PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Hisoire de bande dessinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  10/12/2017
    
                         
Dyonisos  /  Début de partie


Bonjour, en ce moment je suis en train de créer une bande dessinée. J'aimerais juste savoir ce que vous pensez de l'histoire.

Cela se passe au Moyen Age pendant la guerre de cent ans. Geoffroy est un guerriers prodigieux (chevalier) presque divin. L'histoire se passe en Normandie dans un vicomté, et traduit la rivalité de deux familles (les Tancarville et les Harcourts)

Voila l'histoire :
Durant un banquet célébrant un mariage entre le frere de Geoffroy (personnage principal) et fils du vicomte et Molay Bacon, des assassins payé par la famille rivale (les Tancarvilles) font irruption du rant le banquet par représaille et poignarde le vicomte et se prépare a tuer les deux époux. Malheureusement, ils sont stoppé avant d'avoir perpétré le reste et sont pendu. Sur son lit de mort, le vicomte dit a son fils Geoffroy de le venger des ennemis qui menace la prospérité du terrioire en les tuants tous un par un et en allant voir le roi (son ancien ami) pour qu'il les aide. Le château des Tancarville est en effet imprenable garder par des archers d'élite. Le plan est rejeté, les gens pensant que Geoffroy a des ambitions secrete contre son frere (qui est héritié du vicomté), et qu'il veut comploté avec le roi. On organise alors un vote a main levé pour faire accepter le plan et Geoffroy leur parle de l'importance de sauver l'honneur de son vieux père. Il part voir le roi avec deux de ses fidèeles. Un fois rendu au château du roi, le roi accepte de le venger en lui confiant 120 de ses meilleurs guerriers, en échange que Geoffroy parte en Flandre tuer le compte et rapporter son cœur (la flandre étant ennemi de la France a cette époque). Aussi il lui promet de riches fiefs. Geoffroy part alors.

Peu de temps aprèes, près d'un ruisseau, les Tancarvilles aperçoivent l'épouse de Geoffroy, lettre a la main (les deux époux correspondaient) en train de chanter. Les Tancarville la torture alors pour qu'elle révèele le plan. Le compte décide, profitant de l'absence de Geoffroy (le château est plus prenable), d'envoyer des messagers convoquer le roi a un banquet, sachant que le roi assiste a un tournoi voir son neveu combattre. Les messagers sont envoyer, et le roi vient au banquet. Sa fille l'amadoue pour le mettre de son bord (ils pensent alors se débarasser de l'autre famille). Elle le rend fou et envisage un mariage.

Le mariage est conclu entre la fille (Tancarville) du comte et le roi. Geoffroy est déclaré exilé (ne peut plus revenir en France) et les possesions des Harcourt sont saisies et certains territoire sont donné a l'autre compté. Les Harcoourts refusent, ils appellent leurs vassaux, combattre et se retrouve en situation de siege contre leur propre château et résiste. Geoffroy ayant appris la nouvelle tente de s'allier au roi d'Angleterre.

La fille (Tancarville) complote avec son cousin pour enfermer le roi et tuer ses enfants pour prendre le pouvoir avec son cousin. Le plan est découvert et elle est tué.

J'aimerais savoir ce que vous pensez de mon histoire, s'il y a des points a améliorer et tout.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  10/12/2017
    
                         
Dyonisos  /  Début de partie


J'aimerais beaucoup avoir des réponses.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  680
   Âge  :  34
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  En essayant continuellement on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Le problème c'est qu'un pitch de BD se juge également avec le découpage des planches. C'est à ce niveau qu'on pourra jauger de la qualité du scénario par rapport au médium : faut-il accélérer certains passages, en supprimer d'autres, le pitch est-il compréhensible.
Essaie de faire l'exercice, sur 48 ou 96 pages pages par pages tu décris ce qui doit s'y passer, et là déjà tu pourras mieux juger.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8618
   Âge  :  43
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Bah... su un résumé comme ça, c'est dur de dire si le scénario sera prenant

C'est un peu fouillis, et d'autant plus qu'il y a des fautes de français (pour exposer un truc clairement, il vaut mieux prendre son temps et bien relire)

Comme tu as choisir la Normandie, il peut y avoir pas mal de choses à faire, sur la période. Tu t'es renseigné historiquement, je présume ?
> Ce n'est pas (et de loin) la période du moyen-age que je préfère, mais il me semble que pendant la guerre de cent ans (au moins sur une période), la Normandie (bien qu'ayant quitté la dépendance anglaise suite à suppression des fiefs de Jean sans Terre), était plutôt du côté anglais, et surtout, en conflit avec la Bretagne (côté France, elle).  
Du coup ton "par un et en allant voir le roi (son ancien ami) " me pose avant tout la question : "quel roi ?". La réponse vient avec "Geoffroy est déclaré exilé (ne peut plus revenir en France" et "Geoffroy ayant appris la nouvelle tente de s'allier au roi d'Angleterre"
Bref.. pas facile de juger un scénario sans être sur du contexte
> Ensuite, il y a la Flandre (mis à part quand elle tombe dans l'escarcelle de la Bourgogne, je navigue totalement, cette fois) qui me fait "on est à quelle date, au juste" (parce que le Guerre de Cent ans, ça tout de même duré plus d'un siècle)  
> A part ça, j'ai souri à la description du héros... puis pensé à Sir Nigel (roman de Conan Doyle) où le héros est à peu près du même acabit, mais un peu trop idéaliste, voire un brin "don quichotte"
> Et le résumé me parait assez complexe pour qu'il faille le développer sur plusieurs volumes, ce qui peut en faire un projet risqué. Ensuite... à bien y regarder, Martin a fait rentrer des scénarios aussi complexes dans des BD de format tout à fait classique (séries des Alix et des Jhen)
> " tuer le compte et rapporter son cœur" = romantique au possible, mais comme on le voit dans l'histoire de la dame de Coucy, un coeur ressemble à un autre coeur. Une tête est plus reconnaissable

Smile

Tengaar a écrit:
Le problème c'est qu'un pitch de BD se juge également avec le découpage des planches. C'est à ce niveau qu'on pourra jauger de la qualité du scénario par rapport au médium : faut-il accélérer certains passages, en supprimer d'autres, le pitch est-il compréhensible.
Essaie de faire l'exercice, sur 48 ou 96 pages pages par pages tu décris ce qui doit s'y passer, et là déjà tu pourras mieux juger.

Concernant le découpage des planches = oui et non.
Quand il y a un scénariste et un illustrateur, il faut faire un plan, le découper, faire le texte "dialogue & action", puis vérifier que  les séquences se laissent mettre en planche

Concernant les pages = 98, c'est  déjà gros.

Citation :
J'aimerais beaucoup avoir des réponses.
tu as posté ta question en fin d'après-midi, avant-hier
8 + 24 = 32 heures
Ce n'est pas si énorme, comme délai
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  10/12/2017
    
                         
Dyonisos  /  Début de partie


Je me suis inspiré de la vraie histoire de Geoffroy de Harcourt. La famille adverse était l'allié du roi, donc j'imagine que ca pourrait être le cas de l'autre famille. Aussi on parle d'un seigneur quelconque et le but de l'histoire n'est pas d'être réaliste a 100%. L'histoire se déroule autour de 1340-1350.

Je me suis beaucoup renseigné sur cette période. Notamment le mode de vie, les mentalités, etc.

Ce qui me tracasse plus c'est que l'histoire fourmille d'incohérences et bien que j'ai su répondre a ces incohérences, les intégrer dans l'histoire est difficile car cela brise un peu l'ambiance que je veux donner a l'histoire. Aussi, je trouve qu'il y a trop de ''bla bla bla'' et pas assez d'action. Comment je pourrais résoudre cela?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8618
   Âge  :  43
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'histoire fourmille d'incohérences = quelle histoire ? celle avec un grand H ? une légende ? un manuscrit précis ?

Le réalisme ne porte pas seulement sur les faits et dates.
Tu pars d'un fait réel, OK.
1340-1350. Philippe VI. Tout début de la guerre de 100 ans.
Les seigneurs de tous niveaux avaient encore un peu de respect pour les liens vassaliques et les accords passés, en ce temps-là. Pas encore le gros bordel plus tardif.

Pour ce qui est du réalisme, je ne vois pas en quoi le fait de prendre un petit seigneur change quoi que ce soit.
Au niveau des dates, oui, peut-être.

Avec la date, c'est déjà plus facile à placer.
Dans l'ensemble, oui, ça se tient.
Mais comme je disais plus haut : un truc aussi complexe risque de te faire plusieurs volumes.
L'auteur d'Alix était un très grand scénariste. Réaliser un récit dense et précis, ce n'est pas facile.

J'ai indiqué plus haut comment le travail se découpe entre scénariste et dessinateur. >>>>> essaye de découper ton plan en petites séquences, et tu les rédiges comme des pièces de théâtre (paroles+action+indications de decor) Que tu penses dessiner toi-même ou pas, tu peux faire un petit gribouillis pour voir comment la scène se place sur la feuille.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Hisoire de bande dessinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-