PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25, 26, 27  Suivant
 

 L'écriture inclusive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


J'écoutais d'une oreille peu attentive.
Tu as dû comprendre que j'attache plus d'importance (euphémisme) à la condition humaine en tant que telle, qu'aux combats qui isolent.
Je regrette le féminisme qui se battait pour la libération des femmes, et, partant, de tous, remplacé (via les youhessé) par ces luttes qui isolent (et qui posent les femmes en victimes).
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5407
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


n'importe quoi


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


Bel argumentaire.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2685
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Pasiphae a écrit:
n'importe quoi

J'admire ta patience depuis des semaines
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1290
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Tentatrice chauve


C'est connu que les ricains transforment en merde tout ce qu'ils touchent comme le Proche-Orient
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


DC a écrit:
Pasiphae a écrit:
n'importe quoi

J'admire ta patience depuis des semaines

Belle intervention, riche et utile. (Au moins, à défaut de penser, en adhère au clan....)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2685
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Vu 09.42
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


Belle élévation de pensée, en effet- et beau respect d'autrui.
Bonjour chez vous.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  151
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  02/06/2016
    
                         
Le Trader  /  Tycho l'homoncule


J'ai pas tout lu donc désolé si je fais une redite.


Une question pour les enseignants/étudiants/élèves du forum : est-ce que vous utilisez/recevez l'écriture inclusive dans vos cours, classes, leçons, dialogues, etc - quel que soit le niveau ? (sont visés surtout les enseignants) Je me faisais la réflexion en début de semaine : je l'utilise toujours spontanément à l'oral, pour englober tout le monde dans les consignes. J'ai l'impression que les collégiennes sont plus sensibles qu'avant, et je fais des efforts pour mettre masculin et féminin, mais uniquement à l'oral, et dans de rares feuilles parlant des élèves.

Je connais les débats autour de l'institution, de l'éducation, et ceux qui ressemblent à la lecture proposée sur ce sujet. Mon propos n'est pas de relancer la machine de haine/ego/idéologie, mais plutôt d'avoir des retours sur de vraies pratiques, des cas concrets, Je connais également les manuels dits féministes, mon idée ici est plutôt d'avoir des expériences de tous les jours (au demeurant la question de la lisibilité - la nôtre ou celle des élèves - est à poser avec un regard vers l'horizon, m'est avis). Pour l'heure l'oral me semble "clandestin"  et convient à l'entre-deux actuel, mais pour plus tard ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  24/09/2017
    
                         
dartyXXXI  /  Adjointe sérénissime à la modération reconnaissante


Tu parles en abrégé ou tu fais un redite du mot ?

Tu commences par le masculin ou le féminin ?

Smile

A l'université du Mirail (Jean Jaurès désormais), ils utilisent l'écriture inclusive depuis des années dans leurs documents... J'ose pas compter à quand remonte ma première inscription, je dirais grosso-modo : dix ans... C'est dire, c'est bizarre en fait, avant je n'avais pas remarqué, mais on dirait qu'ils étaient à l'avance !
Au lycée, je ne m'en souviens pas...
Ailleurs, ça me dit rien en fait.
D'autres facs ou lycées ou d'autres institutions proposent ce procédé d'écriture ? depuis longtemps ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5407
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


C'est marrant, j'avais une intervenante à l'ESPE l'an dernier qui nous demandait comment nous nous adressions aux élèves à l'oral (elle intervenait sur la question de l'égalité filles-garçons à l'école).
J'essayais, avec mes élèves de primaire, de redoubler les adjectifs et noms qui les concernaient : "êtes-vous prêts et prêtes ?" ; "dans cet exercice, vous vous transformerez en poètes et poétesses" ; "bonjour à tous et à toutes". Egalement lorsque j'utilisais des GN pluriel concernant des groupes d'humain-es.

Mais ce n'est pas évident d'y faire toujours attention. En tout cas j'y étais sensible en tant qu'étudiante (et le suis toujours, qu'un-e professeur-e y pense me met en joie). J'aime beaucoup l'émission d'Emmanuel Laurentin sur France Culture (la Fabrique de l'Histoire), parce qu'elle est d'excellente qualité mais aussi parce qu'il fait systématiquement cet effort de redoublement ("les historiens et les historiennes qui se sont penché-es sur la question...").


Poésie - Miettes - Elèves - Nouvelles - Thèse
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


Comme tu le dis c'est un effort (pas pour des raisons de phallocratie mais d'économie de la langue).
Si on décidait, demain, de tout régler sur le féminin, ça ne me dérangerait en rien, mais la pesante pesanteur du doublement- pitié !

(sinon, la question des luttes féministes est évoqué ici: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/le-pourtoussisme-a-t-il-devore-le-socialisme à la fin.)
(sinon encore, Pasiphae, tu n'as pas répondu à ma question de" définition" du progressisme, et j'aimerais bien que tu le fasses, ça m'aiderait sans doute à te comprendre- et à comprendre ton humour)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  544
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  01/12/2016
    
                         
Aquae  /  Gloire de son pair


A l'université de Nanterre, l'écriture inclusive est employée dans tous les documents administratifs, mais depuis combien de temps, je ne sais pas...
Il me semble qu'aucun-e de mes profs ne l'utilise.
L'année dernière, en prépa, on avait travaillé sur Annie Ernaux, et j'avais demandé à ma prof si elle acceptait que j'utilise les termes auteure, écrivaine, etc dans mes copies. Elle m'avait répondu qu'elle l'acceptait parce que l'évolution des mentalités allait dans ce sens-là, mais qu'elle-même n'emploierait jamais ces termes au féminin parce qu'elle était de la vieille école et que ça la choquait d'un point de vue phonétique.

Sinon, pour ma part, j'essaye de l'utiliser au maximum tant à l'écrit qu'à l'oral (à l'oral, j'utilise des épicènes ou je redouble le mot).


Dernière édition par Aquae le Jeu 20 Sep 2018 - 20:26, édité 1 fois
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  509
   Âge  :  48
   Localisation  :  ardèche
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Gloire de son pair


Si j'emploie "auteure", écrivaine me paraît resserrer le mot autour de la féminité. (Comme si c'était bien pour une femme, qu'elle se trouvait dans une catégorie réservée à celles-ci. Comme écrivain-Noir ou écrivain-homo, etc.)
Ceci posé, comme la plupart fait comme si que j'causais pas...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  544
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  01/12/2016
    
                         
Aquae  /  Gloire de son pair


C'est juste une histoire de sonorités, alors ? (Qu'est-ce que tu penses d'autrice, par rapport à auteure ?)
En tout cas ça montre bien à quel point on a intégré qu'une femme qui écrit, c'est forcément inhabituel, étrange, contre-intuitif Sad Sinon la féminisation paraîtrait juste normale.
Et ça me paraît d'autant plus important de le revendiquer, donc, y compris par la langue. Par rapport aux catégories... J'ose espérer que la parole de l'auteur-e prime quant à déterminer si c'est pertinent ou non de lire ses textes en ayant à l'esprit que c'est une femme qui l'a écrit, ou un-e noir-e, ou un-e homosexuel-le, etc.
Mais on aura fait un très grand pas en avant le jour où on ne considérera plus l'homme blanc hétéro comme l'écrivain par défaut Smile
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 L'écriture inclusive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25, 26, 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-