PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Le worst-of: nos pires critiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Delf

Tentatrice Chauve

Féminin
Nombre de messages   : 1350
Âge   : 42
Localisation   : Suisse


Quand on soumet notre manuscrit à un éditeur, ou quand on a enfin franchi l'étape publication, les chroniques et critiques arrivent. Des bonnes parfois, mais des incendiaires aussi. Histoire de se soutenir et de relativiser ensemble nos crucifixions en place publique par un éditeur/bloggeur/journaliste, je vous propose ce post pour partager nos pires critiques :rain: :mrgreen: Evil or Very Mad



Dernière édition par Delf le Ven 6 Jan 2017 - 10:52, édité 1 fois
http://www.delphine-laurent.com/

Arkash

Le Bruit et la Pudeur

Masculin
Nombre de messages   : 2636
Âge   : 25
Pensée du jour   : "A dragon is more like a snake mixed with a leopard and an eagle... the three predators monkeys are screaming about."


Ça existe les éditeurs qui te font un retour personnalisé ?  Suspect

Ce serait tellement bien si ça existait comme espèce, ça !

Zelia

Blanchisseur de Campagnes

Féminin
Nombre de messages   : 738
Âge   : 38
Localisation   : Nantes
Pensée du jour   : La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit


Aha ca peut être drôle, pour dédramatiser Wink
J'en parlais justement hier avec Ahava, moi j'ai reçu un refus de la ME Paul & Mike pour Treize au bout de 18 mois (!!!) et ça disait ça :

"J'ai parcouru votre roman et l'histoire me semble somme toute assez banale et ne m'a pas accroché plus que ça. J'ai glissé sur les mots et je ne suis pas rentré dans l'histoire.
Les premières phrases du roman m'ont accroché, je voyais cette tombe, je suis rentré dans cette ambiance et j'en suis sorti rapidement.
L'histoire n'accroche pas vraiment et l'écriture perd rapidement de sa fluidité pour accompagner le regard dans le récit."

OK. Ce à quoi j'ai répondu :
"Merci de votre réponse, bien que tardive, mais j'ai de toute façon trouvé un éditeur, et mon roman sortira dans quelques mois
Cordialement "  :mrgreen:
J'ai aussi eu sur le lot de critiques de blogs deux qui étaient super mitigés, faudrait que je retrouve (avec des trucs dedans qui m'avaient vraiment blessé. Mais bon, c'est la vie  Wink )

Delf

Tentatrice Chauve

Féminin
Nombre de messages   : 1350
Âge   : 42
Localisation   : Suisse


Ah ouais, quand même, sympa Paul... Ou Mike... Ou les deux!


Pour ma part, voici le mignon petit billet découvert ce matin à propose de NSCDR... Et surtout, bonne année!

[...]

Mais, une fois passées les premières pages, hé bien, j’ai trouvé que cela devenait tout simplement… n’importe quoi, médiocre, nul, carrément. Mon attention est retombée au fur et à mesure. Elle n’est pas remontée.

[...]

Quand j’ai fermé ce livre, j’ai pensé qu’il y avait des idées, mais beaucoup de gâchis (le comble pour un roman évoquant le recyclage !). L’histoire aurait (beaucoup !) gagné à être développée, la psychologie des personnages aussi.

C’est un roman à l’eau de rose avec de la fantaisie et du mystère, une enquête qui ne tient pas du tout la route, avec des situations caricaturales (parfois grotesques), comme une pâle copie de romans policier. Le tout arrosé abondamment de messages philosophiques un peu maladroits, mal exploités, sur les thématique de l’écologie, de la quête du bonheur, des origines, de l’identité et la découverte de l’amour.


pale  Sad  Suspect  No

Voilà... Ca, c'est fait.

Enjoy, et... à votre tour!
http://www.delphine-laurent.com/

Nordgia

Blanchisseur de Campagnes

Masculin
Nombre de messages   : 777
Âge   : 25
Localisation   : Chartres
Pensée du jour   : "Oh, I know very well. How the secrets beckon so sweetly."


Citation :
Bonjour,

Au delà du contenu, le problème de mes éditions réside en un nombre de pages trop élevé pour supporter un cout ; donc, 700 pages n'est pas envisageable pour mes éditions, cela me couterait trop cher ! Oui, c'est souvent une question d'argent...

Bonne soirée

Cordialement

Très sobre, très classique. L'indémodable "trop long, j'ai pas lu", sous couvert de courtoisie, car bon, le nombre de pages en numérique, ça coûte quand même bonbon. Rolling Eyes

PS: Bon, c'était plus une non-critique, et plutôt "amusante" que "blessante", même si j'ai payé l'envoi du manuscrit qui, lui, était papier (en plus d'un envoi mail). M'enfin, c'est ma toute première -et seule- réponse "personnalisée". Alors... voilà, Jean-Christophe, il y aura toujours une place pour ton message dans mon cœur What a Face


Dernière édition par Nordgia le Ven 6 Jan 2017 - 11:14, édité 2 fois

Zelia

Blanchisseur de Campagnes

Féminin
Nombre de messages   : 738
Âge   : 38
Localisation   : Nantes
Pensée du jour   : La larme à l'oeil, je parle fort et je ris pour oublier l'angoisse qui m'étreint, chaque nuit


Putain ! Je trouve ça carrément injuste comme avis, je l'aurais aussi super mauvaise à ta place ! Roman à l'eau de rose ! N'importe quoi... Bref, ça montre bien, que les goûts et les couleurs, toussa... (Un truc à faire qui relativise c'est par exemple d'aller lire les avis sur Amazon de bouquins qu'on adore. Et ben y'aura quand même de mauvaises critiques parce qu'il y en  toujours. )

Bon, j'ai retrouvé la critique sur le blog à laquelle je pensais :

"Un premier roman que je qualifierais de « timide ». Trop psychologique pour moi mais aussi un peu trop sage. Aucune surprise dans la construction du drame à venir, annoncé assez lourdement d’ailleurs à plusieurs reprises avant la fin, au cas où le lecteur pas très futé ne serait pas en mesure de comprendre ce qui va se passer. Tout est logique dans l’enchaînement des événements et dans les comportements des protagonistes. Les réactions des uns et des autres sont attendues, elles s’enchaînent avec une évidence qui donne malheureusement des airs de déjà vu.

Après, l’écriture est maîtrisée, l’ambiance pesante bien rendue, les émois et les questionnements propres à l’adolescence sonnent juste et le personnage de la mère, difficile à cerner, apporte un vrai plus. Dommage que le sujet ait déjà été abordé mille fois, notamment le regard d’une sœur cadette sur son aînée s’approchant du monde des adultes et s’éloignant irrémédiablement de la complicité qui les unissait depuis l’enfance. Pas un texte désagréable à lire, loin de là même, mais bien trop convenu pour susciter mon enthousiasme."

Bon, c'etait pire dans mon souvenir. Il souligne quand même les points positifs, et après je peux comprendre que le côté "trop psychologique" ne plaise pas et c'est vrai que le sujet en lui même n'est pas d'une grande originalité, m'enfin lire que c'est banal, timide, convenu, ca fait pas plaisir quand même.
Le pire, en fait -qui m'avait mise vraiment en colère- c'etait un des commentaires sous son article, je cite :
"En espérant que l'auteur choisisse pour son roman suivant un sujet qui n'ai pas été rebattu."
Euh...Va te faire foutre ? Rolling Eyes Ca m'a gonflé parce que j'ai pris ça comme un vrai jugement, sur Treize, et même par avance sur un prochain à être édité. Je parle un peu de ce que je veux en fait. Si ça leur plaisent pas ils devraient pouvoir survivre en lisant d'autres romans que les miens Wink

Delf

Tentatrice Chauve

Féminin
Nombre de messages   : 1350
Âge   : 42
Localisation   : Suisse


@Nordgia: Sympa, le coup du 'trop long trop cher', je n'avais encore jamais vu. L'idée de deux tomes n'était donc pas envisageable?

@Zelia: Mmmm.... les critiques comme la tienne sont à mon goût les pires, car l'auteur ne donne pas réellement un avis perso, mais fait passer son ressenti pour des faits: 'Le roman EST trop convenu', 'Les réactions SONT prévisibles'. Ca fait toujours bobo, c'est clair....

Je voulais juste préciser que pour moi toute critique est bonne à prendre, et je suis toujours reconnaissante à un lecteur d'avoir pris le temps de pondre un billet, fût-il incendiaire. Le but pour moi ici est surtout de
a. Rigoler un coup et dédramatiser
b. Pleurnicher autrement que seule dans son coin, parce que oui, humainement c'est pas évident à encaisser
c. Se rassurer en voyant qu'on est tous à la même enseigne!
http://www.delphine-laurent.com/

MaddyForeigner

Effleure du Mal

Féminin
Nombre de messages   : 1042
Âge   : 38
Localisation   : Devant mon ordi


Je n'ai pas encore lu ton roman, Delf, mais j'ai vu cette critique sur FB car la blogueuse fait partie de mes contacts et qu'elle l'a postée dans plusieurs groupes...Si ça peut te rassurer (ou pas), elle veut lire tes autres romans (je sais : c'est contradictoire avec son avis Laughing ) car selon elle, on ne se fait pas une idée avec un seul texte (j'espère que ses prochaines critiques seront moins négatives et qu'elle ne va pas lire toutes tes oeuvres comme une fan pour t'accabler de chroniques assassines). Wink

La critique la pire que j'ai lue sur un de mes livres (un album jeunesse avec une poule qui poursuit ses oeufs dévalant la colline...une histoire mignonne que j'ai lue dans les classes de maternelle, mais à la fin, c'est vrai, Pouline ne récupère qu'un seul de ses oeufs...donc c'est  un conte, avec différents prédateurs qui se font une omelette, un oeuf cuit dur, etc. et bien apparemment les oeufs étaient viables, avec des foetus, et les différents animaux ont réussi à se faire cuire un oeuf ainsi !  Laughing Bref mon album jeunesse version gore. Bon appétit ! (et je jure que je n'y avais pas pensé en l'écrivant, que la ME, l'illustratrice et moi avons vraiment été étonnées par cette façon de lire mon conte)) : http://pulco-suivezlepapillon.blogspot.fr/2015/04/culture-poule-pouline-carine-foulon.html

Donc Culture Poule ! Enjoy !
En ligne

Ahava-brumes

Fiancée Roide

Féminin
Nombre de messages   : 1791
Âge   : 25
Localisation   : Dans un château hanté
Pensée du jour   : Mon idéal c'est d'aimer avec horreur


Ah ah ! 
Je me prends des barres de rire là !

Delf, toute ma sympathie. C'est assez dur à encaisser. 
Sad
Mais bon, c'est le jeu. On ne peut pas plaire à tout le monde, puis c'est argumenté. Après, ça ne fait jamais plaisir d'entendre que l'histoire qu'on a produite est un ramassis de n'importe quoi. Je serais curieuse d'en savoir plus à ce propos. Apparemment ton roman souffre de rebondissements scénaristiques un peu faiblards, qu'elle ou il (l'auteur de la chronique-avis) dit en substance. Ce serait peut-être sympa de la ou le contacter pour tenter d'avoir plus de détails. 

Je n'ai rien publié, mais je ne manquerai pas de nourrir ce fil le jour où je recevrai ma première mauvaise critique (si ce fil est toujours là en 2019).

Mais en exclusivité pour vous, j'ai effectivement reçu une tannée concernant mon style d'écriture de la part de l'Auteur-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom: En gros il disait "vous écrivez à la manière de ces femmes de plus cinquante ans qui veulent se la jouer branchées"



Les femmes de cinquante ans t'emmerdent.

MaddyForeigner

Effleure du Mal

Féminin
Nombre de messages   : 1042
Âge   : 38
Localisation   : Devant mon ordi


J'espère qu'avoir lu :

Citation :
Tous les oeufs de Pouline étaient prêts à éclore. Ils étaient donc viables ! Goguenard le renard, Sacripan le brigand, l'autre gonzesse sans nom, Madame la Fouine et ses amies (pourquoi est-ce que ces dernières m'évoquent une maison close ? suis-je la seule ? ) sont tout bonnement coupables de poulicide involontaire.

nous aidera à relativiser les critiques (et à ne plus regarder les oeufs de la même façon !)

(En plus, elle a aimé mon album Razz pour les enfants en moyenne section qui apprennent à compter de 1 à 5... j'espère que les enfants de 4 ans n'ont pas vu Madame la Fouine comme une prostituée et Pouline comme une jeune mère célibataire... :Edmond: )
En ligne

Delf

Tentatrice Chauve

Féminin
Nombre de messages   : 1350
Âge   : 42
Localisation   : Suisse


Ah, Maddy, je rigole à l'idée du poulicide Very Happy Very Happy Razz C'est fantastique d'avoir réussi à caser ça dans un album pour tout petits, chapeau!

Je suis ravie (mais en vrai, hein) que l'auteur de la chronique sympa sur mon roman souhaite me relire sur autre chose. Qui sait, je saurai peut-être la séduire avec mon faucon. Au pire, je viens de découvrir ma meilleurs ennemie pour la vie, qui sait? L'avenir nous le dira!

@Ahava: ça aurait pu être pire: il aurait pu te traiter de ménagère de moins de cinquante ans :mrgreen: Razz
http://www.delphine-laurent.com/

Kamaji

Pour qui Sonne Lestat

Masculin
Nombre de messages   : 429
Âge   : 35
Localisation   : Var


Allez, je n'ai pas de critique sur mon roman, puisqu'il n'est pas encore sorti.
Mais voici un retour personnalisé, reçu des éditions Critic :

Editions Critic a écrit:

Bonjour,
Malheureusement nous n'avons pas pu étudier votre manuscrit dans le détail mais, après un rapide survol, nous trouvons que le style est encore trop tendre pour une publication professionnelle, et que les thématiques abordées, quoiqu'intéressantes, ont des relents de déjà-vu déjà-lu. Néanmoins, votre écriture, avec du travail, peut toujours s'améliorer et se fortifier, si vous apprenez à utiliser les techniques d'écriture classiques (lisez quelques essais sur ces questions peut-être), notamment dans la gestion des dialogues (ici assez faibles) et dans la progression du récit qui, de ce que nous avons lu, est certes appliquée mais extrêmement malhabile.
Nous ne prendrons donc pas votre manuscrit.

Intéressante idée ce sujet, je pense qu'on risque de rire un bon coup. Je rirai par contre moins le jour où j'aurai ma première vraie critique négative consécutive à la sortie du-dit roman... glups.

Molly

Didon de la Farce

Féminin
Nombre de messages   : 3019
Âge   : 104
Localisation   : Nord
Pensée du jour   : "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert


Oui, intéressant, ce sujet. Et puis, ça défoule ! Wink

@ Delf, la critique que tu cites est... tellement injuste et inadéquate ! Je ne sais pas à quoi s'attendait cette lectrice, mais parler de NSCDR comme d'un roman à l'eau de rose ou d'une pâle copie de polar, il faut vraiment être de mauvaise foi ! Ne pas y voir de l'originalité, de l'imagination, de l'énergie, de la sincérité, du talent, c'est tout simplement être aveugle ou avoir mauvais goût ! Bref...

@ Zelia : injuste aussi, la critique que tu cites (je ne parle même pas du refus de Paul & Mike, ils assument n'avoir lu que superficiellement, donc pour moi, ça ne compte pas !) La blogueuse te reproche que tout soit prévisible, logique et que ce soit du déjà-vu. Moi je n'ai pas trouvé ton roman prévisible. Que les enchaînements soient "logiques", d'accord, mais pour moi, c'est une qualité. Vouloir à tout prix surprendre le lecteur, c'est la grande mode actuellement. Du coup, on lit des trucs dans lesquels tout est invraisemblable, surfait, artificiel. Ce que tu écris, ça s'appelle un roman réaliste, qui sonne juste.

À mon tour :

La palme du retour d'éditeur plutôt blessant ( [Edit : une grosse ME] pour Sortilèges interdits) :

Citation :
Nous avons apprécié l'inventivité de votre texte, et avons notamment trouvé très originale l'idée de créer de la magie à partir de la musique. L'univers à la fois mystérieux et chaleureux que vous avez su dépeindre plonge rapidement le lecteur au cœur d'une musicalité séduisante.

Cependant, si votre texte parvient à susciter la curiosité dès les premières pages, l'intrigue perd en force dans la suite de l'histoire. Le personnage principal, Yodim, nous a semblé trop effacé et naïf. Il se fait mener par le bout du nez tout au long du roman et continue de s'en étonner, alors même que le lecteur a depuis longtemps déjà compris ce qui se trame. En effet, le déroulement de l'intrigue semble trop attendu : on ne devine que trop bien ce qui va se passer, ce qui gâche l'effet de surprise et dessert la lecture.

Pour ces raisons, et malgré les qualités de votre récit, nous sommes donc au regret de vous donner une réponse négative.

Et la palme de la chronique de blog bof bof (à propos de Sortilèges interdits) :

Citation :
Avec une telle histoire, j’étais très curieuse de la découvrir parce que ça promettait quelque chose de bien sympathique. Après lecture, je dois dire que c’était pas mal mais pas totalement ce à quoi je m’attendais. J’imaginais une tout autre ambiance, peut-être plus sombre et glaçante où la musique serait là en permanence. On parle de musique mais je ne l’ai pas vraiment sentie dans les mots ou dans l’action qui se déroulait sous mes yeux. Je trouve cela un peu dommage, à moins que je ne sois passée à côté, car cela reste le sujet principal du livre et est à l’origine de tous les maux.
(...)
J’aurai aimé que l’auteure aille plus loin, rentre plus dans les détails autour de cette pratique et là, j’ai senti que c’était un peu en surface. Il m’a manqué quelque chose pour que je sois totalement charmée.
(...)
L’intrigue en soi est bonne et bien menée et par rapport à ce qui est annoncé en 4e de couverture, on retrouve tous les éléments. Cependant, il m’a manqué un petit truc pour vraiment adhérer à cette histoire qui par moment paraît un peu trop facile et aisée. C’est sympathique à lire mais je n’ai pas trouvé cela extraordinaire d’autant plus qu’un élément m’a vraiment dérangé c’est la période historique dans laquelle on se trouve.
L’histoire se déroule au XIXe siècle mais les personnages ont une manière de parler et d’agir très contemporaine. Il y a donc un décalage et je n’ai pas su passer outre, à chaque fois je me disais qu’il y avait un problème, que ce n’était pas cohérent. De même, filles et garçons dans une même institution de musique à cette époque ? J’en doute. Alors même si l’auteure a créé un univers qui lui soit propre, le fait qu’il y ait une date donnée exacte, on ne peut pas faire comme si c’était totalement imaginaire, on s’ancre obligatoirement à cette même époque en France et donc ça ne va pas. Concernant la petite « romance », j’avoue que là, c’était un peu gros, je n’y ai pas vraiment cru du coup je pense que c’était l’élément de trop. Et quand on voit la fin… à mon avis, et ça ne tient qu’à moi, ce n’était pas nécessaire pour l’histoire.
(...)

Embarassed

À vous les studios !


Dernière édition par Molly le Sam 7 Jan 2017 - 12:10, édité 1 fois
http://alice-adenot-meyer.blogspot.fr

Florence_C

Tentatrice Chauve

Féminin
Nombre de messages   : 1347
Âge   : 40
Localisation   : Suisse


J'en ai 3 en stock :

Sur la Domination des sens :
Je n'ai pas du tout aimé le livre, je ne l'ai même pas finit d’ailleurs (se qui est rare). J'ai trouvé l'histoire étrange, voir même un peu bancale, les personnages trop peu soignés, plat et sans fond...
Je ne le relierais pas et ne le recommanderais pas à mes amies.


Et celle d'une amie sur Amazon (je précise qu'elle n'a pas lu le livre...) :
L'auteur nous rappelle par son livre l'intérêt d'avoir du goût, car elle nous donne envie d'en avoir un entre les mains et de préférer toujours le regarder des deux côtés, de le poser puis, après une mûre réflexion, d'imaginer le plaisir que nous aurons à d'abord le feuilleter. Merci de ce rappel pour les classiques de ce genre.

Sur "Esprits enchaînés", la fameuse critique "des pieds" (j'ai coupé une partie...) :
Ce livre me laisse perplexe , j'aurais aimé en dire du bien , mais , en dépit d'un a priori positif , j'ai eu la sensation , dès les premières pages d'avoir affaire à un roman écrit avec les pieds .
J'exagère sûrement un peu , mais , très souvent , j'ai eu l'impression d'un style poussif , de digressions sans intérêt à propos de l'apparence.
Quand on écrit dans ce genre fantastique , on doit aller à l'essentiel , il faut capter la bienveillance du lectorat , cela s'adresse surtout à l'adolescence .
Bon , il n'y a pas que du négatif dans ce livre , on arrive parfois à se mettre dans la peau du personnage principal , Loren , et on prend plaisir à la voir se sortir de situations inextricables.
En somme , quand il y a de l'action , le style est beaucoup plus fluide , on ne s'ennuie pas un seul instant .
Enfin , il y a une atmosphère , un dénouement inattendu , une détective (ça se conjugue rarement au féminin , hélas ) qui ne recule devant rien , pas même un affrontement physique , et les deux esprits maléfiques du château , souvent dangereux , parfois conciliants . Bref , malgré les réserves émises plus haut , on passe un bon moment de lecture !
http://fcochet.wix.com/fcochet

Molly

Didon de la Farce

Féminin
Nombre de messages   : 3019
Âge   : 104
Localisation   : Nord
Pensée du jour   : "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert


@ Florence : Ha ha ha ha...  de vraies perles ! Pompom girl Merci pour la tranche de rigolade !

(A quand le palmarès de la critique la plus loufoque/débile/hors de propos/écrite avec les pieds ?)

@ Kamaji : j'ai relu le retour de Critic, c'est effectivement assez vexant/humiliant, ces conseils paternalistes qu'ils te donnent... *vomi*
http://alice-adenot-meyer.blogspot.fr

Contenu sponsorisé





 

 Le worst-of: nos pires critiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Destination Corbeille-