PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 

 retour d'expérience pour auto-édition via Amazon/Kindle Direct Publishing aka KDP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  677
   Âge  :  34
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  En essayant continuellement on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Dr Ray a écrit:
Je donne un exemple : tout le monde (ou presque) crie haro sur les "grands méchants" de la grande distribution. Je prends un exemple dans un torchon "journal" peut suspect d'opinion favorable aux patron : l'Humanité. J'y lis (avec les pincettes d'usage) : à 6,88€ le kilo de longe de porc dans votre grande surface,  la part du prix de cette viande revenant à l’éleveur qui a nourri le cochon est  de 2,50€.
J'en déduis que le prolétaire honteusement exploité par le grand capital perçoit 36 % du prix de vente. Et nous, nous devrions nous prosterner devant môssieu l'éditeur parce qu'il nous accorde royalement entre 5 et 10 % de ce même prix ? Faut pas pousser !

Sauf que l'éditeur (normalement) doit engager des frais également pour la correction, la couverture, l'impression et la distribution.
Alors que Leclerc, n'a personne d'autre à rétribuer sur sa longe de porc. Si les 2 sociétés prennent la même marge alors ce qui reste est réparti entre l'ensemble des acteurs du livre et les recettes de chacun sont réduites.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  303
   Âge  :  49
   Date d'inscription  :  19/12/2016
    
                         
Dr Ray  /  Tapage au bout de la nuit


Tengaar a écrit:
Sauf que l'éditeur (normalement) doit engager des frais également pour la correction, la couverture, l'impression et la distribution.
Alors que Leclerc, n'a personne d'autre à rétribuer sur sa longe de porc.
Ben tiens. L'éleveur, qui a zigouillé lui même la bestiole de ses rudes mains d'un magistral coup de surin,  livre le porc tout découpé en barquettes, et paye même les locaux, le personnel et l'électricité du frigo :mrgreen:

Je ne comprends pas comment on peut se laisser prendre au discours larmoyant des grosses maisons d'édition, qui ont conditionné (le mot n'est ps trop fort) les auteurs à considérer que 10 % du prix de vente HT, c'est déjà Byzance, et que toute augmentation les mettrait sur la paille.

Au reste, le touchant unanimisme des grandes maisons sur ce % devrait faire suspecter automatiquement une entente pas très claire sur la façon d'exploiter les auteurs...
http://www.exobiologie.info
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  164
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  09/08/2016
    
                         
Richard-James  /  Tycho l'homoncule


Je me suis lancé il y a quelques semaines via Amazon Kindle, offre bien tentante forcément. Pour le moment je n'ai pas encore assez de recul pour savoir ce que ce procédé donne réellement. Ça reste néanmoins un bon moyen de faire quelques ventes, et d'avoir son roman rapidement dans les mains. Alors oui, ça demande du boulot d'avoir un bouquin le plus carré possible avec le moins de coquilles à l'intérieur, mais ça en vaut la peine. Après j'ai envie de dire, on ne passe pas par ce procédé avec l'idée de faire des milliers de ventes. En tout cas pour moi c'est pas le but.

Après, pour ce qui est de la pub et de la promo, rien de bien nouveau sous le soleil. Je fais ça aussi bien via les forums d'écriture, en essayant de cibler les gens susceptibles d'adhérer à ma plume. Je passe forcément par Facebook, Instagram, et je fais aussi un tour sur Babelio où j'ai contacté des lecteurs qui pourraient être intéressés par mon roman. J'ai aussi créé des cartes de visites, avec l'adresse de mon blog où le livre est dispo, et mon adresse mail, des cartes que je laisse un peu partout en fonction de mes voyages, ou sur Nancy, là où j'habite. Ça peu être un café, un bar, peu importe ...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  45
   Localisation  :  Cahors
   Pensée du jour  :  j'irai bien dormir !
   Date d'inscription  :  10/06/2017
    
                         
auteureNekochris  /  Magicien d'Oz


Bonsoir chers auteurs, chères auteures,
 
J’étais venue, je crois l'année dernière. Je vois que le sujet est toujours aussi sensible. Personnellement, avant j'étais pour les maisons d'édition, j'ai soumis mon roman à des grandes, moyennes, petites, parfois la poste m'a perdu des manuscrits, et ce n’était pas donné. J'ai eu de bonnes critiques même si parfois rien n'était proposé, puis j'ai eu aussi des propositions à compte d'auteur, puis même des trucs un peu bizarres, genre « on a plus de place dans nos collections, mais on aimerait le publier sur notre site ? »
 Au bout du compte, malgré les derniers éditeurs que j'ai faits il y a 4 ans, j'ai décidé d'autopublier mon roman.
Pourquoi ? Déjà, j'ai vu des auteurs se casser la figure : faillite de la maison, mais aussi des auteurs frustrés de ne pas pouvoir faire comme ils veulent avec leur roman. Tout ça pour vous dire que je croyais qu'en signant avec un éditeur classique c'était le rêve, mais parfois cela peut devenir un cauchemar.
Comme dans mon entourage j'ai un éditeur de BD, j'ai pu aussi me renseigner sur les engagements d'un auteur, ses obligations, et je me suis aperçu qu'avec mon handicape, surtout ma maladie je ne pourrais pas assumer la promotion qu'un éditeur exige de son auteur !
 Du coup, j'ai trouvé que l'autoédito était le mieux pour moi, être libre de publier les textes que je veux écrire, et quand je veux !
Être libre de ne pas avoir envie de promouvoir mon roman si je suis clouée au lit, être libre de ma couverture. C’est plus un choix pratique, que résigner. Certes cela demande un travail énorme, sur la promotion, mais comme je le ferais à mon rythme je sais que cela ne deviendra pas un fardeau, ou une épreuve difficile.
 Je n’attends rien de mes écrits, ni des autres, je le fais c’est parce que j’aime écrire, échapper à la vie, au quotidien, et que si je peux toucher un ou 10 lecteurs, cela sera pour ma part une grande récompense à mon travail.
Je pense que lorsqu' on s’autopublie, il ne faut pas s’attendre à toucher le pompon (illusion au manège ^^)
Mais le faire pour le fun, sans prise tête, tout en restant simple. Et surtout ne pas se comparer aux expériences des autres, mais créer les siennes. Souvent les auteurs ont tendance à vouloir faire comme tel ou untel, je trouve cela bien dommage.
Moi j’ai croisé quelques auteurs récemment, un qui a publié sur amazone, une autre sur mon plus beau livre, visiblement ils semblent tous deux satisfaits, ils font leur petite promo tranquille dans leur coin, et franchement je crois que c’est la meilleure attitude à avoir. Après tout, tout t'est qu'une histoire de destinée,)
 
J’ai lu aussi pour les impôts, il faut au départ s’autopublier comme particulier, tant qu’on ne vend pas des milliers d’exemplaires. Étant anciennement créatrice web boutique, je sais qu’il y a un plafond à ne pas dépasser. Si je viens à vendre des exemplaires de mon roman, autant de créations en 5 ans que j’ai vendues, je n’ai pas de soucis à me faire là-dessus ^^ !

bonne soirée à vous.
http://nekochris.blog4ever.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  164
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  09/08/2016
    
                         
Richard-James  /  Tycho l'homoncule


Citation :
Je n’attends rien de mes écrits, ni des autres, je le fais c’est parce que j’aime écrire, échapper à la vie, au quotidien, et que si je peux toucher un ou 10 lecteurs, cela sera pour ma part une grande récompense à mon travail.

Mais c'est tellement ça !!! Je crois que tu as clairement résumé mes pensées à travers ton discours. Bonne continuation à toi également Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  16/10/2017
    
                         
Gustav  /  Clochard céleste


Je rejoins avec plaisir l'avis de AuteureNekochris.
Mais pour aller au-delà, je pense qu'il faut avant tout favoriser la patience et l'obstination. On n'a rien sans rien. Mais pour se démarquer et avoir la chance de sa vie, la constance est le meilleur atout de l'écrivain : si on écrit sur ce qu'on aime, qu'on s'améliore petit à petit, on finira tôt ou tard par en récolter les fruits. Ça fait très "théorique" sur le papier, mais autant miser là-dessus que sur des coups d'éclat, publicité envahissante et du roman vite fait bien fait.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 retour d'expérience pour auto-édition via Amazon/Kindle Direct Publishing aka KDP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-