PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Est-ce que vous lisez les livres du "genre" de ceux que vous écrivez ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1049
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Tim a écrit:
Certains conditionnels de ton message et un flou sur si tu parles du fait d'écrire ou de lire par moment me fait comprendre exactement l'inverse même après relecture :'-)
Welp, au moins maintenant c'est éclairci.



Viens voir mon Journal de Bord, j'ai fait des gifs animés foireux.
http://anowan.blogspot.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  395
   Âge  :  117
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
yahiko  /  Tapage au bout de la nuit


Je pense qu'on peut écrire dans un genre sans lire ce genre. Mais je pense aussi qu'on écrit mieux un genre si on lit ce genre. L'inspiration cinématographique, télévisuelle ou vidéo-ludique ont leurs limites dans la transposition à la littérature (tout comme le scénario d'une adaptation d'un roman est souvent différent dudit roman). D'où l'intérêt de se confronter à ce qui se fait chez d'autres écrivains. Mais ce n'est que mon avis Wink
https://plumeetroseau.blogspot.fr/ En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  209
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Autostoppeur galactique


En ce qui concerne...
Lilia a écrit:
je planche sur une histoire se déroulant à Paris, en 1894. Je ne lis pourtant très peu de romans historiques (et aucun sur cette période).
Lilia a écrit:
- Je me suis dit que le Paris des années folles, ça serait un cadre intéressant.
Si je peux me permettre, et si tu parles bien de la même histoire dans les deux cas, les années folles c'était entre les deux guerres mondiales. En 1894 c'était la Belle Epoque.

Sinon perso, j'écris du réaliste, et j'en lis, mais... pas du français contemporain. Ou rarement. Je lis plutôt des auteurs d'il y a longtemps, et souvent anglophones.
Je ne dirais pas qu'il faille absolument lire dans le genre qu'on écrit, mais je pense que cela aide. A se situer, à voir comment les autres font, à trouver comment faire mieux, ou en tout cas à s'inspirer pour raconter ensuite ce qu'on veut à sa sauce.
Si on ne lit pas dans le genre qu'on écrit... il y a aussi le risque d'être un peu hors sujet. Mais enfin, chacun fait comme il veut... Wink
D'ailleurs je ne sais pas vraiment ce que mes contemporains hexagonaux écrivent (bon, j'ai lu quelques nothomb, un beigbeder, ... peut-être un ou deux autres, mais ça ne m'a pas laissé de souvenir). Je ne sais pas pourquoi, mais ils ne m'attirent pas...
En revanche j'apprécie des contemporains anglophones. Sans doute que cela m'a un peu influencée.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Jonathan_Despampre a écrit:
Si cela leur permet de vivre de leur plume, rêve ultime de tout écrivain, je comprend la démarche.

Alors je ne dois pas être un vrai écrivain, parce que je ne rêve pas du tout de vivre de ma plume. J'écris parce que j'aime ça (plus que de mater la télévision ou jouer à Final Fantasy - enfin ça dépend des jours) mais le jour où je n'ai pas envie/pas l'inspiration je veux me sentir libre de faire autre chose sans me dire "mais je mange comment à la fin du mois?" (J'ai aussi un métier que j'aime et qui me rapporte de quoi vivre confortablement, ça aide sûrement).

Bref pour en revenir à la question centrale, le principal risque que je vois, à ne pas lire dans le genre dans lequel on écrit, c'est de penser qu'on a écrit un truc super original alors qu'on n'a fait qu'aligner les clichés...
Mais il est également utile de lire d'autres genres/ regarder des séries/ lire des mangas ou des BD pour élargir ses horizons. Quant au fait de ne pas lire du tout... là c'est en général sur le style que ça va se voir.

Nota: j'écris pour la jeunesse. Le nombre d'auteurs qui veulent écrire des textes d'albums/de romans sans avoir la moindre idée de ce qui se fait dans le monde éditorial actuel, en jeunesse (indice: c'est pas comme quand vous étiez enfant) est juste affolant.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  120
   Âge  :  34
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  05/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Barge de Radetzky


On est libre de faire comme on le sent, non ? Si on écrit un bouquin de qualité sans lire des œuvres du même genre, tant mieux. Si on écrit du caca, faut pas de plaindre qu'on est incompris et se mettre fissa à la lecture d'œuvres du même genre pour progresser. Sauf si on écrit juste pour satisfaire son ego sans vouloir devenir pro, dans ce cas, on s'en fiche, non ?
http://www.japanteachingenglish.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Nemuyoake a écrit:
Sauf si on écrit juste pour satisfaire son ego sans vouloir devenir pro, dans ce cas, on s'en fiche, non ?

Tout à fait, à deux nuances près
- si tu mets ton texte en lecture libre sur le net: perso je suis très indulgente pour ces cas-là mais tu risques quand même de te prendre des remarques (que ce soit purement méchant ou parce que tes lecteurs pensent sincèrement que ça va t'aider à progresser)
- si tu fais de l'auto-édition: là il n'y a pas à discuter, tu vends un produit, donc tu te dois d'offrir une qualité professionnelle (je sais que tout le monde n'a pas un correcteur sous la main, ni un graphiste ni... mais alors ne vendez pas! )

Si tu écris pour toi et que tu laisses ton texte dans un tiroir, tu fais absolument ce que tu veux.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  120
   Âge  :  34
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  05/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Barge de Radetzky


Toutafé : dès que tu vends un truc, tu dois fournir un travail de pro. Ca c'est normal.
http://www.japanteachingenglish.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  596
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Gloire de son pair


Ombelle a écrit:
- si tu fais de l'auto-édition: là il n'y a pas à discuter, tu vends un produit, donc tu te dois d'offrir une qualité professionnelle (je sais que tout le monde n'a pas un correcteur sous la main, ni un graphiste ni... mais alors ne vendez pas! )
Amen (enfin, au reste aussi, mais à ça particulièrement). Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  215
   Âge  :  28
   Localisation  :  Tarn-et-Garonne
   Pensée du jour  :  "Fitz débouche la bouche du bichon." - Robin Hobb
   Date d'inscription  :  25/11/2012
    
                         
Ptéra  /  Autostoppeur galactique


Sujet très intéressant  Smile  

Personnellement, je lis relativement beaucoup, et de tout : romans (surtout fantastiques, Fansasy et SF, de toutes époques et d'auteurs de toutes nationalités), BD, mangas...

Rien que du côté de la forme, pour écrire des romans, à mon avis, il faut en lire un minimum, ne serait-ce que pour avoir du vocabulaire, comprendre (même instinctivement) comment se construit une histoire, etc.
Et plus on lit d'auteurs et de genres variés, plus on s'ouvre l'esprit... Oui je sais, c'est cliché de dire ça, mais c'est vrai !

Après, je ne doute pas qu'il existe des auteurs de romans qui n'en lisent pas ou peu et qui s'en sortent très bien comme ça, mais ce n'est pas donné à tout le monde.

Quand j'ai commencé à écrire, je lisais peu à côté et c'était presque un calvaire de me relire : je refaisais toujours les mêmes phrases, il y avait des répétitions de mots à longueur de temps, le point de vue passait constamment d'un personnage à un autre sans raison... c'était horrible.
C'est en lisant (et en "absorbant" ce que je lisais) que j'ai appris à éviter ce genre d'erreurs en écrivant. Bon, après, je ne dis pas que ce que j'écris est parfait, loin de là...  Embarassed
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  528
   Âge  :  27
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


C'est marrant, jusqu'à présent je refusais de lire en général, de surcroit les livres dans le genre que je cible pour mes romans, pour justement ne pas être influencé, ne pas copier de façon consciente ou inconsciente. Rester pur et faire mon propre style, indépendant. Idéale noble bien qu'un peu candide, j'avoue.

Mais j'ai récemment changer d'avis. Non pas que le raisonnement ne sois plus valable, mais par pur pragmatisme :
Je vais lire le premier tome de chaque grande saga de mon genre, d'auteur différent (Tolkien, Martin, Rowling, Hobb, Collins, King...etc). Mais avec une lecture analytique, dont le but est d'étudier le vocabulaire, la construction narrative, les choix scénaristiques et de style d'écriture, pour voir "ce qui marche". En croisant les donnés, essayer de repérer les choses qui semblent bonne (puisque commun aux univers à succès) et aussi voir ce qui est possible de faire pour ensuite choisir pour mon propre style.


Ça fait de moi un hérétique repentant ? Very Happy


Dernière édition par Matrix le Mer 5 Avr 2017 - 14:08, édité 1 fois
http://devotion.rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  596
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Gloire de son pair


Yes ! C'est une super démarche. Bravo. Very Happy

(Il ne te reste plus qu'à corner les pages des endroits où tu aimes le vocabulaire/l'approche... et tu seras entré au club des gentils monstres ^_^)
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  528
   Âge  :  27
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Je fais mieux que ça, je les note et je vais chercher la définition de tous les mots "compliqué" que je ne connais pas ou peu, je vais faire une application pour permettre de ranger tout ça en ordre Smile

Je vous partagerais ça quand ça sera fait Wink
http://devotion.rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  27
   Localisation  :  En train d'écrire, dans ma bulle
   Date d'inscription  :  15/08/2016
    
                         
Elena.K  /  Pippin le Bref


Matrix, j'admire ta façon très rationnelle de lire Surprised
je ne suis pas sûr d'être capable d'une telle prouesse, je me laisse trop embarquer dans le monde de l'auteur et souvent je fuis les descriptions! Mais je me soigne.

Pour le topic principal, aucune réponse originale ne me vient, tout a été dit je pense.
Plus on lit, plus on a de vocabulaire c'est logique. Pour les constructions de genres différents, il faut forcément connaître ne serait-ce que les règles; je pense à la poésie, aux pièces de théâtres notamment. Donc soit on se borne à lire des manuels soit on profite des auteurs qui nous ont précédé.

Personnellement, c'est en lisant que l'envie d'écrire s'est montrée. Je n'étais pas satisfaite de certaines fins ou alors mes propres histoires émergeaient dans ma tête alors fallait bien en faire quelque choses. Smile

Toutefois, je pense à tous ces premiers: il y a forcément eu un premier opéra, une première poésie, un premier roman, une première pièce de théâtre, donc quelqu'un qui a réinventé les règles établies.
A tous les innovateurs, et révolutionnaires de la culture, rien n'est impossible!
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2282
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais




Je lis de la littérature "généraliste", rarement un genre spécifique tel que chick-lit, new romance, young adult. Bon ça doit bien arriver, mais ce n'est pas ça qui va diriger mon choix. Life of Pi est considéré comme du young adult au Royaume-Uni, bon… ok, je n'y prête pas attention plus que ça.

J'ai lu Le diable s'habille en Prada, on est clairement dans la chick-lit, mais j'ai d'abord lu un roman. En fait, je ne suis pas une consommatrice d'un genre en particulier. Impossible de lire que de la romance, que du feel-good, que des thriller.

Voici les trois derniers romans que je viens de finir sur ma liseuse:
Foenkinos, La tête de l'emploi (réaliste- comédie de moeurs)
Serge Joncour, Repose-toi sur moi (réaliste- un poil sentimental)
Kathryn Stockett, The help (réaliste- feel-good- roman féminin)

Je lis rarement des romans typés (correspondant à une catégorie, une niche, précise), du coup je pense que mes écrits s'en ressentent.
Je ne me vois pas écrire de la SF si je n'en lis pas. En plus, je n'éprouve que peu d'intérêt pour le genre.
Je ne me vois pas écrire de la New Romance puisque oui, déso, mais je méprise le genre. Et du coup, bah je n'en lis pas (bon on est d'accord, que j'ai quand même jeté un oeil sur ce phénomène avant de dire que c'est nul)
J'écris parfois des romans qui flirtent avec le feel-good, parce qu'il m'arrive d'en lire.
Je crois que ce que j'écris reflète assez bien mes lectures, tout en proposant quelque-chose d'autre, de différent, quelque-chose que je n'ai pas encore lu justement.

Quand j'essaie de formater un peu mes textes (pour certains concours afin de coller à la ligne éditoriale)  je me rends compte que ce n'est pas pour moi. Il y a vraiment des codes/clichés qui me rebutent. Du coup je me fais rembarrer et je ne suis pas tant surprise que ça.

Je pense que lorsqu'on écrit, y'a pas d'excuse, on doit lire. On doit prendre connaissance du travail des autres. Oui, on risque d'être influencé, et alors ? Qui peut se vanter d'écrire un truc 100% original, hein ? L'important c'est de savoir où exactement notre roman se positionne et s'il a quelque-chose à ajouter. Quand tu tapes l'incruste dans un groupe en pleine discussion, tu écoutes un peu les autres avant d'intervenir, non ? Histoire au moins de ne pas être à côté de la plaque, de ne pas répéter ce qui a déjà été dit, de ne pas dire quelque-chose de complètement absurde. Tu écoutes, tu prends connaissance du débat afin d'être pertinent (un minimum) lorsque tu ouvriras ta gueule.
Pareil pour la littérature. Lire les autres c'est aussi s'informer.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  123
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  28/03/2017
    
                         
Zigue  /  Barge de Radetzky


Pour ma part, je lis beaucoup plus que je n'écris (et largement xD) et j'écris principalement ce que j'aime lire.

Je suis de ceux qui pensent qu'il est très difficile d'écrire un livre dans un genre qu'on n'aime pas ou qu'on ne lit pas. D'un autre coté, écrire dans un genre qu'on ne lit pas peut permettre de se libérer des codes et des "clichés" qui gangrènent le genre.
Pour ma part je suis un dévoreur de SFFF et il y a beaucoup de clichés et stéréotypes que je lis dans des romans (ou nouvelles) et que je reproduis parfois inconsciemment, parfois consciemment. C'est assez naturel de reproduire ce qu'on a aimé lire mais ça peut faire perdre de l'intérêt à nos écrits personnels. On prend moins le risque en partant avec une "bibliothèque" vide.

Ala, ala, mon tout petit avis o/
 

 Est-ce que vous lisez les livres du "genre" de ceux que vous écrivez ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-