PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Peut-on rire de tout ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  775
   Âge  :  23
   Localisation  :  atopia
   Pensée du jour  :  « seul sage dans un banquet de gens ivres »
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
rodé  /  Blanchisseur de campagnes


mince ça a dû changer de nom depuis mon départ scratch
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  490
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  27/10/2017
    
                         
Arsen C  /  Pour qui sonne Lestat


C'est un tumblr j'ai l'impression
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Je dois un coq à Esculape
   Date d'inscription  :  18/04/2018
    
                         
Ewigkeit  /  Clochard céleste


Coucou Céphalée Razz ,

Je me permets de te répondre en reproduisant une distinction qui, pour ma part, me plaît beaucoup, et avait marqué ma lecture de L'Ethique : "Entre la moquerie et le rire, je fais une grande différence. Car le rire, comme aussi la plaisanterie est une pure joie ; et par conséquent, pourvu qu'il ne soit pas excessif, il est bon par lui-même" (je ne pensais pas avoir à ouvrir du Spino ce soir !).
Je dirais donc que l'on peut rire de tout, mais que l'on ne doit se moquer que peu de choses et qu'il y aurait bien des reproches à faire à ceux qui, sous couvert d'humour, évacuent surtout leur haine.
Ce sera ma petite réflexion du soir, en espérant qu'elle constitue une réponse sinon correcte, en tout cas envisageable, à la question posée Smile
http://omniavanitas.over-blog.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2636
   Âge  :  114
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Le bruit et la pudeur


Don Rumata a écrit:
On peut rire de tout, sauf si des SJW se sont glissés dans la salle Neutral

On peut rire de tout, sauf si des c..., des fachos, des racistes, des sexistes, des homophobes se sont glissés dans la salle
La liste est longue, interminable même.
Dieudonné faisait rire son public avant que le rire ne se bloque un peu en travers de la gorge lorsque l'année suivant il y a eu les attentats de Charlie suivis de ceux de l'Hyper Casher
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  160
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  15/11/2017
    
                         
Céphalée  /  Tycho l'homoncule


Noxer, la vidéo que tu as postée résume assez bien mon point de vue, notamment le passage sur l'ethos.

Noxer a écrit:
Rire avec l'autre, c'est apprendre à le connaître ; rire de l'autre c'est apprendre à l'ignorer.

Je suis un peu moins d'accord avec cette phrase. Rire avec l'autre peut passer par "rire de l'autre", en même temps que l'on rit de soi. (Car je considère qu'on est indigne de rire de l'autre si l'on n'est pas capable de rire de soi.) Je comprends que tu veux souligner qu'on se risque à tomber dans une sorte de mépris à rire de l'autre ; les clichés peuvent par exemple devenir réalité aux yeux de ceux qui n'iront pas creuser plus loin. Mais je trouve dommage de penser que c'est systématique ; parce que quand on apprend à connaître les gens et à les apprécier, ça donne aussi envie de rire d'eux.

Pour en revenir à la question "Peut-on rire de tout ?" et y apporter moi-même quelques éléments, je considère que les intentions de celui qui parle sont essentielles, et que la plupart des incompréhensions liées à l'humour viennent d'une mauvaise interprétation des intentions. D'un côté, il y a ceux qui se sont toujours offusqués des propos d'un Desproges (qu'on érige aujourd'hui - lol - comme une icône de la liberté d'expression, et ce qui est de mon point de vue tout à fait grotesque) ; car à son époque, on l'oublie, Desproges choquait, on estimait qu'on ne pouvait pas tout dire sous couvert de l'humour - même si, comme l'explique la vidéo de Noxer, Desproges se moque bien des travers de son personnage immoral, et non de ceux qu'il nomme. (Hélas, cela échappe encore à beaucoup.) De l'autre côté, il y a ceux qui applaudissent au premier degré, ou ceux qui entretiennent des positions ambigües tout en pratiquant, par exemple, certaines formes d'humour noir ; et là, je pense à Dieudonné. Le fait est que lorsqu'un Desproges se moque des juifs, je n'entends pas la même chose que lorsqu'il s'agit de Dieudonné ; je suis certain que le premier ne pense rien de ce qu'il dit. Dans le second cas, je suis gêné car j'ai le sentiment que Dieudonné use de sa position d'humoriste pour soutenir des thèses déplorables. Je n'entends plus la plaisanterie, et je me dis : Que cherche-t-il à dénoncer ? Suis-je en accord avec ça ?
Bref, je crois qu'un humoriste qui s'aventure sur le terrain de l'humour noir (je parle bien d'humour noir, car il s'agit, sauf si vous me corrigez, de l'humour le plus subversif) n'a le droit à aucune ambiguïté sur ses prises de position.

Ewigkeit, tu as raison de souligner que "rire" et "moquerie" sont bien deux actes séparés, car par "rire", j'entendais certainement moi-même, au fond, plutôt "moquerie", lorsque j'ai formulé les termes de mes questions.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2636
   Âge  :  114
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Le bruit et la pudeur


L'ambigüité fondamentale est de mettre Desproges et Dieudonné sur un même plan.
On voit bien que sur certains forums, les gens prennent tout au premier degré et la subtilité ou le second degré passent mal.
Eh ben c'est pareil pour l'humour des humoristes.
UTube a retiré le sketch de Desproges quand ils se sont rendus compte que les commentaires étaient farcis d'antisémitisme assez virulent et que donc les gens prenaient cela comme au premier degré.
Alors que 20 ans avant, ça aurait été sûrement différent.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1400
   Âge  :  29
   Localisation  :  Au sud, au nord, au milieux, partout!
   Date d'inscription  :  18/05/2017
    
                         
Fluo Glacial  /  Roland curieux


.


Dernière édition par Piraeus le Lun 25 Juin 2018 - 18:32, édité 1 fois
https://antoinedazy.wixsite.com/portfolio
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1290
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Tentatrice chauve


À gerber
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2685
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Citation :
Quelle différence faites-vous entre un Tex qui fait une plaisanterie sur les femmes, et un Desproges qui glisse : "Il paraît que des juifs se sont glissés dans la salle." ?

Il suffit de lire l'interview de Tex dans libé, dans laquelle il explique que les hommes se sont féminisés et qu'ils sont opprimés par leurs femmes qui les forcent à faire la vaisselle.

On voit bien que dans son cas, son humour, ça sert à se moquer des femmes, ça sert à se moquer d'une catégorie de la population qui est déjà opprimée et exploitée. C'est sa misogynie qu'il camoufle derrière "l'humouuuur".

Tandis que Desproges, il voulait basher les antisémites...

On peut rire de tout mais pas avec tout le monde. Parce que ce qui fait rire les autres en prenant l'exemple de Le Pen chez Desproges, c'est pas forcément toujours ragoûtant. Parce que derrière les blagues d'un Le Pen ,il y a la haine des juifs, des femmes, des étrangers, des homos...

L'humour c'est social, ça permet de reconnaître son prochain..

On l'avait pas déjà eu plein de fois ce débat ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  20/06/2018
    
                         
Bluevelvet  /  Magicien d'Oz


On peut. Cela ne signifie pas pour autant "qu'on doit."
Pour moi, on ne peut pas rire de tout. Après si untel décide qu'il peut rire de tout qu'il le fasse. Je n'ai pas mon mot à dire là dessus mais pour moi il y a certains sujets assez grave qui ne peuvent (ou ne devraient) pas être source d'humour .
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  46
   Âge  :  19
   Date d'inscription  :  03/04/2018
    
                         
CristAly  /  Petit chose


Je suis assez d'accord avec Bluevelvet.
Je pense, et de façon très personnelle, qu'il y a des choses dont on ne peut pas rire parce qu'elles sont trop graves. Mais qui décide de le faire peut le faire, techniquement, il en a effectivement la possibilité. Mais je pense qu'il faut savoir faire attention aux personnes concernées et qui pourraient être touchées par la blague parce qu'une blague se doit d'être drôle avant tout, et ne doit pas blesser qui que ce soit. Après c'est très déicat puisque de toute façon personne n'a le même humour, certains ne peuvent pas rigoler de certaines choses pour des raisons qui leur sont personnelles.
Mais après si l'on connait la personne qui fait la blague et les intentions derrière cette blague : rire de façon innocente ou se moquer ? Il faut être capable de faire la différence, que ce soit ceux qui font la blague et ceux qui l'entendent je pense. On ne sera jamais d'accord sur les limites de l'humour (s'il y en a), donc il n'y a pas d'autres choix, je pense et toujours de façon personnelle, que de s'adapter à celui qui dit la blague et celui qui l'entend.
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


Oui, mais pas ici.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2021
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Let's flood until the next one




Une analyse sur comment un comédien peut rire de tout, tout en évitant les offenses. Cela montre une petite partie du problème de l'ethos en rhétorique et son importance pour signifier qu'une blague est inoffensive, quelle que soit la blague en question.

(c'est en anglais déso)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2148
   Âge  :  17
   Date d'inscription  :  17/05/2010
    
                         
art.hrite  /  Chantre brahmane ज्ञानयोग


Noxer a écrit:

(c'est en anglais déso)

excuse us
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  121
   Âge  :  23
   Localisation  :  Breizh Izel
   Pensée du jour  :  Ce n'est pas parceque j'aime les maths qu'il faut me lancer des pierres...
   Date d'inscription  :  29/12/2012
    
                         
Bzh0  /  Barge de Radetzky


Je comprend pas trop les gents qui font le raccourci humour = haine.
Bien sûr, c'est possible, mais... C'est pas un peu simpliste?
C'est pas un peu simpliste de dire qu'un mec qui fait une blague sur les juifs est antisémite? (du coup, si je fais une blague sur moi ça veut dire que je me hait !?=
C'est pas un peu simpliste aussi de dire que humour = oppression? Sur quoi se repose-t-on, par exemple, pour dire que les blagues sur les femmes les enferment dans leur condition?
Et attention, je ne parle pas d’opinion, d'expérience vécue ou d'arguments rhétoriques : sur quelles bases solides vous reposez-vous pour dire ça?
Je ne dit pas que c'est faux, mais je ne vois pas pourquoi ce serait vrai. Notre cerveau sait très bien séparer imaginaire et réel.


Dernière édition par Bzh0 le Jeu 8 Nov 2018 - 0:37, édité 1 fois
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Peut-on rire de tout ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-