PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 L'humanité dans le monde onirique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  19
   Localisation  :  Cité Lerévienne ( Royaume de Féerie, sur le Vieux Continent )
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Barge de Radetzky


Salutations, chers auteurs

Les longs mois de veillée artistique, bercée par le fabuleux royaume des rêves, cultivée par la méditation faisant suite à une contemplation des souvenirs évanescents et de la pureté du monde...m'ont amenés devant vous en ce jour. J'ignore encore la réalité d'une absence si allongée. Comme si ma créativité avait souhaité, d’elle-même, hiberner, s’élancer pour une filandreuse marche faite d’abondance et jonchée de monts et merveilles. J’ai peu écrit, paradoxalement toutefois je considère avoir noirci quantité de pages invisibles avec la clarté de ma plume émotionnelle. Car il me semble avoir découvert la beauté, la lumière, l’insondable richesse qui jusqu’alors manquait à ma prose : la poésie, l’interconnexion des sens et des talents ; l’ART dans son essence la mieux divine. Ce voyage initiatique m’a ouvert les yeux sur le fait que je me fourvoyais depuis tant d’années. La constante quête de perfection, d’originalité, de lutte contre les démons du métier littéraire me détournait de la simplicité, du raffinement dans la rusticité ; de l’humanité dans les « élonguements » de l’âme. Dorénavant, je n’écris plus parce cela paraît être une nécessité. J’écris parce que je suis, et que l’art demeure l’unique biais d’expression, de communication et de ressenti de l’homme. J’ai trouvé l’humanité dans le monde onirique, celle qu'inconsciemment l’on évite du regard au quotidien. J’ai côtoyé les misères spirituelle, intellectuelle, charnelle et émotionnelle. Cheminé sur les sentiers de l’obscurité pour apprendre à savourer la lueur du jour. Vu ce qui habitait de sombre en moi afin d’en expurger le mieux tendre. Rêvé mille et unes vie à travers celles de mes personnages, sillonné l’univers imaginaire qui s’offrait à mes sens. Fait corps avec lui. Ravissement. Quiétude. Douceur.

​Par le rêve lucide, la méditation, la projection astrale, la pratique d’autres formes d’art complémentaires, la discussion et les pérégrinations à l’étranger, j’ai pris conscience que jamais plus je n’écrirai de la même manière. Jamais je ne réfléchirai pareillement. Et qu’enfin, je vivrai.

N’avez-vous pas ressenti l’amour plus intensément à travers vos rêves, véritable communion de vos sens, que dans la vie « réelle » elle désordonnée ? N’avez-vous pas mieux compris votre travail d’écrivain par le détachement aux choses éphémères et le ressourcement à l’essentiel ? Percevez-vous également que vos personnages sont constitués de la même matière que vos rêves ?

Et vous, chers auteurs, quelles sont vos expériences de l’humanité dans le monde onirique / artistique ?
https://medium.com/@ajbminimeofficiel
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  911
   Âge  :  20
   Localisation  :  Briser les pattes d'un chat rouge
   Pensée du jour  :  Et le jetter sous un camion
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Bile au trésor


Moi aussi j'ai pris conscience de la fabuleuse matière des rêves qui transcende la chair et le morne moule du quotidien qui mine tellement nos rêves et nos espérances. L'humanité dans mes rêves prend des couleurs d'autant plus fabuleuses car elle me permet de sauver les considérations divines du monde onirique dont l'amour est plus intense au travers du rêve alors que dans la réalité l'humanité ne m'inspire que des spaggehtis. Ainsi je peux voir au travers du monde onirique et de la projection astrale que je pratique tous les premiers mercredis du mois sauf jour férié qui me permet de m'ouvrir au monde supra-lunaire de mes personnages et d'atteindre une quiétude plénitude fistule et ravissement. Dans le monde onirique j'ai découvert que l'Art constitue le seul moyen d'expression de l'humanité dans le monde onirique, aussi ai-je remarqué que le détachement des choses éphèmères me permet de pratiquer d'autres formes d'Art complémentaires comme le bukkake et la méditation solaire.

Je me retrouve pas mal dans ton propos car j'y vois une collectivisation des esprits dans le monde onirique et qu'après avoir contemplé les abysses insondables des rêves j'y ai vu qu'une humanité artistique trouvait parfaitement sa place dans la fosse des pérégrinations de l'étrange et du jus d'orange.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5987
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Je sais comme je parle, et le Ciel voit mon cœur,
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Correcteur apolitique pour Sputnik


Don, il vend ses cheveux par MP, et ensuite il s'étonne de trouver des mecs perchés dans le coin.


Mon n'sorte de roman : Pionniers, tentative d'une Âme      :rain:


Recette pour faire un bon livre :
1) Écrivez un mauvais livre ;
2) Recopiez le contraire.

Spoiler:
 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2771
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité




En dehors de la blague amicale ci dessus, oui, je me suis pris tout comme toi à aimer ma prose au point de verser dans le même genre de grandiloquence pleine d'emphase. Avec un peu de recul... j'ai beaucoup moins aimé me relire et je me suis trouvé fat et ridicule.
Le genre de sensation qu'on peut avoir quand c'est un pote qui vous raconte votre soirée de la veille où, sous l'emprise d'alcool, vous pensiez être génial.

Ce n'est génial que tant qu'on est dans l'état d'esprit où on l'a créé.
Ce n'est génial que jusqu'à ce que des gens dans un autre état d'esprit le lise.
Ce n'est génial que tant que l'on se souvient des intentions et sensations qu'on avait en l'écrivant, et que la simple lecture nous replonge encore dans se souvenir et cette exaltation.
Ensuite ça devient déprimant et honteux.
http://romainmikam.free.fr/ En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  911
   Âge  :  20
   Localisation  :  Briser les pattes d'un chat rouge
   Pensée du jour  :  Et le jetter sous un camion
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Bile au trésor


Lo.mel a écrit:
Don, il vend ses cheveux par MP, et ensuite il s'étonne de trouver des mecs perchés dans le coin.

J'ai pas compris
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5987
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Je sais comme je parle, et le Ciel voit mon cœur,
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Correcteur apolitique pour Sputnik


Bah, je me dis que pour être perché comme ça, il faut un sacré taux de THC.

http://www.testdrogue.fr/test-capillaire/16-test-capillaire-depistage-drogues-cheveux.html


Mon n'sorte de roman : Pionniers, tentative d'une Âme      :rain:


Recette pour faire un bon livre :
1) Écrivez un mauvais livre ;
2) Recopiez le contraire.

Spoiler:
 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  911
   Âge  :  20
   Localisation  :  Briser les pattes d'un chat rouge
   Pensée du jour  :  Et le jetter sous un camion
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Bile au trésor


Lo.mel a écrit:
Bah, je me dis que pour être perché comme ça, il faut un sacré taux de THC.

http://www.testdrogue.fr/test-capillaire/16-test-capillaire-depistage-drogues-cheveux.html

Ah d'accord

Sans doute voulais-tu dire que la capacité astrale de ma consommation de Thétrahydrocannabinole me permettait de m'ouvrir au monde onirique supra-lunaire qui est un caractère de la sublimation de l'Humanité des mots lors de l'écriture sur les pérégrinations des idées du monde entier

Toutefois je ne pratique pas la capitalisation onirique de mes filaments capilaires fussent-ils imprégnés de Thétrahydrocannabinole
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  19
   Localisation  :  Cité Lerévienne ( Royaume de Féerie, sur le Vieux Continent )
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Barge de Radetzky


Mikaroman. Aimer ma prose, je l'ignore encore. Je n'ai qu'une seule et unique certitude : ce qui entoure mon écriture me fascine. Les rêveries qu'elle me permet d'appréhender sont d'une sensibilité rare. Comme tout auteur, comme tout artiste, j'expurge et exalte mon péché d'humanité en écrivant, pour me connecter à l'environnement qui m'entoure.
Simplement, ma démarche littéraire d'autrefois concentrait ma vision sur de petits détails en réalité insignifiants.
https://medium.com/@ajbminimeofficiel
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  911
   Âge  :  20
   Localisation  :  Briser les pattes d'un chat rouge
   Pensée du jour  :  Et le jetter sous un camion
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Bile au trésor


 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  19
   Localisation  :  Cité Lerévienne ( Royaume de Féerie, sur le Vieux Continent )
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Barge de Radetzky


Un peu de sérieux s'il vous plaît, je n'ai pas envisagé ce sujet tel d'un dépotoir...
https://medium.com/@ajbminimeofficiel
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  28
   Âge  :  26
   Localisation  :  Vide
   Pensée du jour  :  Vide
   Date d'inscription  :  18/08/2017
    
                         
Ênième  /  Petit chose


L'humanité dans un dépotoir ?
Presque aucun sens...

Il convient néanmoins de dévier le topic, à moins que.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7316
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je n'avais pas vu ce topic, en mars (ni depuis).

Si je comprends bien AJB, il a cesse de se focaliser sur la forme pour s'enthousiasmer à propos du fond.
L'art est-il le seul moyen d'expression de l'Homme ? en ceci que toute expressivité peut devenir un art, oui. en ceci que l'art n'a pas d'utilité pratique, non.
D'accord sur le fait qu'un texte paraisse génial à l'instant de l'écrire et puisse l'être moins plus tard. Cela s'appelle prendre du recul.
Petit détail en passant = les italiques, c'est sympa, mais je ne vois pas l'intérêt de les employer sur un post entier. Cela n'en éclaire pas la lisibilité.
Sérieux = j'avoue que je n'ai pas été tentée, en lisant le premier post, de prendre le topic au sérieux...
Dépotoir = la phrase d'AJB me semble avoir un "d apostrophe" en trop.
Les petits détails insignifiants, est-ce que cela existe ? Le sel, dans un plat, représente très peu en quantité, mais parfois beaucoup au niveau de la qualité. D'où importance de n'en mettre ni trop ni pas assez.

A.J.B a écrit:
l’ART dans son essence la mieux divine.
http://plestang.free.fr/artis.htm
lien ci-dessus a écrit:

Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter, à imaginer l'oeuvre sans me désoler si elle jaillit autrement
Purifie mon regard: quand je fais mal, il n'est pas sûr que ce soit mal, et quand je fais bien, il n'est pas sur que ce soit bien.
M'enfin, c'est tout de même un peu grandiose, comme formulation. Lâché comme ça "à sec", ça fait.. très onirique.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  19
   Localisation  :  Cité Lerévienne ( Royaume de Féerie, sur le Vieux Continent )
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Barge de Radetzky


Séléné.C a écrit:
Je n'avais pas vu ce topic, en mars (ni depuis).

Si je comprends bien AJB, il a cesse de se focaliser sur la forme pour s'enthousiasmer à propos du fond.
L'art est-il le seul moyen d'expression de l'Homme ? en ceci que toute expressivité peut devenir un art, oui. en ceci que l'art n'a pas d'utilité pratique, non.
D'accord sur le fait qu'un texte paraisse génial à l'instant de l'écrire et puisse l'être moins plus tard. Cela s'appelle prendre du recul.
Petit détail en passant = les italiques, c'est sympa, mais je ne vois pas l'intérêt de les employer sur un post entier. Cela n'en éclaire pas la lisibilité.
Sérieux = j'avoue que je n'ai pas été tentée, en lisant le premier post, de prendre le topic au sérieux...
Dépotoir = la phrase d'AJB me semble avoir un "d apostrophe" en trop.
Les petits détails insignifiants, est-ce que cela existe ? Le sel, dans un plat, représente très peu en quantité, mais parfois beaucoup au niveau de la qualité. D'où importance de n'en mettre ni trop ni pas assez.

A.J.B a écrit:
l’ART dans son essence la mieux divine.
http://plestang.free.fr/artis.htm
lien ci-dessus a écrit:

Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter, à imaginer l'oeuvre sans me désoler si elle jaillit autrement
Purifie mon regard: quand je fais mal, il n'est pas sûr que ce soit mal, et quand je fais bien, il n'est pas sur que ce soit bien.
M'enfin, c'est tout de même un peu grandiose, comme formulation. Lâché comme ça "à sec", ça fait.. très onirique.

Voilà une réponse digne de ce nom, avec une once de sérieux, de l'entrain et de la sincérité. Du reste pour les autres, comme je l'ai dit plus tôt, je préférerais que mon sujet de discussion soit envoyé à la Corbeille ou ne soit pas commenté. Car je reçois cette attitude comme méprisante, hautaine et irrespectueuse.
https://medium.com/@ajbminimeofficiel
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 L'humanité dans le monde onirique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-