PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Combien avez-vous vendu de livres à votre première édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  526
   Âge  :  36
   Localisation  :  Var
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
Kamaji  /  Gloire de son pair


Je trouve que le fil est intéressant, même si comme Nordgia je pense qu'il ne faut pas se tourmenter.

Pourtant, je me questionne aussi sur la sortie de mon roman et sa future "performance". Non pas pour le côté argent (puisque cela a été évoqué dans ce fil), car sans parler de permettre de vivre, ce n'est même pas intéressant en terme de revenu complémentaire. Vu le temps passé et le gain final.

Mais nombre de ventes est synonyme de nombre de lecteurs. Et quoi qu'on en dise, la plupart d'entre-nous écrit pour être lu.

Je suis étonné en tout cas, de voir les différences selon les JE. 1200 exemplaires en 3 mois par exemple, je trouve ça énorme. Les 200 exemplaires de Molly, je trouve ça plus dans la norme.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


J'ai eu mes deux premiers "romans" (bon, en vrai, ce sont des novellas) sorties quasi chacune en même temps, l'une chez un petit éditeur et dans un genre de niche (romance M/M) et l'autre chez un moyen éditeur et dans un genre plus populaire (romance érotique BDSM), et les chiffres sont très différents, alors ça peut être intéressant à voir. Smile
- petit éditeur et dans un genre de niche :  350 ventes (il a depuis été réédité chez le moyen éditeur du deuxième, mais je n'ai pas encore les chiffres),
- moyen éditeur et dans un genre plus populaire : 1000 ventes la première année, et là j'attends les chiffres de 2016 mais aux dernière nouvelles les 3000 ventes avaient été atteintes.
Pour info supplémentaire, le tout est en numérique exclusivement, et pour info aussi, les 1000 ventes directes ça doit être rare, effectivement, parce que ça m'a valu de faire partie du petit pool d'auteurs mis en avant ensuite (invitations en dédicace au SDL, propositions diverses de projets) par l'éditeur.
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  131
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


Et selon vous, quelle est la meilleure pub ?
Le bouche à oreille de blog spécialisé en blog spécialisé ?
Ou la promo des distributeurs ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


La promo des éditeurs. Quand un éditeur décide de faire un best-seller (cf le nouveau best-seller décidé du moment en romance, alias "Calendar Girl" : le pitch de base est plein d'incohérences, le booktrailer est risible, le prix par épisode fait qu'arrivé au bout des 12 tomes, les lectrices auront dépensé une somme délirante au nombre de page, mais ça cartonne quand même), il en fait.
Le reste est affaire de données trop hasardeuses pour que les éditeurs puissent eux-mêmes les prévoir (quand un bouquin se détache du lot, ils ne savent jamais bien pourquoi c'est arrivé).
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  125
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Kamaji a écrit:
Je suis étonné en tout cas, de voir les différences selon les JE. 1200 exemplaires en 3 mois par exemple, je trouve ça énorme. Les 200 exemplaires de Molly, je trouve ça plus dans la norme.

Certains vendent bien plus que 1200 et d'autres bien moins que 200 aussi ;-)  

Ensuite tu peux aussi en vendre beaucoup au début et moins par la suite. Ou le contraire. C'est diffcile de connaitre la vie d'un livre par avance.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1991
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


Ici, 1000 exemplaires au total pour mes Esprits, sortis fin 2015. Les promotions numériques dopent les ventes, mais font fondre les da.
Quant à "l'effet blog", je ne suis pas sûre qu'il soit visible...
Pour le reste, mes droits sont loin de me permettre d'arrêter de travailler. 🐙
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  42
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Hé ! Makarénine


Entre 1500 et 5000 copies (numérique et papier confondus). Je crois que j'ai un titre à 7000 copies / numérique surtout, mais les chiffres devraient tomber plus tard, cette année. Je suis nulle en chiffre. Je sais juste que je ne vais pas lâcher mon boulot.
http://www.idmuse.com/blog/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  295
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Autostoppeur galactique


1200 exemplaires vendus, à mes yeux c'est pas mal du tout. Mais ce n'est pas "énorme".
Pour moi, énorme, ce serait au-delà de 5000. Avant, à partir de 1000, ce serait déjà génial. Mais je rêverais de plus, c'est sûr. Je n'ose caresser l'espoir d'un succès à la Olivier Bourdeaut (et ses 300 000 exemplaires vendus), mais quelques milliers, je me dis que ce n'est pas impossible.

Mais j'espère déjà séduire un éditeur avant de trouver mon public. Chaque chose en son temps.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Oui, puis on parle "premier roman", dans ce topic. Ça a le temps d'augmenter ensuite. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  20
   Localisation  :  Penchée sur mes cours de médecine...
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Tycho l'homoncule


Valéry K. a écrit:
Oui, puis on parle "premier roman", dans ce topic. Ça a le temps d'augmenter ensuite. Smile

Clairement et puis, personnellement, je pense que les ventes passent après l'expérience humaine de l'édition Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Azaby a écrit:
Clairement et puis, personnellement, je pense que les ventes passent après l'expérience humaine de l'édition Smile
Hum... Je ne dirais pas ça. Je connais des autrices ayant écrit des romans passés complètement inaperçus à leur sortie et bosser pendant un an sur un roman, l'aimer d'amour fou, en céder les droits ad vitam à un éditeur pour le voir se vendre à moins de 100 exemplaires, il faut l'avaler, quand même... :p
Je dirais qu'elles passent après l'expérience de partage avec les lecteurs (parce que, sinon, la publi gratuite sur le net, c'est cool aussi ^^). Si on cède ses droits, il faut qu'il en soit fait quelque chose derrière, quand même. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  190
   Âge  :  20
   Localisation  :  Penchée sur mes cours de médecine...
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Tycho l'homoncule


Valéry K. a écrit:
Azaby a écrit:
Clairement et puis, personnellement, je pense que les ventes passent après l'expérience humaine de l'édition Smile
Hum... Je ne dirais pas ça. Je connais des autrices ayant écrit des romans passés complètement inaperçus à leur sortie et bosser pendant un an sur un roman, l'aimer d'amour fou, en céder les droits ad vitam à un éditeur pour le voir se vendre à moins de 100 exemplaires, il faut l'avaler, quand même... :p
Je dirais qu'elles passent après l'expérience de partage avec les lecteurs (parce que, sinon, la publi gratuite sur le net, c'est cool aussi ^^). Si on cède ses droits, il faut qu'il en soit fait quelque chose derrière, quand même. Smile

Ben comme je l'ai dit plus haut dans le topic, j'ai eu ma première édition dans le cadre d'un concours qui m'a permis une édition à 10 000 exemplaires (voire un peu plus avec le format poche). J'avais les ventes, mais pas l'aspect humain du travail éditorial. Tout a été mâché pour moi, la presse, les libraires venaient vers moi sans que j'aie rien à faire et j'étais "ballotée" sans rien pouvoir faire. Les ventes étaient là, mais pas forcément toute l'essence de ce que je recherche dans le monde de l'édition. Pour mon nouveau roman, j'ai déjà deux contrats qui me proposent des tirages bien moins élevées que ces 10k... mais proposent une expérience humaine différente et c'est avant tout ça que je recherche Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Ah oui mais parce que, toi, tu as déjà connu le luxe ! xD Et tu as déjà les tirages acquis, comme tu le dis : ils te proposent des tirages bien moins élevés que ces 10K, mais qui ne se réduisent surement pas à moins de 100. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1335
   Âge  :  38
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Tentatrice chauve


Je ne peux pas répondre pour mon roman pas encore paru.
Mais pour mes albums jeunesse, Plus tard chez Nats éditions s'est mal vendu. Un peu plus de 100 exemplaires...et c'est moi qui les ai vendus.  Un grand article dans le quotidien journal pourtant (page 2, la page entière) et quelques critiques sur Babelio (le service presse) qui, encore aujourd'hui, baissent ma moyenne. Livre bien écrit mais qui manque de fantaisie.

Un repas chez les lapins de Pâques et Un repas chez Amelia la sorcière, diffusés par la Palissade, se sont vendus à 1100 et 1300 exemplaires. Puis ils ont été soldés et ça m'a mis un coup au moral. Ils étaient distribués et diffusés par Daudin.

Pour mon roman, ce sera peut-être comme pour Plus tard ou mon recueil de poèmes. C'est comme ça que j' envisageais les choses il y a peu. Mais la librairie à côté de chez moi en a commandé 50 exemplaires. Du coup, j'ai un regain d'optimisme. Ma maison d'édition est présente, me répond vite (et pourtant je suis chiante Smile ) et j'ai plusieurs dédicaces prévues. Alors je verrai bien.
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  332
   Âge  :  56
   Localisation  :  valbonne (06)
   Pensée du jour  :  Pourquoi j'écris? Parce que je veux vivre ! Zorg, "37.2 le matin"
   Date d'inscription  :  18/11/2012
    
                         
Evorli  /  Tapage au bout de la nuit


Pour le roman "La Tour", 250 exemplaires environ depuis la publication en Mai 2015.
ca se decompose grosso modo en : 90% par moi directement (connaissances, dedicaces, salons), 5% par l'editeur sur son site et dans des salons ou je n'etais pas present + FNAC.com et autres distributeurs + librairies partenaires, 5% par des librairies locales que j'ai demarchees moi-meme (depot-vente).
Il n'existe que la version papier.
C'est un chiffre assez typique, je pense, pour un premier roman "de niche" ( SFFF a coloration ecolo pour 10-12 ans) chez un petit editeur (Sombres Rets). En bref, chez les petits editeurs, les ventes dependent de l'implication de l'auteur dans la promotion, et ca prend du temps (et de l'energie psychique parfois :-) !)
En ligne
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Combien avez-vous vendu de livres à votre première édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-