PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 

 [Edition - Recherche ] Nouveau roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  208
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Autostoppeur galactique


Citation :
Peut être que je ferais une vraie longue pause oui, plus d'écriture, plus de recherche d'éditeurs, honnêtement, j'ai assez donné à ce petit jeu là, et ça bousille mon moral et mon égo. Si ce que j'ecris n'est pas assez bon, ou pire, pas assez "commercial", trop sombre etc...pour que les éditeurs misent dessus, et ben qu'ils aillent se faire cuire le cul (j'adore cette expression désuète) et tant pis pour moi.
Oh ben non alors ! N'arrête pas d'écrire...
Que tu fasses une pause pour te remettre le moral d'aplomb, pour te changer les idées, etc, why not.
Mais n'abandonne pas l'idée d'écrire ! Enfin tu fais comme tu veux, mais je pense que ce serait dommage, tu as du talent, tu dis des choses intéressantes... tu as un gros potentiel, mais tu dois croire en toi, tu dois persister (quitte à faire autre chose à côté)...
Bien sûr, tes romans ne sont pas des trucs hyper léger, joyeux, commerciaux, MAIS ils ne sont pas plombant pour autant (ce n'est pas sombre à en sangloter, c'est juste réaliste et parfois un brin triste), ils ne sont pas inintelligibles pour autant (ils sont clairs, compréhensibles, se lisent bien, tout ça en étant intéressants et nuancés...). Bien sûr, ils ne se vendront peut-être pas autant que des marc levy, surtout si tu restes dans la veine réaliste triste, mais je suis sûre que tu peux te faire une bonne place dans l'édition...
Après, il faut savoir ce que tu veux. Réussir dans l'écriture, c'est aussi une volonté. Je comprends que les refus ça fasse mal (je passe par là aussi), mais il faut réussir à voir plus loin que les refus pour ce roman (ou pour ces envois-là, vu comme tu dis que tu n'en as pas envoyé bcp), il faut voir sur le long terme, il faut voir si tu as encore des choses à exprimer sur la vie, il faut voir si tu as la passion d'écrire en toi, malgré les refus, malgré les obstacles...
Il faut pleurer un bon coup, et s'y remettre... faire une pause pour s'aérer les idées, mais garder en soi l'idée qu'on y reviendra...
Ou alors, tu arrêtes, si vraiment c'est trop dur... même si ce serait dommage. Mais cela peut se comprendre, après tout, si ça doit toujours être une expérience difficile, si tu n'arriveras pas à te faire aux refus, aux critiques éventuelles, aux ventes basses, etc, que ça t'enlève toute envie d'écrire... ça peut se comprendre...
A toi de voir ce que tu veux vraiment. Mais surtout, il faut te remonter le moral, que ce soit pour continuer ou pas. Si tu continues, il faudra apprendre à ne plus te laisser trop toucher par tout ça, sinon c'est trop dur. Si tu continues, je pense que ce serait bien que tu trouves une petite activité à côté, qui te change les idées et te fasse plaisir, histoire que si c'est pas évident d'un côté, au moins ça, ça t'aère l'esprit et te donne le sourire...

Quant aux refus des éditeurs... surtout quand ils ne sont pas nombreux, faut se dire qu'ils ne sont pas forcément toujours raisonnés, ça peut être juste un stagiaire qui fait un premier tri pas très pertinent, ou un éditeur qui n'est pas d'humeur quand il le lit, ou qui ne peut accepter pour diverses raisons même s'il l'apprécie (a déjà un roman dans le genre dans les tuyaux, ou pas de place, etc), ou qui se focalise sur un truc qui ne lui plaît pas (même si c'est arbitraire)... on ne peut pas savoir ce qui se passe dans leur tête, et faut se dire que les refus ne sont pas forcément objectifs (d'ailleurs en tant que lecteurs, on n'a pas tous les mêmes goûts, et même les chefs d'oeuvres avérés pas tout le monde ne les aime).
Pour ça qu'il faut multiplier les envois pour multiplier les chances de trouver chaussure à son pied...
Même si je comprends qu'on puisse se dire : "merde si j'ai cinq refus, pas la peine de continuer, ça veut dire que c'est nul !" Mais en fait non, ça veut pas forcément dire ça... Surtout que toi tu as eu des refus personnalisés et positifs, c'est précieux !
Bref, perso je pense que tu as du talent, que tu devrais continuer, mais c'est à toi de trouver en toi l'envie, à toi de te questionner sur ce que tu veux vraiment, à toi de décider ce qui est mieux pour ton bonheur.

(désolée pour le pavé !)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  933
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Je ne sais pas, Menerva.
Je pense que je serais malheureuse, de toute façon : si je persiste, me prend encore des refus et des déceptions dans la gueule, et aussi si j'arrête d'écrire ou de les proposer à des éditeurs. Je dois bien aimer ça, au fond Suspect
J'ai aussi pensé à l'auto-édition. Au moins, je pourrais être lue. Au moins, je n'aurais à m'en prendre qu'à moi même si ça ne marche pas, au moins, je ne toucherais pas que 8% par vente... Mais pour l'image, pour l'ego, passer d'une publication à compte d'editeur à l'auto edition, c'est bof. Et, en plus, je sais que je n'écris pas le genre de truc qui cartonnent en e-book.
Alors, la solution, je l'ai pas (encore). Enfin si, qu'une bonne ME me prenne au moins ce roman là, mais ça ne dépend plus de moi.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1795
   Âge  :  40
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Fiancée roide


C'est un peu pour ces raisons que je publie mon texte en cours d'écriture sur Scribay et Wattpad...
Envie d'un peu plus d'interactions... ça fait du bien.
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  933
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Oui, c'est vrai que les interactions c'est chouette. Mais je suis pas très tentée par Wattpad/Scribay. Encore une fois, j'ai l'impression que ce que j'écris, ce n'est pas le genre de choses qui "marcheraient" et seraient lues sur ces sites...
Bon, j'essaye de pas trop me laisser miner le moral, mais c'est chaud. Je sais pas ce qui est le pire : le refus de Belfond (ouais bon, j'y croyais un peu, j'suis conne aussi) l'absence de réponse du Rouergue qui signifie non (alors que c'etait mon choix N°1 Crying or Very sad ) ou le gros vent que je me prends de ma ME ...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  208
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Autostoppeur galactique


Pas top que ta ME ne t'ait toujours pas répondu, est-ce qu'ils sont occupés, est-ce qu'ils ont été vexés que tu le proposes ailleurs (j'ai du mal à y croire, ils savent comment ça se passe !), est-ce qu'ils ont des soucis ?.. je ne sais pas, mais c'est sûr que pour toi c'est pas évident à vivre, ce silence... :-(

Quoi qu'il en soit, tu es seule à savoir ce qui est le mieux pour toi...
Pour ce qui est de l'auto-édition, je comprends, après... il paraît que même Proust s'est autopublié ! Wink Ca peut être une solution, si vraiment tu n'y crois plus...
Plus je me renseigne sur les éditeurs, plus j'ai l'impression que ce n'est pas évident de se faire remarquer, de passer le barrage du stagiaire qui fait le premier tri... Du coup, se faire remarquer autrement, ça peut être la solution !
Après, l'autoédition, ça demande un peu de boulot, et on n'est pas sûrs de se faire remarquer, mais enfin... au moins ça occupe, et on se dit qu'on a tout tenté !
Si tu le fais, je dirais peut-être d'essayer en commençant par le Corps de Jeanne, vu que tu ne crois plus trop à une réponse de ce côté-là...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2278
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


Ça ne nous avance pas à grand-chose de savoir que Proust se soit autopublié. Un non fait toujours mal.
Ouais, il y a des gens "qui…"
Mais ce n'est pas parce que Proust, Sartre ou le chat du voisin a fait ceci ou cela, que ça va fonctionner pour nous. En plus c'est souvent avec ce genre de mythe qu'on se fourvoie davantage. Genre "ouais, mais regarde Machin a réussi, du coup, pourquoi pas moi?"
Oui, effectivement, pourquoi pas nous ? Sauf que c'est pas nous. Voilà.

Ahava en mode positive attitude, comme vous pouvez tous le remarquer. Paix et amour. #Love
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  933
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Menerva > Pour ma ME , je ne sais pas. Je ne comprends pas non plus.
Et "Le Corps de Jeanne" en auto edition, je n'y crois pas trop. Les romans pour ados, ça ne fonctionne pas en e-book...
Ahava : #TeamCynique I love you


Dernière édition par Zelia le Sam 13 Mai 2017 - 13:35, édité 2 fois
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  208
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Autostoppeur galactique


Bref.
(post inutile, désolée, j'avais des choses à dire mais je crois que je vais me taire)
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2278
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


Déso Menerva, je ne voulais blesser personne.
J'ai le seum, c'est tout.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  208
   Âge  :  35
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Autostoppeur galactique


Non mais je comprends, et en fait c'est moi qui suis désolée pour toi. Si tu ne crois pas en toi, que tu traites sans arrêt tes écrits de "bouse", tu ne te donnes pas bcp de chances de réussir... Tu as un certain talent côté style, du peu que j'ai vu (même si l'exagération côté scato c'est pas mon truc), tu pourrais réussir, mais il faut le vouloir, il faut avoir la niaque de persister malgré les difficultés...
Oui, recevoir des "non", c'est dur, ça fait mal, je le comprends, je l'ai vécu. Mais faut savoir, au bout d'un moment, reprendre du poil de la bête - à moins que le problème ne vienne pas tellement des "non", mais d'autre chose, et ça peut se comprendre, parmi les auteurs sans doute que bcp ont vécu des choses difficiles, du coup pas tjs évident de croire en soi. Mais...
Mais ceux qui réussissent, sont bcp ceux qui croient en eux. Il ne s'agit pas de dire que tout ce qu'on écrit est génial, brillant, extraordinaire, bien sûr il faut savoir être critique envers ce qu'on écrit, savoir que ce n'est jamais parfait, etc. Et bien sûr on peut avoir des coups de mou.
Mais si soi-même on ne croit pas en ce qu'on écrit... difficile que les autres y croient. C'est comme en entretien : si tu ne crois pas en toi, ça se sentira, et à moins que la personne en face soit très sensitive et voit les qualités derrière la réserve et la mauvaise estime, on va foirer son entretien.
Bref. Pour arrêter là le HS : je te souhaite de trouver ton chemin, et de croire en toi, que ce soit dans l'écriture ou ailleurs, c'est à toi de voir. Et d'arrêter d'avoir "le seum", quoi que ça puisse vouloir dire de négatif (j'suis vieille).

PS à Zelia: je ne sais pas si Le Corps de Jeanne n'aurait qu'un lectorat jeune, bien sûr c'est la cible principale, mais des (jeunes ?) adultes qui ont connu des adolescences difficiles peuvent aussi apprécier. Enfin je dis ça, après... je ne saurais en jurer !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  933
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Alors Ahava répondra sûrement si elle le veut, mais je te donne mon avis sur ce que tu lui dis parce que je me sens un peu concernée aussi, parce que moi aussi j'ai tendance à etre négative Wink
Je veux bien qu'on ait plus de "chances" de réussir si on y croit, mais franchement, je ne vois pas forcément le lien de cause à effet : je veux dire, quand on envoie un manuscrit à un éditeur, rien ne dit si on croit en soi, en ce roman, ou non, si ? (D'ailleurs, si : si on l'envoie à des ME c'est déjà qu'on y croit un peu) Pour mon cas : Treize, sans avoir fait un flop, n'a pas été un succès. Mais je ne vois pas en quoi ça serait de ma faute, parce que oui, j'y croyais, et même si je suis plutôt négative bien sûr que j'espérais mieux, mais ce n'est pas arrivé. Pour moi clairement, la chance à un rôle à jouer, et j'en ai pas eu sur ce coup là (même s'il n'y a pas que ça qui entre en jeu) Perso, je ne dirais pas que mon roman ne se vend pas bien, ou que mes manuscrits ne sont pas acceptés parce que je suis négative, plutôt que son non succès et que l'absence de oui concernant mon dernier manuscrit on renforcé mon négativisme, mon cynisme. Moi, j'ai fait ma part de boulot, je n'ai pas arrêté d'écrire parce que je n'y crois plus, je continue d'écrire, je continue d'envoyer, et même si j'ai toujours tendance à voir ce qui ne va pas, j'ai fini par croire ce qu'on m'a dit : à savoir que j'avais un petit talent pour l'écriture, oui, un univers particulier, et que ce manuscrit est bon.
Or, ce qu'il se passe (ou plutôt ne se fasse pas) me fait douter : s'il est bon, pourquoi personne n'en veut ? Pourquoi ma propre ME semble me bouder ? Dire que c'est parce qu'on est négatives que ça ne marche pas me semble un peu facile, parce qu'en plus on porte le poids du truc, genre c'est de notre faute, tu vois ? Wink
Or, je vois pleins d'auteurs sur FB s'étonner et halluciner devant le(s) succès de leur(s) romans. Genre "Oh làlà c'est fabuleux, je n'aurais jamais cru ça possible, mais..." Pourtant, ils ont réussi. Et à force de voir les autres réussir, pendant que pour nous il ne se passe rien, ouais on devient négatives et cyniques. Je ne sais pas pour Ahava mais je pense qu'elle est comme moi sur ce coup là : c'est aussi un moyen de protection. Comme si les refus allaient faire moins mal si on ne s'etait pas trop autorisés à y croire.
En vrai, c'est même pas le cas mais bref, je digresse un peu.

Pour l'auto edition, je suis pleine de doutes : ce n'est pas ce que je veux à la base, je n'y connais rien, je n'ai pas envie de dépenser de thunes mais il faut au moins avoir une couverture correcte. En plus, ça me semble un peu être un echec avoué, au fond. Et oui j'ai peur : peur qu'encore une fois je fasse un pari, et que ça ne prenne pas. Peur de me comparer, encore, de me dire : merde unetelle et untel ça a marché leur e-book, et moi que dalle : pourquoi ? J'en ai marre de me torturer avec des pourquoi.
Ensuite, tout le monde me répéte que ouais, les bouquins pour ados, bof, que ce qui marche en e-book c'est le feel good, la romance, et l'erotique. Même s'il peut plaire à des adultes (j'espère) ca reste officiellement un "roman pour ados" Et les ados ne lisent pas d'e book (ou peu)
Bref, c'est encore à réfléchir.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2278
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


Non, mais il y a aussi beaucoup d'ironie dans mes propos. Enfin, je ne sais pas… suffit de lire mon JDB pour…s'en rendre compte ? Non ?
Bah, bref. Faut pas prendre ce que je dis au pied de la lettre, non plus.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3818
   Âge  :  36
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  Sang-Chaud Panza


Pour te répondre Zelia : Je comprends un peu ce que dit Menerva, c'est plus dans la façon de voir la vie, je crois.

Tu dis que ton premier a été un non succès. Combien d'auteurs donneraient pour vendre 800 exemplaires de leur premier roman, en une année ? Je n'ai pas atteint ça avec mon premier roman. Ça fait 2 ans et demi qu'il est sorti, et j'en ai pas encore vendu 800 (c'était le tirage initial et je tourne autour de 550 exemplaires). J'ai des relations complexes et sporadiques avec l'éditeur de ce roman. Le diffuseur a fait faillite. Bref. C'est ainsi et je ne regrette rien. Il faut bien entrer d'une façon ou d'une autre dans le milieu éditorial. Je trouve que j'ai eu de la chance pour ma part, malgré tout.

Mon second roman se vend bien mieux. Mais entre les premiers envois de manuscrits et le oui de l'Aube : 9 mois (je n'ai pas envoyé à l'Aube tout de suite, mais ils ont mis 5 mois à me répondre et j'ai donc essuyé avant pas mal de refus).

Si on compare, finalement, c'était aussi un peu pourri comme situation. Je ne dirais pas que j'y ai cru tout le temps. Honnêtement, au moment où l'Aube a dit oui, j'étais sur le point de lâcher l'affaire.

Bref, à te lire, on dirait un peu que tu as vendu 50 exemplaires de ton premier roman, et que ça fait trois ans que tu cherches à placer le suivant. :mrgreen: Alors qu'en fait, tu t'en sors bien. Tu es juste dans la période nulle de l'attente. Mais ça va venir. Ça va venir.

Il faut intégrer l'attente dans le processus. La plupart des auteurs qui se sont fait une place ont connu ça : les refus, la démotivation, l'attente. On peut s'en plaindre, JE est aussi fait pour ça, et ça fait du bien, mais n'empêche qu'il faut l'intégrer. Ou sinon, arrêter tout de suite, parce que l'attente, la frustration, les désillusions, on y échappe jamais. Vouloir être auteur, c'est s'exposer. Il y a des trucs géniaux et d'autres moins en contrepartie. Il faut l'intégrer, l'accepter comme partie intégrante du chemin.

Le seul truc vraiment pénible dans ton affaire, finalement, c'est le silence de rue fro. Tu ne veux pas les appeler ?

:calien:


Dernière édition par Coline le Ven 5 Mai 2017 - 22:48, édité 2 fois


 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  604
   Âge  :  47
   Localisation  :  Allemagne
   Pensée du jour  :  Pas envie de penser aujourd'hui. Demain, on verra...
   Date d'inscription  :  27/04/2013
    
                         
didyme  /  Hé ! Makarénine


Je pense que de croire en soi - ou encore mieux: en ce qu'on a écrit - est important pour une raison cruciale: ça nous aide à garder courage lors des inévitables périodes creuses. Rares sont ceux qui trouvent leur éditeur et leur public du premier coup - il y en a, tout comme il y a des gens qui gagnent à la loterie, mais cela demeure exceptionnel. La plupart d'entre nous doivent s'armer de patience, persévérer, écrire, envoyer, prendre des refus dans la tronche, continuer d'envoyer, réécrire, envoyer... :mrgreen: Croire en soi aide à avoir la persévérance nécessaire pour trouver l'éditeur qui publiera un de nos petits chefs d'oeuvre. Le manque de confiance ou de persévérance pourrait t'amener à abandonner avant d'avoir atteint ce but. Cela serait vraiment dommage, parce que tu as le talent nécessaire (si, si, puisqu'on te le dit!).

L'auto-édition, d'après moi, ne donne pas grand chose pour un(e) inconnu(e). Pour en faire l'expérience, j'ai publié un petit truc moi-même que j'ai mis en vente sur Amazon par le service Kindle publishing, et il est passé complètement inaperçu. L'offre des auteurs auto-publiés excède de loin la demande, crois-moi.

Allez, Zelia! Courage! :sparta: :calien:
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  933
   Âge  :  39
   Localisation  :  Nantes
   Pensée du jour  :  La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit
   Date d'inscription  :  16/03/2014
    
                         
Zelia  /  Bile au trésor


Non mais je vois ce que tu veux dire Coline Wink Je suis quelqu'un de pessimiste et de négative, globalement parlant, c'est certain. Donc je vois toujours le verre à moitié vide.
Je sais que 700 ventes environ, ce n'est pas vraiment un échec. En fait mon regard est biaisé je crois, on en a beaucoup parlé avec Ahava, par internet, et facebook notamment. J'ai maintenant pas mal de contacts de gens qui écrivent, et j'ai vu l'exemple de plusieurs nanas qui ont allégrement dépassé les 1000 ventes avec un premier roman, alors que je pensais ça super rare. Résultat : à côté, je me sens nulle. J'en vois publier un roman par an, qui marche bien, qui sort en poche l'année d'après etc... En fait il y a plein de données que je prends en compte, et qui me font douter, me sentir en echec : j'ai mis beaucoup de temps, beaucoup de manuscrits avant d'en voir un édité. Quand c'est arrivé avec Treize, j'ai cru qu'ensuite, ce serait plus facile, or non. Treize a "marchoté", il ne sortira pas en poche (deuxième echec, pour moi) Ensuite j'en ai écrit un dont personne ne veut (bim) et après il y a celui ci pour lequel aucun oui ne vient non plus, ce qui me fait craindre la même chose que pour le Corps de Jeanne. Et puis, le silence de ma ME. Bref, tout ça mélangé, ça fait beaucoup pour moi parce que je suis une petite chose sensible Wink Mais j'ai conscience qu'il faut que je l'envoie à plus de monde, que j'attende encore, je ne laisse pas tomber. Mais oui, j'en ai marre et je peux pas m'enlever cette sensation que la chance n'est pas de mon côté.
Et oui, je me doute c'est contre productif, et chiant pour les autres Very Happy
Sinon, appeler...Mon mec me dit de le faire, mais j'ose pas ! J'aime pas trop le téléphone, et là, rien que d'imaginer (oui évidemment j'imagine la solution la pire C'EST MOI coucou ) une hésitation, ou une non envie de me parler en face, ou quelqu'un de gêné parce qu'il ose pas me dire qu'ils prendront pas mon manuscrit, ça me colle des palpitations.

Didyme > Merci Wink Non mais, evidemment, que j'abandonne pas (pour l'instant aha) Je râle, je râle, mais j'y crois quand même, je me dis que sur un malentendu, ça va bien finir par marcher :mrgreen:

Et je pense comme toi, pour l'auto edition.


Dernière édition par Zelia le Ven 5 Mai 2017 - 22:47, édité 1 fois
 

 [Edition - Recherche ] Nouveau roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Itinéraires éditoriaux-