PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Ecrire un film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1535
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  29/05/2013
    
                         
plouf  /  Roland curieux


oui tout à fait (pasi et mary)
En parlant de ces pratiques je voulais juste encourager à d'abord filmer pour mieux intérioriser le langage cinématographique. Cela me parait primordial avant d'essayer d'écrire un scénario. Car on se rend tout de suite compte de ce qui pourrait bloquer ou marcher !
http://lefauxrhum.forumactif.org/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  232
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Autostoppeur galactique


Merci tout le monde pour vos retours et vos arguments, mine de rien j'en apprends beaucoup en quelques lignes sur JE.
Pour ce qui est de tenir la caméra, j'en ai fait l'expérience suffisamment longtemps pour constater que ce n'est pas fait pour moi.
https://edewilmer.wordpress.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  360
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  13/03/2018
    
                         
Malucio  /  Tapage au bout de la nuit


Comme il l'a été dit plus tôt, on est pas tous des génies, on est pas tous la nouvelle vague. Par ailleurs, tout n'est pas bon à prendre. Godard brise le quatrième mur, Godard ne respecte pas toujours la règle des 180°, etc... Les règles sont faites pour être brisées, mais il faut les maîtriser d'abord.

Même pour s'exercer, il est bon d'avoir une ligne directive, un plan. L'histoire vient d'abord et on la sublime par le découpage filmique. Sinon, si on ne sait ni ce qu'on veut raconter, ni ce qu'on veut filmer, on va juste avoir des plans aléatoires à coller ensemble pour essayer de les esthétiser. J'entends complètement que pour savoir faire quelque chose, du cinéma comme de la BD, il faut pratiquer, pratiquer, encore et encore. Pour l'exemple de la BD, oui, il faut faire des milliers de cases car il ne suffit pas de savoir dessiner, on entre dans le domaine des plans, du mouvement, etc... Mais je pense qu'il vaut mieux faire des petits strips de quelques cases pour justement voir comment deux cases s'enchaînent l'une avec l'autre. Plutôt que de juste filmer pour voir quel plan fonctionne et ne fonctionne pas, je pense qu'on peut essayer de suivre une histoire pour savoir quels plans servent ou desservent un propos. Et pas besoin de se compliquer la vie, des très courts métrages de moins de trois minutes, juste un dialogue, champ contre champ avec des inserts, c'est très bien pour se faire la main sur tout.

L'écriture d'un scénario n'est pas à sacralisée (et je n'ai pas l'impression de l'avoir fait). Si quelqu'un veut faire un film, je suis le premier à lui dire "Va faire un film alors !" C'est en pratiquant qu'on progresse,mais je pense qu'il vaut mieux faire son film le mieux armé possible. (Et puis ça fait du bien d'avoir un truc à montrer pour convaincre des gens, parce qu'un film ne se fait pas tout seul). Au fur et à mesure des scénarios, on va se rendre compte petit à petit des écueils à éviter,les facilités scénaristiques, les incohérences, les dialogues trop longs, etc... Ce qui fait le plus de bien à l'expérience c'est les retours d'autres personnes.
Plus que la réalisation d'un film, ce que je voulais souligner c'est la difficulté d'écrire un long métrage. On a tous eu plus ou moins de facilité à écrire notre premier roman, c'est quand même mieux de se faire la main sur des projets courts. Et tout le monde est passé par là, Georges Lucas, Peter Jackson et tous les réalisateurs du Nouvel Hollywood, et j'en passe. Et je suis sûr que tous les scénaristes/réalisateurs que vous pouvez citer qui vont filmer sans scénario ont fait cent films, courts métrages, scénarisés pour se faire la main. Ils n'y vont pas sans scénario, ils ont une ligne directive en tête, voire tout le film. (Et je pense que ce genre d'exercice ne se prête qu'à certains genres, il y a des choses, notamment dans la chorégraphie ou les effets spéciaux, qui se doivent d'être préparés en amont)
http://la-prod-a-deux-l.jimdo.com/ En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5515
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Peut-être que l'idée "d'histoire à raconter", de "raconter", est déjà un problème.


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  360
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  13/03/2018
    
                         
Malucio  /  Tapage au bout de la nuit


C'est à dire ?
http://la-prod-a-deux-l.jimdo.com/ En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2636
   Âge  :  114
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Le bruit et la pudeur


Pasiphae a écrit:
ah oui d'accord, mais des pratiques comme celle d'Hong Sang-soon restent minoritaires
et à l'opposée du spectre, on a Dumont qui conçoit son scénario comme un poème magnifique, sans respecter aucun des codes de l'écriture scénaristique, et qui sert de soubassement au moment du tournage mais pas du tout à la manière traditionnelle
Oui et puis la nouvelle vague avec Chabrol, Truffaut et Godard était marquée par une volonté de renouveler le cinéma, de briser et d'en finir avec certains codes, notamment les codes d'écriture cinématographique. Le tout relié évidemment à des considérations politiques comme en 68, où l'on voit plein de gens acteurs et réalisateurs dont Léaud, Piccoli et des actrices aussi, décider de boycotter le festival de Cannes.
Sinon plein de gens partout ont effectivement pris leur caméra sous le bras pour aller filmer... Et ça a donné parfois des films magnifiques, où l'on a l'impression de ne pas être au cinéma, au cinéma classique j'entends avec narration, découpage plan par plan, script, acteurs qui apprennent leur rôle avant de jouer...
Anecdote marrante: quand il tournait Deux ou trois choses que je sais d'elle avec Marina Vlady qui avait refusé un rôle ou même le rôle titre (me souviens plus! ) dans Angélique marquise des anges pour tourner avec Godard, il y a une scène où elle est chez le coiffeur le casque de séchage sur la tête. Et Godard qui voulait que ses acteurs/trices aient l'air le plus naturel possible, paraissent le + spontanés possible en disant leur texte c-a-d ne joue ni ne sur-joue, il avait branché  un  haut-parleur à l'intérieur du casque de séchage et il était dans la pièce  à côté avec un micro en récitant et disant le texte à Marina Vlady, tout ceci pour qu'elle ait l'air le plus spontanée possible comme si elle découvrait ce qu'elle allait dire, ce qui était vraiment le cas pour le coup.
D'habitude il remettait le texte à ses actrices dont Marina Vlady  la veille au soir pour qu'elles l'apprennent pour la scène du lendemain  mais là il voulait vraiment qq chose de spécial!
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Ecrire un film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-