PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 

 la semaine à sept livres (3 SESSIONS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4531
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  15/12/2011
    
                         
Loup Colette  /  La Papesse


BONJOUR C'EST LE MOIS D'AOÛT



pour les frustrés qui n'ont pas de vacances, pour les pauvres qui en ont mais qui ne partent nulle part, pour ceux qui ont des vacances et de l'argent et qui partent mais qui s'ennuient sur place pendant les barbecues, qui n'aiment ni la piscine du camping avec les gamins en pleurs ni les cocktails SEX ON THE BEACH avec les copains un peu beaufs
et enfin pour ceux
qui n'ont pas d'amis et qui n'ont rien d'autre à faire que de lire des livres

pas de panique, j'ai pensé à vous

voilà la première session de la SEMAINE À SEPT LIVRES !

elle commence aujourd'hui
du lundi 6 aout et s'achève dimanche 13 août à minuit

si vous ne pouvez participez à celle-ci pas de souci, cette année il y aura deux autres sessions en août afin que tous puissent être de la partie :

une du lundi 13 au dimanche 19
une du lundi 20 au dimanche 26


le principe -assez explicite de par son nom- est de lire un livre par jour durant une semaine
l'occasion donc d'enchainer les livres qui trainent dans votre bibliothèque depuis des années ou des mois et qui ne font finalement pas tant de pages que ça pour constituer une excuse valable
ou bien ceux qui s'apprécient en se lisant sans pause, ou bien, la collection de nouvelles de Dostoïevski chez Babel que vous avez acheté un jour sans trop y toucher depuis,
ou bien ceux que vous voulez terminer au plus vite pour les vendre, vous faire un peu d'argent et peut-être pouvoir vous offrir des vacances en Normandie l'année prochaine (Cherbourg 20°)
les prétextes sont nombreux pour participer

n'hésitez pas à partager votre pile à lire, votre évolution, vos râleries, votre compte-rendu sur ce sujet etc etc

belle lectures à vous !

(ps : je ne participerai pas à celle-ci mais à la suivante étant présentement entre une montagne et deux orages, mais je reste néanmoins dans les parages pour lire vos retours !)


Dernière édition par Suzanne le Lun 6 Aoû 2018 - 1:20, édité 2 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5201
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Lundi :
Abel Sanchez, de Miguel de Unamuno (224 pages)
Parabole brodant sur Abel et Caïn ; deux amis, l'un qui, toute sa vie, hait et envie l'autre (et voit sa vie rongée par ce poison, tout en essayant de se purger), l'autre qui met toute une vie à voir la haine qui consume son ami, à cause de son indifférence aux autres. Un peu faible, je ne le cache pas, mais ça se lit vite et bien... tout en réactualisant un mythe qui lui s'en trouve vivifié, et en posant cette question fondamentale : d'Abel ou de Caïn, qui est le mauvais ?

Mardi :
Le dernier été, Ricarda Huch (138 pages)
Publié chez Viviane Hamy, ce court roman épistolaire allemand traverse le temps d'un été, au sein d'une riche famille russe ayant pris ses quartiers à la campagne (comme on voit faire aux gens dans les romans russes). Sur fond politique (communiste), on voit monter la violence qui guette le pilier de la famille, à travers le personnage de son jeune secrétaire, séduisant et ambivalent. J'adore les romans épistolaires, même si l'autrice ici échoue à le faire réellement polyphonique (seule la cadette de la famille possède sa voix en propre).

La tombe des lucioles, Akiyuki Nosaka (140 pages).
Cette nouvelle est suivie d'une seconde, Les algues américaines, que j'ai lue également. Evidemment cette lecture vient plusieurs années après avoir vu le film d'animation de Takahata, devant lequel j'ai abondamment pleuré. Et le récit est plus froid, on mesure quelques différences : par exemple, le grand frère et narrateur ne recrée pas un monde fantasmagorique pour divertir sa sœur, il est lui-même bien trop perdu pour la prendre en charge autrement que matériellement. Il y a aussi un passage presque incestueux, discret, et apparemment familier de l'œuvre de Nosaka qui, nous dit le préfacier, est noire et dégoûtante autant que faire se peut (faut-il ajouter que l'histoire de la tombe des lucioles est plus qu'à moitié autobiographique ?) Le style est assez compliqué, assez pour rendre la lecture heurtée, chargé, et les traducteur-ices s'efforcent de rendre les ruptures de ton, parfois très parlé, mais ça vieillit mal... La deuxième nouvelle est intéressante en ce qu'elle illustre les blessures d'un passé qui réduit l'Autre à n'être que sa propre caricature (un Japonais ayant vécu la défaite de son pays lors de la Seconde Guerre mondiale, et la double humiliation de l'occupation américaine teintée d'action humanitaire, se voit contraint par sa femme d'accueillir un couple d'Américain-es âgé-es, l'homme ayant été dans l'armée au moment de l'occupation ; entre désir de plaire et haine, le narrateur est constamment déchiré). C'est fort !


Dernière édition par Pasiphae le Mer 8 Aoû 2018 - 18:43, édité 4 fois


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5947
   Âge  :  37
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Je vais passer cette semaine à préparer le voyage qui va m'occuper la semaine suivante, mais je participerai la semaine du 20. Bonne lecture tout le monde !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Let's flood until the next one


Moi je fais ! Avec mes livres chouettos trouvés à un vide-grenier, des trésors. J'ai déjà commencé ce weekend en fait j'ai un peu triché Surprised voici mes sept livres

Margaret Atwood, La servante écarlate, 513 pages (300 lues ce weekend)
Virginia Woolf, La mort de la phalène, 245 pages
Daniel Arasse, On n'y voit rien, 210 pages
Paul Virilio, Esthétique de la disparition, 210 pages
Cesare Pavese, Le métier de vivre 510 pages (150 lues d'une précédente lecture)
Pierre Hadot, Plotin ou la simplicité du regard, 221 pages
Gérard de Nerval, Les filles du feu, Aurélia (que j'ai déjà lu mais l'ayant acheté je le réserve pour la fin si j'arrive jusque là)

Ça fait super longtemps que j'ai pas lu :head: La servante écarlate c'est bien et facile à lire, super pour me relancer dans la lecture. Je compte le finir aujourd'hui !
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5201
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Mon premier livre est terminé, j'entame de suite le deuxième qui semble un peu plus épais !

Il s'agit d'Abel Sanchez, de Miguel de Unamuno. (224 pages écrit gros)
parabole brodant sur Abel et Caïn ; deux amis, l'un qui, toute sa vie, hait et envie l'autre (et voit sa vie rongée par ce poison, tout en essayant de se purger), l'autre qui met toute une vie à voir la haine qui consume son ami, à cause de son indifférence aux autres. Un peu faible, je ne le cache pas, mais ça se lit vite et bien... tout en réactualisant un mythe qui lui s'en trouve vivifié, et en posant cette question fondamentale : d'Abel ou de Caïn, qui est le mauvais ?

à l'avenir j'éditerai mon premier post pour avoir une belle liste proprette comme Noxer


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4302
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  SUR JE DEPUIS 10 ANS C'EST LA FÊTE
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Je me lance aussi cette semaine mais ne pense pas pouvoir réussir du premier coup. Heureusement, la semaine prochaine je participe aussi, avec plus de temps devant moi !
J'ai d'ores et déjà fini un premier livre, Chien-Loup de Serge Joncour, un bon petit roman très bien composé, et je vous fournira demain une liste de ce que je compte lire d'autre.


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Let's flood until the next one


J'ai fini ce matin mon premier livre La servante écarlate, j'ai bien aimé, ça m'a fait super plaisir de relire un genre de romans que j'apprécie énormément et que je ne m suis plus donné la peine de lire par paresse. Je regarderai l'adaptation en série par curiosité

J'ai commencé une cinquantaine de pages du second livre qui ne figure pas dans ma liste, que j'ai trouvé chez quelqu'un : Petit manuel de résistance contemporaine de Cyril Dion. C'est un ouvrage qui parle d'écologie, du militantisme et de ses échecs, de la situation d'inertie, et c'est une lecture terrible terrible. J'en parlerai plus en détails après l'avoir terminé, il fait environ 150 pages.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1074
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  13/10/2016
    
                         
Moïra  /  Effleure du mal


Oh je l'avais feuillé en librairie, j'ai hâte de lire ton retour !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  29
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Effleure du mal


Petite ébauche de liste pour ma semaine prochaine, appelée à évoluer :

- La Planète des singes de Pierre Boulle
- L'Enfant de la haute mer de Supervielle (mais faut que je le trouve Very Happy)
- Finir Frankenstein à Bagdad d'Ahmed Saadawi
- Un Mirbeau, peut-être (Le Calvaire ?)
- Vie posthume d'Edward Markham, Cendors
- Délai de grâce d'Adelheid Duvanel
- La Mise à nu de Jean-Philippe Blondel

Affaire à suivre, et bonne chance à ceux qui se sont lancés cette semaine ! Very Happy
https://bibliothequealphonsine.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Let's flood until the next one


Terminé le petit manuel de résistance contemporaine, lecture terrible sans être "sensationnelle" (l'auteur ne joue pas sur la liste des catastrophes naturelles à venir, et ne cherche pas à fournir de l'information dans cesens). Il s'agit principalement d'une réflexion sur l'échec humain de s'engager par rapports aux questions écologiques, pourquoi n'y a t-il pas plus de militants, pourquoi personne ne réagit malgré les connaissances, pourquoi les ONG échouent seules. Pour répondre à tout cela l'auteur fait en plusieurs chapitres un résumé de la situation écologique, puis analyse comment on y répond (sur le plan individuel, gouvernemental, sociétal etc) et comment rien ne suffit ; pour lui rien ne suffit car ce qui empêche les actions et les transitions, c'est la présence d'un "récit" (ou "fiction") qui tient les individus dans certains comportements, certaines pensées (société de consommation, quotidiens devant des écrans, politiques complices) et que cette fiction, si elle est d'abord entretenue par les individus, est aussi un instrument de pouvoir pour d'autres avec des intérêts non compatibles avec la moindre possibilité de changement (profit, pouvoir politique). La "fiction" tient selon lui sur trois grands axes : la manière dont on donne du sens à nos vies, nos notions du travail et de sa récompense, etc. La manière dont on est "diverti" par d'autres choses, qui empêchent l'engagement ou qui dissuadent la création (phénomènes sociaux). La manière dont nos lois sont faites et notre petite capacité de décision, de pouvoir face à l'état actuel de nos "démocraties". (note à part : la façon dont il parle de "fiction" me rappelle énormément ce que j'ai retenu de Foucault càd la possession d'un savoir commun dans une société qui dans différents domaines et à travers différentes institutions "-contrôle" les comportements des individus sans visibilité réelle. Il parlait de pouvoir comprendre d'où venait ce savoir et ces habitudes, qui les utilisait, dans notre contemporanéité avant de vouloir exiger du futur quelque idéologie). L"auteur réagit à peu près de la même manière : Il répond qu'à ce "récit" qui tend à la conservation de l'état des choses , il faut y opposer un autre récit. Il y parle de bataille culturelle, analyse des phénomènes sociaux de manipulation/ d'influence, etc. Il parle enfin des actions, comment créer ce nouveau "récit" - un récit semble à la fois un récit individuel (= j'ai choisi ce mode de vie, mon entourage est au courant de mon récit) et collectif (=des gens de mon entourage partagent aussi ce mode de vie, en vivant ensemble, nous créons un récit d'une nouvelle possibilité de vivre ensemble, de nouveaux rapports avec la nature, ou de nouvelles formes de s'organiser collectivement). Il évoque beaucoup de phénomènes militants, les analyse, en tire des leçons, et parle d'expériences de révolutions etc.

C'est un ouvrage qui est à la fois intéressant dans le choix de ses informations - rien n'est exhaustif, on n'est pas assommé par des chiffres malgré le sujet (je rappelle : que faire face à l'effondrement écologique ?), mais on a assez d'exemples qui parlent et de cas concrets pour ne pas avoir affaire à des envolées lyriques d'humanisme. C'est facile à lire, même avec une connaissance légère des actualités / de la question / du monde militant - même si l'ouvrage s'adresse en partie à lui. Car s'il s'adresse à lui c'est que ça redonne espoir. Tirer parti de ses précédentes stratégies qui ont échouées, en proposer de nouvelles - et l'auteur y ajoute dans sa notion de fiction une dimension personnelle, sa propre vue sur comment les fictions ont depuis toujours guidé l'humain et comment on peut en créer une autre-  c'est touchant et je dirais universel. Touchant cela veut dire que ça parle au lecteur, à l'individu, et qu'au delà d'être un "petit guide", on se sent à l'aise et concerné comme devant le discours d'un ami en détresse et rempli d'espoir.

Une centaine de pages, un petit bouquin de chez Actes Sud. Je le conseille Smile

(Cyril dion est l'auteur)

PS : la seule chose que je regrette (personnellement) c'est que l'auteur ne traite jamais l'action violente comme stratégie et parle une seule fois des écolos radicaux très vite fait. Il y a aussi pas mal de préjugés sur la non violence qui sont pas forcément vrais historiquement ni stratégiquement.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1074
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  13/10/2016
    
                         
Moïra  /  Effleure du mal


merci Surprised il va sans doute entrer dans ma liste pour la semaine prochaine
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Let's flood until the next one


Lu la moitié de Plotin ou la simplicité du regard. C'est trop bien. Lecture lente, je dois lire jusqu'à trois fois certains extraits pour comprendre le raisonnement.
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4302
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  SUR JE DEPUIS 10 ANS C'EST LA FÊTE
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


C'est cool tes lectures !

Moi j'ai fini Chien-Loup hier soir, lecture très agréable au demeurant, avec plein de pistes intéressantes même si la fin m'a donné un arrière-goût de précipité que l’inattendu n'a pas réussi à diminuer.
Le départ semblait assez cliché voire même agaçant puisqu'on y était confronté à un couple de Parisiens d'âge mûr, aisés et issus du milieu de la culture, qui s'isolent dans une retraite naturelle pour neutraliser le stress de la vie citadine. Bref, la combinaison gagnante du bobo et de la crise de la cinquantaine.
D'un côté on a Lise, ancienne actrice survivante du cancer, revenue de ses ambitions de cinéma, qui souhaite s'affranchir de toute grille et disparaître dans une forêt sans wi-fi ni même réseau téléphonique, habitée qu'elle est depuis sa maladie par une phobie des ondes. Son besoin d'isolement semble être une impulsion, un réflexe de survie que l'auteur n'exploitera pas vraiment. Elle consacre ses journées à peindre, dormir au soleil et faire du yoga.
Franck, le mec, est un producteur qui bataille pour garder son business à flot en période de nouvelles technologies et soupçonne ses collègues d'essayer de le mettre hors-jeu. Contrairement à sa copine il est accro à son téléphone, au réseau, au wi-fi et à son travail, et l'idée d'être isolé en forêt est pour lui le synonyme d'une terrifiante perte de contrôle.
Finalement le couple, logeant donc au milieu d'une forêt totalement vide de présence humaine, fait la connaissance d'un chien-loup chez qui Franck croit trouver la manifestation d'une sauvagerie primordiale avec laquelle renouer. #toxicmasculinity
Le récit du couple (pour être honnête, plutôt le récit du mec) est narré en miroir avec le récit du lieu qui a abrité un dompteur de lion allemand pendant la Première Guerre mondiale, et qui doit protéger ses fauves des superstitions du village d'à côté.
Franchemang, c'est bieng

J'ai commencé aujourd'hui le Guetteur de Christophe Boltanski, autre lecture de la rentrée littéraire à venir, qui démarre bien pour le moment même si, comme pour Chien-Loup, le postulat de départ semble rebattu en littérature : le narrateur doit renouer avec un parent disparu en enquêtant sur sa vie pour la reconstituer, voire la compléter.


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  772
   Âge  :  23
   Localisation  :  atopia
   Pensée du jour  :  « seul sage dans un banquet de gens ivres »
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
rodé  /  Blanchisseur de campagnes


Noxer a écrit:
Lu la moitié de Plotin ou la simplicité du regard. C'est trop bien. Lecture lente, je dois lire jusqu'à trois fois certains extraits pour comprendre le raisonnement.

cheers :head:
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5201
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Terminé Le dernier été, de Ricarda Huch, ainsi que La tombe des lucioles d'Akiyuki Nosaka (suivi d'une seconde nouvelle, Les algues américaines).

Je me suis lancée ce matin dans La cousine Bette, de Balzac, qui promet d'être un peu plus long à lire, mais ça tombe bien puisque j'ai pris de l'avance !


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 la semaine à sept livres (3 SESSIONS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: J.E. Bouquine-