PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 [Personnage] Comment rendre un tel personnage sympathique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  18/11/2017
    
                         
PoppyStardust  /  Magicien d'Oz


Salut la compagnie!
J'ai besoin d'aide pour mon scénario de websérie qui n'as, hélas, pas encore de nom (si ce n'est quelque ébauches ''clichesques" du type "les étranges aventures de Mademoiselle JolieTerreur" ou "Immeuble [insérez ici un numéro quelque conque]" ou de genre(s) défini (un mélange plus ou moins maladroit de conte de fée moderne, comédie morbide, Réalisme Magique, et d'autres choses toutes plus éclectiques les unes que les autres) .
Le pitch principal tient sur un post-it: Justine JolieTerreur (jeune femme passionnée par les vieux films d'horreur anglais, la taxidermie et le paranormal. ) rencontre Gaspard Gueuledeloup (garçon timide dont les hobbies consistent en son club de tricot du mercredi soir, les visionnages compulsif de comédies musicales hollywoodiennes et prendre le thé avec sa mère... au cimetière!) pendant son ''rendez-vous familial'' dominical. Ils sympathisent, deviennent amis, puis peu a peu un couple et le jeune homme emménage chez sa copine.

Mais un petit hic fait rapidement son apparition : Gaspard est insomniaque et ère dans l'appartement tel un zombie. Pour l'aider à s'endormir, Justine lui raconte des contes abracadabrants sur les autres locataires : la charmante jeune fille du numéro 7 serait en réalité une tueuse en série cannibale au cœur d’artichaut (littéralement !), le père du petit garçon du numéro 4 s'est inexplicablement transformé en poisson rouge, la veille dame du dernier étage communiquerait avec les pigeons, quand au dentiste du rez de chaussée, les quelques plumes blanches sur le sol ne laissent aucun  doute : c'est un ange !

Bien entendu, ces histoires sont de pures inventions !  Et pourtant.... Pourquoi l'entrée du numéro 7 est parsemée de tâches rougeâtres ? Pour quelle raison le gamin transporte-il son poisson rouge dans une petite carriole ?  Qui a appris aux pigeons a espionner les moindre faits et geste du voisinage ? Et surtout, pourquoi les clients sortent du cabinet du dentiste dans un état d'extase ?
C'est au couple (et Libellule, la meilleure amie de Justine.) d’enquêter sur les troublants secrets de leur mystérieux voisins...

(Quand je vous es prévenu que mon style est au ras des pâquerettes, j'avais pas menti! )

Parmi tous ces protagonistes, un seul me pose problème : la locataire du numéro 7 (Prune de son petit nom !). C'est, avec Libellule (qui rêve de devenir détective privé) et Justine elle-même la touche "humour noir" du scénar.
Lorsqu'elle avait 15ans, un grave accident la rend en attente d'une greffe cardiaque. Manque de pot, le seul médecin du no--man land où elle passait ses vacances se trouve être une doctoresse/chirurgienne/poète/artiste d'une santé mentale toute relative qui considère ses patients comme ses canevas. La pauvre Prune ne fait pas exception et se ""réveille" avec un artichaut a la place du cœur !
Depuis ce jour funeste, la malheureuse est condamnée à tomber amoureuse toutes les semaines. Mais si c'était le seul problème ! A chaque rupture, son ''cœur" pourrit petit a petit. La seule solution pour qu'il reste en forme étant de dévorer ses amant.es !

Quelques années plus tard, rongée par le remord et anticipant avec effroi un nouveau coup de foudre pour une ravissante anglaise, Prune décide de consulter le célèbre psychiatre Jean-Louis TêtedeVeau pour trouver un remède à ses fringales incessantes.

Pourtant, elle est (dans ma tête du moins) plus pathétique qu'effrayante. Elle essaye de les tuer de la manière la moins douloureuse possible, les serrant une dernière fois dans ses bras. Sa grande armoire de bois cache en son sein leurs membres dans des bocaux de verre, soigneusement étiquetés (leur noms, âge, le meilleur moment qu'elle a passé avec lui/elle, etc..).

De manière général, ce perso est la métaphore d'une expression anglaise trouvée par hasard sur la toile : "emotionally starving". Quelqu'un dont le manque d'affection est si intense qu'il le reporte sur la nourriture. Dans le cas de Prune c'est carrément extrême, mais le message est le même !

/!\: Ses actions sont montrées comme immorales, mais le personnage doit inspirer de l'empathie au spectateur.

Vous avez des conseils pour ce type de narration ? :/


Dernière édition par PoppyStardust le Mar 21 Nov 2017 - 11:57, édité 1 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7563
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


hum...
Le personnage est intéressant !
J'aimerais d'autant plus te donner des conseils que j'ai des personnages objectivement rejetables que je m'échine à rendre sympathiques, mais hélas.... ma seule et unique recette consister à me mettre dans leur peau le plus possible et exprimer leurs ressentis, malaises, craintes... et comme je sais que ce n'est ni facile ni agréable, j'ai du mal à te dire "ya ka fer sa". Et puis, le conseil est un peu "sortir une évidence"

bref : je te souhaite bonne chance pour trouver un truc qui passe bien
et si tu choisis ma méthode, bon courage
Smile
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Waou ! Ça a l'air super cool ton truc ! T'es une génie ! Very Happy


J'ai lu un roman où le personnage est un tueur à gages mais il est d'un humour noir, d'un cynisme tellement truculent qu'il en devient sympathique. Si, si, c'est possible. Je rappelle une évidence, mais un meurtre dans un livre ou un film, c'est un peu la routine. On en voit tellement que le mot qui nous vient à l'esprit, c'est pas «Quel horreur ! Il l'a tué !» mais «Chouette, un peu d'action !» Dans un univers aussi original, je ne doute pas que tu trouves la manière à aborder ces «repas» de façon comique et à mon avis, la solution est là. Je t'encourage à abandonner un moralisme trop sérieux qui jurerait avec le ton général. «Tuer, c'est mal» Non, ça nous intéresse pas. Si tu es à la première personne ou en point de vue interne, quelques regrets passeront bien, mais ce serait dommage que ce fun devienne soudain prise de tête. N'hésite pas à tourner en dérision ces meurtres, ton univers est suffisamment original pour qu'on l'accepte dans la foulée. Ça peut devenir lourd, mais à toi de trouver l'équilibre.

En tous cas, bravo pour ton imagination !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  425
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  Pour qui sonne Lestat


Après c'est une web-série donc l'actrice importe autant que ta capacité à écrire. De mon point de vue, tu peux en faire une personne optimiste qui à chaque nouvelle relation se dit Cette fois c'est la bonne, je ne le mangerai pas. On sait comment ça se termine XD mais tout le monde peut s'identifier à ce genre de situation. Surtout ne présente pas ses victimes, laisse les sans noms et en morceaux, sinon tu ne réussira pas à rendre ta méchante sympathique.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  21/11/2017
    
                         
Cizia  /  Homme invisible


Nouveau sur le forum, j'espère pouvoir t'apporter mon aide. Bien que je ne sois pas particulièrement attiré par ce que tu veux écrire, je ne peux pas nier une certaine curiosité par rapport à ce que tu veux faire.
Bref, pour parler du fond. Énormément de personnages littéraires (et même d'êtres humains) ont des cotés très sombres sans devenir pour autant antipathiques, la raison se trouve dans l'explication de leur état d'une part et dans la propension qu'aura le lecteur à se mettre à leur place. Dans un récit fantastique tel que le tien, j'aurai par contre envie de jouer contre la logique et au lieu d'aller chercher dans l'introspection du personnage ses bons cotés, décider et expliquer que de toute manière c'est comme ça, et qu'à vivre avec un artichaut à la place du cœur, on n'est plus forcément à la portée du jugement des hommes et qu'au final on en a les défauts, les qualités, sans bien savoir trouver une logique à tout ça. Car si on pousse ton idée jusqu'au bout, avoir un artichaut à la place du cœur, ça doit quand même remuer le cerveau et faire plus aimer les légumes verts que les hommes ! A moins que...

D'un point de vue pratique, chacun son travail, à te de voir ce qui sort de ton esprit  Wink . En espérant t'avoir "aidé".
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Personnage] Comment rendre un tel personnage sympathique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-