PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
2 jeux de société achetés : le 3ème offert
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67  Suivant
 

 Les plus beaux poèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Moïra
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1990
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  "Et comme aux temps anciens, tu pourrais dormir dans la mer." P.E.
   Date d'inscription  :  13/10/2016
    
                         
Moïra  /  Guichetière de portiques


magnifique
les deux derniers vers...
En ligne
 
Androsace
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  28/12/2019
    
                         
Androsace  /  Clochard céleste


Herbes menues     sur la rive     une brise
le mât vacille     solitaire     une barque de nuit
s'ouvre la plaine     aux étoiles     suspendre
et la lune surgit     soulève les flots du fleuve

Comment     par ses écrits laisser     un nom ?
Vieux et malade     le Mandarin     se retire
flottant     flottant     à quoi donc     ressembler
entre ciel et terre     une mouette des sables



Du Fu
 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2603
   Âge  :  19
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  "Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire Seront à tout jamais tes esclaves soumis, Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire Tu seras un homme, mon fils" Rudyard Kipling
   Date d'inscription  :  14/10/2014
    
                         
Trôme  /  Coquinou


très beau Androsace

que de belles découvertes en ce moment !
En ligne
 
Trôme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2603
   Âge  :  19
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  "Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire Seront à tout jamais tes esclaves soumis, Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire Tu seras un homme, mon fils" Rudyard Kipling
   Date d'inscription  :  14/10/2014
    
                         
Trôme  /  Coquinou


Louis Aragon - Il n'y a pas d'amour heureux

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
À quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux.

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
Il n'y a pas d'amour heureux
Mais c'est notre amour à tous les deux
En ligne
 
Pattrice
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  764
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  08/10/2016
    
                         
Pattrice  /  Blanchisseur de campagnes


Les plus beaux poèmes - Page 66 20200213


Nadja Küchenmeister,
"Sous le genévrier", II.

Tr. Natacha Ruedin-Royon.
 
art.hrite
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2350
   Âge  :  17
   Date d'inscription  :  17/05/2010
    
                         
art.hrite  /  Chantre brahmane ज्ञानयोग


Pattrice a écrit:
Les plus beaux poèmes - Page 66 Efnvdz10



Moon Chung-hee.

Tr. Kim Hyun-ja.

hé!
c'est de quel recueil ? (j'aime beaucoup)
 
Pattrice
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  764
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  08/10/2016
    
                         
Pattrice  /  Blanchisseur de campagnes


Celle qui mangeait le riz froid, chez Bruno Doucey !
 
art.hrite
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2350
   Âge  :  17
   Date d'inscription  :  17/05/2010
    
                         
art.hrite  /  Chantre brahmane ज्ञानयोग


merci!
 
Orties
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  224
   Âge  :  17
   Pensée du jour  :  poésie schmoésie
   Date d'inscription  :  05/08/2018
    
                         
Orties  /  Autostoppeur galactique


À neuve

Je veux sortir de ma main,
de ces deux yeux qui me regardent dans la glace.
De ma jambe droite,
de ma jambe gauche,
de tout le reste.

Catégoriquement j'exige
d'être ailleurs.
Extatiquement, j'exige d'être autrement.
Je veux me faire à neuve,
moi-même me faire à neuve.

Je ne suis pas tenue de vivre,
mais dois moi-même me faire
à neuve.



Sourire trempé

J'ai trouvé en moi une force,
aucun homme ne me la reprendra.
Un homme
est remplaçable.
J'ai payé cette leçon
au prix qu'elle mérite.

Je suis passée par un bain de feu,
comme à merveille
trempe le feu.
J'en suis sortie
le sourire trempé.
Je n'aurai plus à demander
de me poser une main sur la tête.
Je m'appuierai
moi-même.

Je suis fermée telle une cité Moyenâgeuse,
au pont-levis levé.
Vous pouvez bien tuer la ville,
personne n'entrera.



Intestin

Vois dans la glace, voyons ensemble.
Ça, c'est mon corps à nu.
Il paraît que tu l'aimes,
je n'ai moi pas de motif.
Qui m'a liée, moi à mon corps ?
Pourquoi dois-je avec lui
mourir ?
J'ai le droit de savoir où passe la frontière
entre nous.
Où suis-je, moi, moi seule ?

Ventre, suis-je dans le ventre ? Les intestins ?
La cavité du sexe ? Un doigt de pied ?
On dit : dans le cerveau. Que je ne vois pas.
Sors-moi mon cerveau du crâne. J'ai le droit
de me voir. Ne ris pas.
Tu dis : macabre ?

Ce n'est pas moi qui fis
mon corps.
J'use les vieilles frusques de famille.
Cerveau de l'un, fruit du hasard, cheveux
de grand-mère, nez
fabriqué en partant de nez morts.
Pourquoi suis-je liée à ça,
pourquoi liée à toi qui aimes
mon genou, qu'ai-je à voir
avec mon genou ?
Sûrement,
je n'aurais pas choisi ce modèle.

Je vous laisse ensemble,
mon genou et toi.
Ne fais pas la tête, c'est tout mon corps que je te laisse
pour t'amuser.
Moi je m'en vais.
Pas de place ici pour moi
dans ce charnel aveugle qui attend
de pourrir.

Je vais filer, courir à perdre haleine
jusqu'à moi-même
je me chercherai moi
courant
comme une folle
jusqu'au dernier souffle.

Il faut se dépêcher avant que vienne
la mort. Alors,
come un chien à la chaîne
j'aurai à revenir
dans mon corps qui souffre à en crier.
Célébrer la dernière
criarde cérémonie du corps.

Vaincue par le corps,
anéantie pour cause de corps,
je me ferai rein défaillant,
ou gangrène de l'intestin.
Et finirai dans l'opprobre.

Et avec moi finira l'univers
réduit
à un rein défaillant
et une gangrène d'intestin.

Anna Swirszczynska
 
Pattrice
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  764
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  08/10/2016
    
                         
Pattrice  /  Blanchisseur de campagnes


Je l'adore !
 
Pasifaea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7241
   Âge  :  27
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasifaea  /  Truquage geniphasien


"Je n'aurai plus à demander
de me poser une main sur la tête.
Je m'appuierai
moi-même."

écho drôle avec ma dernière miette, mais en mille fois mieux

je le redis ici mais : "Intestin" est juste dingue


Poésie - Miettes - Nouvelles - Thèse - Roman - L'heure du thé - Traque solaire - Liquide - Photos
Les plus beaux poèmes - Page 66 Captur10
En ligne
 
Moïra
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1990
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  "Et comme aux temps anciens, tu pourrais dormir dans la mer." P.E.
   Date d'inscription  :  13/10/2016
    
                         
Moïra  /  Guichetière de portiques


oui !
En ligne
 
art.hrite
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2350
   Âge  :  17
   Date d'inscription  :  17/05/2010
    
                         
art.hrite  /  Chantre brahmane ज्ञानयोग


Orties a écrit:
À neuve

Je veux sortir de ma main,
de ces deux yeux qui me regardent dans la glace.
De ma jambe droite,
de ma jambe gauche,
de tout le reste.

Catégoriquement j'exige
d'être ailleurs.
Extatiquement, j'exige d'être autrement.
Je veux me faire à neuve,
moi-même me faire à neuve.

Je ne suis pas tenue de vivre,
mais dois moi-même me faire
à neuve.



Sourire trempé

J'ai trouvé en moi une force,
aucun homme ne me la reprendra.
Un homme
est remplaçable.
J'ai payé cette leçon
au prix qu'elle mérite.

Je suis passée par un bain de feu,
comme à merveille
trempe le feu.
J'en suis sortie
le sourire trempé.
Je n'aurai plus à demander
de me poser une main sur la tête.
Je m'appuierai
moi-même.

Je suis fermée telle une cité Moyenâgeuse,
au pont-levis levé.
Vous pouvez bien tuer la ville,
personne n'entrera.



Intestin

Vois dans la glace, voyons ensemble.
Ça, c'est mon corps à nu.
Il paraît que tu l'aimes,
je n'ai moi pas de motif.
Qui m'a liée, moi à mon corps ?
Pourquoi dois-je avec lui
mourir ?
J'ai le droit de savoir où passe la frontière
entre nous.
Où suis-je, moi, moi seule ?

Ventre, suis-je dans le ventre ? Les intestins ?
La cavité du sexe ? Un doigt de pied ?
On dit : dans le cerveau. Que je ne vois pas.
Sors-moi mon cerveau du crâne. J'ai le droit
de me voir. Ne ris pas.
Tu dis : macabre ?

Ce n'est pas moi qui fis
mon corps.
J'use les vieilles frusques de famille.
Cerveau de l'un, fruit du hasard, cheveux
de grand-mère, nez
fabriqué en partant de nez morts.
Pourquoi suis-je liée à ça,
pourquoi liée à toi qui aimes
mon genou, qu'ai-je à voir
avec mon genou ?
Sûrement,
je n'aurais pas choisi ce modèle.

Je vous laisse ensemble,
mon genou et toi.
Ne fais pas la tête, c'est tout mon corps que je te laisse
pour t'amuser.
Moi je m'en vais.
Pas de place ici pour moi
dans ce charnel aveugle qui attend
de pourrir.

Je vais filer, courir à perdre haleine
jusqu'à moi-même
je me chercherai moi
courant
comme une folle
jusqu'au dernier souffle.

Il faut se dépêcher avant que vienne
la mort. Alors,
come un chien à la chaîne
j'aurai à revenir
dans mon corps qui souffre à en crier.
Célébrer la dernière
criarde cérémonie du corps.

Vaincue par le corps,
anéantie pour cause de corps,
je me ferai rein défaillant,
ou gangrène de l'intestin.
Et finirai dans l'opprobre.

Et avec moi finira l'univers
réduit
à un rein défaillant
et une gangrène d'intestin.

Anna Swirszczynska

AVEZ-VOUS UNE ÉDITION À ME CONSEILLER SVP ?
 
Orties
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  224
   Âge  :  17
   Pensée du jour  :  poésie schmoésie
   Date d'inscription  :  05/08/2018
    
                         
Orties  /  Autostoppeur galactique


@art.hrite Tous les coups sont permis aux éditions L'âge d'homme, il est hélas difficilement trouvable ! Par contre je peux te l'emmener la prochaine fois que je monte sur Paris Surprised
 
Pattrice
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  764
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  08/10/2016
    
                         
Pattrice  /  Blanchisseur de campagnes


 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Les plus beaux poèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 66 sur 67Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque-