PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Littérature jeunesse et "adulte"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  163
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  18/09/2015
    
                         
mithra  /  Tycho l'homoncule


Bonjour, je me suis posé la question vu que les catégories sont plutôt floues, selon vous qu'est-ce qu'on ne peux pas mettre dans un roman destiné à la jeunesse(au sens large ado, jeunes adultes...) mais qu'on peux mettre dans un roman pour adulte (à part les scènes explicites bien sûr).
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  390
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Tapage au bout de la nuit


J'ai envie de répondre: n'importe quoi de trop exigeant en termes de bagage académique qu'on ne comprendra vaguement qu'à partir de bac+5 et deux ans de prépa (finances, sciences et technologie, histoire des querelles de succession de Transvalachie Subcentrale entre 1565 et 1602...).
http://cafeclopeblog.wordpress.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2312
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Je crois que ce n'est pas tant en termes de thèmes mais dans la manière de les aborder. A mon sens, on peut parler de beaucoup de choses aux ados et aux enfants mais bien sûr, il faut choisir la forme.

Pour l'anecdote : j'ai écrit un roman policier dans lequel des élèves de troisième enquêtent sur le meurtre de leur prof. Le tout est une histoire de drogue. Je le pense destiner à des 14-15 ans (des 3èmes quoi) et j'ai noté "à partir de 13 ans" pour ne pas me fermer des portes. Une ME m'a répondu qu'avec le meurtre et la drogue, ça ne correspondait pas trop à des jeunes ados.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  163
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  18/09/2015
    
                         
mithra  /  Tycho l'homoncule


Plume d'elle a écrit:
Je crois que ce n'est pas tant en termes de thèmes mais dans la manière de les aborder. A mon sens, on peut parler de beaucoup de choses aux ados et aux enfants mais bien sûr, il faut choisir la forme.

Pour l'anecdote : j'ai écrit un roman policier dans lequel des élèves de troisième enquêtent sur le meurtre de leur prof. Le tout est une histoire de drogue. Je le pense destiner à des 14-15 ans (des 3èmes quoi) et j'ai noté "à partir de 13 ans" pour ne pas me fermer des portes. Une ME m'a répondu qu'avec le meurtre et la drogue, ça ne correspondait pas trop à des jeunes ados.

Pourtant les romans pour ado de maintenant son parfois assez violents.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2312
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au milieu de mes personnages
   Pensée du jour  :  Ecris donc au lieu de traîner sur le forum !
   Date d'inscription  :  17/05/2015
    
                         
Plume d'elle  /  Guère épais


Ça doit dépendre aussi de la vision des choses de chaque ME.

Au fait, pourquoi poses-tu cette question ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  163
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  18/09/2015
    
                         
mithra  /  Tycho l'homoncule


Je suis entrain de réfléchir a une nouvelle idée d'histoire que j'ai eu, comme j'ai l'habitude de faire dans l écriture "jeunesse" j me demandait.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1670
   Âge  :  6
   Date d'inscription  :  21/11/2011
    
                         
Lohengrin  /  Chevalier au Pancréas


Quelle est ton idée ?

Comme Plume d'elle, je pense que tout dépend de la façon d'aborder les sujets en question. On évitera, par exemple, les descriptions détaillées de violence (mais on peut les mentionner), les détails sordides, les explications ultra-complexes en dix pages... Tout est question de ton et de dosage, je dirais.

Sinon, des romans avec des meurtres et de la drogue destinés aux jeunes ados, j'en connais. Ça ne correspondait peut-être simplement pas à la ligne éditoriale de la maison en question.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  163
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  18/09/2015
    
                         
mithra  /  Tycho l'homoncule


L'Immortel a écrit:
Quelle est ton idée ?

Comme Plume d'elle, je pense que tout dépend de la façon d'aborder les sujets en question. On évitera, par exemple, les descriptions détaillées de violence (mais on peut les mentionner), les détails sordides, les explications ultra-complexes en dix pages... Tout est question de ton et de dosage, je dirais.

Sinon, des romans avec des meurtres et de la drogue destinés aux jeunes ados, j'en connais. Ça ne correspondait peut-être simplement pas à la ligne éditoriale de la maison en question.

A une histoire qui se passerait en Mésopotamie ancienne, ou alors pendant la révolution française, alors il y aura de la violence au moins un peu Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  160
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  08/02/2016
    
                         
Oksambre  /  Tycho l'homoncule


C'est vrai que tout ça est très paradoxale, la vie en elle même est tellement violente.
Au mois de novembre dernier je me suis demandée comment en parler avec des enfants ? Pourtant c'est faisable, donc je rejoins les avis plus haut à l'exception de la mode des fins qui se terminent mal. Je pense a un petit garçon de 10 ans à qui je refuse de prêter Hunger Games, pourtant je pense qu'il est apte à lire "L'apprenti épouvanteur" où il y a davantage de créatures imaginaires.
http://socovici.free.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  235
   Âge  :  26
   Localisation  :  Millau
   Pensée du jour  :  Certains d'entre nous recherchent l'éternité dans un bout de papier.
   Date d'inscription  :  13/02/2016
    
                         
Alex.G.Morina  /  Autostoppeur galactique


A la même façon que ce qui a était évoqué plus haut. Je crois que la grande différence se trouve dans la manière d'aborder la chose. Si un roman parle d'un meurtre en surface (même si c'est une image choquante à l'origine), ce n'est rien comparé à la description, à l'approche en profondeur de ce que l'on ne considèrera plus comme un meurtre mais comme un massacre. Si je dis "D'un coup de couteau, il acheva l'étranger", cela reste "jeunesse". Car, les maisons d'éditions le savent: ce n'est pas parce qu'ils sont "enfants" ou "ado" qu'ils ne comprennent pas tous les tenants et aboutissants. D'un autre côté, si je parle des gestes qu'ils avaient, de l'acharnement bestial et frénétique de la lame, du regard et du sourire sadique de l'assassin qui jouit pratiquement de l'extase que le meurtre lui procure, avec les viscères, le sang, les tripes et les souffles courts, agonisant de sa victime............................... On est d'accord, qu'on est plus dans le même registre XD.
 
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  32
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  18/08/2015
    
                         
Anais W.  /  Petit chose


Bonjour !

Je me demandais en voyant ce topique, l'accès à la littérature jeunesse n'est-elle pas réglementée ?

Et quelle ets la tranche d'age "jeunesse" ? Car "jeunesse" et "ado" ce n'est pas la même chose. "Young adult" non plus... Je dirais :
- Jeunesse : 5 - 13 ans
- Ado : 13 - 20 ans
- Young Adult : 20- 35

Vous en pensez quoi ? Vous avez entendu parlé de ces réglementations sur la littérature jeunesse ?
http://www.leslivresdanaisw.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  410
   Âge  :  32
   Localisation  :  Entre relecture et correction
   Pensée du jour  :  Après une semaine vivifiante à la neige : me voilà replongée dans ma relecture !
   Date d'inscription  :  21/01/2016
    
                         
Eylia  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour,

Je suis assez d'accord avec Alex.G.Morina. Son exemple est assez explicite.

Le dosage, les mots choisis, la façon de décrire une situation sont autant de choses qui peuvent différer d'un texte à un autre !
Cela change tout pour le lecteur.
Les enfants comprennent beaucoup de choses. On peut aborder le thème de la mort (par exemple), mais l'explication qu'on en fera dépendra de l'âge de l'enfant. Plus il est jeune, plus la description sera simple ; plus l'enfant muri plus l'auteur rajoutera des explications. Toujours avec un vocabulaire qui peut être appréhendé par le public qui est visé.

Je ne sais pas s'il y a des règles strictes pour la littérature jeunesse.
Cependant, on peut se référer à la signalétique du CSA pour l'audiovisuel. Cela donne une bonne idée de ce qui est abordable pour les enfants en fonction de leur âge.

Voilà pour ma petite contribution à cette discussion !
Bonne journée Very Happy
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  390
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Tapage au bout de la nuit


Et n'oubliez pas qu'il y en a ici qui se sont tapés des crampes terribles devant les "Livres de sang" de Barker, hein...
http://cafeclopeblog.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  18/12/2012
    
                         
Nagio  /  Pippin le Bref


Anais W. a écrit:
Bonjour !

Je me demandais en voyant ce topique, l'accès à la littérature jeunesse n'est-elle pas réglementée ?

Et quelle ets la tranche d'age "jeunesse" ? Car "jeunesse" et "ado" ce n'est pas la même chose. "Young adult" non plus... Je dirais :
- Jeunesse : 5 - 13 ans
- Ado : 13 - 20 ans
- Young Adult : 20- 35

Vous en pensez quoi ? Vous avez entendu parlé de ces réglementations sur la littérature jeunesse ?

Loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse What a Face
La mention de cette loi doit obligatoirement figurer sur les livres jeunesse, donc si ce n'est pas le cas, c'est qu'ils ne sont pas destinés à la jeunesse (même si certains libraires classent allègrement en jeunesse tout ce qui relève de l'imaginaire, notamment y compris des livres qui ne sont vraiment pas pour les enfants).

L'article 2 précise: Les publications visées à l'article 1er ne doivent comporter aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique, aucune insertion présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits ou de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques ou sexistes.
Elles ne doivent comporter aucune publicité ou annonce pour des publications de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse.

(Et là, toute la question est de savoir si une fin malheureuse serait de nature à démoraliser la jeunesse)

Les publications destinées à la jeunesse doivent être adressées à à la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à la jeunesse (CSCPJ), qui dépend du ministère de la justice et vérifie que lesdites publications respectent bien la loi.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  410
   Âge  :  32
   Localisation  :  Entre relecture et correction
   Pensée du jour  :  Après une semaine vivifiante à la neige : me voilà replongée dans ma relecture !
   Date d'inscription  :  21/01/2016
    
                         
Eylia  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour,

Merci Nagio pour ces compléments d'informations.
C'est très utile de connaître la règlementation !
 

 Littérature jeunesse et "adulte"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-