PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Porquoi on ne fait pas des livres comme des films (ou si?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  29
   Localisation  :  Russie
   Date d'inscription  :  24/08/2016
    
                         
supermichahel  /  Petit chose


(Je crois que c'est le lieu le plus sûr pour ce sujet, mais je pourrais avoir tort.)

Actuellement je suis en train de developper un jeux video (au moins j'essaie), mais pour une raison que j'ignore j'ai eu l'idée d'appliquer le procédé de faire des films à des livres. Porquoi? Le fait est que j'ai presque arrêté de lire des livres, ils me font sentir seul. Je cherche des livres à Amazon, et souvent il n'y a pas de critiques du tout, il paraît comme si je regarde une mer de solitude. Il y a plusieurs raisons pour ça, mais je crois qu'il y a une solitude inhérente aux livres. Pour la plupart ils commencent avec la vision d'une seule personne, sont écrits par une seule personne, et ne sont pas souvent lus dans un groupe. Il y a des choses qui sont apportés par des parents, des amis, des rédacteurs de l'auteur, mais surtout le produit est d'une seule personne.

C'est différent avec des films, et en dépit de la qualité du film, il y a plusieurs critiques à Youtube avec des centaines de commentaires. Des films sont aussi faits fondamentalement par une multitude.

Pourrait-on écrire des livres comme on tourne des films? Je veux dire, avec des gens responsables des personnages, de l'atmosphère, etc. J'ai presenté cette suggestion à un autre forum, et elle a été sommairement rejeté. Je peux comprendre les raisons, mais peut-être la collaboration, avec des compromis et des arrangements a sa place?

Bien sûr, il y a une setion entière pour collaboration ici, et peut-être il ne faut pas vous convaincre.

P.S. Je crois que l'on ne peut pas dire "faire des livres", mais sinon comment présenter le contraste (en bref)?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1217
   Âge  :  26
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  A hunter is a hunter, even in a dream...
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Nordgia  /  No fun allowed


C'est plus une question de logistique et de champ de compétence que de volonté.
Dans un film, être cadreur n'est pas le même métier qu'être monteur, scénariste, acteur etc.
Il requiert chacun une compétence différente. Alors qu'un auteur peut créer un monde entier de ses seules mains. C'est quelque chose que tu fais seul, de la même façon que tu composerais un morceau de musique.
Les collaborations existent, en effet, même si elles restent minoritaires.
Ce qu'il faut voir, ce n'est pas tant la création, mais son effet. En l'occurrence, regarde comme un univers littéraire peut rassembler ! Le Seigneur des Anneaux en est un bel exemple, et il est loin d'être isolé. Je suis d'accord pour dire que le passage à l'audiovisuel booste très fortement le succès d'un roman, mais des cercles préexistent l'oeuvre cinématographique. Je pense aux univers de Glen Cook ou de Robin Hobb, que j'ai adorés et qui n'ont pas moins de mérite à exister que ceux ayant subi un passage à l'audiovisuel. Sans citer Lovecraft, très mal aimé du 7ème art, et pourtant ô combien influent dans de nombreux films.
Notre société est seulement bien plus visuelle, bien moins "posée" qu'avant. Dans tous les cas, la littérature est loin d'avoir perdu sa superbe, surtout à l'égard du cinéma.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7326
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


On peut. Puisque les BD Marvel sont le résultat d'un travail en équipe.
Les BD sont bien des livres, non ?

Dans la catégorie des BD et livres illustrés, il y a aussi la question des scénaristes et coloristes, mais ce n'est pas ce qui t'intéresse. Pourtant, il y a parfois des échanges d'idées qui se font.

On peut... J'ai dans mes étagères une recueil de nouvelles sur thématique "Sherlock Holmes", récentes (sais plus l'année, mais c'est pas vieux). Les auteurs qui ont participé, c'est bien évident, ont travaillé sur des personnages communs. Ce n'était pas le travail d'une équipe construite, mais de personnes ayant une passion en commun.

Il y a aussi des livres écrits à quatre mains. Ce n'est pas la majorité, loin de là, mais ça existe.

Un film a besoin d'une équipe. Il ne peut pas se bâtir autrement. Et il n'est pas rare qu'il soit fait d'après un livre.
Le livre, au contraire, peut se bâtir avec une seule personne. Il peut se plier à la contrainte d'une équipe mais n'en a pas un besoin fondamental


Quant au fait que les livres présentent un seul point de vue... Ben... Pour éviter de paumer le lecteur, on a coutume de focaliser l'attention sur une personne, effectivement. Ou sur un petit groupe. >> mais non, il n'y a pas forcément un seul personnage proposé. Et dans les films, on ne te proposera pas forcément des tas de personnages à suivre tout au long du film.
Twisted Evil si ça t'amuse, j'ai un truc qui joue à disperser la focale


http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


C'est marrant, j'y ai déjà pensé, aussi : pas pour toute la logistique d'un film, mais pour le travail des scénaristes : dans la majorité des cas (il me semble), ils s'y mettent à plusieurs, alors que dans la majorité des cas, l'écriture d'un roman se fait par une personne unique. ^_^
Je crois que l'écriture à plusieurs est bénéfique. Après, ça dépend ce qu'on réalise, exactement. J'ai déjà écrit un roman à quatre mains, avec une amie, et c'était génial. Chacune de nous apportait à l'histoire et le fait de travaillait à deux nous modérait aussi chacune dans nos goûts vraiment personnels pour arriver à quelque chose de plus commun, et le choix du genre "humour" que l'on a fait est top à travailler à deux, parce que chacune peut ajouter ses traits d'humour à l'histoire et c'est aussi vraiment marrant à écrire ensemble. Par contre, on a d'autres projets, chacune, qui ne souffrent pas d'être écrits ainsi, soit pour une question de goûts perso (on a parfois envie d'écrire dans des genres/des approches qui nous sont vraiment propres), soit parce que le type de roman concerné n'a pas besoin d'une approche "commune", justement, mais de laisser exprimer nos individualités réciproques (si je suis assez claire...).

Mais bon, d'une manière générale, on pourrait plus souvent écrire à plusieurs des romans, oui, pas à la manière d'une équipe gérant un film, mais à la manière d'une équipe de scénaristes, pour reprendre l'analogie avec le cinéma. ^^
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  29
   Localisation  :  Russie
   Date d'inscription  :  24/08/2016
    
                         
supermichahel  /  Petit chose


Séléné, non, merci. Je choisirais plutôt l'inverse, avec mes lunettes.

Quelque chose que j'ai dis à l'autre forum, mais pas ici, c'est qu'il y a plusieurs œuvres que tout le monde paraît avoir lus. Ma solitude vient quand je vais au-delà de ça. À part quelques succès, c'est vide. Si l'on a lu tout ce que l'on aime entre ces succès, il n'y a pas de communauté et plus de besoin de lire. Comme j'ai dit, c'est différent avec des films, il y a des communautés pour tout.
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Est-ce qu'on consulte une oeuvre pour ses dimensions artistiques ou pour la portée sociale qu'elle véhicule ?

Toute ton approche est centrée sur le lien social, sur le besoin d'être entouré et d'avoir des références communes avec des "amis". S'il n'y a pas de critiques pour beaucoup de livres sur Amazon, c'est d'abord parce que ce site n'est pas fait pour ça - on y trouve tout au plus une vague plateforme d'échanges d'opinions de consommateurs via des commentaires. Et si, plus généralement, tu considères que bien des livres sont délaissés par les lecteurs, c'est aussi probablement parce qu'on en imprime trop, et qu'une grande quantité ne trouve pas son lectorat - industriellement parlant, l'offre est supérieure à la demande.

Ensuite, je ne vois pas en quoi changer la manière d'écrire un livre, que ce soit seul ou à plusieurs, permettra de le lire différemment - de façon sociale, comme tu sembles le souhaiter. Comme dit précédemment, le cinéma implique de distribuer des rôles et des tâches pour des raisons pratiques, ce qui n'est pas le cas en littérature.

Enfin, c'est peut-être parce que tu ne lis pas ou plus que tu te méprends sur certaines pratiques. La littérature n'est pas un art si socialement isolé ; je ne vois pas en quoi comparer les critiques cinéma qu'on trouve sur Youtube est représentatif de quoi que ce soit ; il existe aussi bien d'autres supports pour critiquer des oeuvres - et qui seront peut-être plus "qualifiés" pour les choses littéraires. (Cela me fait d'autant plus rire que la majorité des critiques, sur Youtube, ne concernent que des "oeuvres" ultra populaires, donc à forte audience, et qu'il en va probablement de même pour toutes sortes de romans au top des ventes. De la sorte, bien des films sont eux aussi délaissés par la critique sur une telle plateforme, parce que peu connus. Les gens sur Youtube veulent presque tous obtenir un maximum de "vues", et il est plus facile, pour cela, de parler de ce que tout le monde connaît.)
Lire peut prêter autant à la discussion que regarder un film, mais si tu as l'impression de créer moins de lien social en lisant - ce qui est mon cas par exemple -, c'est sans doute parce que tu ne fréquentes pas des gens qui lisent, ou qui partagent, jusque dans une certaine mesure, tes goûts.

Du reste, l'idée de concevoir des livres comme des films me fait assez doucement rigoler, surtout venant de quelqu'un qui reconnaît ne plus lire. La manière dont tu présentes les choses n'est pas très artiste. Et si tout cela n'est pas mû par un désir artistique véritable, alors il ne reste plus que de vagues arguments marketing pour tenter d'attirer la curiosité sur soi. Je vois d'ici les grandes affiches en 4 par 3 : "DÉCOUVREZ LE PREMIER LIVRE CONÇU COMME UN FILM DE CINÉMA"

Bref, si on n'adopte pas une position résolument artiste, il ne reste plus qu'un désir d'industrialisation.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  563
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


C'est rigolo car j'ai eu le même genre de pensé, peut être parce que moi aussi je fais du jeux vidéos? ^^

J'avais pensé à faire un site communautaire qui expose un univers et une histoire et de permettre aux utilisateurs (donc tout le monde) de participer en donnant leurs idées puis en permettant de voter pour sélectionner les meilleures, pour faire non pas un univers seul, mais un univers participatif !

Tu imagines si au lieu de cette bouse qu'est Star Wars 7, on avait demandé l'avis des fan et utilisé l'univers étendu qu'ils ont déjà engendré? Ça aurait été grandiose !

Je pense qu'en impliquant les futurs lecteurs en tant que co-auteur, il y aurait la dimension sociale qui changerait la façon de lire, puisque le lecteur reconnaitrait des passages qui sont de lui, ou qu'il a commenté, débattu ou aidé à produire directement ou indirectement, puis, d'autres passages qu'il connait bcp moins, lui laissant des surprises...

J'aimerai beaucoup écrire un univers participatif un jour !
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7326
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


SuperMichael : moi aussi j'ai des lunettes... Mais puisque tu te plains qu'on ne t'offre pas assez de points de vue...
Evidemment, mon bidule ne change que le point de vue des personnages. C'est toujours moi qui suis derrière eux. Donc, finalement, un seul.
Mais c'est vrai qu'un machin interactif serait sympa...
Seulement, faut organiser.

Pour faire un truc à plusieurs, il faut déjà mobiliser du monde
un projet à une seule personne se lance plus spontanément. D'où, sans doute, le fait qu'il y ait plus de livres à 2 qu'à 4 mains
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  29
   Localisation  :  Russie
   Date d'inscription  :  24/08/2016
    
                         
supermichahel  /  Petit chose


Il faut mentionner que je ne suis pas écrivain, je suis au forum pour commenter (bien que je ne l'ai pas fait pendant un mois, peut-être à cause de mon travail, ou peut-être je suis en train d'arrêter... d'avoir quelque chose à voir avec la littérature). Donc ce n'est que le point de vue d'un lecteur un peu perdu.

De toute façon, je ne crois pas que j'aurais le procédé ouvert à tout le monde, parce que ça rapporte l'élément de regarder à l'abîme d'anonymat ou de crier au vide. Je voudrais plutôt que chaque membre de l'équipe soit figé, autant que possible. Il faut y avoir plus de confiance qu'entre des gens aléatoires de l'internet.

Ou peut-être c'est parce que j'ai vu des projets collaboratifs entre des gens aléatoires de l'internet, qui ne sont venus nulle part.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  563
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Heuk, autant je te suivais sur ton premier message, autant celui là est à vomir...

Citation :
Il faut y avoir plus de confiance qu'entre des gens aléatoires de l'internet.
Tu ne fais aucune confiance à l’intelligence collective et le fait que les bonnes idées peuvent venir de n'importe où...
En quoi laisser des anonymes proposés des chose serait "dangereux", il suffit de faire voter pour trier les meilleurs idées...

Cette peur des gens alala... alors que c'est notre super pouvoir !
http://rapturestudio.fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Porquoi on ne fait pas des livres comme des films (ou si?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-