PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 

 Privatisation du forum Edition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Faut-il privatiser le forum Edition ?
Oui, en totalité ou en partie
65%
 65% [ 46 ]
Non
35%
 35% [ 25 ]
Total des votes : 71
 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1600
   Âge  :  41
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  I'm sexy and I know it
   Date d'inscription  :  28/04/2009
    
                         
Fat Jésus  /  Crucifixion en rose


Je ne suis pas pour la privatisation de la section pour une raison simple : les fuites en cas de fermeture.

Oui, parce qu'en fait, ce que vous craignez,c'est les réactions des ME en vous lisant. hors, plusieurs l'ont dit, même dans des forums fermés, il y a des fuites. Hors, dans des sections fermées, on se sent protégé, on se lache, et on va dans des excès comme on a pu en lire.
Une section ouverte, ça calmera peut être les outrances.


Mon roman post-apocalyptique, Apocalyptic Béru.
Résumez votre roman en dix mots et apparaissez dans le sommaire des romans
http://www.geocities/epeides
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1191
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Effleure du mal


J'ai écrit la même chose plus haut, l'ayant déjà vu, et Coline m'a répondu.

J'ai d'ailleurs changé d'avis. Parchemin

En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Moi je suis d'accord pour privatiser. Pour une raison simple : lorsque je tape le nom de mon bouquin sur google la discussion JE à ce sujet ressort dans les resultats. Comment est ce qu'on peut se sentir vraiment libre de dire tout ce qu'on veut lorsqu'on sait que n'importe qui peut tomber dessus. Lecteurs comme éditeurs...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  350
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  03/07/2014
    
                         
Sème-Lys  /  Symbiose ténia


Peut-être parce qu'internet (et à plus forte raison un forum) n'est pas un endroit où on "peut dire tout ce qu'on veut"...?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1600
   Âge  :  41
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  I'm sexy and I know it
   Date d'inscription  :  28/04/2009
    
                         
Fat Jésus  /  Crucifixion en rose


Il y a une règle simple sur Internet : ne dites rien que vous ne souhaitez pas montrer à tout le monde. Car tout fini par sortir, surtout si vous le dites dans un forum.


Mon roman post-apocalyptique, Apocalyptic Béru.
Résumez votre roman en dix mots et apparaissez dans le sommaire des romans
http://www.geocities/epeides
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1191
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Effleure du mal


Je ne sais plus en quelle année, mais j'avais eu une fois comme sujet de dissertation quand je passais l'agrégation :

"L'intime est ce forum où il n'y a ni je, ni ici, ni maintenant."

Je n'y ai rien compris. 7 ans plus tard, je ne comprends toujours pas ce sujet.
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  28
   Localisation  :  6ème étage
   Date d'inscription  :  07/07/2017
    
                         
Atergo  /  Petit chose


Rodolphe m a écrit:
Moi je suis d'accord pour privatiser. Pour une raison simple : lorsque je tape le nom de mon bouquin sur google la discussion JE à ce sujet ressort dans les resultats. Comment est ce qu'on peut se sentir vraiment libre de dire tout ce qu'on veut lorsqu'on sait que n'importe qui peut tomber dessus. Lecteurs comme éditeurs...

Car c'est le principe même d'internet ? car nous savons tous, en théorie, que nos écrits sont identifiables face à celles et ceux qui pourront tomber dessus en trois clics sur Google ? Faire en sorte que la section devienne privée, ce n'est pas empêcher cela, c'est simplement compliquer le processus.  Est-ce vraiment nécessaire de prendre par la main les JE à ce sujet ?

Ne garder en "visible" que des informations édulcorées au sujet de l'écriture, de l'édition, c'est envoyer une image bien faussée aux JE en herbe. Et la "fausse" sécurité de la section privée peut causer, elle-aussi, des dégâts fâcheux.

Est-ce vraiment au forum de mettre x ou y barrières pour empêcher les problèmes entre éditeurs et auteurs ? En théorie, on devrait uniquement "modérer" les propos quand cela dépasse des bornes légales. Ce qui est rarement le cas, ce qui n'était absolument pas le cas sur le sujet Chicago Requiem par exemple. Faire en sorte que le forum perde en visibilité (car la section est bien visible dans les résultats de recherche), en attrait, uniquement pour satisfaire un besoin de compartimenter l'information, je trouve cela dommage.

Je comprends aisément les arguments de celles et ceux qui veulent "privatiser", mais je ne peux m'empêcher de trouver cela regrettable.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


Diffamer n'est pas jouer. C'est ce que dit le forum.
Les règles ne changeront pas que la section soit visible ou invisible. L'initiative de privatiser les JDB édition ne doit pas être un prétexte pour s'autoriser à dire n'importe quoi.
Puis 100 messages, ce n'est pas la mer à boire. Par ailleurs, la partie édition du forum est déjà très riche et attrayante sans les JDB, non ?



 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  40
   Pensée du jour  :  Je voudrais du soleil vert, des dentelles et des théières...
   Date d'inscription  :  27/05/2017
    
                         
Hel  /  Autostoppeur galactique


Contre.
Vu les raisons exposées, et pour lire parfois la partie édition.
Pour moi le privatiser c'est ouvrir la porte à une liberté d'humeur, et de manière cachée je ne trouve pas ça honnête du tout comme procédé, cela va favoriser les jérémiades en séries comme on en lit déjà parfois.
ça me choque même ce principe, cette idée-là, pour moi c'est un peu "ouai non mais j'ai besoin de m'épancher, par contre j'aimerais pas que la personne dont je parle puisse  voir ce que j'écris" (?!)ça veut dire en somme je veux cracher mais en toute impunité.
On doit être capable d'assumer tout ce que l'on dit, et si l'on va trop loin (oui ça peut arriver à tout le monde) eh bien de s'excuser non ? ou de revenir sur ses propos.
Et puis derrière les maisons d'éditions quelles qu'elles soient, il y a des personnes, des gens avec des sentiments, des humeurs aussi, bref je suis pour laisser les portes ouvertes, et quand on est exposé à une critique on doit pouvoir avoir un droit de réponse.
Edit: quand à la règle du nombre de message ça reste de la poudre de perlimpinpin,* dans le sens où cela n'a aucun impact pour favoriser l'échange qui est une question de nature et/ou de volonté, pas quelque chose que l'on peut forcer.
*= sur le long terme mais il est vrai que ça évite la publicité sauvage façon colleur d'affiche.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Citation :
Les règles ne changeront pas que la section soit visible ou invisible. L'initiative de privatiser les JDB édition ne doit pas être un prétexte pour s'autoriser à dire n'importe quoi.

Hey on peut relativiser un peu? Quand je parle de dire " ce qu'on veut" ce n'est clairement pas pour insulter ou être médisant ou quoi que ce soit de ce genre là...

Je vais m'arrêter sur cette conversation parce que je sens que ça vite devenir bouillant ;-)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6953
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Fat Jésus a écrit:
ne section ouverte, ça calmera peut être les outrances.

Neutral je croyais pourtant qu'on était dans ce cas de figure depuis trois ans (ou deux et demi?)

Ensuite... je n'aime pas beaucoup voir les "constats de ceci / cela" se transformer en "récriminations contre", quand il serait plus productif de partir en "pourquoi est-ce arrivé / est-ce ainsi"
Mais c'est la nature humaine.   Suspect  Non pas d'être vindicatif ou jaloux, mais de commencer par refuser ce qui est arrivé puis seulement après, chercher à comprendre.

Les JdB sont un espace très spontané, où même les intervention à but consolatoire peuvent "tomber à côté" et faire monter la sauce (râlante ou chialante). Il est très dur de savoir, au travers de l'écran, quel est l'état d'esprit de la personne qui poste. Les posts les plus larmoyants n'étant pas forcément ceux des plus anéantis, ni les plus cyniques ceux des plus furieux. Au postage, chacun gère son ressenti à sa façon. A la lecture, chacun comprend à la sienne. Tout le monde étant dans un même bain et très sensible aux mêmes sujets.
De plus, les JE qui postent ici n'ont pas auparavant passé un "diplôme de postage à tête reposée et connaissance de la puissance googlienne". Et peut-on jurer qu'ils soient tous conscients que les JdB-Edition sont ouverts à tous les vents ?
J'avoue avoirs longtemps posté ici sans "tilter" cet aspect ouvert pourtant si évident,
probablement parce que j'avais eu l'habitude avant cela des JdB-Ecriture qui sont fermés et paisibles
>>>> avec de tels ingrédients, il ne faut pas s'étonner si la casserole laisse parfois gicler un peu de sauce.
Je ne cherche absolument pas à justifier les critiques abusives et accusations en tous genres.
La diffamation est interdite sur le forum (et pas que).
+ Les échauffements sont toujours mauvais.
Mais un peu d'intimité sur les JdB ne serait pas de trop à mon avis.
Non au sens philosophique du terme "intimité" mais au sens quotidien, car pour ce qui est du sens philosophique, il n'est nul besoin de JdB.

Chacun mène son JdB à son idée. Ou à ses façons, car on peut changer de façon de poster selon son état d'esprit.
Cela peut être
- un moyen de visualiser clairement son parcours, ce qui aide à envisager / planifier
- un moyen de permettre à d'autres d'employer ce qu'on a appris / vécu
- un moyen de solidarité conviviale
- un moyen de lâcher ses nerfs

Les JdB Ecriture & Correction peuvent recevoir des doutes et états d'âmes en tous genres, mais ils ne mettent en cause que l'auteur, son sujet abordé, et parfois des proches (IRL ou virtuels).
De plus, on est pas soumis au même stress au stade de création qu'à celui de publication.  Les humeurs n'y ont pas de raison de monter


Bref...
Pour moi, le problème n'est pas au niveau de ce qui peut être dit sur les éditeurs (respect des règles)
ni au niveau des crises de nerfs clavio-vagissantes (encore qu'on peut se sentir ridicule après)
mais au niveau du listing des échecs... parce qu'un "oui" au 1° envoi, c'est rare, et qu'au bout de 20, s'il suffit que quelqu'un tape le nom du bouquin sur Google pour se dire "ah ouais.. c'est bof, ce truc, personne n'en a voulu" = hé ben, je suis peut-être parano, mais je trouve que c'est une raison


Dernière édition par Séléné.C le Dim 16 Juil 2017 - 14:43, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3912
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  Sang-Chaud Panza


Dans ma perspective, la privatisation n'a pas pour objet de donner un espace libre à la parole outrancière ou intimiste, même si le premier post du topic semble de fait plaider pour cette "intimisation" du processus. L'idée est de protéger, autant que faire se peut, la possibiltié d'être informé clairement sur le monde éditorial.

J'ai supprimé ces dernières années plusieurs journaux éditoriaux à la demande de leurs auteurs. Ceux-ci ne contenaient pas de propos déplacés ni même intimes. Simplement, comme le souligne Rodolphe, le forum est très bien référencé. Et lorsque l'on est publié, on peut assumer parfaitement avoir raconté son itinéraire éditorial, sans pour autant avoir envie que la première source d'infos pour le lecteur lambda soit cette recherche éditoriale. Ca n'empêche que celle-ci demeurera utile à d'autres auteurs.
Certains auteurs étaient notamment gênés de s'apercevoir qu'une fois leur contrat signé, leur éditeur pouvait aisément tomber sur la liste des éditeurs contactés, les réponses reçues, etc. Pour autant, le succès de la section le démontre, le forum est un des rares lieux existants où l'on a accès à cette information de première main.
Quand on commence la recherche éditoriale, on est souvent perdu. Avoir un endroit où lister ses recherches et recueillir des avis d'auteurs plus expérimentés, c'est précieux. Mais on ne sait pas quand on signera, avec qui et quand, ni si l'éditeur en question sera plus ou moins ouvert à l'idée que son auteur ait détaillé sa recherche.
Je trouve dommage pour la mission d'information du forum que la seule alternative à cette ultra-visibilité des itinéraires éditoriaux soit la suppression des-dits itinéraires.

Il y aura toujours des personnes prêtes à trop s'épancher, et même à insulter et diffamer, que la section soit accessible à tous ou non. Ils se sont manifestés sans que la privatisation existe, je suis bien placée pour le savoir.

Atergo a écrit:
Ne garder en "visible" que des informations édulcorées au sujet de l'écriture, de l'édition, c'est envoyer une image bien faussée aux JE en herbe. Et la "fausse" sécurité de la section privée peut causer, elle-aussi, des dégâts fâcheux.

Je rappelle que l'objet des itinéraires n'est pas de décrire les problèmes entre éditeurs et auteurs. Mais simplement d'avoir un espace où parler de son expérience de recherche d'éditeur. Que les problèmes affleurent chemin faisant est une conséquence de ceci, mais pas la vocation de la section. De plus, il demeurerait visibles les rubriques Boite à outils et Maisons d'édition où les infos ne sont pas plus édulcorées qu'ailleurs.

Puis je suis désolée, mais tu parles des JE en herbe. Si on est un JE, on crée un compte et on participe. Sinon, on n'est qu'un passant, et on assume les aléas de cette situation. Il y a d'autres sections privatisées sur le forum et ça ne pose aucun souci, que je sache.

Citation :
Est-ce vraiment au forum de mettre x ou y barrières pour empêcher les problèmes entre éditeurs et auteurs ? En théorie, on devrait uniquement "modérer" les propos quand cela dépasse des bornes légales. Ce qui est rarement le cas, ce qui n'était absolument pas le cas sur le sujet Chicago Requiem par exemple.

On peut regretter que Maddy se soit trop épanchée sur son cas. Pour autant, je ne vois pas où les bornes légales ont été franchies. Elle a décrit son ressenti. Il ne me semble pas qu'exprimer son malaise face à une situation soit interdit, quand bien même on ressasserait trop ce malaise, et quand bien même on se sentirait un peu voyeuriste à lire tout ça.


 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  28
   Localisation  :  6ème étage
   Date d'inscription  :  07/07/2017
    
                         
Atergo  /  Petit chose


@Coline

Protéger la possibilité d'être informé clairement sur le monde éditorial ou compartimenter l'information ? J'ai du mal à voir une protection dans le cas présent, mais plutôt une complication.

Je ne connais absolument pas les outils à la disposition des admins d'un forum actif, avez-vous la possibilité de savoir quelles sont les sections les plus consultées ? quelles sont les sections qui attirent le plus de membres non-inscrits ? En cas de privatisation de cette section, vous savez concrètement ce que vous "perdez" à ce niveau, en termes de visibilité ? 

Car, oui, un passant est juste un passant. Mais j'imagine qu'on est bien content quand le passant décide de s'inscrire sur le forum. Me concernant, c'était la section Edition qui m'attirait, je ne peux me prononcer pour les autres. Si vous estimez que vous n'avez pas grand chose à perdre et que vous y gagnez une "protection", alors pourquoi pas.

Pour le dernier paragraphe de ton message, je pense qu'il y a quiproquo. Tu comprends l'inverse de ce que je voulais expliquer (mais mon message n'était peut-être pas assez clair, désolé si c'est le cas). Bien entendu que les propos de Maddy ne dépassaient absolument aucun cadre légal. Justement, ce sujet de la privatisation de la section semble (re)naître grâce au/à cause du sujet de Maddy, et je trouve cela dommage car, à mon sens, ses interventions n'avaient rien de répréhensible.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3912
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  Sang-Chaud Panza


Atergo a écrit:
@Coline

Protéger la possibilité d'être informé clairement sur le monde éditorial ou compartimenter l'information ? J'ai du mal à voir une protection dans le cas présent, mais plutôt une complication.

Je ne connais absolument pas les outils à la disposition des admins d'un forum actif, avez-vous la possibilité de savoir quelles sont les sections les plus consultées ? quelles sont les sections qui attirent le plus de membres non-inscrits ? En cas de privatisation de cette section, vous savez concrètement ce que vous "perdez" à ce niveau, en termes de visibilité ? 

Car, oui, un passant est juste un passant. Mais j'imagine qu'on est bien content quand le passant décide de s'inscrire sur le forum. Me concernant, c'était la section Edition qui m'attirait, je ne peux me prononcer pour les autres. Si vous estimez que vous n'avez pas grand chose à perdre et que vous y gagnez une "protection", alors pourquoi pas.

En effet, comme je l'ai souligné plus haut, c'est une partie du problème. Et je crois qu'à l'échelle du forum, c'est en effet une question un peu plus stratégique, sensible que les purs soucis de modération des indélicats.
Je ne veux pas parler pour les admins aujourd'hui, mais dans le passé, l'effet "produit d'appel" de la section Edition avait en effet conduit à refuser cette privatisation.

Mais c'est tout le paradoxe de la situation : la section est attirante parce qu'elle évoque des choses que l'on ne trouve pas ailleurs, ou pas de façon aussi structurée. Et en même temps, parce qu'elle est attirante, elle bride la parole de certains JE (certains ne créent pas d'itinéraires parce qu'ils sont accessibles librement), ou conduit à la suppression de journaux intéressants et utiles.

Citation :

Pour le dernier paragraphe de ton message, je pense qu'il y a quiproquo. Tu comprends l'inverse de ce que je voulais expliquer (mais mon message n'était peut-être pas assez clair, désolé si c'est le cas). Bien entendu que les propos de Maddy ne dépassaient absolument aucun cadre légal. Justement, ce sujet de la privatisation de la section semble (re)naître grâce au/à cause du sujet de Maddy, et je trouve cela dommage car, à mon sens, ses interventions n'avaient rien de répréhensible.

En effet, j'avais mal compris. J'ai cru que tu disais que l'on modérait rarement. Wink
Dans l'absolu, le topic de Maddy est typiquement un topic où l'information aurait fuité quelle que soit la situation de la section. Parce qu'apparemment, les auteurs de sa maison d'édition ont commencé à chercher où elle avait posté, et ils auraient trouvé. La privatisation aurait compliqué le processus comme tu le dis, mais ne l'aurait pas empêché, du moins c'est ce que je pense.

C'est pourquoi, et bien que ce topic-ci ait été créé suite à cet épisode, je ne crois pas qu'il faille prendre le topic de Maddy comme étalon des itinéraires éditoriaux. C'est un cas particulier de situation complexe et conflictuelle.


 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  712
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


Je suis pour la privatisation, comme d'autres l'ont dit plus haut, principalement parce que ça m'embête qu'un éditeur ou un lecteur puisse savoir toutes les galères traversées pour publier le livre qu'il a dans les mains. D'ailleurs je ne mets pas le titre du livre pour cette raison. Vraiment ça me serait désagréable, sur JE on expose l'envers du décor alors que le livre doit faire rêver ses lecteurs, à commencer par ceux du comité d'une ME...

Si la section était privée, je ne pense pas que je tiendrais des propos différents mais la façon de m'exprimer serait peut-être moins prise de tête. On sait tous très bien à quel point il est désagréable d'être entendu par quelqu'un dont on ignore la présence quand on parle à quelqu'un d'autre : ça ne veut pas dire qu'on était en train de dire du mal ! Simplement notre façon de parler devant nos amis n'est pas celle dont on parle devant nos parents ou devant nos collègues, c'est tout.
Donc en cas de publication je comprends le souhait de supprimer le jdb.
 

 Privatisation du forum Edition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-