PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 

 La narration au présent : pourquoi l'éviter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  487
   Âge  :  19
   Date d'inscription  :  01/12/2016
    
                         
Aquae  /  Pour qui sonne Lestat


Merci pour ta réponse, Silence Smile Peut-être que des limites dans nos façons d'écrire actuelles apparaîtront dans quelques décennies ou quelques siècles ^^

OrsonWilmer a écrit:
Sinon, je ne sais plus qui disait qu'un journal intime s'écrivait au présent, mais je crois qu'on en trouve autant au passé. Me semble-t-il.
Je n'ai pas d'exemple sous la main, mais j'imagine qu'un journal doit mêler un peu tous les temps, non ? Le passé pour raconter la journée qui vient de s'écouler, le présent ou le futur pour y réfléchir, se poser des questions, émettre des hypothèses... Smile

Lysiah, tu dois avoir raison pour la méthodologie de l'auteur Smile
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  25/12/2016
    
                         
Eleanore Pikes  /  Petit chose


Je ne vois pas pourquoi on devrait eviter le présent et favoriser le passé.
Personnellement je prefere écrire au présent et lire au présent. J'ai beaucoup de mal avec le passé
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  84
   Âge  :  23
   Localisation  :  Dans un monde possible
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Kid Chaos  /  Pippin le Bref


Je me souviens d'une nouvelle de Bukowski (dans Les contes de la folie ordinaire me semble-t-il), où au milieu d'un récit somme toute standard (pas du tout méta, jveu dire) le narrateur basculait d'un coup au présent, puis la voix d'auteur débarquait de nulle part et le remarquait, ce qui donnait a peu près (introuvable sur le net) :

John prit la porte et dit, d'un coup, ce qu'il pense. Tiens j'me rends compte que je viens de passer au présent. Bon tant pis. On continue au présent, je vous emmerde. Donc, John prend la porte et dit...

Est-ce pertinent dans ce sujet ? Aucune idée, mais des années que j'attends l'occasion de placer cette référence en société. La voilà enfin. bounce

Plus sérieusement, est-ce que dans l'Histoire les tentatives de normalisation de la langue littéraire, qui sont en fait des canons esthétiques, genre "éviter le présent" n'ont pas toutes échoué ? Ou du moins les définitions qui se présente comme fondamentales : "Le présent n'est pas une bonne langue de narration parce que..."

Alors oui le paysage contemporain est plutôt fait de présent, mais ça s'en ira, ça reviendra ... Les temps de la conjugaison sont faits pour décrire un rapport temporel des personnages à leur monde et du lecteur aux personnages. Les temps du présent comme ceux du passé seront des possibilités pertinentes tant que l'homme sera "temporalisé" dans le monde,

Ce qui, à mon avis, n'est pas prêt de changer.



Envie de chaos ?  Fais un tour ici.
http://anthropie.art/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 La narration au présent : pourquoi l'éviter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-