PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 [Structure] Le temps qui passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  21/11/2017
    
                         
Tristan Trasca  /  Petit chose


Bonjour,

Je vais essayer d'être aussi clair que possible sur mon questionnement actuel. J'ai en tête une histoire qui se déroulerait sur 25 ou 30 ans.

Bien entendu, le rythme du récit alternera. Quelques chapitres se succéderont pour narrer des semaines d'une même année puis le chapitre suivant se déroulera 5 ans plus tard, etc.

J'ai un vrai doute quant à cette construction dans le temps sans perdre le lecteur. Avez-vous des clés pour garder un fil conducteur temporel clair ou ne faut-il pas trop s'en soucier ?

Merci !
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Salut Tristan Smile


Dans Le Grand Cœur de monsieur Ruffin, le narrateur raconte sa vie de l'enfance au trépas. Comme tu peux t'en douter, certains passages d'une existence ne sont pas digne d'intérêt. C'est pourquoi il résume ces périodes. En général, ce procédé cause une certaine distance du récit, un manque d'immédiateté et de vie. C'est pourquoi monsieur Ruffin multiplie les annonces sur le futur, les petites anecdotes croustillantes pour rehausser leur intérêt. Tu peux aussi ajouter avec de l'à-propos de truculentes réflexions philosophique sur le cours des évènements passés, présents et futurs qui se fonderont bien à cette forme d'écriture un peu distanciée. Cela permettra à ces périodes d'avoir un effet «Regard sur sa vie» pas dénué d'intérêt.

Une autre façon, moins laborieuse, c'est les ellipses. Tu peux sauter des périodes en le précisant dans le texte.

Les deux procédés peuvent se marier. Je n'en connais pas d'autres.

L'histoire de la saga de Dune s'étale sur des milliers d'années, alors tu vois, rien d'impossible.

J'espère t'avoir été utile !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  323
   Âge  :  38
   Pensée du jour  :  J'espère que la roue tourne va bientôt tourner...
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
The Big Lebowski  /  Tapage au bout de la nuit


Salut Tristan

J’ai une préférence pour les ellipses avec indication des dates.
De plus elles ajoutent une tension dramatique en laissant planer le mystère sur les périodes occultées. Tu peux distiller quelques indications importantes au fur et à mesure du récit ou avoir recours à des flash-back.
Je trouve que les résumés nuisent à la fluidité du récit.

Cependant je privilégierai l’inverse dans le cadre d’un roman jeunesse. Une ellipse pourrait nuire à la bonne compréhension du récit.
En ligne
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Si tu veux un exemple de texte dont la forme emploie le résumé (j'utilise ce mot par défaut pour parler d'une narration qui retrace une longue période) avec talent, tu peux jeter un œil sur la nouvelle Le conteur errant, disponible sur ce topic du forum.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  21/11/2017
    
                         
Tristan Trasca  /  Petit chose


Merci à vous. Je vais lire cette nouvelle et me lancer.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  84
   Âge  :  23
   Localisation  :  Dans un monde possible
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Kid Chaos  /  Pippin le Bref


Perso, j'ajouterai que les ellipses sont plus agréables quand elles ne sont pas gratuites. Quand on ne les donne pas à saisir directement, type : "Dix ans plus tard, Jean mangeait toujours des pâtes."

Je trouve plus agréable de les médiatiser, de les faire passer par un élément : une plante qui fane, un animal de compagnie qui vieillit, un arbre qui pousse. Enfin ça c'est des clichés, mais dans ton récit il y a moyen de trouver des propres médias.

Après, s'il y a des éléments un peu iconiques, des éléments ou des objets caractéristiques d'un personnage, le lecteur s'accroche assez bien il me semble.



Envie de chaos ?  Fais un tour ici.
http://anthropie.art/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  590
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


moi, mon roman commence sur un flashforward indéfini, je ne pense perdre personne, puisque c'est bien fait Razz
Tout dépend l'effet rechercher, si tu veux que le lecteur sachent localiser la scène temporellement ou non...

PS : le temps "ne passe pas".
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  21/11/2017
    
                         
Tristan Trasca  /  Petit chose


Que fait-il ?
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Elle vient de lire la Magie du Cosmos de Brian Green. Tu peux pas test.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  590
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Tristan Trasca a écrit:
Que fait-il ?
précisément il ne passe pas, puisqu'il est encore là pour faire passer la réalité.
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1586
   Âge  :  32
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


http://silenceecrit.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  17
   Date d'inscription  :  25/11/2017
    
                         
Limerick  /  Homme invisible


Tu peux sinon indiquer la date en début de chaque chapitre, si tu alternes le passé et le présent.
Sinon, si le récit est entièrement chronologique, quelques discrètes indications au sein du texte peuvent suffire.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  16/10/2017
    
                         
Gustav  /  Clochard céleste


Pour éviter un certain formalisme, les ellipses suggestives sont une bonne alternative : dans un chapitre qui fait un bond temporel conséquent, il suffit de raconter des évènements antérieurs sans trop en dire, et surtout laisser le lecteur recoller les morceaux (là aussi, il faut savoir doser la difficulté).
Tout est une question d'équilibre après : on ne peut éviter une structure classique mais surtout, quelle que soit l'approche, élaborer tout en amont.
Après, forcément, quoi qu'on en dise, le genre définit aussi pas mal la structure : on a des facilités avec un roman contemporain qu'on ne peut pas avoir avec un roman historique, et je ne parle même pas de SF/autres.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  713
   Âge  :  31
   Localisation  :  La Belle Province
   Pensée du jour  :  Toujours et toujours nouvelle
   Date d'inscription  :  14/04/2012
    
                         
isallysun  /  Blanchisseur de campagnes


Je suis plutôt d'accord avec tout ce qui a été dit plus haut. Je crois aussi que tu peux y aller en texte continu en instillant des éléments qui situeront implicitement ton lecteur sur la durée qui a passé comme un couple qui se retrouve avec des enfants, une retrouvailles entre différents personnages après 5 ans sans s'être croisés. Bref, je ne crois pas que tu doives te soucier impérativement de situer chaque moment précisément à moins que cela ait un réel impact sur le récit. Après tout, si on racontait nos vies, on ferait des ellipses, et personne se sentirait perdu, à moins qu'on ait vécu comme Benjamin Button.
http://paysdecoeuretpassions.blogspot.ca/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] Le temps qui passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-