PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Roman refusé par les éditeurs : l'alternative Internet ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Je t 'ai bien lu ;-)
Combien de signes par acte?
Est ce que tu n'as pas moyen de developer une seul arche dans la première partie et de lui donner une fin ouverte? Que les lecteurs aient l'impression d'avoir eu pas mal de réponses, même si certaines restent à venir?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Tous les jours se ressemblant, elle a une sacrée responsabilité, la petite pensée.
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Odessa_James  /  Petit chose


@ Valéry K : Merci pour ces recommandations ! Je manque un peu de temps (en fait, j'en prends déjà trop à écrire sur ce forum...), mais ce second site est noté... il faudra que je me prenne une soirée entière pour étudier tout ça. Mais en parlant d'activité chronophage (je n'aime décidément pas ce terme), la participation à ces forums que tu évoques doit se poser là...

@ Cygfa : J'ai déjà remarqué que certains éditeurs préféraient nettement les one-shots, ce pour les raisons qui ont été évoquées plus haut dans ce fil... mais j'ai également remarqué l'inverse à quelques reprises. C'est pourquoi l'idéal, selon moi, est un roman qui, s'il est intégré à une "saga", peut néanmoins fonctionner tout seul.

Concernant la question hautement délicate du nombre de signes, je ris un peu jaune, car à ce stade, je préfère compter en mots : 201 265, pour 520 pages (mais avec des sauts de ligne entre les paragraphes et les répliques... oui, j'ai appris deux-trois trucs avec mon second roman). Pour ma défense, j'ai, à l'époque de son écriture, lu sur plusieurs sites que l'on pouvait aller jusqu'à 200 000, comprenant bien qu'il s'agissait là d'une extrême limite. Je l'ai fait lire à plusieurs amis (euh, courageux ?), et sans me cacher que c'était un p*tain de pavé, quatre sur cinq m'ont dit que c'était miraculeusement lisible, donc réussi, selon toute logique. C'est quand j'ai appris que certains éditeurs ne prenaient que du recto, et que j'ai vu ce que donnait le manuscrit imprimé en prenant ce détail en compte, que je me suis dit qu'il y avait comme un léger problème.

Mais l'autre problème, c'est qu'à un stade, il avait été... plus long de presque 100 000 mots (c'est ce qui arrive quand on prend près de trois ans à écrire quelque chose sans vraie supervision ni réelle rigueur, faut-il croire). J'ai eu l'ambition de partir d'un postulat à grande échelle dont je pouvais tirer une myriade de sous-intrigues, de qualité ou non, je ne dis pas, mais en tout cas, aussi justifiées les unes que les autres (ou l'inverse) (si tu as jeté un œil au pitch que j'ai écrit plus haut, tu comprendras...), et virer ces 100 000 mots avait déjà été un parcours du combattant. Ceci veut-il dire que je peux encore en virer ? Sans doute. Mais voilà : parcours du combattant, suite (et fin si ça se finit en "karoshi", comme disent les Japonais) ; et en l'état, je trouve que le tout s'emboîte plutôt bien. Je veux dire, Yann Moix a bien écrit un truc de 1000 pages sur lui et lui-même. Je sais, ce n'est pas un modèle. Very Happy

@ Noctis : J'ai répondu à ta question un peu plus haut dans ce commentaire. En fait, j'ai cru comprendre, en plus de l'impératif de rester en-dessous de la barre des 200 000, qu'un roman fait en moyenne 120 000 mots et ne doit pas en faire moins de 50 000. Du coup, scinder le mien en trois ferait presque un tome de trop, non ? D'autant plus que tous ne sont pas de la même longueur (le premier acte fait 266 pages, le deuxième 128, et le troisième 126). Peut-être pourrais-je regrouper les deux derniers actes en un seul tome (le second, donc).

@ Rodolphe m : Hey, merci de m'avoir lu. Réponse à ta question juste au-dessus. Concernant la possibilité d'obtenir un premier tome (que ce soit sur trois, ou sur deux, comme je viens de l'imaginer) dont la fin serait ouverte MAIS apporterait le quota minimum de réponses pour ne pas frustrer le lecteur, je ne sais pas encore. Comme je l'ai indiqué dans mon mini-synopsis, les VRAIES réponses n'arrivent qu'à la toute fin, et les apporter avant réduirait drastiquement l'impact de ce qui suivrait. Il me vient en tête la possibilité de finir sur une fausse piste, dont on croirait obtenir des réponses, sauf que non, Michael Myers n'est pas mort, et il revient assassiner plus de baby-sitters dans Halloween 2... Smile Par exemple, on croirait le mystérieux phénomène anéanti (ça manquerait juste un peu de gueule), et le protagoniste condamné à être un loser dépressif. On ne saurait toujours pas quelles sont les conditions du monde futuriste dans lequel vit le vieillard/narrateur. Je pourrais régler ça en virant les références à ce monde futur : du coup, le lecteur ne se poserait pas de question, et croirait que le vieillard et son arrière-petite-fille vivent dans un futur, disons, générique. Hum. Je ne sais pas si tout cela t'intéresse (je n'aime pas trop parler de moi, sans doute à cause de mon éducation catholique), n'hésite pas à me dire si je développe un peu trop.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Barge de Radetzky


Bon... Moi perso j'ai envie de te dire que si tu penses que ton roman doit être aussi gros et que chaque mots dedans à son poids (mais vraiment à 10 000%) garde le comme ça.

Peut être que si tu nous donnait la liste des éditeurs qui l'ont refusé on pourrait peut être penser à d'autres à te proposer. Tu dis qu'une vingtaine l'ont refusé, mais y a plus d'éditeurs que ça ;-)

Par experience, je sais que certains éditeurs prennent des risques quand ils aiment vraiment un roman. Je connais une auteure qui va prochainement éditer un roman d'un million de signes ( en un tome), mais ce n'est pas son premier roman et elle avait cherché son éditeur avant de commencer à l'écrire. Garde espoir ! ;-)

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  627
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Odessa_James a écrit:
@ Valéry K : Merci pour ces recommandations ! Je manque un peu de temps (en fait, j'en prends déjà trop à écrire sur ce forum...), mais ce second site est noté... il faudra que je me prenne une soirée entière pour étudier tout ça. Mais en parlant d'activité chronophage (je n'aime décidément pas ce terme), la participation à ces forums que tu évoques doit se poser là...
Tu n'y échapperas pas ! Quelle que soit l'option que tu choisisses. Si tu veux être lu, bien sûr. Si tu t'auto-édites, en activités chronophages (différents travaux pro dont t'occuper ou travail de promotion), tu vas en avoir par dessus la tête ; si tu postes sur le net, tu peux toujours tenter de juste poster sans interagir avec les lecteurs et les autres auteurs, remarque (c'est là que tu as le moins d'obligations, c'est clair), mais ça serait un peu dommage ; et même si tu décroches la pépite de chez pépite, alias la super ME qui va te faire une pub d'enfer, et vendre à fond tes bouquins sans que tu aies à lever le petit doigt... eh bien c'est typiquement ce qui sort le plus un auteur de son fauteuil, alias salons et autres interventions à faire toute l'année. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Tous les jours se ressemblant, elle a une sacrée responsabilité, la petite pensée.
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Odessa_James  /  Petit chose


@ Rodolphe m : Eh bien, justement, il faut être sûr à 10 000 %, OR, je ne le suis pas. Prendre du recul est déjà difficile, alors être certain d'une telle chose, "même" à 100%... Et c'est sans compter le fait que je n'y ai pas touché depuis un an et demi : si je le relisais, je trouverais à coup sûr un paquet de choses à modifier... et donc, dans une moindre mesure, à virer. Ça prend juste, soit la monnaie la plus précieuse du monde, du moins en ce qui nous concerne.

Plus j'y réfléchis, plus je suis séduit par l'idée de faire du premier acte le tome 1, au prix de quelques aménagements que j'ai évoqués plus haut (et qui me prendront toujours moins de temps que tout raccourcir chirurgicalement pour arriver à 150 000 mots). Si je n'y arrive pas, ou que j'y arrive mais que ça ne convainc pas plus les éditeurs, je pourrais opter pour l'option Interweb. Mais même dans ce cas, si j'ai réussi à bricoler deux tomes qui se tiennent, ce sera toujours bon à prendre. Publié par un éditeur, auto-édité numériquement ou publié sur des forums en mode feuilletonesque, ce sera toujours plus lisible. Je ne sais pas ce que vous en pensez.

Concernant les éditeurs auxquels j'ai envoyés le roman, il n'y en a certes pas vingt en tout, mais des qui prennent le genre fantastique/SF ? Les listes que l'on trouve via Google, et même celle de JE, n'en proposent pas bieeeen plus - sans compter les éditeurs qui ont fermé boutique depuis. Enfin, voici quand même la liste (on y trouve quelques mastodontes, auxquels j'ai envoyé mon manuscrit en étant bien conscient de la chance sur un million !) :
- Denoël
- Gallimard
- Stock
- Mnémos
- Bragelonne
- Le Bélial'
- Albin Michel
- Autrement
- Intervalles
- Belfond
- Grasset
- Au Diable Vauvert
- Les Nouveaux Auteurs
- Fleuve
- Armada
- Terriciae
- Persée
- Amalthée
- L'Atalante
- Griffe d'Encre
What do you think ? J'en ai trouvé quelques supplémentaires quand j'ai envoyé mon second roman, à l'automne dernier, comme L'Archipel, Black-out, Thot, Les Moutons électriques...

Sinon, un million de signes, le roman de ta camarade... ! Pile dans ma catégorie. Smile Elle en a, de la chance. Quels sont le genre du roman et l'éditeur, si ce n'est pas indiscret ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Tous les jours se ressemblant, elle a une sacrée responsabilité, la petite pensée.
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Odessa_James  /  Petit chose


Citation :
Tu n'y échapperas pas ! Quelle que soit l'option que tu choisisses. Si tu veux être lu, bien sûr. Si tu t'auto-édites, en activités chronophages (différents travaux pro dont t'occuper ou travail de promotion), tu vas en avoir par dessus la tête ; si tu postes sur le net, tu peux toujours tenter de juste poster sans interagir avec les lecteurs et les autres auteurs, remarque (c'est là que tu as le moins d'obligations, c'est clair), mais ça serait un peu dommage ; et même si tu décroches la pépite de chez pépite, alias la super ME qui va te faire une pub d'enfer, et vendre à fond tes bouquins sans que tu aies à lever le petit doigt... eh bien c'est typiquement ce qui sort le plus un auteur de son fauteuil, alias salons et autres interventions à faire toute l'année.

Poster le machin sur le cyberespace infini et l'y laisser sombrer lentement, mais sûrement, encore une fois, non merci... comme tu dis, ce serait fort dommage. En fait, pour tout te dire, j'aime interagir avec les gens, débattre et causer culture, ça fait même partie de mon job... il suffirait/suffira que je surmonte ma réticence à parler de moi ! Bref, l'idée de faire des salons ne me dérangerait pas en soi. Mais euh... c'est quoi, une "super ME" ? Very Happy *boulet inside*
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  930
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Pour la "taille" de ton roman, cela pourrait se faire en un "one-shot", je viens de regarder sur Kobo (je ne savais pas d'ailleurs mais ça donne pour chaque roman le nombre de mots et le temps supposé de lecture) et une de mes auteures préférés, Donna Tartt, a écrit trois romans : Le premier faisait 208 000 mots, le second un peu plus et le troisième 300 000 mots ! Après, il est certain que ça donne un sacré pavé (d'ailleurs, cette auteur a un roman qui sort...tous les dix ans Wink )
Peut être est-ce mieux de les séparer en deux ou en trois si tu le sens mieux comme ça.
Pour les maisons d'éditions que tu as ciblé, sinon : Attention, Persée et Amalthée sont des ME à compte d'auteur si je ne m'abuse (Et Terriciaë n'a pas vraiment bonne réputation)
Bonne chance !


Dernière édition par Zelia le Sam 21 Jan 2017 - 8:37, édité 2 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  627
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Odessa_James a écrit:
"super ME"
Super maison d'édition (désolée pour l'abréviation). Smile
Du coup, pour l'interaction, je pense que la publi sur le net te plaira, mais ne délaisse pas les tentatives de trouver un éditeur si c'est ton rêve : tu peux toujours faire les deux.
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Tous les jours se ressemblant, elle a une sacrée responsabilité, la petite pensée.
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Odessa_James  /  Petit chose


@ Zelia :

Citation :
Pour la "taille" de ton roman, cela pourrait se faire en un "one-shot", je viens de regarder sur Kobo (je ne savais pas d'ailleurs mais ça donne pour chaque roman le nombre de mots et le temps supposé de lecture) et une de mes auteures préférés, Donna Tartt, a écrit trois romans : Le premier faisait 208 000 mots, le second un peu plus et le troisième 300 000 mots ! Après, il est certain que ça donne un sacré pavé (d'ailleurs, cette auteur a un roman qui sort...tous les dix ans)

Salut. Je viens de jeter un œil à Donna Tartt sur Amazon et effectivement... Le Chardonneret, 1296 pages... ! Fiouuu. Je lis des bouquins d'histoire ou de politique de cet acabit, mais certainement pas de fiction (question de priorités), alors je ne pourrai pas en vouloir à ceux qui trouveraient le mien trop long. De toute façon, je n'ai pas envie d'écrire un livre tous les dix ans. Smile Question : quelle est la longueur évaluée (le "temps supposé de lecture") du roman qui fait 300 000 mots ?

Définitivement, je crois que je vais scinder mon roman en deux tomes. Même si ça ne marche pas plus avec les éditeurs cette fois-ci, le travail n'aura pas été moins utile si j'emprunte la voie de l'auto-édition numérique ou celle de la publication feuilletonesque sur forum. Quel que soit le support, ça passera mieux !

Ah, et oui, j'avais fini par apprendre que Persée et Amalthée sont des ME à compte d'auteur. J'avais lu à cette occasion un paquet de témoignages d'expériences assez catastrophiques, du genre à refroidir illico tout auteur envisageant candidement d'envoyer leur manuscrit à ces gars...

En tout cas, merci pour les encouragements !

@ Valéry K. :

Citation :
Du coup, pour l'interaction, je pense que la publi sur le net te plaira, mais ne délaisse pas les tentatives de trouver un éditeur si c'est ton rêve : tu peux toujours faire les deux.

Des mots pleins de sagesse. Smile

Deuxième question : y a-t-il sur ce forum des gens disposés à lire des manuscrits... par goût pour la littérature, certes, mais aussi par pure charité chrétienne, rien que pour donner leurs avis éclairés aux pauvres gaijins en quête de feedback ?
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5515
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  "Quand je pense à tous le slivres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Citation :
- Persée
- Amalthée
Compte d'auteur. Oublie.


 
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3908
   Âge  :  37
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  Sang-Chaud Panza


Quod a écrit:
Citation :
- Persée
- Amalthée
Compte d'auteur. Oublie.

Et Terriciae n'existe plus.

Citation :
Deuxième question : y a-t-il sur ce forum des gens disposés à lire des manuscrits... par goût pour la littérature, certes, mais aussi par pure charité chrétienne, rien que pour donner leurs avis éclairés aux pauvres gaijins en quête de feedback ?

Tu peux mettre ton texte en bêta-lecture. Attention à bien lire le règlement auparavant. Il faut notamment avoir posté un minimum de 100 messages sur le forum.


 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  930
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Odessa_James a écrit:

Question : quelle est la longueur évaluée (le "temps supposé de lecture") du roman qui fait 300 000 mots ?

Apparemment, 27 à 30 heures de lecture, selon Kobo Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris, France
   Pensée du jour  :  Tous les jours se ressemblant, elle a une sacrée responsabilité, la petite pensée.
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Odessa_James  /  Petit chose


@ Quod : C'est déjà oublié !

@ Zelia : Wow... 30 heures de lecture, ça commence à faire un gros morceau, surtout quand on ne lit son roman que dans les transports en commun, comme ça arrive à certains ! Un petit 15 heures, ça me plait davantage. Very Happy

@ Coline : Ok, merci pour l'info. 100 commentaire ? Damn. Va falloir que je mette les bouchées doubles.

 

 Roman refusé par les éditeurs : l'alternative Internet ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-