PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Vous fixez vous des objectifs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  606
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  20/01/2015
    
                         
Mary Read  /  Hé ! Makarénine


Moi je participe au constance où on se fixe un objectif par semaine et on fait le suivi au fur et à mesure !

Quand j'ai commencé mon roman j'étais hyper motivée et j'avais du temps, donc j'ai bien avancé, puis j'ai repris le boulot et là : catastrophe ! J'aurais pu trouver du temps pour écrire, mais j'ai tellement d'autres loisirs à côté que j'y arrivais pas. En plus de ça je bloquais complètement sur un chapitre qui n'a pas aidé ! Quand je m'installais j'avançais pas, j'écrivais pas une seule ligne et donc j'ai laissé tombé ! Surtout que comme certains je suis assez linéaire, j'aime pas passer des étapes donc je n'ai même pas travaillé d'autres chapitres.

Là, j'ai de nouveau du temps donc je me suis remise (il m'a fallu quand même un mois pour avoir le courage de reprendre) et forcément, je me suis forcée ! Ce chapitre me bloquait tellement que je devais me forcer pour passer le cap et continuer ! Finalement je l'ai terminé assez vite et du coup maintenant j'avance un peu chaque jour. De pas grand chose, 400/500 mots par jour, mais je suis déjà très contente de ça.

Les constances m'aident ! Je sais que j'ai un objectif à atteindre et si je le dépasse c'est même super ! Mais oui parfois il faut se forcer, parce que si tu as un gros blocage il faut savoir le dépasser ! Faut se dire "Allez ! Je m'y met !" et ne pas se trouver d'excuse parce que ça va être "moche"... Tant pis ! On passe le cap, on écrit, on réécrit jusqu'à ce qu'on soit satisfait du boulot ! De toute façon, rien n'est parfait du premier coup !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  351
   Âge  :  33
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Tapage au bout de la nuit


Bonjour,

Pour ma part, ça dépend de mes humeurs. Il y a des moments où je n'ai aucun objectif de nombre de mots fixé en tête, d'autres où j'ai besoin de ces objectifs pour me pousser à avancer.  Je suis en ce moment dans cette période où me fixer un objectif m'aide à me concentrer sur ma tâche, à me motiver et m'aide à avancer dans l'écriture.

C'est pourquoi je me suis inscrite aux constances d'écriture sur ce forum. Dû à mon horaire de travail variable, mon objectif varie d'une semaine à l'autre, mais avoir l'objectif écrite ici noir sur blanc me donne le petit plus pour me motiver.

Je ne dis pas que tout ce qui est écrit avec l'objectif va demeurer dans la version finale. Mais tout n'est pas rejeté, car ça m'apporte d'autres idées que je n'aurais pas nécessairement eues.  Mon texte y gagne. Si j'attends que l'inspiration me tombe dessus pour écrire, je n'écrirais jamais.

À une époque lors de mes études, je devais écrire un texte par semaine pour chaque cours que je suivais (ce qui en faisait 5 en tout). Chaque texte avait des contraintes différentes.  L'inspiration n'y était pas toujours. La semaine suivante, suite aux commentaires et avis, et parfois une autre contrainte donnée par le professeur, il fallait les réécrire. (Pour l'un d'eux, il y avait un nombre de mots (près de 50 000) ou de pages à atteindre pour une date, puis ensuite, une fois l'objectif atteint, c'était l'étape de la réécriture pour le reste de la session.)

Au départ, c'est effrayant. Puis, on s'y adapte et la rédaction devient de plus en plus facile. Notre cerveau (et notre imagination) est un muscle comme un autre à entraîner. Pour y arriver, je me donnais des horaires d'écriture, une consacrée à chaque projet.

Et quand je n'avance pas dans un chapitre, je m'efforce d'écrire quand même dans un fichier ou un cahier où j'écris pèle-mêle des chapitres suite à des idées qui me sont venues. Ce n'est pas dit qu'ils me serviront, mais ça me permet de développer mes personnages et les étoffer un peu.

Bref, pour moi les objectifs fixés m'aident plutôt bien à avancer dans mes projets. Sans cela, je laisse un peu tout aller à la dérive. Comme quoi, il n'y a pas de solution et de démarche universelle. Parchemin
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  31
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  25/03/2018
    
                         
Proebeth  /  Petit chose


Mary Read : merci pour ton avis.. je pense que je vais aller faire un tour dans la partie du forum concernée du coup et pourquoi pas tenter l'expérience.. J'ai vraiment besoin de réussir à me dégager du temps pour écrire donc avec ce système, pourquoi pas Smile

Lanya : Waah tu faisais quoi comme étude pour avoir des "devoirs" pareils ?! c'est impressionnant. Mais oui, c'est bon de se le rappeler que le cerveau et l'imagination sont des muscles.. il est donc grand temps que je reprenne le sport ! mdr
Est-ce qu'au départ, tu avais des difficultés à faire de long texte ? ou à écrire de manière régulière ? ou bien est-ce que c'est quelque chose qui était naturel chez toi ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  351
   Âge  :  33
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Tapage au bout de la nuit


Proebeth a écrit:


Lanya : Waah tu faisais quoi comme étude pour avoir des "devoirs" pareils ?! c'est impressionnant. Mais oui, c'est bon de se le rappeler que le cerveau et l'imagination sont des muscles.. il est donc grand temps que je reprenne le sport ! mdr
Est-ce qu'au départ, tu avais des difficultés à faire de long texte ? ou à écrire de manière régulière ? ou bien est-ce que c'est quelque chose qui était naturel chez toi ?

L'un de mes domaines d'études était entre autres la Création Littéraire.  Certains de mes professeurs  (je dirais même Mentors) étaient des auteurs et/ou travaillaient comme éditeurs.

Cela m'a apporté de la discipline tant au plan de l'écriture que de la réécriture, dans la chasse aux répétitions, adverbes inutiles et aux formulations bancales. À demeurer à l'affût du moindre petit détail qui pouvait faire germer une idée (que ce soit en lisant un fait divers dans un journal, en écoutant une pièce de musique ou en regardant une photographie). Il m'a poussé à écrire chaque jour, sans attendre que l'inspiration me tombe miraculeusement dessus après avoir invoqué quelconque muse à l'aide d'une danse mystérieuse Lama Danse ! Razz  Tout cela m'a servit dans mon travail ensuite.  :write:

Au départ, les longs textes me causaient des problèmes. J'en ai pour exemple, mon évolution lors de mes cours d'écriture dramatique. Pour le premier (c'était le tout premier cours d'écriture que j'avais et j'en étais encore à écrire que lorsque l'inspiration venait, sans me fixer d'objectifs et retravailler mes textes...) , il fallait écrire un monologue ou une pièce courte à deux personnages maximum. J'avais l'idée de base, mais oula, que ce fut difficile de mettre cela sur papier. Le résultat n'a pas été des plus réussi non plus.

Pour le second cours, on pouvait écrire une pièce avec plus de personnages. Cette fois, j'ai fait mes recherches, j'ai alimenté mon imagination, je me suis fixé un objectif d'écrire et réécrire le tout un peu plus chaque jour. La différence a été majeure. Cela demandait toujours du travail, mais me semblait moins ardu. Pour le troisième, là mon cerveau était bien entraîné  :squee2:  Razz . J'ai continué la routine en recherchant des inspirations, en me créant des plans, en me fixant des objectifs. Résultat, j'ai eu beaucoup moins de mal avec le monologue et une pièce avec seulement 3 personnages.

Bon, je dois avouer que ma discipline a pris quelques vacances dans les derniers mois. Et c'est en partie la raison de mon inscription sur ce forum! Je repars à la chasse à la motivation!
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  14
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  28/03/2018
    
                         
Maanilee  /  Homme invisible


Perso, en ce moment j'ai une deadline, ce qui change tout sur le fait que je ne peux pas trop procrastiner, mais globalement, je met une date sur chaque chapitre de mon plan (oui oui je programme et suis architecte Very Happy ), environ 1 par semaine en général - parfois je le fais le lundi et du coup j'écris ce que je veux le reste de la semaine, parfois je me speede les fesses le dimanche pour m'y coller ! Parfois, ça revient à se forcer, mais sans je ne sais pas si mes romans verraient le jour Very Happy
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  240
   Âge  :  35
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  05/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Autostoppeur galactique


Pas d'objectif. J'ai essayé, mais ça marche pas. :mrgreen:

De toute façon, j'écris que du caca en écriture forcée donc je m'abstiens.

Du moment que j'avance... et comme j'ai besoin d'écrire, de toute façon j'avance.
https://nemuyoake.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  255
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  22/04/2014
    
                         
Cyan  /  Autostoppeur galactique


les objectifs, j'aime bien ! Ça permet d'avoir des points de repère, de savoir où on va, d'organiser la démarche.
J'aime vraiment, le seul souci c'est que ça ne sert à rien, je suis incapable de les tenir.
Mais je continue à m'en fixer, y a pas de raison que je ne puisse pas le faire. Si, je peux ! Mad

En fait, avec un peu de pratique, je me suis rendu compte moi aussi que ce que j'écrivais quand je me forçais à noircir de la page blanche, était souvent d'une qualité douteuse. No Souvent, je reprenais la totalité plus tard.

Pour l'écriture, j'ai besoin de fonctionner au plaisir.
Si je dois écrire une scène de description qui me barbe, je laisse tomber, et je fais autre chose, je m'attaque à un autre chapitre, j'écris du dialogue... Après, viendra forcément un moment où la description me rebutera moins, ou alors je finirai par trouver un angle d'attaque qui me conviendra et me motivera.
Si je ne prends pas de plaisir à écrire ce que j'écris, c'est mort de chez mort.

Au final, le risque c'est d'avoir tout fini sauf les trucs chiants. Mais après, boucher les derniers trous et fignoler, ça peut être aussi un challenge, et je le perçois différemment.

Evidemment, les façons de faire des uns et des autres restent très personnelles. C'est intéressant de voir combien il peut y avoir de façons de fonctionner.

Chouette topic !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  739
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Blanchisseur de campagnes


Se fixer des objectifs en écriture c'est comme en sport.
Cela permet de se donner des habitudes.
Sérieusement, aucun de vous n'a d'inspiration le soir où il y a un bon film à la tv.

Si vous décidez de participer à un événement sportif: un marathon, une course populaire de 5 km ou autre, vous allez sortir courir un jour sur deux. Alors que si vous vous dites "faudrait que je fasse du sport", je parie que vous en faites même pas une fois par semaine.

Fixer un objectif ne signifie pas se flageller si on ne l'atteint pas.
Cela apporte de la satisfaction d'écrire régulièrement, de voir avancer.
ça entraine le cerveau à donner de l'inspiration tous les jours.

Et si vous avez pas de sujet, tous les 15 jours il y a le jeux des dix mots (voir dans ma signature)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  L'Eurovision, c'est une passion \'0'/
   Date d'inscription  :  26/01/2016
    
                         
Woonrei  /  Clochard céleste


Pour ma part pas d'objectif d'écriture (mais de correction si !)

J'écris en fonction de mes humeurs, et très souvent j'écris un chapitre qui m'inspire plus qu'un autre, et après je brode pour qu'il colle avec le chapitre d'avant*.

Pour chacun de mes trois romans, j'ai écris la première et la dernière phrase, en me disant "C'est ici que je veux arriver."
Et j'ai écris le tome un en moins d'un mois, mais pas les deux autres qui sont un peu plus long... Pas d'objectif ça tue la création et l'imagination je trouve :O
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  766
   Âge  :  39
   Localisation  :  Quelque part, dans ma tête...
   Pensée du jour  :  Euh...
   Date d'inscription  :  11/03/2016
    
                         
Lily M  /  Blanchisseur de campagnes


Je suis du même avis que La petite chose, et je fonctionne comme ça.
Certains jours je n'ai pas du tout envie. mais j'y vais quand même. Quand je suis dans un premier jet, je me fixe des objectifs journaliers. Pour les corrections, j'ai une deadline.
Je fonctionne ainsi car je vois l'écriture comme mon métier.
http://www.inmybookworld.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Vous fixez vous des objectifs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-