PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 [Autopublication] Créer une petite M.E pour s'autoéditer, fausse bonne idée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  25
   Localisation  :  Chez moi
   Date d'inscription  :  06/01/2016
    
                         
aureane-aka  /  Clochard céleste


Bonjour bonjour, voilà une éternité que je n'ai pas posté sur le forum , plus d'une année au moins, et elle a été chargé.

L'année 2016 avait bien commencé puisque j'avais signé un contrat à compte d'éditeur avec une petite maison d'édition.
Malheureusement l'expérience n'a pas été concluante, et j'ai fini, récemment, par rompre notre contrat et ainsi récupérer mes droits.

Me voilà donc à la case départ, sauf que cette fois-ci, j'abandonne l'idée d'être éditée par une M.E, je suis échaudée. Aussi j'aimerai vraiment donner toutes les chances à mon roman de se faire connaître (comme nous tous), mais, il y a beaucoup d'événements réservés aux professionnels de l'édition.  D'où ma question: Créer une petite maison d'édition juste pour soit peut-il être une bonne idée? (peut-être celle-ci a t-elle été déjà posée, auquel cas, je m'en excuse.)

Je me suis dit que cela pourrait-être intéressant et pourrait m'ouvrir plus de portes, et même pourquoi pas, me permettre de trouver un diffuseur (je rêve un peu là oui oui ^^').

Mon mari m'oriente plutôt vers le statut SASU, me permettant d'être et Associée et salariée, mais je ne suis pas certaine que cela m'ouvrirait les mêmes portes.

Bon vous l'aurez sûrement compris, je suis un peu beaucoup perdue :/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  Tapage au bout de la nuit


En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  25
   Localisation  :  Chez moi
   Date d'inscription  :  06/01/2016
    
                         
aureane-aka  /  Clochard céleste


Bonjour Tengaar,

Merci pour le lien, j'avais déjà regardé ce sujet mais il traite plutôt de la fiscalité, et je m'interroge plus sur la statut et la visibilité qu'une création de m.e peut apporter à l'auto-édition ^^.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7395
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


Je dirais que ça ne fera pas vraiment illusion, sauf pour les lecteurs...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Bon, déjà, le premier truc, c'est que tu seras ta propre éditrice si tu diffuses tes créations, suffit juste d'indiquer ton nom et tes coordonnées là où on voit marqué Gallimard, Actes Sud ou Le Bélial.
Enfin, c'est pour ce que j'en sais, la réalité peut être un peu plus nuancée quand même.

Quant au statut, je pense que la SASU serait te compliquer l'existence. Le statut d'auto-entrepreneur est souple, et il y a des exonérations plutôt sympas.

Les avantages à être en société anonyme, à mon avis:
1/ régime général plutôt que celui des indépendants
2/ responsabilité à hauteur du capital de la société
3/ imposition sur le revenu
4/ possibilité de t'associer à des investisseurs pour gonfler ton capital
5/ plus crédible face aux banques pour demander un prêt

Les inconvénients:
1/ obligations comptables (prendre un comptable, livre de comptes etc)
2/ pas d'exonération de la taxe pro
3/ gestion lourde (bilan, inventaire du patrimoine etc) et pas gratuite
4/ coûts de création
5/ obligation de déclaration de TVA

Synthétiquement, je pense que la SASU n'est véritablement intéressante que si tu as une stratégie d'entreprise, envisages une croissance réelle à un certain horizon, et que tu envisages des opérations plus ou moins complexes (achats de prestations de comm' pour faire de la pub, éditer d'autres auteurs pour enrichir ton catalogue, partenariats, investissement dans de l'équipement).
Mais, tant que tu ne dépasses pas 32 000 (et des crevettes) euros de CA annuel, je pense qu'auto-entrepreneur, c'est largement suffisant, surtout si tu n'envisages pas de dépenses particulières qui viendraient grever ta compta (loyer pour un local, dépenses d'équipement, embauche d'un assistant)...
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour Aureane AKA,

Tout dépend de ton objectif : souhaites-tu en vivre, ou bien est-ce une activité pour arrondir les fins de mois ?
Penses-tu y consacrer tout ton temps, ou bien faire cela en plus d'une autre activité pro ?

A mon humble avis, créer une entreprise pour seulement publier tes écrits risque de ne pas être suffisant pour en vivre. A moins que tu ais déjà plein de textes prêts dans les tiroirs, ou que tu écrives super vite. Mais dans tous les cas, gérer une entreprise demande une disponibilité et un investissement total. C'est chronophage et ça coûte de l'argent.

De plus, être éditeur ne s'improvise pas. Il te faudra trouver un correcteur, un comité de lecture, un graphiste, un imprimeur, un distributeur, un comptable. Assurer la promotion de tes livres, etc... A moins que tu ne cumules déjà toutes ces compétences.

Si tu souhaites seulement auto-éditer tes textes, peut-être serait-il préférable de t'orienter vers le statut d'auto-entrepreneur. Même si celui-ci présente des inconvénients, ça reste encore le "moins mauvais" des compromis.

A ta dispo pour en parler. Very Happy

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Séléné.C a écrit:
Il y a aussi le statut "artiste-auteur"
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22388

Séléné, le statut d'artiste-auteur est réservé aux écrivains qui sont édités par un tiers. C'est à dire qui touchent des droits d'auteurs d'une ME.
Et c'est vraiment dommage qu'il ne s'applique pas aux auto-édités, car ce statut serait LA solution pour les écrivains qui veulent démarrer.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  125
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Je trouve que ça risque de te prendre pas mal de temps juste pour parvenir à être présent sur certains évenements... Et puis es-tu vraiment sûr qu'avec ta maison d'édition tu pourrais tout de même y parvenir? La plupart des programmateurs de festival, par exemple, invite les auteurs dont ils ont déjà entendu parlé ou travaille avec des maisons d'éditions dont ils connaissent le travail... Du coup avec une maison d'édition que personne ne connait... C'est un peu comme être auto-édité, je pense.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  25
   Localisation  :  Chez moi
   Date d'inscription  :  06/01/2016
    
                         
aureane-aka  /  Clochard céleste


Merci beaucoup pour vos réponses, très complètes.

Séléné.C, je ne connaissais pas, je vais de ce pas me renseigner.

Bohr, effectivement, le statut Sasu ne semble pas vraiment approprié. Je ne sais pas ce que me réserve l'avenir mais il est vrai qu'éditer d'autres auteurs n'est pas dans mes projets pour l'instant. ^^

Jonathan_Despampre, je te remercie également, tu m'as bien fait rire. J'aimerais avoir toutes ces compétences, cela serait bien pratique, mais, ma foi, ne me confier jamais un livre de comptes xD

Plus sérieusement, plus qu'une passion, je souhaite réellement faire de l'écriture mon métier. J'avais d'ailleurs énormément misé sur la M.E qui m'accompagnait et pris des décisions (qui je crois était trop peu réfléchies) en ce sens.
J'ai effectivement quelques textes, de côté, mais il faut encore les travailler ( et il y a du boulot Smile ).
Coté graphiste c'est bon, imprimeur c'est en cours. C'est déjà un début non? ^^'

Rodolphe m, tu as sans doute raison. Je pensais qu'il serait plus facile de me faire connaître avec un statut disons plus pro. (Ne serait-ce qu'en étant éditée, j'avais développer plus de contact que toute seule dans mon coin.) Je rêve peut-être un peu trop..
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


Pourquoi ne pas retenter l'aventure éditoriale dans une autre maison ?
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Si ta passion est réellement l'écriture, et que c'est tout ce que tu souhaites, dans ce cas ne crée pas une société, car tu passerais plus de temps à faire de la gestion entrepreneuriale qu'à écrire. :mrgreen:

Etant confronté au même cas de figure, j'ai renoncé à m'engager dans cette voie.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  25
   Localisation  :  Chez moi
   Date d'inscription  :  06/01/2016
    
                         
aureane-aka  /  Clochard céleste


Parce que je n'ai pas le courage je crois.
Je m'attendais à autre chose de cette aventure. J'ai adoré mon éditrice en tant que personne, mais j'ai été terriblement déçue au niveau professionnel. Du coup je n'ai plus vraiment confiance. J'ai le sentiment d'avoir perdu une année, mes quelques lecteurs et peut-être même ma petite crédibilité. Je ressors frustrée de cette expérience.
Et cela a aussi finit par grignoter la confiance que je portais à mon écrit (si elle traînait des pieds pour me publier, peut-être était-ce parce qu'elle regrettait son choix? etc)
Au final il s'agissait plus d'un problème de temps, de budget et j'ai compris qu'elle était simplement débordée.

Du coup je me dis que ça sera sûrement pareil dans une autre M.E de petite envergure. Et je ne me fais pas d'illusions quant à l'intérêt d'une grande M.e pour mon roman Smile

Jonathan, j'ai parcouru ton blog et je dois dire que j'apprécie ta démarche, elle me pousse même à me remettre en question.
Effectivement, l'écriture c'est vraiment mon moteur. Je m'étais engagée dans une voie qui n'a rien à voir, parce que l'écriture et l'art en soit, "ça ne marche pas " (je suis sûre que vous connaissez tous ceux-là. Ces gens de bons conseils qui vous découragent sans même vous avoir lu.)
Du coup, après une année de crotte, j'ai tout plaqué pour me consacrer à l'écriture, et à la promotion de mon roman (c'était il y a trois mois ça. Un coup de folie ou coup de ras le bol, pour au final réaliser qu'avec ma m.e ça ne collerait pas. ça c'était une décision que j'aurai du prendre bien plus tôt :/)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


En tout cas, si tu vends tes bouquins (donc si tu les auto-édites), tu seras déjà, de jure et de facto, une entreprise: la question n'est que celle de la forme que tu souhaites lui donner en tant que chef d'entreprise, c'est-à-dire de l'activité que tu envisages en tant qu'entité économique.
Les besoins de graphistes, relecteurs peuvent être externalisés, surtout s'agissant d'un nombre d'oeuvres assez restreint. Par ailleurs, ces dépenses doivent pouvoir être passées en charges (ou déduites du CA).
Bref: tu dois pouvoir fonctionner comme n'importe qui, avec un RCS en plus.

A priori, si tu n'envisages qu'une diffusion électronique, il reste un flou qui ne t'oblige(rait) pas forcément à te constituer en entreprise. A confirmer, cependant: les textes sont pires qu'une usine à gaz, une véritable raffinerie! affraid
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


aureane-aka a écrit:
Parce que je n'ai pas le courage je crois.

Jonathan, j'ai parcouru ton blog et je dois dire que j'apprécie ta démarche, elle me pousse même à me remettre en question.
Effectivement, l'écriture c'est vraiment mon moteur. Je m'étais engagée dans une voie qui n'a rien à voir, parce que l'écriture et l'art en soit, "ça ne marche pas " (je suis sûre que vous connaissez tous ceux-là. Ces gens de bons conseils qui vous découragent sans même vous avoir lu.)
Du coup, après une année de crotte, j'ai tout plaqué pour me consacrer à l'écriture, et à la promotion de mon roman  (c'était il y a trois mois ça. Un coup de folie ou coup de ras le bol, pour au final réaliser qu'avec ma m.e ça ne collerait pas. ça c'était une décision que j'aurai du prendre bien plus tôt :/)

Wouah, merci bcp d'avoir visité mon blog ! Ca fait plaisir. :head: :woowoo:  Je suis content que tu apprécies ma démarche. Ceci dit, j’espère ne pas avoir brisé tes rêves. Ne remet pas tes projets en question à cause de ma philosophie. Ma vision est très personnelle et inspirée par mon vécu et ma situation. Pas sûr que je sois un exemple à suivre.

Je suis d'accord avec Florence. Pourquoi ne pas retenter avec une autre ME ? Après tout, si ton roman a déjà été accepté une fois, ça peut le refaire. Wink Et n'écoute pas ceux qui cherchent à te décourager.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Autopublication] Créer une petite M.E pour s'autoéditer, fausse bonne idée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-