PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54
 

 Rejet du féminisme : causes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  555
   Âge  :  34
   Localisation  :  02
   Pensée du jour  :  Ecrit un peu, un chapitre, un paragraphe, une phrase. Non, même un mot, écrit !
   Date d'inscription  :  04/09/2012
    
                         
Zaou  /  Gloire de son pair


Je comprends ces sentiments de colère et de haine envers les hommes.
C'est juste que les exprimer sans discrimination c'est saboter à l'avance toute possibilité de relation harmonieuse.
Sauf si l'homme met son ego en veilleuse (tu as raison on tourne en rond Smile ), mais une personne qui se fait agresser verbalement n'aura pas envie de prendre sur elle, ne cherchera pas à faire la gentille (encore un tour).
Peut être faudrait-il accepter qu'il faille faire des efforts des deux cotés?
http://vitalitepaleo.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2475
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Ce serait absurde de ma part de faire une généralisation type "les féministes en font déjà beaucoup", alors je vais me contenter de: c'est déjà le cas de la plupart des féministes que je connais...
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  555
   Âge  :  34
   Localisation  :  02
   Pensée du jour  :  Ecrit un peu, un chapitre, un paragraphe, une phrase. Non, même un mot, écrit !
   Date d'inscription  :  04/09/2012
    
                         
Zaou  /  Gloire de son pair


Il y en a c'est sur, j'en connais également un certain nombre (j'en ai même marié une !)
Mais sur internet et dans les autres médias, plus ça va, plus ça se radicalise Sad
http://vitalitepaleo.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7316
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Zaou a écrit:
Mais sur internet et dans les autres médias, plus ça va, plus ça se radicalise Sad
Sad
Mal "du siècle" = l'enchère à ce qui se voit le plus
> que le contenu soit vrai / faux / indubitable / contestable (etc.), ce sera kif-kif bourricot. On le verra/entendra autant
> ça fait connaître la cause défendue, mais n'en favorise pas toujours une bonne image (et une mauvaise image, ça peut faire des dégâts)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  22/10/2017
    
                         
Jasmin  /  Tycho l'homoncule


Mâra a écrit:
Aha. Ca devait heurter les sentiments de ces pauvres dragueurs...
Tellement dég. À la fois pour la nouvelle, et parce que cette disproportion illustre magistralement ce contre quoi nous devons lutter... Ce que d'autres tentent de minimiser depuis plusieurs pages maintenant.

C’est en fait une attaque groupée du forum JVC, les cyberharceleurs en chef Rolling Eyes
Et tout comme Mâra, les féministes que je connais font déjà énormément d’efforts et souvent, quand elles craquent, on ne retient que leur colère pour les discréditer.

Citation :
Je comprends ces sentiments de colère et de haine envers les hommes.
C'est juste que les exprimer sans discrimination c'est saboter à l'avance toute possibilité de relation harmonieuse.
Sauf si l'homme met son ego en veilleuse (tu as raison on tourne en rond Smile ), mais une personne qui se fait agresser verbalement n'aura pas envie de prendre sur elle, ne cherchera pas à faire la gentille (encore un tour).
Peut être faudrait-il accepter qu'il faille faire des efforts des deux cotés?

J’ai relu tout le topic.
Pour citer un super message de Mâra :

Citation :
À tous les anonymes qui nous lisent mais ont "peur de s'en prendre plein la gueule":

- Lorsqu'il dit qu'une énonciation brutale d'un fait sans justification ni argumentation et posée comme vérité absolue ne plaît généralement pas à l'interlocuteur, rien à redire là-dessus. C'est un fait de psychologie que l'on peut tous vérifier par l'expérience.

- Ensuite, que faire de ce fait? Dire que les féministes en sont plus coutumières que d'autres? Franchement j'ai du mal à y croire. On passe tous notre temps à assener nos idées sans argumenter derrière, parce qu'on a souvent autre chose à foutre. Parce que, souvent, nos convictions nous semblent si légitimes que nous n'imaginons même pas qu'elles puissent avoir besoin d'être argumentées (exemple: comment croire que la désignation de l'ensemble de la population par un seul de ses genres, comme par hasard celui prétendu dominant pendant les siècles des siècles, ne révèle rien sur les rapports entre les sexes? J'ai bien compris qu'il fallait argumenter mais ça demande un effort, parce que merde, c'est tellement évident). Ou parce qu'on est pressés, fatigués, énervés, ou qu'on pense à autre chose. Ca arrive à tous les humains, de toutes les opinions, ça n'a rien à voir avec le féminisme, c'est aussi le cas du machisme, du gauchisme, du droitisme, du racisme, du veganisme, du christianisme.
Oui, je le rappelle, tout le monde assène sans arguments, et si c'est considéré comme une cause du rejet du féminisme, alors je pense que c'est un paravent: c'est que l'on fait plus attention à l'assertion de ces affirmations-là, parce qu'elles sont plus gênantes. Et pourquoi elles sont plus gênantes? Pourquoi vous le remarquez plus de la part du féminisme que du machisme, du gauchisme, du droitisme, du racisme, du veganisme, du christianisme? Là se pose la vraie question.

Aller plus loin, et dire que "les féministes" devraient changer de ton? Faites pas les timides, je sais que c'est ce que vous pensez au fond. Vous ne pouvez pas jouer les innocents en disant que vous posez ça là vite fait, si vous donnez un certain arbitraire comme raison d'un rejet, c'est que vous pensez que cet arbitraire n'a pas lieu d'être.
Alors premièrement je voudrais rappeler que les femmes sont des êtres humains comme les autres et donc, comme les autres, sont sujettes au ras-le-bol, à l'énervement, à la fatigue face à la redite éternelle, au sentiment d'injustice, à l'héberluement lorsque des évidences touchant à leur droits fondamentaux sont remis en question, à la peur, à la peur surtout ouais, parce que perdre une joute verbale, dans ce contexte, ce n'est pas seulement perdre une joute verbale, c'est perdre une occasion d'améliorer sa sécurité, son bien-être, sa place dans le monde, et perpétuer un état de mal-être et de crainte. Pour cette raison, vous ne pouvez pas, si vous êtes de bonne foi, reprocher à une personne qui défend ses droits fondamentaux, sa sécurité, la représentation qu'on fait d'elle, de ne pas être pédagogue, de ne pas être votre maîtresse d'école, de ne pas vous prendre par la main comme le bon vieux Socrate, de ne pas vous manipuler avec douceur et sensualité.

Posez-vous la question bon sang, à qui vous vous adressez déjà? Et à quel sujet?

Je suis la première à défendre la courtoisie dans les échanges et sur ce topic j'ai déjà plusieurs fois fait montre de mon principe de bienveillance envers les opinions divergentes, or non seulement je suis parfois amenée à aller contre cela, mais en plus je ne suis pas représentative, il y a des milliards de femmes, des millions de féministes, qui ont tous leur vécu, leur caractère, leurs blessures, et ce n'est pas à vous de dire qu'elle doit être leur ton, leur voie, enfin c'est clair: soit vous êtes d'accord avec nos combats, soit vous ne l'êtes pas, soit vous être entre les deux et vous réfléchissez, vous vous éduquez, mais par pitié, ne prenez pas comme raison la bête humanité de nos membres pour discréditer l'ensemble d'un mouvement.

Nous faisons des efforts, (je passe du temps à éduquer mes harceleurs, mes agresseurs sexuels en essayant de reste gentille, c’est atroce, mais on prend sur soi)
Et quand j’écris sur ce forum des poèmes pour évacuer ma colère, j’ai droit au tone policing dans un commentaire me conseillant d’être plus pédagogue, à la Gandhi, pour servir ma cause.
Quand je l’ouvre sur une agression sexuelle quelque part, je finis 90% de la conversation à zapper mon agression cajoler et rassurer l’homme qui m’a écoutée (pardon, tu es gentil, important et ton honneur est sauf, ouf!). Inversion des rôles. Est-ce bien normal ?

Nous restons humaines, malgré tout.

Et ça, il serait bien que certains le comprennent, que ce combat est éreintant, violent, rageant. J’ai parfois l’impression que certains n’ont aucune idée de ce que ça fait de lutter pour son intégrité physique quand ta parole est très peu écoutée.

Spoiler:
 


Ça aurait été par exemple chouette Zaou que tu appliques tes dires et fasse l’effort de lire tout ce topic (une quarantaine de pages avant ton intervention) histoire de nous éviter la redite épuisante. Vraiment. Tout ce que tu nous reproches ici a déjà été débattu une dizaine de fois.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  555
   Âge  :  34
   Localisation  :  02
   Pensée du jour  :  Ecrit un peu, un chapitre, un paragraphe, une phrase. Non, même un mot, écrit !
   Date d'inscription  :  04/09/2012
    
                         
Zaou  /  Gloire de son pair


Jasmin arrête avec tes procès d'intention. J'ai lu toutes les pages du sujet.
Si je fais des redites c'est parce que certaines choses qui ont été dites n'ont pas été entendues (et contredire aveuglément n'est pas débattre).
Ce qui est sur c'est que, si vous écrivez sur internet pour "évacuez votre colère", vous ne pouvez pas vous étonner à ce qu'on dise que vous êtes émotionnelles et radicales. C'est ce que vous rendez visible.
J'ai reçu des messages privés d'hommes qui n'osent pas prendre la parole sur ce forum parce qu'ils pensent que leur témoignage sera mal reçu... est ce bien normal? Est ce que cela va dans le sens de la construction de relations harmonieuses ou est ce que cela mine l'objectif féministe?
Je comprends que beaucoup de femmes vivent des choses difficiles mais ce n'est pas une excuse pour se défouler sur les autres. Si ça l'était on pourrait par la même méthode justifier les agressions de rue par l'angoisse des inadaptés sociaux qui les perpétuent.
Deux poids deux mesures?

Et j'en ai autant à revendre pour "du machisme, du gauchisme, du droitisme, du racisme, du véganisme, du christianisme" radical. Soit vous acceptez les arguments d'autorité partout soit vous ne les acceptez nulle part, même pas chez les féministes, même pas chez vous. Sinon c'est de la discrimination.
http://vitalitepaleo.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5987
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Je sais comme je parle, et le Ciel voit mon cœur,
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Correcteur apolitique pour Sputnik


Je pense qu'on a fait le tour, on a même fini par beaucoup tourner en rond et dévier du débat de départ.

Je ferme ce sujet, il y a déjà beaucoup de lecture.

Rien ne vous empêche de créer un autre sujet sur le féminisme avec une autre problématique si vous le jugez pertinent.

Merci à toutes et tous, ça m'a permis de commencer à me forger un début de point de vue Smile


Mon n'sorte de roman : Pionniers, tentative d'une Âme      :rain:


Recette pour faire un bon livre :
1) Écrivez un mauvais livre ;
2) Recopiez le contraire.

Spoiler:
 
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Rejet du féminisme : causes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 54 sur 54Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-