PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Littérature jeunesse et "adulte"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Je crois que "démoraliser" est à entendre ici comme "dé-moraliser", c'est-à-dire, s'en prendre à la morale. Sachant que celle-ci n'a aucune existence légale ou institutionnelle en République Française, ses bornes restent à l'appréciation d'un juge.
Ce qui soulève une multitude de débats interminables, puisqu'on n'a pas forcément la même morale que le législateur, ni même que du juge, ou de l'idée qu'il se fait de la morale du législateur.
Voilà pourquoi la notion de littérature, bédé ou n'importe quelle œuvre estampillée "jeunesse" a toujours rimé pour moi avec "aseptisé", sauf pour les, à la louche, douze ans et moins.
Après, on peut toujours proposer des univers imaginatifs et des histoires qui déchirent, comme, en bibliothèque verte, "les conquérants de l'impossible" de Philippe Ebly. Mais rien n'empêche un gamin avec son argent de poche d'aller choisir à la FNAC n'importe quel bouquin qui lui paraîtra attrayant, fût-il truffé d'actes plus ou moins immondes.

En conclusion: sauf à viser un public très jeune, chercher l'estampille "jeunesse" me paraît relever de la réclusion volontaire plutôt qu'autre chose, car, selon la loi, le mineur n'a pas assez de maturité pour faire ses choix lui-même (même si ça ne correspond pas à la réalité). Reste à savoir si on cautionne cette posture volontiers infantilisante, ou bien si on fait confiance au jeune public pour sortir du carcan d'une littérature potentiellement calibrée à l'excès.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  235
   Âge  :  26
   Localisation  :  Millau
   Pensée du jour  :  Certains d'entre nous recherchent l'éternité dans un bout de papier.
   Date d'inscription  :  13/02/2016
    
                         
Alex.G.Morina  /  Autostoppeur galactique


Je suis d'accord avec Bohr.

On aura quand même du mal à qualifier une tranche d'âge "jeunesse" étant donné que la définition-même, au yeux de la loi, comporte déjà une part de subjectivité liée à la morale. Cela nous entraînerait dans un débat sans réponse définitive.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  Arrêtons de juger les auteurs qui ce croivent supérieur
   Date d'inscription  :  14/03/2016
    
                         
alicepnb  /  Petit chose


je pense que tu peux écrire de tout sans que cela soit bien entendu trop choquant.
ex: les romans comme "Harry Potter" ou "Game of thrones" sont destinés de base à un public très jeune (Harry Potter pour les plus de 6 ans et GOT pour les plus de 12/13 ans) même s'il y a des scènes très durs.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Je m'insurge contre la notion de "littérature aseptisée" :mrgreen:
Au contraire, je trouve généralement la littérature jeunesse bien plus inventive que la littérature adulte (justement parce qu'on doit faire passer le message de façon plus subtile)
En fait, on peut trouver de tout, y compris des actes violents/immoraux en littérature jeunesse, la seule limite étant les scènes de sexe qui sont, quand elles existent, éludées.

Sinon autant Harry Potter est un bon exemple, autant GOT a toujours été destiné à un public adulte, même si certains libraires classent en jeunesse tout ce qui porte l'étiquette "fantasy" Rolling Eyes
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  235
   Âge  :  26
   Localisation  :  Millau
   Pensée du jour  :  Certains d'entre nous recherchent l'éternité dans un bout de papier.
   Date d'inscription  :  13/02/2016
    
                         
Alex.G.Morina  /  Autostoppeur galactique


Ombelle a écrit:
Sinon autant Harry Potter est un bon exemple, autant GOT a toujours été destiné à un public adulte, même si certains libraires classent en jeunesse tout ce qui porte l'étiquette "fantasy"

J'approuve ! L'année dernière, je me suis aventuré dans le rayon "jeunesse" d'une librairie à Rodez. Je me suis orienté dans la sous-section "fantastique/fantasy" de la boutique. J'ai lu quelques résumé et une histoire en particulier avait un résumé extrêmement flou et succin. Du coup, j'ai lu quelques passages au hasard dans la première partie du livre (oui, je n'aime pas aller vers les chapitres finaux, parce que quand j'achète, je ne veux pas avoir un seul embryon d'idée de se qui se déroulera par la suite) et là... Massacre... De la violence, du sexe, des traits d'humour noir. De passages carrément glauques à d'autres complètement dénués de morale... hum... J'ai fermé le bouquin et je l'ai apporté à la libraire en lui demandant si sa place était réellement dans la section "jeunesse". Elle m'a demandé si c'était de la fantasy. J'ai dit oui. Alors, elle a répondu "Bah bien sûr qu'il est à sa place !" -___-' Sérieux ?
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Littérature jeunesse et "adulte"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-