PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Auto-édition d'un e-book : construire son réseau quand on est personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  101
   Âge  :  115
   Localisation  :  in a bar under the sea
   Date d'inscription  :  06/09/2012
    
                         
caropoukontli  /  Barge de Radetzky


Moi je pense qu'un site, un blog (ou au minimum une page FB) dédié à ton travail d'auteur permet de rassurer les lecteurs potentiels. Je n'achète jamais un livre auto-édité sans avoir consulté la page de son auteur, histoire de voir le genre, le style, le sérieux, ça permet d'évaluer les qualités du livre.  De plus, alimenter un blog t'oblige à te demander à quoi ressemblent tes lecteurs potentiels et quels genre d'articles pourraient les attirer, et donc à communiquer de façon autre que "bassement" publicitaire.

Depuis novembre, quelle est ton expérience ?
http://lelabodelettres.blogspot.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  16/10/2017
    
                         
Gustav  /  Clochard céleste


caropoukontli a écrit:
Moi je pense qu'un site, un blog (ou au minimum une page FB) dédié à ton travail d'auteur permet de rassurer les lecteurs potentiels. Je n'achète jamais un livre auto-édité sans avoir consulté la page de son auteur, histoire de voir le genre, le style, le sérieux, ça permet d'évaluer les qualités du livre.  De plus, alimenter un blog t'oblige à te demander à quoi ressemblent tes lecteurs potentiels et quels genre d'articles pourraient les attirer, et donc à communiquer de façon autre que "bassement" publicitaire.

Quand on est réfractaire à FB, ça devient effectivement problématique.
Un blog reste intéressant mais il demande tout de même de l'investissement, si tant est que tu souhaites obtenir une audience régulière, et c'est très difficile, je peux aisément en témoigner.
De même, ça reste délicat de mettre un lien de ton blog depuis un site de vente (d'ailleurs, sur Amazon, est-ce possible ?)
Après, pour ma part, à part mettre des critiques de livres, ou des références de lecture, d'artistes, on se retrouve vite désemparé par le souci de mettre à jour ledit blog. Et l'idée d'en faire un journal de bord ne m'intéresse pas, je tiens beaucoup à ma vie privée.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Autostoppeur galactique


Il paraît que Instagram gagne du terrain face aux blogs littéraires, peut-être que pour un auteur cela peut être pas mal, pour ceux qui ne veulent pas faire des tartines chaque semaine sur un blog ?
Je pense qu'avoir un site (quitte à ce que ce soit un blog mis en page comme un site, genre wordpress où on peut avoir un accueil fixe) présentant ses livres, son parcours, est une bonne base, histoire que si quelqu'un fait une recherche sur internet il vous trouve.

Ensuite avoir un réseau social genre Facebook si on aime écrire ou Instagram si on préfère mettre des photos (l'avantage d'Insta : on peut faire des recherches et tomber par hasard sur votre compte, alors que FB c'est + fermé, on y arrive seulement si on vous cherche spécifiquement ou si on vous a vu sur le profil d'un ami. Mais c'est particulier, le profil fait moins perso que sur FB) c'est un bon plus, histoire de générer un peu d'intérêt, sans que ce soit aussi contraignant qu'un blog...

Mais bon, oui, si vous êtes auto-édité, cela me semble un indispensable d'avoir un endroit où on vous retrouve (site, FB, blog etc), histoire que si on croise votre livre sur amazon fnac ou autre, on puisse vous chercher et être un peu rassuré sur le sérieux, comme le souligne Caropoukontli.
Entre les auto-édités qui n'ont pas fait le boulot de base (correction orthographique, travail sur le fond et la forme...), et les ebooks qui sortent d'on ne sait où (vieux auteurs "ré-édités" après une traduction google mal fichue et autres), il faut montrer un peu patte blanche, quand on n'est pas soutenu par une ME (voire une ME (re)connue).
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  16/10/2017
    
                         
Gustav  /  Clochard céleste


Je comprends tout à fait le besoin du lecteur de se "rassurer", d'autant plus que l'auto-édition est un outil formidable mais qui laisse la porte d'entrée à tout et n'importe qui (la preuve, j'ai pu le faire).
Si je peux me laisser tenter par Instagram ou un blog Wordpress/Blogspot, ce n'est pas demain la veille que j'ouvrirai un compte FB. Ceci-dit, on retombe très vite dans le problème d'audience, car pour émerger de l'océan internet les solutions déjà présentées ne marchent pas toujours.

Dans tous les cas, c'est toujours agréable de pouvoir converser de nos soucis (souvent identiques) sur ce forum.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  205
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Autostoppeur galactique


S'il s'agit de créer un compte FB pour avoir 20 personnes qui suivent, autant ne rien faire. Un lecteur potentiel qui verra ça aura tendance à fuir.
Le blog/site a l'avantage de ne pas afficher son audience (ou au moins pas par défaut) en plus de proposer un minimum de contenu gratuit pour les lecteurs.
https://lamentationsduclavier.wordpress.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  677
   Âge  :  34
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  En essayant continuellement on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


s.tupido a écrit:
S'il s'agit de créer un compte FB pour avoir 20 personnes qui suivent, autant ne rien faire.

Il faut bien commencer par avoir 1 follower avant d'en avoir 500 ...
C'est bizarre comme façon de penser.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  205
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Autostoppeur galactique


C'est vrai.
Mais lancer un compte FB qui sort de nulle part apporte peu de garanties pour avoir un peu plus de 10 followers. Mieux vaut attendre d'avoir un minimum d'audience ailleurs (on en revient au site/blog) avant de créer un compte FB pour éviter le fiasco.
https://lamentationsduclavier.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  25/03/2015
    
                         
Frédéric Marcou  /  Homme invisible


J’ai un peu l’impression d’être un peu plus avancé que la plupart d’entre vous, malgré tout, en tant qu’auteur, je reste à un niveau très modeste…
Sinon pour votre promo, vous pouvez essayer ici.
J’ai 80 suiveurs sur ma page facebook et aussi un blog depuis…pfff, je fais des salons tout le long de l’année aussi. Et je suis aussi secrétaire adjoint d’une association d’écrivain (AHME).
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2389
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Guère épais


J'ai commencé avec une poignée de followers sur FB. Je n'ai jamais cherché les like (pour les concours, les gens likent la page s'ils le souhaitent).
Au final, j'approche des 500... 3 ans plus tard. Mes suiveurs sont relativement actifs, c'est ce qui fait l'intérêt.
Mieux vaut 20 personnes qui vous suivent et commentent (c'est ce qui rend visible) que 1000 qui n'interagissent jamais.
Au niveau de mon site, la partie la plus visible est celle destinées aux "jeunes auteurs".
Sinon, j'envoie ma newsletter à environ 130 personnes.
Est-ce que cela a beaucoup d'influence ? Très très bonne question...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  101
   Âge  :  115
   Localisation  :  in a bar under the sea
   Date d'inscription  :  06/09/2012
    
                         
caropoukontli  /  Barge de Radetzky


Florence_C a écrit:

Mieux vaut 20 personnes qui vous suivent et commentent (c'est ce qui rend visible) que 1000 qui n'interagissent jamais.

C'est très vrai, la promo agressive et le gonflement artificiel des likes n'apportent rien. Mieux vaut des discussions, des partages, des interactions où chacun trouve de l'intérêt.
http://lelabodelettres.blogspot.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  16/10/2017
    
                         
Gustav  /  Clochard céleste


S.tupido ne pointait pas le manque d'abonnés par rapport à d'éventuels retours et échanges mais sur l'impact que cela peut avoir sur la crédibilité de l'auteur en question.
S'il n'a que 20 abonnés, le lecteur potentiel pourrait vite en conclure qu'il n'est pas sérieux et/ou populaire. Et il ne faut jamais négliger le ressenti envers la popularité, que l'on aime ou pas ce curseur de valeur, il peut mettre à mal l'envie de le découvrir. C'est idiot, j'en suis premier convaincu, mais malheureusement ça fonctionne bien souvent de cette manière.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2627
   Âge  :  27
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Le bruit et la pudeur


Pour construire un réseau, il faut aussi s'intéresser aux autres. Ajouter des personnes qu'on ne connait pas pour faire sa pub directement en MP, c'est aussi inutile que déplacé.
Il faut vraiment nourrir des liens, pas juste les accumuler. Au début, j'ai ajouté les JE que je connaissais sur le forum, puis de fil en aiguille des auteurs que je connaissais moins, mais qui pouvaient m'intéresser potentiellement (pas forcément dans le genre littéraire, mais dans leur parcours éditorial) et à force, un réseau se forme.
Mais j'ai fait cela (et continue de le faire) avant la publication de mes romans. Pas après.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  239
   Âge  :  35
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  05/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Autostoppeur galactique


Je suis d'accord : les vrais échanges sont plus importants que d'accumuler les "like" ou les "followers".

J'ai toujours eu des blogs depuis 2000-2001, et j'ai commencé mon blog actuel sur l'éducation au Japon bien avant de publier quoi que ce soit (5 ans avant ?).

Que mon livre se vende ou pas, je compte continuer ce blog, continuer à écrire des articles, que ça me rapporte des lecteurs en plus ou pas. Je le fais pour partager, pas pour essayer de grappiller des acheteurs.
https://nemuyoake.wordpress.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  101
   Âge  :  115
   Localisation  :  in a bar under the sea
   Date d'inscription  :  06/09/2012
    
                         
caropoukontli  /  Barge de Radetzky


Oui, moi je ne suis pas sûre que la popularité joue tant que ça, si le contenu de la page FB est intéressant, et pas juste "achetez mon livre", peu importe le nombre d'abonnés (en tout cas c'est mon ressenti de lectrice). D'accord aussi avec vous Ahava et Nemuyoake, un réseau ça se construit plutôt en tissant des liens entre des personnes qui ont les mêmes centres d'intérêt, plutôt que dans un rapport commercial auteur-lecteur.
http://lelabodelettres.blogspot.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  25/03/2015
    
                         
Frédéric Marcou  /  Homme invisible


@ florence Cochet, sur votre page, vous dites éviter d’atramenta, je suis chez eux, heureusement qu’ils sont là…pour moi pas d’éditeur…
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Auto-édition d'un e-book : construire son réseau quand on est personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-