PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Rythme d'une phrase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  29
   Localisation  :  Nôôôrd
   Pensée du jour  :  Rito nerf plz omg report this tard omg feed
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
JuneZero  /  Petit chose


Bonjour, j'ai un passage qui me pose question.

Le cirque. Une pièce ronde d’une cinquantaine de mètres de diamètre, haute de bien la moitié, avec pour seul mobilier trois rangées gradinées de béton. Un si gros volume, si profondément enfoui, revêtait un caractère angoissant et suscitait en moi nombre d’interrogations ; comment tout cela tenait-il ? Quel miracle empêchait la terre de nous ensevelir ? Il y avait aussi des sous-sols au Bidonville, exigus, sinueux et encombrés, et tous, même les plus téméraires des Maraudeurs, s’accordaient à dire qu’ils pouvaient à tout moment s’effondrer sur eux-mêmes.

La phrase en gras me gêne, j'ai l'impression qu'elle n'a pas le bon rythme. Un «donc» aiderait a resoudre le problème mais alourdirait la phrase. Bref je suis preneuse des suggestions pour la changer en quelque chose d'équivalent. On parle d'une nana qui a passé sa vie dans le bidonville d'un monde apocalyptique, l'architecture grandiloquente est quelque chose de nouveau pour elle. Surtout en sous-sols.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4706
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  30/01/2013
    
                         
Akëdysséril  /  À tës risques et péryls


Bonjour !

Tout cela relève bien sûr de soucis esthétiques personnels, mais de mon côté j'élargirais à ce passage le manque de fluidité et de clarté (manque de clarté apporté à mon avis par le "aussi" qui amène un rapprochement qui n'est ensuite pas contrebalancé par un "mais" d'opposition) :

Citation :
Le cirque. Une pièce ronde d’une cinquantaine de mètres de diamètre, haute de bien la moitié, avec pour seul mobilier trois rangées gradinées de béton. Un si gros volume, si profondément enfoui, revêtait un caractère angoissant et suscitait en moi nombre d’interrogations ; comment tout cela tenait-il ? Quel miracle empêchait la terre de nous ensevelir ? Il y avait aussi des sous-sols au Bidonville, exigus, sinueux et encombrés, et tous, même les plus téméraires des Maraudeurs, s’accordaient à dire qu’ils pouvaient à tout moment s’effondrer sur eux-mêmes.

Je proposerais :

Citation :
Le cirque. Une pièce ronde d’une cinquantaine de mètres de diamètre, haute de bien la moitié, avec pour seul mobilier trois rangées gradinées de béton. Un si gros volume, si profondément enfoui, revêtait un caractère angoissant et suscitait en moi nombre d’interrogations : sur quel équilibre reposait-il ? Quelle force miraculeuse empêchait / pouvait empêcher la terre de nous ensevelir ? Il y avait aussi des sous-sols au Bidonville. Mais ils étaient exigus, sinueux, encombrés ; et tous, même les plus téméraires des Maraudeurs, s’accordaient à dire qu’ils pouvaient à tout moment s’effondrer sur eux-mêmes.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  29
   Localisation  :  Nôôôrd
   Pensée du jour  :  Rito nerf plz omg report this tard omg feed
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
JuneZero  /  Petit chose


Merci de ta réponse, bien vu pour la phrase suivante, je pense même enlever le «mais» et garder deux phrases comme tu l'as fait, elle ne les oppose pas, elle les compare. Elle ne comprend pas que si meme un truc tout petit s'effondre un truc beaucoup plus gros puisse tenir.

Pour la phrase en gras en elle-même, il manque toujours un mot a mon sens au niveau du rythme mais peut-être que si je mets «quelle force miraculeuse pouvait-elle bien empêcher la terre de nous ensevelir ?» est-ce que cela n'est pas trop lourd ? J'ai une certaine façon de me relire à haute voix et du coup quand il manque un mot ça me gêne je le remarque tout de suite mais parfois mes modifs sont un peu too much x(
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour

Ce type d'insertion doit rester court au risque de perdre en efficacité. S'il y a un travail a faire c'est sur le choix des mots et non une adjonction.
Joli passage en tout cas


Dernière édition par Bosie le Lun 9 Oct 2017 - 14:40, édité 1 fois
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4706
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  30/01/2013
    
                         
Akëdysséril  /  À tës risques et péryls


Je pense que la comparaison est affaire de rapprochement comme d’opposition, mais la version sans le « mais » marche tout aussi bien !

« quelle force miraculeuse pouvait-elle bien empêcher la terre de nous ensevelir ? » : là tu introduis un souci grammatical avec l’interrogatif « quelle » auquel tu ajoutes ensuite une inversion sujet-verbe avec le « pouvait-elle ». Le pronom semble de trop (comme si tu combinais deux questions), tu peux te contenter de « quelle force miraculeuse pouvait bien empêcher la terre de nous ensevelir ? »

Et le rythme me paraît tout à fait bien ainsi ! (Si on découpe en syllabes oralisées d’ailleurs ça me semble assez harmonieux : « quelle force miraculeuse / pouvait bien empêcher la terre / de nous ensevelir ? » => 6/8/6)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  29
   Localisation  :  Nôôôrd
   Pensée du jour  :  Rito nerf plz omg report this tard omg feed
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
JuneZero  /  Petit chose


Merci Smile
Je prends aussi les suggestions sur le choix des mots, je suis vraiment en panne d'inspiration sur ce passage :/ j'ai retourné le truc dans tous les sens mais j'ai déjà passé trois jours a pondre ça je suis pas sure de pouvoir faire mieux x) je bloquais tellement que j'ai d'abord ecrit en mode résumé pour pouvoir passer a la suite et j'y suis revenue plus tard

Pour «quelle force mysterieuse pouvait bien empêcher la terre de nous ensevelir» je pense que je vais partir là-dessus en attendant une illumination subite mais ça me fait bizarre de ne pas rajouter de pronom x) j'ai vraiment l'impression qu'il manque un mot, peut etre incruster un donc entre pouvait et bien ?

Quelle force miraculeuse pouvait donc bien empecher la terre de nous ensevelir ?

Ça marche mieux avec « pouvait empecher » comme on me l'a suggéré qu'avec mon «empêchait» du debut ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4706
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  30/01/2013
    
                         
Akëdysséril  /  À tës risques et péryls


En tout cas on sent qu'elle te travaille cette phrase :mrgreen:

Tu peux aussi dormir dessus et y revenir plus tard, avec l'inspiration revenue ! Genre à la toute fin :] Fais des essais, relis-les, fais des choix, change des mots peut-être, ou reviens plus tard. Ça marche tout le temps !

On peut aussi chercher d'autres rythmes en essayant quelque chose comme "Quelle force miraculeuse / pouvait bien empêcher / la terre de s'effondrer" (6/6/6 ; ça a un peu l'air d'être une déformation poétique, mais je crois au rythme des phrases). Ou bien simplement partir au feeling avec quelque chose qui te plaît davantage. Moi, par principe, j'essaie plutôt d'aller à l'épuration à la relecture — même si ça ne se voit pas forcément Very Happy

(Je ne réponds pas à la dernière question qui concerne plutôt les autres, mais je reviens très vite sur l'histoire du pronom : ce qui n'irait pas ici, c'est que "Quelle force" est déjà sujet de "pouvait", donc tu ne peux pas vraiment rajouter le "elle". Mais ne surcharge pas : déjà, tu as rajouté le "bien", on l'a vu tu sais ! :mrgreen:)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  29
   Localisation  :  Nôôôrd
   Pensée du jour  :  Rito nerf plz omg report this tard omg feed
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
JuneZero  /  Petit chose


J'aime pas dormir sur des phrases mal écrites. En vrai j'ai déjà terminé le chapitre dans lequel elle se trouve mais chaque fois que je me relis je bute dessus.

J'aime bien la phrase proposée mais ça ne fait pas un contresens ? C'est le bâtiment qui s'effondre et la terre au-dessus qui ensevelit tout et non la terre qui s'effondre. Cela dit je ne suis pas contre ce genre de raccourci, je vais méditer cette proposition parce que ça sonne bien x)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  812
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je sais que ce n'est pas du tout ta question, mais moi c'est la première phrase qui me gêne un peu :

Citation :
Le cirque. Une pièce ronde d’une cinquantaine de mètres de diamètre, haute de bien la moitié, avec pour seul mobilier trois rangées gradinées de béton.

Je ne crois pas que le mot "gradiné" existe dans ce sens-là (en tout cas, je n'ai pas trouvé dans le dico). J'ai dû la relire deux fois pour visualiser. Je trouve que les explications techniques (architecturales comme ici ou mécaniques etc) sont plus efficaces lorsqu'elles sont plus directes (quitte à enlever certaines précisions). J'aurais mis quelque chose comme :

Citation :
Le cirque. Une pièce ronde de cinquante mètres de diamètre, haute de la moitié, entourée de trois rangées de gradins.

Après, j'aurais aussi allégé la suite en coupant drastiquement (mais bon, après c'est pas forcément ce que tu aimes comme style) :

Citation :
Un si gros volume, si profondément enfoui, revêtait un caractère angoissant et suscitait en moi nombre d’interrogations ; comment tout cela tenait-il ? Quel miracle empêchait la terre de nous ensevelir ?

-->

Citation :
Je regardais autour de moi avec angoisse. Un tel volume, si profondément enfoui, comment tout cela tenait-il ? Par quel miracle la terre ne nous avait-elle pas encore ensevelis ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  29
   Localisation  :  Nôôôrd
   Pensée du jour  :  Rito nerf plz omg report this tard omg feed
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
JuneZero  /  Petit chose


Mh, pour gradiné on l'utilise au ciné, comme "gradinage" d'ailleurs, ça définit davantage l'effet "escalier" entre deux rangées que le fait qu'il y ait des fauteuils. Une salle à gradinage important = un gros dénivelé entre les rangées. Si ça se trouve c'est un néologisme local c'est tout à fait possible xD
En gros y a des marches en béton faits pour s'asseoir dessus, ceux de derriere sont plus hauts que ceux de devant. Pas de fauteuils. Mais je vais garder ta proposition en annotation de mon texte du coup, je vais voir si je trouve une meilleure formulation qui décrit mieux.

Ton passage est bien écrit, mais j'ai l'impression qu'on remet le personnage au centre de la description. Mon intention est vraiment de personnifier l'endroit, c'est lui qui est angoissant, menaçant, grand, enfin je sais pas trop comment dire mais j'essaie de donner une âme au lieu, en évitant un maximum (je dis pas que j'y parviens xD) de laisser le personnage au centre et de dire "je" histoire de pouvoir se détacher parfois de la narratrice et ne pas l'avoir tout le temps sur le dos, je sais pas si c'est bien clair qu'est-ce que je dis x)

En tout cas merci à tous pour vos réponses, je l'ai corrigé, on verra ce qu'il en ressort lorsque je le soumettrai aux commentaires avec le reste du texte ^^. (c'est le paragraphe d'exposition du troisième chapitre donc on en est loin encore :p )

 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Rythme d'une phrase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-