c'est intéressant de piquer là où ça fait mal, c'est à dire dans le mythe glorieux de l'écrivain français. On en revient toujours au style, le saint Graal de l'auteur. Mais personne n'a dit que le style s'enseignait.
Les plus ou moins défenseurs de ce Master mettent en avant la technicité. Que vous la revendiquiez ou pas, que vous en ayez conscience ou non, la technique est toujours présente. Elle s'apprend avec l'expérience mais peut s'enseigner aussi, et elle n'est pas incompatible avec le style.

Ma chère Rulae, c'est un plaisir de poursuivre cet échange :
Rulae a écrit:
On est d'accord aussi sur tout l'aspect technique. Ça, ça peut s'apprendre. Mais on trouve ça dans nos banales fac de Lettres : il y a des cours très concrets, où on parle technique, linguistique, ...
Tu as eu de la chance et je veux bien partager tes notes si elles te sont restées ! Ce que je reproche, encore une fois, et sans trop de haine car le fond m'a plu, c'est la théorisation dans laquelle la littérature et son enseignement se sont enterrés. Je parle au sens littéral : ils ont quitté le monde réel, le monde des sens.
Rulae a écrit:
Est-ce que la fac est le dénominateur commun de tous les écrivains/oeuvres que tu appelles des "déchets" ?
Non, c'est l'intellectualisme, ne me forcez pas à répéter ce mot que je trouve affreux. La fac a été contaminée, mais elle n'est pas seule victime.
Rulae a écrit:
Je trouve le mot violent.
Merci. J'ai donc bien choisi le mot.
Rular a écrit:
La qualité d'une oeuvre littéraire est très subjective. C'est quoi la littérature ? C'est quoi la bonne littérature ? Tout ça, c'est ton propre jugement, c'est pour ça que je parlais de prétention : chacun mesure cela selon ses propres goûts/compétences. Il y a des oeuvres auxquelles je suis sensible et d'autres pas. Mais j'entends bien que certaines personnes puissent être transportées par ces dernières.
Je ne crois pas que la littérature ne soit qu'affaire de subjectivité. Certes, on peut se faire plaisir avec du vin de table, mais pourtant il existe d'ineffables Saint-Emilion, Pauillac, Minervois à vous jeter au paradis. Il existe Amélie Nothomb, il existe Balzac. N'est-ce qu'une affaire de subjectivité ? Dans ce cas là, je ne peux plus vous convaincre!
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3637
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Lo.mel a écrit:
Mon intime conviction, je vous la livre, vous pouvez la jeter à la benne ou en faire des confitures (aux cochons), c'est qu'il n'y a que trois choses qui peuvent vous aider à devenir un écrivain digne de ce nom :
1) Vivre, le plus pleinement possible, le plus librement possible, sortir des sentiers battus (ça c'est pour la matière première).
2) La lecture, pour tout un tas de raisons.
3) La discipline, c'est à dire apprendre à écrire régulièrement, et donc apprendre à écrire.

Je suis d'accord.

(en ajoutant un grand 4) un talent naturel que les 3 autres points font émerger ou non)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  908
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Bile au trésor


Un talent naturel ? Inné, acquis ? Qui viendrait d'où ? D'un souffle des muses ?
A côté de ça, ce que je trouve tentant dans cette formation : l'expérience d'ateliers d'écriture (qu'on trouve ailleurs mais souvent payants aussi), la constitution d'un petit groupe de créateurs sur des formes diversifiées, l'apprentissage des réseaux du livre, questions de communication, connaissance du milieu qui peut être utile à tout aspirant écrivain. Je ne sais pas, ça dépend comment c'est fait (j'avoue que je crains un formatage), mais en d'autres circonstances, ça m'aurait bien tentée tout de même...
http://gnossiennes.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3637
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Le problème du talent, c'est qu'il est présent dès la naissance ou non.

On pourrait évoquer le parcours de tous un tas de jeunes dans les centres de formation de football, qui suivent tous les mêmes entraînements chaque jour mais qui intègrent des clubs prestigieux ou non.

Je pourrais aussi évoquer certains élèves, qui ont suivi un même parcours dans le primaire et le secondaire, ayant des origines similaires, des parents exerçant les mêmes professions mais qui se distinguent par leurs remarques à l'oral et par leurs productions à l'écrit.

Hélas, la vie est injuste.

Du reste, c'est pour cela que le fait d'apprendre à devenir écrivain est une hérésie. Il y a des choses qui ne s'apprennent pas et pour tout le reste, il y a la mastercard.

Maintenant, nous pouvons pleurer.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  908
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Bile au trésor


Je ne sais pas. J'avoue ne pas être d'accord du tout avec ce discours, ne voyant pas comment on peut naître avec ou sans quelque chose. C'est un peu trop magique pour moi, désolée. Wink
D'autant plus que pour écrire quelque chose qui vaille la peine, il y a quand même une énorme part de travail...
http://gnossiennes.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3637
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Bah, regarde, physiologiquement, tu es née avec des petits seins ou de gros seins. Je ne sais pas trop car je ne te connais pas. Je ne sais même pas si tu es petite ou grande, rondelette ou maigrichonne.

Et bien, intellectuellement, c'est pareil. Je pense qu'on peut naître avec une case en plus ou en moins.

En fait, c'est pas si magique. J'ai vu ça avec mes yeux.

Mais cela dit, j'ai peut-être des yeux magiques.

Je m'en féliciterais.

(Ceci est une taquinerie bienveillante. Bisous.)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  908
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Bile au trésor


J'ai de très très gros seins. What a Face

Pour les capacités intellectuelles, encore que j'estime qu'il y a beaucoup d'acquis dedans, je suis assez d'accord. Disons qu'on naît tous avec un potentiel, qu'on arrivera ou non à réaliser, et que le potentiel ne serait pas le même. Mais l'intelligence et le talent, c'est autre chose, non ?
http://gnossiennes.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3637
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


(MP Embarassed )

Pour prendre mon cas personnel, j'ai jamais vraiment réussi à danser. Pourtant, j'ai rencontré des gens qui ont voulu que je salse, valse et twiste. Mais rien n'y fait. Je peux juste lever ma main en l'air à haute fréquence. Pourtant, j'ai eu des cours. Du coup, je sais pas si on peut arriver à un stade en le voulant. Si le proverbe, quand on veut on peut est vraiment valable. Je sais même si c'est possible qu'on publie un jour mes poèmes lyriques parce que je le veux bien.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  70
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Ne surtout pas penser.
   Date d'inscription  :  02/02/2015
    
                         
HarryBeth  /  Clochard céleste


On parle de seins ?

Je suis hélas d'accord avec Insane pour l'inné, et d'accord avec Alphonsine pour l'acquis. Il y a donc moyen pour vous d'être d'accord.

Insane, penses-tu qu'il n'y a que le talent qui permette d'écrire un livre ? Ou bien il n'y a que le talent qui permette d'écrire un bon livre ?
Je ne pense pas que cette formation a pour but de te formater à écrire des livres qui marcheront, mais je pense qu'elle peut t'aider à te poser certaine question sur la construction de ton texte. Ensuite, les mots, c'est toi qui les choisis.
Au reste, je n'en sais strictement rien, c'est la raison pour laquelle j'ai ouvert ce sujet.
 

 [Master Création littéraire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-