PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Combien avez-vous vendu de livres à votre première édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


Bonjour,

Petite question.
En effet, dans quelques jours, mon livre sera officiellement disponible sur Internet.

J'ai lu et relu partout qu'il était super de vendre plus de 300 livres pour son premier roman. Mon éditeur m'a dit qu'il serait imprimé à 150 exemplaires pour commencer.

J'en appelle à vos témoignages : Combien de vos premiers exemplaires (romans, bd, etc) avez-vous vendu ?
Afin de voir si les stats (50%<300 et 10%>1000) se vérifient...

Autre question, vous aviez accès aux stats des ventes de manière individuelle ? Ou genre c'était un reporting une fois par mois de votre éditeur ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  179
   Âge  :  19
   Localisation  :  Penchée sur mes cours de médecine...
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Tycho l'homoncule


Personnellement, c'était dans le cadre d'un concours chapeauté par l'académie française et j'étais très jeune. Je suis allée pêcher les 10 000 exemplaires pour ma première édition. x)

Mais premièrement : j'avais légué mes droits d'auteurs donc je n'ai rien touché (c'était le deal du concours) et deuxièmement, je n'étais pas seule à être publiée :p
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


Azaby a écrit:
Personnellement, c'était dans le cadre d'un concours chapeauté par l'académie française et j'étais très jeune. Je suis allée pêcher les 10 000 exemplaires pour ma première édition. x)

Mais premièrement : j'avais légué mes droits d'auteurs donc je n'ai rien touché (c'était le deal du concours) et deuxièmement, je n'étais pas seule à être publiée :p

Wouah 10 000 exemplaires quoi...
Si j'ai bien compris, c'était un recueil ou il y avait entre autre un de tes textes, c'est ça ?
Dommage pour les droits d'auteur ^^
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Perso, à peu près 1200 ventes sur les trois premiers mois d'exploitation pour mon premier roman ( je me suis fait éditer fin 2015) et j'attends encore mes chiffres pour 2016 ;-)
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1141
   Âge  :  26
   Localisation  :  Londres
   Pensée du jour  :  "Oh, I know very well. How the secrets beckon so sweetly."
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Nordgia  /  No fun allowed


J'imagine que sur un premier roman, ça dépend presque uniquement des moyens mis en oeuvre par l'éditeur. Sauf si, bien sûr, l'auteur a déjà un réseau un minimum développé (de là à chercher les 1000 ventes par ce seul biais, ça doit être très rare, au moins pour un premier roman).
Je ne répondrai pas à la question posée ici pour des raisons évidentes (he he). Cela dit, je ne sais pas si les chiffres pour un premier roman sont vraiment pertinents. Les domaines mobilisés (la promotion, entre autres) ne font pas tant appel à la qualité de l'ouvrage. Ce que je veux dire, c'est que la promo va toucher un lectorat instable, qui va acheter plus sur un coup de tête que par réelle motivation (car il est attiré par le résumé / par la pub / par une review / par la couverture etc). Rien ne dit qu'il sera au rendez-vous à la seconde publication.
Finalement, pourquoi se tourmenter autant ?
En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


Nordgia a écrit:
J'imagine que sur un premier roman, ça dépend presque uniquement des moyens mis en oeuvre par l'éditeur. Sauf si, bien sûr, l'auteur a déjà un réseau un minimum développé (de là à chercher les 1000 ventes par ce seul biais, ça doit être très rare, au moins pour un premier roman).
Je ne répondrai pas à la question posée ici pour des raisons évidentes (he he). Cela dit, je ne sais pas si les chiffres pour un premier roman sont vraiment pertinents. Les domaines mobilisés (la promotion, entre autres) ne font pas tant appel à la qualité de l'ouvrage. Ce que je veux dire, c'est que la promo va toucher un lectorat instable, qui va acheter plus sur un coup de tête que par réelle motivation (car il est attiré par le résumé / par la pub / par une review / par la couverture etc). Rien ne dit qu'il sera au rendez-vous à la seconde publication.
Finalement, pourquoi se tourmenter autant ?

C'est dans mon caractère de me tourmenter pour pas grand chose ^^
Je te rejoins sur ce que tu dis, et j'imagine que beaucoup de bons livres n'arrivent pas à se faire connaître car ils sont mal mis en avant.
J'espère cependant que le bouche à oreille (étant donné que mon livre ne sera disponible que sur Internet ou sur commande en librairie) se répandra, et que j'arriverais à vendre plus de 300 livres.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  930
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Pour ma part, mon premier roman est sorti en avril 2016 (à 1000 exemplaires) Je n'ai eu ni accès personnellement aux chiffres, ni reporting régulier de mon éditeur Rolling Eyes (J'ai l'impression que c'est plutôt la norme qu'on ne te dise pas grand chose...)
En Septembre après que je sois allée à la pêche aux infos on m'a dit qu'il s'en était vendu "environ 700"
Je vais leur envoyer un mail prochainement, comme la reddition des comptes s'arrête le 31 décembre, selon ce qui est marqué dans le contrat, pour avoir des chiffres un peu plus précis (et j'espère en avoir vendu une petite centaine supplémentaire depuis ?)
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour

Vous êtes écrivains à plein temps ? ou avez-vous un travail à coté? (je parle pour tous)

Ca vous rapporte combien 1livre en temps qu'auteur? en net ( dans votre poche)

Je sais c'est un peu indiscret mais je pose la question tout de même. (je comprends si pas de réponse)

Amicalement
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


touny a écrit:
Bonjour

Vous êtes écrivains à plein temps ? ou avez-vous un travail à coté? (je parle pour tous)

Ca vous rapporte combien 1livre en temps qu'auteur? en net ( dans votre poche)

Je sais c'est un peu indiscret mais je pose la question tout de même.  (je comprends si pas de réponse)

Amicalement

Pour ma part j'ai un métier à côté.
De mémoire, je crois avoir lu que seul 5% des auteurs vivent à temps plein de leur écriture.

En terme de chiffres, en moyenne ce que gagne les auteurs est aux alentours de 7 à 10%.
Il se peut que ce pourcentage augmente en fonction des ventes, genre plus de 500 ça passe à 8, plus de 1000 à 10% etc.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


ok merci...les écrivains ne gagnent pas grand chose visiblement...

Ce sont les éditeurs qui raflent presque tout le reste.

Amicalement
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


touny a écrit:
ok merci...les écrivains ne gagnent pas grand chose visiblement...

Ce sont les éditeurs qui raflent presque tout le reste.

Amicalement

Si tu veux gagner de l'argent, écrivain n'est pas un bon domaine en effet Smile
Mais comme souvent dans les métiers de l'art (musicien, peintre, graphiste etc...)

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  623
   Âge  :  26
   Localisation  :  Grenoble
   Date d'inscription  :  31/03/2013
    
                         
wannakillromeo  /  Hé ! Makarénine


touny a écrit:
Ce sont les éditeurs qui raflent presque tout le reste.

Non :



Ensuite, un auteur peut gagner sa vie, mais pas seulement avec les droits d'auteur. Il faut chercher du côté des prestations rémunérées : salons, ateliers, rencontres scolaires etc...
http://joannerichouxauteur.over-blog.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


66% entre éditeur et commerçant... ok merci pour l'info... faut vraiment écrire beaucoup de livres pour espérer quelque chose en temps qu'auteur...

Amicalement
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3120
   Âge  :  105
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Didon de la farce


Jusqu'à présent, je n'ai pas vendu plus de 200 exemplaires de chacun mes romans, que ce soit au Lamantin ou chez Rebelle.

Mes éditeurs n'ont pas de diffuseur et manquent de visibilité, et je suis une très mauvaise commerciale. Je n'aime pas harceler les gens, pas plus sur les réseaux sociaux qu'en privé. Je déteste les supplier de laisser des avis, et ils n'y pensent pas d'eux-mêmes. J'ai pourtant eu de très chouettes critiques de blogs et même de médias un peu plus suivis (journaux locaux, actualitté-les histoires sans fin...), des libraires m'ont lue et soutenue, mais voilà... c'est comme ça. Je ne me plains pas, c'est de la micro édition voilà tout. Et je n'écris pas des trucs très "tendance", aussi. Ceci doit expliquer cela.

La reddition des comptes se fait une fois par an, en février. Je vais peut-être avoir de bonnes nouvelles bientôt, qui sait ? (Mais je n'y crois pas trop).
http://alice-adenot-meyer.blogspot.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Barge de Radetzky


Molly a écrit:
Jusqu'à présent, je n'ai pas vendu plus de 200 exemplaires de chacun mes romans, que ce soit au Lamantin ou chez Rebelle.

Mes éditeurs n'ont pas de diffuseur et manquent de visibilité, et je suis une très mauvaise commerciale. Je n'aime pas harceler les gens, pas plus sur les réseaux sociaux qu'en privé. Je déteste les supplier de laisser des avis, et ils n'y pensent pas d'eux-mêmes. J'ai pourtant eu de très chouettes critiques de blogs et même de médias un peu plus suivis (journaux locaux, actualitté-les histoires sans fin...), des libraires m'ont lue et soutenue, mais voilà... c'est comme ça. Je ne me plains pas, c'est de la micro édition voilà tout. Et je n'écris pas des trucs très "tendance", aussi. Ceci doit expliquer cela.

La reddition des comptes se fait une fois par an, en février. Je vais peut-être avoir de bonnes nouvelles bientôt, qui sait ? (Mais je n'y crois pas trop).

Tu sais chez qui j'ai signé donc on se comprend Smile
Moi aussi j'ai peur d'avoir à être obligé de faire le commercial, c'est tellement loin de mon esprit...

J'espère que la tendance sera un peu meilleure chez moi...
 

 Combien avez-vous vendu de livres à votre première édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-