PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Avez-vous aussi un "univers intérieur"?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8
   Âge  :  38
   Localisation  :  Près des Vosges!
   Date d'inscription  :  26/08/2013
    
                         
Lilwë  /  Magicien d'Oz


Bonsoir à tous! Smile

J'aurais une petite question à vous poser, qui va peut-être vous paraître étrange...
Il se trouve que depuis que je suis gamine (et ça s'accentue ces dernières années!), j'ai tout un univers gravé en moi. Je ne vois pas le monde comme d'autres et j'ai souvent tendance à dire que là où une personne voit un arbre, moi, j'y vois mille possibilités...Ce monde intérieur s'accompagne d'images, d’odeurs et quand, parfois, une musique précise passe (Kansas, les Eagles, Modern West...), je replonge dedans à la seconde.
C'est de là que je puise toutes mes histoires et c'est pour cela que je gratte autant ma plume: ce monde-là déborde dans ma tête.
Mais du coup, je me sens bien seule...Je vois le monde avec mon regard et ce dernier l'enrichit de sons, d'une très grosse nostalgie, mais aussi de visions et d'histoires merveilleuses! Mais personne ne le vit comme moi, j'ai l'impression.
Tout cet univers, bien que réel pour moi, est fantasmé pour les autres. Alors, je me sens très seule dans le monde des autres, finalement... Neutral

Suis-je folle, ou me comprenez-vous? Suis-je la seule à être comme cela, ici?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1114
   Âge  :  20
   Localisation  :  postmercure
   Pensée du jour  :  du-per
   Date d'inscription  :  13/02/2017
    
                         
Le quartmajan  /  Effleure du mal


Un peu oui, je me sens seul quand je suis avec les autres parce qu'ils ne se dévoilent pas autant que je les ai découverts ; ils sont plus chaleureux quand je suis "seul". Sad

Je comprends un peu ce que tu dis, depuis tout petit c'est surtout autour des morts, etc, des gens partis, qu'on ne revoit jamais, que je bâtissais mon petit monde. (ça m'empêche d'ailleurs plein de trucs, parce que je les sens en moi si pleinement que j'ai trop peur qu'en essayant ça ou ça (les choses que je voudrais faire), je n'arrive pas à recouvrer leur talent...Enfin, c'est mon petit univers à moi Razz )

Mais je crois qu'on est pas mal ici dans le cas, j'imagine. Sinon pourquoi écrire, franchement ; à choisir, je préfèrerais une vie plus facile, sans ce surplus réflexionnel et analytique, etc. etc. Mais j'imagine que j'ai choisi de vivre simplement, et qu'il y a bien longtemps que ce n'est pas facile aha. ( Sad )

Tu n'es pas folle. Enfin je crois. Tu n'es pas seule. Enfin j'ose croire.

Zoubi ! :flower:
https://soundcloud.com/vmagvma
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
K.Holmes  /  Clochard céleste


Je ne pense pas forcément avoir un monde différent à l'intérieur, mais il m'arrive de voir les choses de façon différentes c'est sûr.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1130
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  13/10/2016
    
                         
Moïra  /  Effleure du mal


Tout le monde a plus ou moins un univers intérieur Surprised
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  719
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Chère Lilwë : ton univers intérieur me semble très extérieur ! très projectionniste ! ... et ta demande liée, avec sa déception, me semble comme attendre des autres qu'ils puissent percevoir nos fantaisies perceptives ! ... J'ai connu une fille comme ça : elle était toujours amorphe, mais devenait trop drôle lorsqu'elle se mettait à parler de son monde intérieur. Seulement, elle ne parvenait pas à le mettre en forme, et elle témoignait surtout des trips qu'elle se tapait et qu'elle trouvait excellents. C'est-à-dire que c'était un peu comme si elle était toujours sous LSD, sans jamais avoir pris une seule injection de LSD. Je ne te compare pas à elle, c'est juste que j'y pensais du coup.

Sinon, il me semble que nous avons tous un for intérieur, et/ou un jardin secret (je suppose que certaines personnes font la différence entre ces deux notions, et que d'autres non). A partir de là, oui forcément, j'ai un univers intérieur, et j'aurais même tendance à l'appeler ma personnalité authentique.
http://libertephilo.forumactif.org
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  927
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Bile au trésor


Je pense que je dois en avoir un, car je suis totalement étanche au monde extérieur. C'est peut-être un peu exagéré, mais vu que je ne suis pas physionomiste (au point que je ne reconnais pas mon mari sur un parking) (au point qu'un film n'a aucun sens pour moi, vu que tous les personnages se confondent), que je ne suis absolument pas l'actualité, mais que ma vie m'a l'air mille fois plus active que celles de nombreux de mes proches....

Je vois quelqu'un qui passe, hop, en un instant il a un passé, des rêves, etc. Je perçois les émotions des gens, pas leur traits. Alors mon univers ressemble plus à un dessin animé avec des bisounours...

Tous les personnages récurrents de ma vie ont un alter ego genre BD ou caricature.

En plus, souvent je me regarde comme si j'étais spectateur et acteur. Ensuite je discute avec moi pour savoir comment j'aurais pu faire mieux.
http://myriamsupplicy@blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
K.Holmes  /  Clochard céleste


la petite chose a écrit:
Je pense que je dois en avoir un, car je suis totalement étanche au monde extérieur. C'est peut-être un peu exagéré, mais vu que je ne suis pas physionomiste (au point que je ne reconnais pas mon mari sur un parking) (au point qu'un film n'a aucun sens pour moi, vu que tous les personnages se confondent), que je ne suis absolument pas l'actualité, mais que ma vie m'a l'air mille fois plus active que celles de nombreux de mes proches....

Je vois quelqu'un qui passe, hop, en un instant il a un passé, des rêves, etc. Je perçois les émotions des gens, pas leur traits. Alors mon univers ressemble plus à un dessin animé avec des bisounours...

Tous les personnages récurrents de ma vie ont un alter ego genre BD ou caricature.

En plus, souvent je me regarde comme si j'étais spectateur et acteur. Ensuite je discute avec moi pour savoir comment j'aurais pu faire mieux.

C'est super intéressant lol, ça dois être trop bien non ? Y a des point vraiment négatif à cela ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  927
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Bile au trésor


K. Holmes : Vis ma vie, l'espace de quelques lignes.

Nous sommes sur l'autoroute, de retour de vacances. Les enfants dorment sur la banquette arrière (dans leur siège hyper sécurisé). La jauge à essence tire la gueule. Nous nous arrêtons sur l'aire d'autoroute. Je fais une pause pipi. Quand je reviens, plus personne à la pompe à essence.

Je remarque un mec classe assis sur un mur devant le shop. J'imagine que c'est un espion, ou un sportif d'élite (patineur artistique ou basketteur) en pause estival. Derrière ses lunettes noires, cela pourrait aussi être un acteur, une célébrité, un politicien, mais son visage ne me dit rien...

Sur le parking, je vois une quinquagénaire rousse et frisée qui fait une scène à une personne que je ne vois pas, cachée dans son véhicule. J'imagine que c'est
a) son mari qu'elle a surpris en train de fricoter avec une jeunette,
B) une couguar qui gueule sur son amant qui doit mettre fin aux vacances à cause de la rentrée des classes
C) une mère qui hurle sur son enfant qui a le permis de conduire et qui s'est fait flashé 3 km plus tôt
D) une dame qui gueule sur sa vielle mère qui veut l'abandonner là, et qui ne la reprendra que si elle s'engage à trouver un appart', un job et qu'elle se fasse péter la rondelle (pardon, c'est dans ma tête, y a pas de filtre)
E) une allergique au gluten qui découvre que son chauffeur a acheté une collation à base de blé.

J'entre dans le shop. Je vois le type derrière le comptoir (probablement un émigré italien, qui travaillait sur les bateaux de croisières pour voir du pays, mais qui a dû trouver un travail sédentaire le jour où il a dit oui à une jolie française, qui habite loin de la mer).

Mon regard balaie les rayonnages : il y a un type au rayon DVD (il ne regarde pas la version collector de Kamelott, ce n'est donc pas mon mari), un autre est au rayon "terroir". Je lui dis bonjour, il me regarde bizarre. (j'ai une excellente mémoire des voix : s'il avait répondu, j'aurais su s'il était mon compagnon ou pas). Je me dis que s'il avait été mon mari, il m'aurait dit: "Tu veux qu'on achète ce saucisson ?", alors je m'éloigne.

J'arrive aux rayons "Jouets". Un mec touche les figurines Peppa Pig. Je m'approche. Il a des lunettes de vue et des cheveux blonds, deux choses que mon mari n'a pas, donc je m'éloigne.

Je vois le patineur artistique entrer dans le magasin. Il me hèle: "Tu fais quoi ?" - Je te cherche !... Il se marre (il a l'habitude.

Dans la voiture, je développe toutes les hypothèses de la quinquagénaire dans ma tête, pour voir laquelle est la plus probable. J'engage la conversation avec mon voisin:
- T'as vu l'Yvette Horner sur le parking ?
- Non (lui il ne voit personne)
Je lui raconte la scène, je lui expose mes hypothèses, je lui demande son avis.
- c'est juste une femme normale qui gueule.
(j'ai épousé le mec le plus imaginatif du monde)

Une fois arrivé à la maison, les enfants nourris et couchés, il allume la TV. J'essaie de suivre. Après 45 minutes de film, je demande: c'est lui l'assassin ?
- Non, lui c'est le flic.
- C'est pas lui qui jouait dans The Mask ?
- Non, c'est Jean Dujardin/Daniel Auteuil, etc
(il faut savoir que mon acteur préféré est Depardieu (le seul que j'arrive à reconnaitre))

Mon homme zappe sur une émission avec des humoristes. Je découvre qu'Artus et Issa Doumbia sont deux personnes distinctes. Je suis incapable de les différencier même si l'un des deux est noir (et je ne saurai déjà plus lequel, si je n'avais pas été regardé sur google)  

Mon univers est rempli de vrais jumeaux.  Pas des jumeaux en fait, des "centeneaux". (ce n'est pas des pairs, ce sont des troupeaux de gens semblables).
Imagine mon angoisse quand je vais chercher mes enfants à la crèche ou à l'école ! (si je ne les ai pas habillé moi-même, je demande quels vêtements ils portent. Et s'il y a eu un accident qui a nécessité un changement de tenue, j'attends qu'un enfant court vers moi ou que l'éducatrice me dise où mon enfant se cache (souvent à moins de 3m de moi).
Pour reconnaître les éduc'/instit' etc de mes enfants, j'utilise les personnages de BD. ça passe de Mademoiselle Jeanne (Gaston Lagaf) à Liberté (Mafalda) en passant par Tournesol...

Je dis "Bonjour" à tout le monde. Leur réponse me permet de repérer ceux que je vouvoie de ceux que je tutoie. Si ma collègue s'attache un jour les cheveux, je lui demanderai si elle veut un renseignement quand elle entrera dans le bureau (vécu).

Je couche chaque fois avec un inconnu, alors que ça fait 12 ans que je suis avec le même...

Voilà, j'ai fini de pourrir ce topic :-D
http://myriamsupplicy@blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
K.Holmes  /  Clochard céleste


C'est juste fou tu viens de m'apprendre une nouvelle maladie qui s'appelle la prosopagnosie. Je ne sais pas si tu en es atteinte (j’espère que non) , mais je suis sur qu'une de tes aventures, un peu romancée, ferait une superbe histoire pour roman.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  927
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Bile au trésor


Je m'en rendais compte en écrivant le post précédent, mais j'ai jamais écrit là-dessus...

Je peux te décrire une personne, comme un puzzle. Je pense que je reconnaitrais une bouche par exemple. Mais l'ensemble ne me dit strictement rien.

Dernière anecdote: j'ai été opérée 2x cet été. Mais endormie que du bas du corps... J'ai reconnu un des membres de l'équipe chirurgical d'une fois à l'autre (un mois et demi après) parce que masqués comme il le sont, c'est le bonheur pour moi. Il était surpris que je le reconnaisse.
http://myriamsupplicy@blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
K.Holmes  /  Clochard céleste


Wow, tu as été opéré pour ça ? Enfin je veux dire par rapport à ce trouble ? En tout cas t'as un début d'histoire du coup
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  927
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Bile au trésor


la petite chose a écrit:
opérée 2x cet été. Mais endormie que du bas du corps...

J'ai été opérée de la cheville (triple fracture+déchirure du ligament). Tu as déjà lu un extrait de la nouvelle tirée de cette intervention dans le concours "Dilemme" des JE.

http://jeunesecrivains.superforum.fr/t48882-concours-d-extraits-63-le-dilemme-extraits

Je ne pense pas qu'ils opèrent le cerveau en endormant les jambes...
Quoique... mon cerveau ne doit pas être placé au même endroit que les autres...





http://myriamsupplicy@blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
K.Holmes  /  Clochard céleste


Haha, j'étais tellement ailleurs que j'ai même pas retenu le "endormie que du bas du corps", et j'irai lire le texte tout à l'heure Wink
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  927
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Bile au trésor


Cette conversation m'a guérie ! J'ai reconnu Max Boublil. Mon mari est extrêmement surpris
http://myriamsupplicy@blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  719
   Âge  :  33
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Oui non mais d'accord maladies/pas maladies, seulement l'histoire de la psychiatrie est l'histoire d'une évolution des frontières maladies/pas maladies (santé mentale ? mais j'imagine que même au sein des pas malades, il y a des maladifs et des "maladivités", alors ... ) ... alors j'aime à me ranger du côté de la psychanalyse, qui eut tendance à relativiser profondément les notions de santé ou d'insanité mentales, à commencer par cela que dixit nous avons tous un fond pervers polymorphe depuis lequel nous goûtons à toutes les dénormalisations (par exemples Sade, Dexter, etc.) mais aussi que dixit nous sommes tous névrosés (et non névrotiques, où la névrose constitue la structure contre- et intra-psychotique nécessaire pour "être quelqu'un", jusqu'au point où cette névrose devient trop névrotique, c'est-à-dire qu'elle empêche de tourner en rond - où la psychose est une effusion créatrice délire, nécessitant structuration névrosée). Au final, il appert que "la folie" (la "véritable" folie) est toujours celle qui fait tellement souffrir qu'elle rend malheureux, à moins que ce ne soient nos malheurs qui nous rendent fous, et quoi que prendre les choses heureusement ou malheureusement dépende relativement de nos dispositions du moment (nous sommes choses inconstantes, nous enseigne Michel de Montaigne).

Ce que je veux dire, c'est que ces affaires d'univers intérieur-là, elles tiennent beaucoup à la perception, les interprétations perceptives, et les altérations perceptives. Or, s'il semble pourtant que la majorité est assez d'accord pour dire que le rouge est "certainement" rouge, que des spectrographes lumineux attestent volontiers que tel et tel rouges appartiennent bels et bien au même champ lumineux, de même que les ophtalmologues attestent que l’œil est similaire d'une personne l'autre, si bien que nous sommes "certainement" à même de deviner le même monde (sans quoi on ne s'y repérerait plus, et nous serions des monades errantes sans jamais rien croiser de "certain", et même sans jamais rien croiser tout court, puisqu'on ne distinguerait "certainement" rien) ... il n'en reste pas moins qu'aucun d'entre nous ne partage "certainement" la même place dans cette existence précaire que nous menons, et qu'aucun d'entre nous ne partage donc, en conséquence, le même "point de vue", ni la même "perspective".

D'ailleurs, c'est parce qu'aucun d'entre nous ne partage le même point de vue, ni la même perspective, que les appareils photographiques et cinématographiques sont des "moteurs" si puissants, puisque le temps d'un visionnage ils rapprochent voire raccordent nos perceptions au même objectif, et encore que nous sentions le même visionnage diversement. Néanmoins, ce sont des technologies tendant à faire comme si nous étions les mêmes. Mais d'ailleurs, dans cette dynamique, la littérature devrait être le "moteur" le plus puissant, puisqu'elle nous donne potentiellement accès à tout, y compris l'intériorité des acteurs. Évidemment, nous sommes d'accord pour dire que nous sentons les choses chacun diversement.

Bref, dire prosopagnosie est inutile, ou bien nous le sommes tou-te-s plus ou moins, prosopagnosiques, avec les visages et pas seulement les visages : avec le monde entier. D'ailleurs, si je ne m'abuse, cette "prosopagnosie générale" serait une qualité philosophique, faculté d'étonnement ou d'émerveillement devant le monde, selon Aristote.
http://libertephilo.forumactif.org
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Avez-vous aussi un "univers intérieur"?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-