PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 JE Bouquine - Édition spéciale : Une famille contemporaine (S. Adams) - Lecture et retours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Kid
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4382
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  SUR JE DEPUIS 10 ANS C'EST LA FÊTE
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Donc Eggers, JSF et autres évoluent dans une posture de demi-habile... Et les alt-lit sont second degré ? Ou premier degré ? Mais ils n'y parviennent pas, donc ils sont demi-habiles aussi alors, comme ces auteurs dont ils se distancient ?


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
Hobbes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3335
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


Oui, ce n'est pas parce que certains représentants de l'alt-lit tirent à boulets rouges sur Eggers et Safran Foer qu'ils ont résolu le problème. Personne, dans l'absolu, n'est « second degré » : c'est juste que les nouveaux sincères font de leur mieux pour retrouver une espèce d'innocence et de rapport frontal au réel, sachant qu'on ne se débarrassera plus ni de l'ironie ni de la conscience réflexive maintenant qu'elles parasitent toutes les littératures et les usages sociaux. Foster Wallace lui-même faisait le vœu de nouveaux corpus « premier degré » en soulignant qu'il s'agirait de tentatives essentiellement infructueuses.

David Foster Wallace a écrit:
Dans ce pays, les prochains rebelles littéraires dignes de ce nom seront peut-être une clique d’antirebelles, mateurs nés qui oseront, d’une manière ou d’une autre, déposer le regard ironique, qui auront le culot et la candeur de porter haut les couleurs de l’univocité. Qui traiteront des tracas et émotions de la vie américaine, aussi ploucs et communs soient-ils, avec déférence et conviction. Qui se garderont bien de la spécularité et de la lassitude branchée. Ces antirebelles seraient bien sûr dépassés avant même de se mettre au travail. Morts avant d’avoir pris corps. Trop sincères. Refoulés, aucun doute. Attardés, vieillots, naïfs, anachroniques. Peut-être sera-ce tout l’intérêt. Peut-être est-ce ce qui fera d’eux les prochains vrais rebelles. Car le vrai rebelle, que je sache, prend le risque de la désapprobation. En leur temps, les révoltés du postmodernisme ont encouru les huées et les hauts cris : le choc, le dégoût, le scandale, la censure, les accusations de socialisme, d’anarchisme, de nihilisme. De nos jours les peines encourues sont différentes. Les nouveaux rebelles, qui sait, seront peut-être les artistes prêts à s’exposer aux bâillements, aux yeux levés au ciel, aux sourires en coin, aux coups de coude dans les côtes, aux parodies des ironistes excellents, aux « Que c’est trivial ». Prêts à s’exposer aux accusations de sentimentalisme, de pathos. De crédulité excessive. De mollesse. Tout disposés à se faire blouser par un monde de rôdeurs et de reluqueurs qui craignent le regard d’autrui et le ridicule plus que l’emprisonnement sommaire. Qui sait. La jeune fiction la plus résolue d’aujourd’hui semble décidément arriver en fin de fin de parcours. Que chacun en tire ses propres conclusions. Pas le choix. Si on ne vit pas une époque formidable
https://premierdegre.com/
 
Kid
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4382
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  SUR JE DEPUIS 10 ANS C'EST LA FÊTE
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Prophétique, le Wallace. Vu sous cet angle, ces mouvements semblent effectivement avant-gardistes, ou du moins un renouveau de la littérature américaine.
Je me demande si une démarche comme celle-ci serait viable en France, où le moment semble être à l'autofiction...

EDIT : un article dans la langue de Shakespeare sur le sujet => La sincérité, et non l'ironie, est l'ethos de notre temps.


Dernière édition par Kid le Lun 17 Déc 2018 - 14:16, édité 1 fois


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5834
   Âge  :  26
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Super intéressant, merci Hobbes.

C'est pas un peu le mythe du bon sauvage revitalisé à la sauce postmoderne ? Une littérature premier degré a-t-elle déjà existé ? Homère était-il premier degré ?

Kid : je ne sais pas s'il y a "un" mouvement en France, par exemple quand je lis Fabien Clouette ou Quentin Leclerc, je vois plutôt une poétique des lieux (goudronnés de préférence), villes fantastiques et ports industriels, avec des strates temporelles enchevêtrées bizarrement (comme chez Ballard). Ou bien Quitane qui fait une poésie demie-habile et politique. Ou bien, ou bien, plein de choses différentes en fait, la poésie formaliste qui n'en finit plus de mourir, de même que sa cousine néo-lyrique...


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
 
Hobbes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3335
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


Kid a écrit:
Je me demande si une démarche comme celle-ci serait viable en France, où le moment semble être à l'autofiction...

Le cas de Socrates Adams donne à penser que c’est possible en Europe, même si certains zélotes ont soutenu que l’alt-lit est intimement corrélée à l'expérience américaine. On a pas mal de gens ici qui font des choses qui peuvent y ressembler aussi. La magie des cultures mondialisées.

Pasiphae a écrit:
C'est pas un peu le mythe du bon sauvage revitalisé à la sauce postmoderne ? Une littérature premier degré a-t-elle déjà existé ? Homère était-il premier degré ?

Il y a plusieurs réponses à donner à ce genre de question, l'une extrêmement théorique — intéressante secondairement mais pas très en ligne avec les objectifs et la bibliothèque de l'alt-lit — et l'autre plus expérimentale. À noter par ailleurs que personne dans le corpus ne s'est revendiqué, ou pas, ou si, de David Foster Wallace, même si la filiation me semble assez indiscutable. Les plus diserts parlent beaucoup de Jean Rhys, Richard Yates, Lorrie Moore ou Lydia Davis, donc des auteurs beaucoup moins théoriques dont ils empruntent les grands motifs. Ça ne veut pas dire qu'ils résistent aux discours plus académiques, mais c'est toujours bien de garder à l'esprit qu'ils appréhendent ou ont appréhendé leur production de manière bien plus iconoclaste et moins livresque que les méthodes des sciences humaines. Ils n'ont jamais produit de manifeste et le peu de témoignages un peu élaborés qu'on a se contredisent souvent, parfois entre eux, parfois dans la même phrase, sachant qu'ils en reviennent généralement à leur désir de créer une littérature contemporaine, fédérative, hantée par la culture de masse, les questions de conscience réflexive et les usages/dialectes 2.0.

À noter aussi que l’histoire des « nouveaux sincères » n’est pas exclusivement — peut-être même pas essentiellement — littéraire, comme ont pu l'être le queercore et tous ces mouvements underground de la fin du XXe et du début du XXIe : il y a des héritages partout, beaucoup dans la musique, le cinéma, la culture Internet et ainsi de suite. C’est une façon de l’envisager mais pas du tout la seule, et probablement pas celle que les auteurs du groupement privilégient et/ou dont ils maîtrisent les références.

Ah, et instant réclame/remerciements intempestifs : toutes les critiques sur les réseaux sociaux dédiés à la culture — SensCritique, Babelio, Booknode, je ne les connais pas tous — sont 100 % mimichattes et bienvenues.
https://premierdegre.com/
 
Volte
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3092
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


Bon, comme je m'en doutais, je ne comprends rien à ce que vous racontez, alors j'ai gentiment rempli le petit questionnaire.

Spoiler:
 

J'ai relevé des coquilles, les voici:

Coquilles:
 


Mes écrits
Mes nouvelles et les commentaires
 
Le reste
Revue de presse : des articles Web sur le monde littéraire
Sujet de discussion associé aux news littéraires Nouveau Arrow
Concours de nouvelles n°61 : votez jusqu'au 6 avril !
En ligne
 
Nemesis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  983
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  SORRY I AIN'T SORRY
   Date d'inscription  :  22/08/2009
    
                         
Nemesis  /  Incoercible envie de bo bun


Un mot ici pour dire que je sais que la date est passée mais je vais le lire, promis, juré, vraiment :flower:
 
Pangolin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7909
   Âge  :  81
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


J'ai lu j'ai aimé ! Mon CR dans le courant de la semaine !
 
Kid
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4382
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  SUR JE DEPUIS 10 ANS C'EST LA FÊTE
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Oui moi j'avance tout doucement aussi, je vous tiens bientôt au courant.

Volte, ce n'est pas si compliqué, si ? Surprised


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
Volte
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3092
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


Ben... si hahaha c'est surtout un problème de références et de noms qui me sont inconnus.


Mes écrits
Mes nouvelles et les commentaires
 
Le reste
Revue de presse : des articles Web sur le monde littéraire
Sujet de discussion associé aux news littéraires Nouveau Arrow
Concours de nouvelles n°61 : votez jusqu'au 6 avril !
En ligne
 
Pangolin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7909
   Âge  :  81
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


Spoiler:
 
 
Pangolin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7909
   Âge  :  81
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


En y repensant j'aurais ajouté un quatrième mot : oisiveté. C'est vraiment un pays de oisi.f.ve.s décrit dans le bouquin, la fille et le mannequinat, le fils et les jeux vidéos, la mère et le mariage princier, le père et son émission de divertissement (j'ai envie de dire, de diversion).
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 JE Bouquine - Édition spéciale : Une famille contemporaine (S. Adams) - Lecture et retours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: J.E. Bouquine-