PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Ecrivain?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Répondez lui sérieusement un peu.
Citation :
Ok...mais on sait quand que l'on possède le truc ?
Quand les muses viennent faire la danse du ventre (complètement nues bien évidemment sinon ça compte pas) devant ton clavier tous les soirs et t'embrassent les orteils un à un, même le gros tout moche, tout en louant ton géni.
edit: parfois y'a aussi une sorte de lumière qui irradie de tout ton être, comme si tes chakras étaient tous bien connectés, tu vois ?
Citation :
faut-il avoir un nombre important de lecteurs pour le savoir?
Au moins un bon millier et être traduit en plusieurs langues of course.
Citation :
ou juste avoir l'envie de raconter quelque chose ?
nan, ça c'est juste bon pour les losers, faut pas déconner quand même. Cool
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Perso, je me suis toujours dit qu'il me faudrait avoir au moins édité 3 bouquins.

Le 1er, c'est le test ( Est ce que c'est un coup de chance ou l'auteur parviendra t il à ecrire autre chose? Y a pas mal d'auteur qui en ont fait qu'un après tout et puis plus rien)
Le 2 eme, c'est l'installation ( Ok, il a differentes histoires à raconter...)
Le 3 eme c'est la confirmation ( C'est bon, il a prouvé qu'il avait plein de choses à dire)

Bien sûr, ce n'est que mon avis . En général, j'ai beaucoup moins de mal à dire que "J'écris" plutot que "Je suis écrivain".
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je pense avoir compris...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  986
   Âge  :  19
   Date d'inscription  :  29/05/2013
    
                         
plouf  /  Bile au trésor


moi je voulais savoir pourquoi cette obsession en vers ce titre ? j'aimerais beaucoup avoir vos témoignages. je ne comprends pas trop ce désir et cette peur de dire je suis écrivain.
http://lefauxrhum.forumactif.org/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3778
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  ok vu
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Oui moi non plus. Il y a plein de gens qui ont écrit des livres incroyables mais n'ont pas été édités, parce qu'ils étaient en avance sur le temps, ou qu'ils n'avaient pas de bol avec les éditeurs, ou parce qu'ils n'avaient pas envie d'être édités. Ne sont-ils pas écrivains ?
N'est-on pas écrivains dès lors qu'on écrit ?


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je fais de la guitare, je suis pas guitariste. J'ai fait de la boxe, je n'étais pas boxeur. J'écris, mais je suis pas écrivain.


Wiki a écrit:

Sont considérés comme écrivains celles et ceux qui pratiquent un métier relevant de l’écriture littéraire


Après, libre à vous d'y prétendre, mais, je me sentirais horriblement prétentieux, perso. Je vois pas l'intérêt de se mettre une telle étiquette.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  439
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Pour qui sonne Lestat


Petite Pierre a écrit:
Je fais de la guitare, je suis pas guitariste. J'ai fait de la boxe, je n'étais pas boxeur. J'écris, mais je suis pas écrivain.

Parce que tu estimes ne pas avoir un certain niveau, ou bien simplement que tu n'as pas une certaine renommée?
http://cafeclopeblog.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3778
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  ok vu
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Non je pense que ce qu'il veut dire c'est que la définition d'écrivain repose sur la notion de métier. On est écrivain quand on écrit pour gagner son pain (donc quand on est édité). C'est effectivement ce que wikipédia dit donc je ne peux que me ranger derrière son post, mais une petite partie de moi pense quand même que c'est une idée assez fermé de l'écrivain.


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  439
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Pour qui sonne Lestat


Je comprends mieux. Et j'approuve, c'est très fermé.
Alors, pour tous ceux qui écrivent mais n'en ont pas fait leur métier (80% des auteurs en France, sans doute plus), sans considération de leur talent ou visibilité, quel terme employer?
Pourquoi distinguer celui qui est publié et qui gagne sa vie avec ce qui n'est peut-être qu'un torchon d'un génie méconnu qui n'a même pas pu convaincre Tatie Georgette de lire l'exemplaire qu'il a photocopié et relié pour elle?

Quelle est la pertinence de cette distinction?
http://cafeclopeblog.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3778
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  ok vu
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


John Kennedy Toole était-il écrivain ? :p


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  660
   Âge  :  31
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Hé ! Makarénine


La pertinence qu'on veut donner à un nom, ni plus ni moins. Être écrivain ce n'est ni une religion, ni un sacerdoce, ni une honte, ni quelque chose de sacré, c'est un métier. Je suis du même avis que Petite Pierre. Pour moi on est écrivain quand on vit de ce métier ou que, du moins, on essaie d'en vivre (ou de mettre du beurre dans les épinards). Exactement pour l'exemple qu'il a cité : je cuisine, j'aime beaucoup ça, je ne suis pas mauvais mais je ne suis pas cuisinier. Si je décide d'ouvrir un resto, qu'il marche ou non, je serai, de facto, cuisinier.

Il y a d'excellents pédagogues qui sont, par choix ou par hasard, ingénieurs informaticiens.
Il y a des pédagogues exécrables qui sont, par choix ou par hasard, professeurs.

Lequel des deux est professeur ? Celui qui a le talent ou celui qui a le titre ? Pour moi, la distinction est la même.
http://silenceecrit.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3778
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  ok vu
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Oui mais pour reprendre l'exemple de Petit Pierre : je joue de la guitare mais je ne suis pas guitariste. non, pas guitariste de métier, mais je n'ai pas de problème à dire que je suis guitariste quand on me demande si je joue de la musique. Là je chipote sur des questions de contexte mais c'est pour proposer une vision plus globale des choses. Dans l'ensemble je trouve la remarque sur le métier assez pertinente.


       
http://jackspirou.wordpress.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  575
   Âge  :  39
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  Doubt kills more dreams than failure ever will...
   Date d'inscription  :  17/05/2017
    
                         
PlumeSombre  /  Gloire de son pair


Souvent dans le "cadre" du guitariste. On fait la distinction entre guitariste (tout court, qui sous-entend pro) et guitariste amateur. Je pense.


A mon sens:
Dès que j'écris, je suis auteur
Dès que je suis publié, je suis écrivain (même si les revenus sont des clopinettes).

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  439
   Âge  :  40
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Pour qui sonne Lestat


Kid a écrit:
John Kennedy Toole était-il écrivain ? :p
...de son vivant?

Vous avez quatre heures. Laughing

Silence écrit a écrit:
La pertinence qu'on veut donner à un nom, ni plus ni moins. Être écrivain ce n'est ni une religion, ni un sacerdoce, ni une honte, ni quelque chose de sacré, c'est un métier. Je suis du même avis que Petite Pierre. Pour moi on est écrivain quand on vit de ce métier ou que, du moins, on essaie d'en vivre (ou de mettre du beurre dans les épinards). Exactement pour l'exemple qu'il a cité : je cuisine, j'aime beaucoup ça, je ne suis pas mauvais mais je ne suis pas cuisinier. Si je décide d'ouvrir un resto, qu'il marche ou non, je serai, de facto, cuisinier.

Parce que tu seras forcément aux cuisines, c'est ça?

Silence écrit a écrit:
Il y a d'excellents pédagogues qui sont, par choix ou par hasard, ingénieurs informaticiens.
Il y a des pédagogues exécrables qui sont, par choix ou par hasard, professeurs.

Lequel des deux est professeur ? Celui qui a le talent ou celui qui a le titre ? Pour moi, la distinction est la même.
A mon sens, c'est celui qui a le titre, puisqu'il a suivi une formation diplômante et a passé un concours pour l'obtenir. Potentiellement même remarque pour l'informaticien, qui n'a pas remporté un concours, mais signé un contrat. Et ce sont des activités difficiles à faire chez soi, seul et sans élèves ou clients.

Ecrivain, je ne crois pas qu'il y ait de formation diplômante, ou de concours pour ce "titre". Enfin, tout ça pour dire que, pour moi, ça dépend de l'activité, du fait de faire cette activité, quel qu'en soit le but, que ce soit rémunéré ou non, et qu'il n'y a pas lieu, à mes yeux d'en concevoir la moindre honte. Ou alors, on est dans la magie: une signature de pacte contrat d'édition change notre essence même et nous devenons écrivain... sans rien changer à ce que nous faisons avant.

Hors-sujet vite fait:
 
L'intervention de PlumeSombre me laisse à penser qu'il y a des termes employés de manières différentes d'un individu à l'autre (auteur ne veut pas dire la même chose chez lui et chez moi). Je ne crois cependant pas qu'on puisse réduire la chose à une question de vocabulaire, il y a aussi le curseur qu'on utilise pour distinguer telle et telle chose.
http://cafeclopeblog.wordpress.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  575
   Âge  :  39
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  Doubt kills more dreams than failure ever will...
   Date d'inscription  :  17/05/2017
    
                         
PlumeSombre  /  Gloire de son pair


C'est sur que les termes ne sont pas "perçus" de manière identique.

A mon sens: on n'a pas le choix d'être auteur. Du moment qu'on a pondu un texte (ou une chanson, ou autre chose) on en est forcément l'auteur.

Pour écrivain, je trouve cela plus... nuancé.
Mais...

Larousse dit pour auteur, deux choses:

Créateur d'une œuvre didactique, littéraire, artistique, etc. : L'auteur d'un film.

Personne qui fait profession d'écrire, homme ou femme de lettres ; écrivain : Un auteur à succès.

Pour écrivain:

Personne qui compose des ouvrages littéraires ; homme, femme de lettres. (Au féminin, on rencontre aussi une écrivain.)

Du coup; c'est certainement une question de feeling perso si l'on veut se considérer écrivain... ou autre mécanicien du vocabulaire Smile
 

 Ecrivain?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-