PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Utiliser un pseudonyme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1296
   Âge  :  27
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  Paradise comes at a price that I am not prepared to pay.
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Nordgia  /  No fun allowed


J'ai un peu fait la démarche inverse: j'ai commencé par un pseudonyme (assez proche toutefois de mon nom originel), avant de revenir sur ce dernier.
Je me suis posé toutes les questions évoquées sur ce fil, quant à conserver une part d'anonymat, différencier vie privée de vie d'auteur, et que c'était une bonne occasion de choisir ses nom et prénom pour une fois.
Puis j'ai tout plaqué et j'ai décidé d'éditer avec mon vrai nom. Je suis du genre à ne pas aimer voir la vie des autres via les réseaux sociaux et en rester au monde pro sur internet. De même, je n'aime pas y étaler ma vie. Mais c'est différent avec l'édition, l'aventure éditoriale ou les écrits : ils constituent une part de ma vie professionnelle. Ça ne me dérangerait pas tant que mon employeur ou mes contacts trouvent ma page et mes textes. Je les assume pleinement, et tout cela fait partie du "monde pro".
Après, je n'écris jamais à propos de moi dans mes romans, même pas un peu. Ça doit jouer. Le recours à un nom d'emprunt me parait moins utile, puisque l'écart entre ma personne et mes récits est déjà effective. Ceux qui me liront n'en connaîtront pas davantage sur ma vie personnelle.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  80
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  26/09/2017
    
                         
Evanore  /  Pippin le Bref


En tant que lectrice, le nom et l'origine des auteurs m'indiffère complètement, si je ne les ai encore jamais lus.
Je choisis les livres principalement à l'aide du résumé en couverture.
En général, je ne rachète pas de livres d'auteurs que je n'ai pas appréciés.
Par contre, si j'aime beaucoup un livre, je note le nom de l'auteur, et recherche s'il en a écrit d'autres.

Si jamais un jour, j'ai la chance de pouvoir publier mon roman, je ne sais pas si j'utiliserai un pseudonyme.
Je me poserai la question à ce moment-là. Mon vrai nom combiné à mon prénom sont très peu répandus. Sur Google, on tombe immédiatement sur moi.
Pour mon travail, je ne sais pas si cela ne serait pas un handicap, en cas de recherche d'emploi.
D'un autre côté, il n'y a rien de bien méchant dans mon roman, et puis vivant à l'étranger, ni mon employeur ni mes collègues ne risquent de le lire Wink
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  402
   Âge  :  117
   Pensée du jour  :  Les hommes se nourrissent d'abord d'imaginaire et meurent de ne pouvoir rêver.
   Date d'inscription  :  05/11/2009
    
                         
Destinée  /  Pour qui sonne Lestat


Nordgia > Je ne sais pas comment tu fais pour avoir cette distance avec tes textes et ne rien mettre de toi dedans ! En même temps, rien n'empêche tes lecteurs de penser que tu mets de toi quand même !

Evanore > C'est vrai qu'avoir des homonymes est une bonne raison de changer de pseudo. J'en ai trois avec mon nom d'épouse et des tonnes avec mon nom de jeune fille... Du coup, ça me conforte dans l'idée de chercher un nom de plume bien à moi.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  39
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Nordgia a écrit:

Après, je n'écris jamais à propos de moi dans mes romans, même pas un peu. (...) l'écart entre ma personne et mes récits est déjà effective. Ceux qui me liront n'en connaîtront pas davantage sur ma vie personnelle.

Ça ça m'intéresse, et je reviens à ma question posée il y a quelques jours : comment fais-tu ? Plus précisément : qu'est-ce qui t'intéresse, te motive, dans le fait d'écrire des personnages/récits qui sont éloignés de toi ?
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  590
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


sosotess a écrit:
Personnellement, je n'utiliserai pas de pseudo sauf si un jour, j'en ressens une utilité autre qu'esthétique. Je n'adore pas mon nom plus que de mesure, mais je serai fière de le voir apparaître sur un livre imprimé.

C'est précisément pour cette raison que j'aurais un nom d’auteur, ça permet de dissocier et de ne pas laisser l'égo prendre le pas. C'est un bon moyen pour avoir du recul. Wink
Je serais fier d'avoir mon livre en rayon, pas besoin de prendre la grosse tête en y mettant une photo ou son nom, c'est potentiellement dangereux ^^

(en plus, ça permet de demander à des gens qu'on connaît ce qu’il pense d'un livre qu'on a écrit sans qu'il sache que c'est nous, ce qui permet d'avoir des vrais avis. Enfin, à la manière de Stephen King,on peut même en changer ponctuellement pour savoir si le succès fini par être lié au nom plutôt qu'à l'écrit).
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  353
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Tapage au bout de la nuit


Matrix a écrit:
(en plus, ça permet de demander à des gens qu'on connaît ce qu’il pense d'un livre qu'on a écrit sans qu'il sache que c'est nous, ce qui permet d'avoir des vrais avis. Enfin, à la manière de Stephen King,on peut même en changer ponctuellement pour savoir si le succès fini par être lié au nom plutôt qu'à l'écrit).

Alors n'ayant pas que des grands lecteurs dans mon entourage, leur faire lire un livre sans leur dire que je suis l'auteur relèverait du miracle, ne parlons donc même pas de le leur faire acheter ! Et puis j'aimerais que les gens qui m'ont connue jadis (anciens camarades, collègues, amis perdus de vue) se passent le mot et trouvent facilement mon livre, ce qu'un pseudonyme compliquerait un peu. Tant qu'à avoir un petit réseau, autant le faire marcher !
Quant à avoir un pseudo pour tester l'effet de sa notoriété, il faut déjà avoir un peu de succès pour ça !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  19
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  21/01/2013
    
                         
Zexion  /  Homme invisible


Sosotess a écrit:
Alors n'ayant pas que des grands lecteurs dans mon entourage, leur faire lire un livre sans leur dire que je suis l'auteur relèverait du miracle, ne parlons donc même pas de le leur faire acheter !
Au moins ils lisent ce que tu écris. J'ai beau insister, certains membres de mon entourage pourtant très proche s'en dispensent très bien parce qu'ils "n'aiment pas lire".  Laughing

Pour ma part je n'utilise pas de pseudonyme actuellement. Je ne le nierai pas, l'égo n'est sans doute pas étranger à ce choix, mais après tout, ne faut-il pas être fier de ce qu'on fait ? Et puis, au-delà du plaisir d'écrire une histoire et de la partager, c'est un moyen comme un autre de se mettre en valeur, non ? Après je pense qu'entre l'humilité la plus totale et le gros délire mégalomaniaque, il y a sans doute un juste milieu à trouver, et que la majorité d'entre nous ne s'y trompera pas.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  680
   Âge  :  34
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  En essayant continuellement on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Zexion a écrit:
Je ne le nierai pas, l'égo n'est sans doute pas étranger à ce choix, mais après tout, ne faut-il pas être fier de ce qu'on fait ?

Mon ego est surdimensionné et prendre un pseudo ne m'empêche pas d'être fière de ce que j'écris. Au contraire, j'ai une artiste homonyme et il me déplairait qu'on me confonde avec elle, alors qu'avec mon pseudo, je suis sûre que c'est moi que les gens cherchent.
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1296
   Âge  :  27
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  Paradise comes at a price that I am not prepared to pay.
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Nordgia  /  No fun allowed


Citation :
Ça ça m'intéresse, et je reviens à ma question posée il y a quelques jours : comment fais-tu ? Plus précisément : qu'est-ce qui t'intéresse, te motive, dans le fait d'écrire des personnages/récits qui sont éloignés de toi ?

C'est quelque chose qui s'est toujours fait : déjà tout gosse, je faisais des sessions jeu de rôle et je pense que, depuis le temps, j'ai eu l'occasion de me fondre dans énormément de personnalités et de caractères différents. Je serai bien incapable de te dire lequel de mes personnages me ressemblent le plus : ils sont tous une part de moi à égale mesure.
Bien sûr, avec les thèmes évoqués et la manière de les aborder, on peut en dégager une "philosophie", mais il me parait impossible de deviner des segments de ma vie en suivant celle de mes créations.

Ça parle d'ego, mais à mon sens le problème n'est pas là. Je ne suis pas là à sacraliser mes écrits, à ne pas considérer que mon vrai nom n'est pas assez bien pour leur être associé. Je n'aime pas non plus avoir à m'inventer un nom : c'est quelque chose que je fais très bien pour mes personnages, mais je n'en suis pas un moi-même. Là encore, on en revient davantage à l'image qu'on souhaite donner à notre nom, notre univers littéraire. Ça me fait penser à ce débat sur "se considérer auteur" : ceux qui ne se trouvent pas dignes de se dire auteurs, car ils placent ce terme et cette fonction sur un piédestal et qui diront aux autres, à ceux qui n'ont aucun problème avec le mot, qu'ils sont un peu trop perchés. J'ai l'impression que certains ressentent quelque chose de très similaire envers leurs écrits, et qu'un nom "ordinaire" ferait tache dans le tableau.
Comme dit avant, je considère mes écrits comme une part de ma vie professionnelle, non privée. Il y a aussi cette distinction qui n'est pas opérante pour certains, pour des raisons parfois légitimes.
Quant à la famille, je suis assuré qu'aucun membre ne me lira. Sur ce point je dors tranquille  :mrgreen:
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  353
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Tapage au bout de la nuit


Zexion a écrit:
Pour ma part je n'utilise pas de pseudonyme actuellement. Je ne le nierai pas, l'égo n'est sans doute pas étranger à ce choix, mais après tout, ne faut-il pas être fier de ce qu'on fait ? Et puis, au-delà du plaisir d'écrire une histoire et de la partager, c'est un moyen comme un autre de se mettre en valeur, non ? Après je pense qu'entre l'humilité la plus totale et le gros délire mégalomaniaque, il y a sans doute un juste milieu à trouver, et que la majorité d'entre nous ne s'y trompera pas.

Entièrement d'accord ! Si j'ai pour ma part besoin de revendiquer mes textes en mon nom propre, impossible de nier que l'ego n'y est pas étranger. Mais je n'ai pas l'impression pour autant d'être un monstre de narcissisme, juste une fille normale avec un réel besoin de reconnaissance (que je ne satisferais pas si je me faisais appeler Mélusine Louve ou Pippa Richardson, en plus d'avoir l'impression de tromper mon public). Et puis sans parler de frimer en société, rien que pour faire ma publicité, je sais que ce sera plus facile pour moi. Les gens qui me connaissent de près ou de loin en parleront entre eux et me trouveront sans peine, alors que retenir mon pseudo et trouver mon livre leur demanderait plus d'efforts qu'ils n'auraient peut-être pas assez de volonté pour fournir.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  L'Eurovision, c'est une passion \'0'/
   Date d'inscription  :  26/01/2016
    
                         
Woonrei  /  Clochard céleste


Personnellement j’utiliserai mon nom de famille, mais dans la vie courante je prendrais celui de mon mari, comme ça ça reste moi, sans être moi. Ni vu ni connu.

Mais j'avais pensé à des pseudo et j'ai été complètement envahi par Elisa Mérrine (ça sonne tellement bien !) Prénom qui reste proche de mon prénom, et Mérrine (petit accent pour le côté Français !) car c'est un personnage du roman Horns de Joe Hill (pseudonyme du fils de Stephen King) Merrin, et j'ai tellement aimé ce livre en version original...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  353
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Tapage au bout de la nuit


L'accent me gêne beaucoup, au contraire, car suivi d'une double consonne, il n'a absolument aucune raison d'être. Soit Mérine, soit Merrine, mais pas Mérrine ;-)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  L'Eurovision, c'est une passion \'0'/
   Date d'inscription  :  26/01/2016
    
                         
Woonrei  /  Clochard céleste


Oh ! Merci je n'ai jamais fait attention Smile

Je le note au cas où j'en aurai besoin Wink
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  402
   Âge  :  117
   Pensée du jour  :  Les hommes se nourrissent d'abord d'imaginaire et meurent de ne pouvoir rêver.
   Date d'inscription  :  05/11/2009
    
                         
Destinée  /  Pour qui sonne Lestat


Pareil, l'accent avant la double consonne, c'est très étrange. Mais autrement c'est un joli nom de plume ! Smile

C'est vrai que l'aspect publicité doit être facilité avec son vrai nom. D'un autre côté, je serais gênée que des gens proches de moi se sentent obligés d'acheter mon livre ou ce genre de choses.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Utiliser un pseudonyme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-