PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 JE Bouquine : Édition 15 : Oreiller d'herbes (N. Sôseki) - Lecture et retours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1172
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Bon, j'ai fini le bouquin il y a quelques jours et je ne sais pas si je me suis pourri ma lecture en m'accrochant à un élément d'analyse dont j'avais déjà décidé qu'il serait le bon ou si j'ai vraiment mis dans le mille, mais j'ai vraiment l'impression que tout le bouquin parle d'un seul thème obsédant avec quelques branches :
- L'intérêt des choses se fait dans la tête des artistes et pas naturellement ;
- Simplement regarder devient alors un acte de création sans que cette création ait besoin de se concrétiser dans un tableau, un poème ou autre ;
- Toute chose (marcher, la montagne, la réflexion sur l'art, une auberge) n'est pas qu'une chose mais a des couches et des couches et des couches d'idées attachée à elle ; c'est peut-être pour ça qu'on part dans des digressions terribles, l'auteur explique en un paragraphe quelque chose à propos de ce qu'il vient de citer, puis il prend un autre paragraphe pour expliquer un détail de son explication, et ainsi de suite.

Forcément, à cause de la quatrième de couverture et d'autres détails, j'essaie de voir en quoi la femme qui a abandonné son mari est un complément, ou une opposition, à tout ça. Le narrateur a l'air, pour parler en termes argotiques, de vraiment galérer pour la ranger dans une case, lui qui peint le monde dans sa tête. (La vieille femme qu'il croise un peu plus tôt et qui le surprend en récitant un poème ne compte pas, puisqu'on s'aperçoit que cette part d'imprévisible la vieille femme la doit à la femme qui a abandonné son mari, la femme qui a abandonné son mari reste l'origine de tout le mystère). On sent que ça le perturbe et que ça lui plaît un peu.

Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Kid, qui disait dans son vlog vouloir créer un personnage féminin hermétique, dont le lecteur ne recevrait jamais la clé pour la résoudre, et avoir désespéré de ne pas y arriver. (D'ailleurs, ça marche cette révolution de la littérature occidentale ? J'ai hâte).

Je ne suis pas sûre de comment conclure. Pendant un temps, après avoir lu la quatrième de couverture et le début du roman, j'avais très peur d'un scénario où un homme aléatoire arrive dans la vie d'une femme traumatisée et lui redonne le goût de vivre, mais en fait ça va, elle se porte très bien cette femme, elle fait ses trucs et n'a pas besoin du perso principal. (C'est bête mais j'aime bien cette indépendance).

Hum, voilà.

Quelqu'un d'autre a lu le bouquin jusqu'au bout ?



Blāūg
http://anowan.blogspot.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  646
   Âge  :  61
   Localisation  :  Godric's Hollow
   Pensée du jour  :  When, sick for home, she stood in tears, amid the alien corn.
   Date d'inscription  :  18/05/2017
    
                         
Piraeus  /  Hé ! Makarénine


Hier soir j'ai eu une insomnie, et du coup j'ai lu, j'en étais au chapitre 3, et ça parle de quoi le chapitre 3? D'insomnie!!! /o/

Bref, quand on est dans le même état que le personnage, bizarrement, tout passe mieux - et même si je serai bien incapable au sortir de cette lecture d'écrire des choses aussi pertinentes que ce qui a été posté juste au dessus ^^ j'ai été beaucoup plus ouvert à ce texte en étant dans un état de fatigue et une disposition générale particulière différente, un peu second. Du coup, moi qui voyais ce livre d'un mauvais œil hier soir encore, je l'apprécie un peu mieux après cette nuit. C'est donc un de ces livres à lire dans des conditions particulières Smile
http://alien-corn.blogspot.fr/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  309
   Âge  :  40
   Pensée du jour  :  Je voudrais du soleil vert, des dentelles et des théières...
   Date d'inscription  :  27/05/2017
    
                         
Hel  /  Tapage au bout de la nuit


J'en suis toujours à la page 10. Rolling Eyes
je vais essayer quand même. Genre un peu plus fort.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1172
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


...

Êtes-vous en train de me dire que je ne voulais même pas participer à cette édition, que j'ai acheté le bouquin en retard, que je me suis forcée à travers les passages les plus ardus du livre en pensant que j'étais la seule à les trouver ardus, et que je suis la seule à l'avoir fini ?

Parce que ce serait drôle à en crever et que ça en dit beaucoup trop long sur moi.



Blāūg
http://anowan.blogspot.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  672
   Âge  :  39
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  Doubt kills more dreams than failure ever will...
   Date d'inscription  :  17/05/2017
    
                         
PlumeSombre  /  Hé ! Makarénine


Nan, je l ai fini aussi. Mais mon avis n à pas changé. Mitigé 😔
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1008
   Âge  :  23
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage


Je risque de plomber encore un peu le moral d'@now@n (déso), mais j'ai pas réussi. Je l'ai recommencé 3 fois mais j'arrive pas à m'immerger, ça doit pas être pour moi... Mais même si ça sera avec du retard, je vais essayer de me forcer encore un peu !
http://applecokesread.blogspot.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6506
   Âge  :  79
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5605
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


De retour de vacances, j'ai enfin le temps de faire un petit CR. Désolée pour ce délai.

Spoiler:
 


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  646
   Âge  :  61
   Localisation  :  Godric's Hollow
   Pensée du jour  :  When, sick for home, she stood in tears, amid the alien corn.
   Date d'inscription  :  18/05/2017
    
                         
Piraeus  /  Hé ! Makarénine


Alors, j'ai terminé le livre hier soir et, chose absolument et résolument folle: pour la première fois depuis le début de mes participation à J.E. Bouquine, j'ai changé d'avis sur le livre en cours de route! D'habitude les livres de l'activité qui me laissent une impression mitigée voire négative dans leurs premières pages me laissent la même impression jusqu'à la fin, mais cette fois il y a eu du changement, et je pense que c'est totalement grâce à @now@n car sans son analyse où les différentes visions de l'art son catégorisée et synthétisée, je pense que je serais resté dans une sorte de flou, à pas savoir dans quel sens lire le texte. Donc bref, si vous êtes perdu, lisez bien le message d'@now@n tout en haut de cette page et servez-vous en comme guide de lecture, ça marche ^^
http://alien-corn.blogspot.fr/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4145
   Âge  :  24
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  mi-ette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


ouiiii le message d'@now@n est trop cool

Finalement, un mois après la lecture, il m'en reste un paysage : un lac où des fleurs tombent, et un rocher à pic (+ le petit chemin qui y mène). C'est une impression forte, et les livres nous offrent rarement des paysages pour la vie. On peut y déambuler quand on rêve (et il importe peu d'y croiser les personnages).

J'avais pris trois notes pour Senscritique, qui n'éclairent rien, mais je les poste quand même :

Un peintre saisit une femme par les interstices : fenêtres à moitié ouvertes, scènes vues de loin... et toujours, cette femme semble jouer un rôle sculptural pour qu'il puisse la "croquer".

Cet homme est en quête d'impassibilité, pour devenir un véritable artiste : seule l'être détaché des passions humaines peut, selon lui, esthétiser le réel (cet art poétique japonais est troublant pour la lectrice française que je suis).

Si au fond Sôseki ambitionnait de faire un roman-haïku, on peut se demander pourquoi un bon tiers de sa matière est composé de réflexions esthétiques parfois un peu verbeuses ; qu'il entremêle avec des dialogues magiques, quelques descriptions de paysages organisés par le peintre.

Ophélie revient, la noyade, la texture des fleurs. Il y a des passages d'une beauté insoutenable.


Miettes - Elèves - Nouvelles -Poésie mietteuse
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5605
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Chouettes retours, les gens ! Smile

@Pasi : J'aime aussi ce regard du peintre qui surprend les gens, les formes par des interstices...
Avec le recul, même si les paysages m'ont laissé une impression durable, je suis surtout imprégnée par les scènes d'intérieur, en particulier celles où intervient la troublante Nami (j'aurais dû citer le passage où elle se laisse admirer en robe d'apparat au travers du shoji, la description était d'une grande finesse).


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  912
   Âge  :  29
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  29/03/2014
    
                         
Alphonsine  /  Bile au trésor


De mon côté, je n'ai pas rempli ma part du contrat, je suis vraiment navrée. Le concours a pompé toute mon âme et mon énergie vitale, plus que je ne pensais au premier abord, et même pas pour un bon résultat, alors après, une fois que tout a été fini, je n'ai plus eu la force de lire pendant un moment. Je commence juste à relire ces derniers temps et il est un peu tard. Ô pardon, club de lecture T_T
http://gnossiennes.wordpress.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5605
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Ne te fais pas de reproches, Alphonsine ! Surprised
On a tous une vie en dehors de JE et l'été est une période assez particulière (vacances, voyages ou révisions), raison pour laquelle nous mettons le Club en pause jusqu'à la rentrée.



 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6506
   Âge  :  79
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


Quelle punk cette Alphonsine. Moi modo...
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 JE Bouquine : Édition 15 : Oreiller d'herbes (N. Sôseki) - Lecture et retours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: J.E. Bouquine-