PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 Le féminisme, limite et les différences homme/femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2475
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Chacun sa guerre: moi, je polis l'arme des mots. Il faut arrêter avec cette hiérarchisation des combats, "pourquoi tu râles sur la grammaire alors qu'il y a encore des femmes battues ça c'est une vraie lutte ma puce" (non, sérieusement, faites ce que vous voulez, mais moi je refuse cet argument). Les différents niveaux du réel s'interpénètrent en permanence. C'est dans le langage, dans le récit, que je suis le plus à l'aise, et c'est sur ce terrain que je me situe. Tu peux appeler cela chiner, chouiner, je suis convaincue de l'importance et de la force de ces enjeux.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  18
   Localisation  :  Meeting point.
   Pensée du jour  :  Nous nous illusionnons.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Autostoppeur galactique


Tout est en ordre alors : quand je disais guerrière, je pensais dans l'âme. Seulement, tes combats ne sont pas sensibles ni saisissables par la majorité, qui se plaît assez bien à twitter et instagramer en reproduisant tous les codes qui te soûlent. Bref : ça ne lui parle pas, tes trucs de savants ou de privilégiés.

Finalement, ça donne des rejets, des violence et société, du désir et les sexes, des limites du féminisme, comme on a eu quatre topics dont on exploite un là - sans parler de mon comprendre les principes. Et puis, je répète ma question :

Fatalité a écrit:
Que cherche-t-on ? A liquider l'Histoire, en l'épuisant par le savoir ? Quel intérêt ? Soyons sérieuses.

ATTENTION, je ne dis pas qu'il faut abandonner la recherche, mais je dis que c'est un truc de savants et de privilégiés. Voire un racisme de l'intelligence !!! (lien fortement conseillé)


Dernière édition par Fatalité le Sam 11 Nov 2017 - 18:12, édité 2 fois
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  26
   Localisation  :  Orléans
   Pensée du jour  :  La fatigue, c'est chiant.
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Autostoppeur galactique


J'en suis autant persuadée que Mâra.

Oui, ce n'est pas le premier combat qui nous vient à l'esprit pour lutter contre les violences faites aux femmes, mais je suis certaine que la façon dont on parle (langage) ou la représentation de la femme dans la fiction est l'un des meilleurs moyens de changer les mentalités, parce que c'est subtil et que ça s'attaque à la racine des choses. Ça et l'éducation.

Ce ne sont pas des trucs savants ou privilégié, parce que la "majorité" l'utilise, ce langage biaisé.

Par exemple, pour moi, mettre un violeur en taule, c'est presque moins important que de lutter contre les confusions grammaticale : "Elle s'est faite violée" à la place de "Elle a été violée" . Le langage est important, c'est ce qui nous permets de communiquer et de penser ; et si c'est biaisé alors ce n'est pas étonnant que le reste ne fonctionne pas.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  18
   Localisation  :  Meeting point.
   Pensée du jour  :  Nous nous illusionnons.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Autostoppeur galactique


Lilia a écrit:
"Elle s'est faite violée" contre "Elle a été violée".

Là c'est ridicule : la pronominalisation est une forme de passif, sans parler qu'il y a faire au passif (donc la première tournure double le passif ! mieux que la seconde qui n'en contient qu'un seul !), et tu ne réponds pas au problème essentiel, puisque tu es dans un racisme de l'intelligence, à dire des foules que se sont des connes de parler comme elles parlent, quand je dis juste qu'elle ont d'autres problèmes à régler que vos trucs de savants et de privilégiés.
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2475
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Je crois que l'expression "se faire" désigne que la cause est active "j'ai été éclaboussée" = pas de bol, "je me suis faite éclabousser" = fils de flûte de salaud avec sa bagnole

Je ne suis pas certaine que le "commun" soit si imperméable que cela aux question langagières. Certes, ces débats commencent de façon marginale (comme tous les débats), mais ils peuvent contaminer la sphère publique. On a eu un bel exemple avec l'écriture inclusive: ces derniers temps, tout le monde y va de sa petite opinion, parce que tout le monde a conscience que la façon dont on parle touche à l'intime de notre rapport au monde. Ca a été l'occasion d'un énorme brassage de culture, d'arguments, qui n'ont pas touché tout le monde, mais tout de même élargi le cercle des initiés éclairés à cette problématique.
Donc voilà, je serais beaucoup moins catégorique quant à l'absconsité (il me manque un vocable, là) de telles questions.

Aussi, faudrait voir ce que tu entends par "privilégiés": en terme de classe? Si oui, tu montres là beaucoup de préjugés... Pas besoin d'être aisé pour s'intellectualiser. En terme d'intelligence? Oui et non, un certain QI est favorable à la création de liens nouveaux entre disciplines, raisonnements etc, mais l'intelligence moyenne de la population française n'est en aucun cas préjudiciable à une certaine culture et à la formation d'opinion.

Tant qu'on y est, "racisme de l'intelligence" est une aberration, le racisme désigne une discrimination en raison de la race supposée. L'intelligence n'est pas une race. Il faut trouver un autre mot.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  18
   Localisation  :  Meeting point.
   Pensée du jour  :  Nous nous illusionnons.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Autostoppeur galactique


Mâra a écrit:
Je crois que l'expression "se faire" désigne que la cause est active "j'ai été éclaboussée" = pas de bol, "je me suis faite éclabousser" = fils de flûte de salaud avec sa bagnole

C'est encore ridicule. Je reste passive même en râlant.

Je parle de temps à consacrer à la recherche fine et profonde, qui peut probablement se laisser comprendre en termes de classes sans que ça s'identifie. Un Occidental, sous cet angle, est déjà un privilégié sans avoir besoin de ressortir de telle ou telle classe, à moins qu'entre les Terriens ils ressortent des classes supérieures. Point.

Tu restes dans des subtilités dont le monde se fout. La question de l'égalité est bien plus au cœur de tous. Je ne vois pas en quoi c'est si compliqué, et je vais bientôt renoncer à argumenter ici devant tant de surdité, tandis que je comprends vos sensibilités. Mais, si vous exilez les inégalitaires dans la démarche, vous serez bien plus efficaces pour le féminisme que toute réforme orthographique, dont je n'ai cure ni dans un sens ni dans l'autre. Idem pour les mots : les Latins accordaient avec le dernier mot dans une énumération, s'il était féminin le féminin l'emportait sur le masculin. Leur société était-elle matriarcale ? Hahaha.

Ces affaires linguistiques sont des jeux de formes, esthétiques, que je ne réprouve pas, mais dont je dis qu'ils ne servent pas autant la cause que vous ne le croyez, au contraire puisqu'on se met alors à dos les gens pour des critères de formes qui n'ont rien à voir avec l'humanité d'à présent. Vous êtes donc dans des querelles de savants et de privilégiés qui ressortent du racisme de l'intelligence. Point. Éluder le problème ne l'annule pas. Au reste, pour la troisième fois :

Fatalité a écrit:
Fatalité a écrit:
Que cherche-t-on ? A liquider l'Histoire, en l'épuisant par le savoir ? Quel intérêt ? Soyons sérieuses.

ATTENTION, je ne dis pas qu'il faut abandonner la recherche, mais je dis que c'est un truc de savants et de privilégiés.


Dernière édition par Fatalité le Sam 11 Nov 2017 - 18:13, édité 1 fois
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2475
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Oui mais je me fous que tu sois pour la recherche, moi je suis persuadée (et nombre d'études le montrent très bien) que la langue a une influence sur la culture, et que la culture est le lit du sexisme (ou le contraire). Je suis aussi persuadée que le commun, l'opinion publique, peut se saisir de n'importe-quelle question tant qu'elle lui est présentée simplement (et cette question-là n'est pas si complexe).
Si tu penses que c'est inutile et préfère militer en faveur de l'exil de ton voisin macho, grand bien te fasse, mais ne va pas parler de surdité, on n'est pas d'accord c'est tout. Et je connais des prolétaires bien plus cultivés et probablement plus intelligents que toi.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  26
   Localisation  :  Orléans
   Pensée du jour  :  La fatigue, c'est chiant.
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Autostoppeur galactique


Fatalité a écrit:
Lilia a écrit:
"Elle s'est faite violée" contre "Elle a été violée".

Là c'est ridicule : la pronominalisation est une forme de passif, sans parler qu'il y a faire au passif (donc la première tournure double le passif ! mieux que la seconde qui n'en contient qu'un seul !), et tu ne réponds pas au problème essentiel, puisque tu es dans un racisme de l'intelligence, à conspuer les foules.

J'ai lu ton article et je suis sidérée ! C'est bien toi qui depuis le début parle de la "majorité", de "la foule", comme si tu ne faisais pas partie de cette majorité, comme si tu la regardais d'en haut. Alors quand je lis que tu m'accuses de faire du "racisme de l’intelligence", que je me sens supérieure et que je m'occupe de problèmes qui ne concernent que "ma classe sociale", ça me révolte.

C'est toi qui juge ici, pas moi. Toi qui classe les individus dans des classes sociales, toi qui parle de préoccupations de privilégiés. Même si j'étais d'accord avec cet article, je dirais que ce n'est pas moi qui fait du racisme ici, ou de la discrimination.

Que l'on ne partage pas mes combats, passe encore. Mais que l'on me juge pour ce que je défends, que l'on me prenne de haut à cause de mes choix, j'ai du mal. Surtout sur des sujets qui sont super importants pour moi.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  18
   Localisation  :  Meeting point.
   Pensée du jour  :  Nous nous illusionnons.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Autostoppeur galactique


Eh bien voilà. On est belles, oui.
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6508
   Âge  :  79
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


Fatalité a écrit:
Eh bien voilà. On est belles, oui.
Voilà une bonne transition pour évoquer cette expo :
https://www.monnaiedeparis.fr/fr/expositions-temporaires/women-house
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Le féminisme, limite et les différences homme/femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-