PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Combien avez-vous vendu de livres à votre première édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Il faut comparer ce qui est comparable: un livre tiré à 500 exemplaires ne pourra pas faire le même chiffre de vente qu'un livre tiré à 5000 exemplaires... Dans le premier cas si les 500 se vendent c'est génial, dans le second, si on n'en vend que 500 c'est bof-bof.

Un petit rappel: la loi française rend obligatoire d'indiquer dans le contrat OU le volume du premier tirage OU le montant de l'a-valoir (qui généralement est calculé en fonction du premier tirage et constitue donc une indication du nombre de livres que l'éditeur espère vendre).

Citation :
Article L132-10 :
Le contrat d'édition doit indiquer le nombre minimum d'exemplaires constituant le premier tirage. Toutefois, cette obligation ne s'applique pas aux contrats prévoyant un minimum de droits d'auteur garantis par l'éditeur.

(On m'objectera: "oui mais dans le cas d'une édition numérique le premier tirage n'est pas pertinent". Certes. Mais l'article L132-10 figurant dans les dispositions générales communes au contrat numérique et au contrat papier, cela signifie qu'un éditeur qui ne publie qu'en numérique devrait logiquement payer "un minimum de droit d'auteur garanti par l'éditeur" soit un a-valoir. J'attends avec impatience que la jurisprudence se prononce sur le sujet, ça risque d'être rigolo.)

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


La loi francaise, ok, mais les éditeurs ne l'appliquent pas forcément. Au Québec, ce n'est pas obligatoire. J'ai une copie en librairie qui dit: quand vous envoyez 5 exemplaires par roman (petit tirage), on ne peut pas le mettre sur un cube, en évidence. C'est un peu la réalité du marché. On met ce qui est en grande quantité.
Et quand on fait plus qu'un roman, forcément les premiers se re-vendent un peu plus.
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Je pense qu'un bon nombre de contrats doivent être illégaux au regard du CPI effectivement (le CPI ne s'applique pas au Québec ceci dit). Après tant qu'aucune des deux parties ne se plaint, tout va bien.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


Oui. Et au moment du contrat, l'éditeur ne sait p.e. pas combien il va en tirer. C'est aussi possible (y'a beaucoup de temps entre la signature et l'impression)
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Ce n'est pas signe d'une très bonne gestion...
Et en principe, il ne doit pas y avoir plus d'un an entre la signature et la sortie du livre.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


Bah tout est relatif Smile 8 mois c'est long
et je parle de bonnes maisons, donc je doute que c,est un problème de gestion
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4032
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  L'ivre de la jungle


Citation :
Ce n'est pas signe d'une très bonne gestion...

Ou si, au contraire, si l'éditeur attend les premiers retours des représentants et libraires pour affiner son tirage.


 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  526
   Âge  :  36
   Localisation  :  Var
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
Kamaji  /  Gloire de son pair


Ombelle a écrit:
Le contrat d'édition doit indiquer le nombre minimum d'exemplaires constituant le premier tirage.
La phrase indique bien un minimum, mais ne rend pas obligatoire la mention du nombre exact. Donc les éditeurs peuvent rester dans la légalité sans s'engager sur un trop grand nombre de copies. Dans mon cas, je connais le nombre minimal mais le nombre définitif sera décidé en fonction de la réceptivité des commerciaux vis-à-vis des catalogues.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  131
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


Ombelle a écrit:
Ce n'est pas signe d'une très bonne gestion...
Et en principe, il ne doit pas y avoir plus d'un an entre la signature et la sortie du livre.

Ah ah !
Désolé.

Signé en 06/2014, publié en 02/2017.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


En fait, j'en doute, + on imprime, - le livre est cher, donc on ne fait pas de 2e tirage sans être sûrs qu'ils se vendent. J,ai un livre épuisé après 1 an, pas retiré. C'est chi...

et je peux bien vérifier, mais le tirage m'a toujours été dit par mail, non par contrat.
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Très bonne remarque, Kamaji  Wink  Rien n'interdit en principe à l'éditeur d'indiquer un tirage minimum à 10 exemplaires. A chacun de voir où il met les pieds.

@Idmuse: si ton roman n'est plus disponible, tu peux reprendre tes droits dessus.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


nah ombelle, le numérique vit très bien et l'éditeur a pris les droits pour trop longtemps - on ne peut pas casser un contrat aisément et c'est une maison qui a plus de budget que moi (bonne nouvelle: ya rumeur de France Loisirs, mais ca... faut voir).
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Alors toujours selon la loi, les droits papiers et les droits numériques doivent être séparés, donc tu peux reprendre les droits papier même si l'éditeur conserve les droits numériques (je parle pour la France, j'ignore quelle est la législation au Québec, désolée).

@Pedram: si tu avais intenté un procès pour reprendre tes droits au bout d'un an, tu aurais sans doute gagné. Mais les auteurs le font tellement rarement que les éditeurs font un peu ce qu'ils veulent.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


Nah, je t'assure que le contrat stipule qu'il a les droits (même si papier et numérique sont séparés). Cela dit, je ferai une tentative cet été, mais je n'ai pas grand espoir (un contrat reste un contrat). Et j'ai relu mon contrat assez longtemps pour savoir que ce ne sera pas facile. Bref, je ne retournerai plus là-bas.
Et c'est en France Razz
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  526
   Âge  :  36
   Localisation  :  Var
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
Kamaji  /  Gloire de son pair


PEBRAM a écrit:
Ah ah !
Désolé.

Signé en 06/2014, publié en 02/2017.
En effet, il n'y a pas de délai particulier, mais il est préférable de mentionner le délai de publication dans le contrat. Si celui-ci n'est pas précisé, au bout de 18 mois l'auteur peut mettre en demeure l'éditeur de publier le roman.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Combien avez-vous vendu de livres à votre première édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-