PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Comment qu'on écrit l'ivresse?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2927
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Salut à vous drunken

Je prévois d'écrire une scène où mon PP est raide, rond comme une queue de poêle, il voit quadruple, il est pas frais.
Vous auriez des trucs pour rendre cela? Sans que ce soit forcé non plus (je ne veux pas saouler le lecteur). Mais qu'on sente la différence, au moins.

J'ai songé à me torcher pour écrire ce passage, mais si vous avez des solutions plus saines, je prends!

Des bisous


EDIT: faire passer dans la narration


Dernière édition par Mâra le Mar 14 Nov 2017 - 22:04, édité 1 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  435
   Âge  :  30
   Localisation  :  J'ai tout rangé l'appartement
   Date d'inscription  :  29/08/2017
    
                         
Lenfant  /  Pour qui sonne Lestat


cest qui le narrateur ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1652
   Âge  :  32
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Si tu n'as jamais été ivre, c'est pas évident j'imagine...
- les doigts comme du coton
- la sensation d'avoir l'esprit hyper clair et d'être bilingue (mais ce n'est qu'une impression)
- les mots qui sortent dans le désordre
- la chute des inhibitions
- l'hilarité pour trois fois rien
- l'équilibre douteux
- les histoires racontées comme par un gamin de 4 ans, avec force détails inutiles et retour en arrière
-...
http://silenceecrit.wordpress.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  463
   Âge  :  55
   Localisation  :  Essonne et Creuse
   Date d'inscription  :  22/07/2017
    
                         
grenouille  /  Pour qui sonne Lestat


Mâra a écrit:
Salut à vous drunken

Je prévois d'écrire une scène où mon PP est raide, rond comme une queue de poêle, pelle  

Mâra a écrit:
J'ai songé à me torcher pour écrire ce passage, mais si vous avez des solutions plus saines, je prends!


Razz  J'allais justement te le proposer pour rendre ton récit plus juste... lol (avec modération, bien sur...)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  463
   Âge  :  55
   Localisation  :  Essonne et Creuse
   Date d'inscription  :  22/07/2017
    
                         
grenouille  /  Pour qui sonne Lestat


Silence écrit a écrit:
Si tu n'as jamais été ivre, c'est pas évident j'imagine...
- les doigts comme du coton
- la sensation d'avoir l'esprit hyper clair et d'être bilingue (mais ce n'est qu'une impression)
- les mots qui sortent dans le désordre
- la chute des inhibitions
- l'hilarité pour trois fois rien
- l'équilibre douteux
- les histoires racontées comme par un gamin de 4 ans, avec force détails inutiles et retour en arrière
-...

Plus sérieusement...

Oui, Silence écrit te donne de bonnes pistes, là...

Very Happy
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2927
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


J'ai été ivre plus souvent qu'à mon tour, mais je ne voyais pas comment transmettre ça dans la narration (à la première personne). Merci de ces premières idées! C'est très clair.

Ah meeeerde je pensais qu'une poêle ça marchait aussi  drunken en dernier recours c'est p'têt ben ce que je ferai..
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5560
   Âge  :  29
   Localisation  :  Oxfordshire
   Pensée du jour  :  Oui, je connais cette théorie.
   Date d'inscription  :  23/12/2007
    
                         
Tim  /  Morceau de musique survitaminé


Question: est-ce qu'il est prévu que ton personnage se souvienne des moments où il était ivre ? Un moyen de rendre compte des facultés affaiblies pourrait être de relater les évènements, pas comme s'il les vivait sur le moment, mais comme s'il s'en souvenait (ou plutôt essayait de s'en souvenir) après avoir décuvé. Tu sentirais peut-être la narration venir plus naturellement.

Sinon, le conseil classique, réfléchis au niveau de tous les sens: vue, ouïe, toucher, goût, odorat... tout ce qu'il perçoit (et comment sa perception est affectée, pour le coup).
http://timslam.blogspot.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5947
   Âge  :  37
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


un truc que j'ai utilisé une fois c'était pour un vertige mais je pense que ça marche aussi après tout l'ivresse donne le tournis est de ne plus user de ponctuation pendant quelques lignes pour rendre l'idée de confusion manque de repères ça déstabilise et c'est peut-être chiant à lire mais vu que ça ne dure pas trop longtemps je pense que c'est supportable une idée comme ça en passant en plus je trouve que ça a un côté métaphysique sans en faire trop
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2927
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Tim, elle s'en souvient oui, mais le trou de mémoire peut être exploité en effet par des [...] imprévus dans la narration!
Merci du conseil Quod. Trop de ponctuation, ou pas assez, en effet ça modifie le souffle
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  174
   Âge  :  28
   Localisation  :  Los Angeles
   Pensée du jour  :  "You are what you love, not what loves you."
   Date d'inscription  :  10/04/2014
    
                         
Joe monsters  /  Tycho l'homoncule


Le vertige, l'envie de vomir, l'hypersensibilité (alcool joyeux, triste, etc), le monde en avance rapide...

Beaucoup de choses à dire en fait.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  68
   Âge  :  21
   Localisation  :  Peuchère.
   Pensée du jour  :  Je n'ai pas envie de devenir une île.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Ninoscerem  /  Clochard céleste


Je trouve pas le nom français, mais il existe un style appelé "Stream of conciousness" : ton personnage raconte tout ce qui lui passe par la tête, ses sentiments et ses pensées. Qu'il y ait du sens/que ce soit rationnel ou non, il débite un flot de pensées de façon décousue. Certains utilisent énormément de virgules, d'autres aucune ponctuation. (Ca se rapproche du monologue intérieur je crois)

Petit exemple en anglais (j'ai pas mieux sous le coude, avec le téléphone c'est pas évident) :
"A find and fruitless illusion, it seemed, for here, inevitably came the limousine, with its Very Important Personage, or Personages, dimly visible in the interior : the policeman saluted, and the crowd pressed forward, murmuring ‘Philip’, ‘Tony’, ‘Margaret’, ‘Prince Andrew’."

Je pense que ça pourrait bien retranscrire l'ivresse d'un personnage.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  336
   Âge  :  38
   Pensée du jour  :  J'espère que la roue tourne va bientôt tourner...
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
The Big Lebowski  /  Tapage au bout de la nuit


Moi quand je suis plein comme une huître, je répète tout 2 fois. Moi quand je suis plein comme une huître, je répète tout 2 fois. Répéter 2 fois les phrases pourrait être une solution. Répéter 2 fois les phrases pourrait être une solution.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  212
   Âge  :  19
   Pensée du jour  :  L'espoir est plus fort que le manque, mais le manque est plus présent que l'espoir.
   Date d'inscription  :  16/10/2015
    
                         
Umi  /  Autostoppeur galactique


Ninoscerem a écrit:
Je trouve pas le nom français, mais il existe un style appelé "Stream of conciousness" : ton personnage raconte tout ce qui lui passe par la tête, ses sentiments et ses pensées. Qu'il y ait du sens/que ce soit rationnel ou non, il débite un flot de pensées de façon décousue. Certains utilisent énormément de virgules, d'autres aucune ponctuation. (Ca se rapproche du monologue intérieur je crois)

Petit exemple en anglais (j'ai pas mieux sous le coude, avec le téléphone c'est pas évident) :
"A find and fruitless illusion, it seemed, for here, inevitably came the limousine, with its Very Important Personage, or Personages, dimly visible in the interior : the policeman saluted, and the crowd pressed forward, murmuring ‘Philip’, ‘Tony’, ‘Margaret’, ‘Prince Andrew’."

Je pense que ça pourrait bien retranscrire l'ivresse d'un personnage.

Ah, c'est marrant, je viens juste de voir ce style avec mon prof de littérature mondiale, avec James Joyce. x')

Et pour le coup c'est vrai que ça pourrait bien traduire une certaine ivresse.

Sinon, on peut aussi jouer sur un contraste très fort entre extrême lucidité dans la pensée et brouillage dans l'écriture, genre écrire avec beaucoup d'oralité mais beaucoup de marqueurs d'assurance. Et aussi que le narrateur soit le seul à se comprendre, du genre avec des petits "Enfin... Voilà quoi.", ça peut toujours aider. ^^ Brouiller volontairement au niveau des temps (peut-être une alternance passé/présent/futur), et insister sur la perception sensorielle, je pense que c'est déjà pas mal ^^
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  68
   Âge  :  21
   Localisation  :  Peuchère.
   Pensée du jour  :  Je n'ai pas envie de devenir une île.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Ninoscerem  /  Clochard céleste


Citation :
Ah, c'est marrant, je viens juste de voir ce style avec mon prof de littérature mondiale, avec James Joyce. x')

Je suis en train de faire un mini-mémoire sur son oeuvre globale et Ulysse en particulier en littérature britannique haha, c'est pour ça que je citais "Stream of Conciousness". :mrgreen:
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  651
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


J'ai failli te dire de boire un coup mais c'est mal : si tu avais demandé comment on écrit les effets de l'héroïne, personne ne t'aurait conseillé d'en consommer, hein ? (on a vraiment une relation culturelle à l'alcool, quoi ^^).
Eh bien, je suis surprise que tu n'y arrives pas alors que tu as déjà été ivre. Tu décris tout simplement ce que tu connais de par ton expérience, non ?
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Comment qu'on écrit l'ivresse?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-