PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41, 42, 43  Suivant
 

 [Édition - Recherche] Les fails d'Ahava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2278
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


— Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule totalement déprimée par Facebook où tout le monde est heureux, tout le monde il est beau et gentil et vend par milliers. J'ai jamais vu autant d'auteurs qui vendaient "bien" sur Facebook…
Faut que j'apprenne à me méfier de tout ça, je suppose.

—C'est mignon une ME pour éditer les JE, c'est un joli projet, mais le problème n'est pas tant de trouver un éditeur, le problème est de trouver une bonne/solide structure capable de porter au mieux le texte.

—Instant pub: chronique sur le roman Treize de Zelia, paru chez Ruelle Fromageuse ici
(Lisez-le, il est bien)

Maddy: Je comprends ta douleur. Berk, ça me rappelle un de mes anciens camarades de classe engagé en politique maintenant. Ce ne sont pas ses convictions qui me dérangent (chacun ses opinions) mais la façon dont il s'exprime sur les réseaux sociaux. On dirait une entreprise qui parle, c'est déconcertant.

—Bref. L'édition c'est hardcore quand même. Quand je serais célèbre, invitée chez Ruquier (toussa toussa), je dirais "oh vous savez, moi j'en ai bavé, mais il ne faut jamais cesser de croire en ses rêves"
Hum, hum. :facepalm:
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  334
   Âge  :  40
   Localisation  :  Bretagne
   Pensée du jour  :  Force et Honneur
   Date d'inscription  :  06/12/2016
    
                         
Jonathan_Despampre  /  Tapage au bout de la nuit


La solide structure pour porter le texte dont tu parles, c'est bien ça que je rêve de créer. Oui, je sais, je suis un rêveur un peu fou qui se prend régulièrement la dure réalité en plein face. :mrgreen:

Oui, méfie-toi de Facebook. Pour les gens qui ont quelque chose à vendre, ce n'est qu'un outil de communication et de promotion comme un autre. Ils s'en servent pour mettre en avant leur réussite à moindre coût, parce que c'est bien connu, le succès appelle le succès. On rêve tous sur les success stories extraordinaires. C'est parfaitement humain. Le but du jeu est donc de s'y montrer sous son meilleur jour pour chasser les "amis" et récolter les "like". Rien de plus. Tout ça, ça n'est que du business.
http://www.jonathandespampre.org
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5318
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Ta chronique est très drôle. :mrgreen:


   
Dernière édition de JE Bouquine avant les vacances ! Inscrivez-vous !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  596
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Gloire de son pair


Florence_C a écrit:
Si tu as envie de tenter, va jusqu'au bout pour ne rien regretter. :rainbow:

Pas mieux.

Didyme a écrit:

Le mieux est l'ennemi du bien

Aussi. J'y ai pensé quand tu as parlé de tant retravailler ton texte, Ahava. Je me souviens de mon premier roman publié chez HQN, notamment. Je m'étais tellement acharnée à des conneries, genre supprimer les verbes être et avoir, traquer les répétitions de vocabulaire même à 15 km... Je pense qu'il y a eu une période où tout le taf que j'ai fait était, au mieux, futile, au pire, mauvais pour le texte. De mémoire, mon éditrice m'avait fait remettre plein de formulations bien plus simples que mes dernières, d'ailleurs. :p


Ahava a écrit:
De toute façon, j'ai l'impression que pour être écrivain faut déjà être YouTubeur, ou blogueur ou chroniqueur, ou je ne sais quoi. Bref, il faut déjà être.

LOL. On passe tous par cette idée, à un moment donné (et certains s'y essayent, d'ailleurs).
Il y a une phrase que j'ai gardée en mémoire et qui me revient souvent, dans ce cas-là. C'était (rien à voir) Katsuni qui le disait à propos du porno : que des filles faisaient ça dans l'espoir de devenir star de la chanson ou du cinéma derrière (elle concluait bien évidemment à l'incohérence de la démarche). C'est pareil pour l'écriture : si on veut écrire (chanter, être actrice...), on travaille à ça, pas à se faire connaitre dans autre chose. Smile

Laura a écrit:
Quand je déprime, j'essaie toujours de penser à des auteurs comme Samantha Bailly ou Jaworski qui sont partis de rien et ont tracé leur chemin.

Et pourtant, tu as vu qu'elle a ouvert récemment un Tipeee ? + les articles de presse pour Madmoizelle, + les vidéos sur youtube... Et elle est une autrice qui "réussit". Comme quoi, réussir ne paye même pas les factures, je crois...

Zelia a écrit:
Mais faut quand même être lucide et oser l'avouer : Ca fait mal au cul de voir ses romans refusés, quand on voit/lit des romans épouvantables, publiés par de grosses ME parce que l'auteur est youtubeuse, blogueuse à 50 000 abonnés, ou que son bouquin a été beaucoup lu sur Wattpad.

Je crois que c'est plus compliqué, encore, que ça : ils marchent aussi parce qu'ils sont épouvantables, justement. Et que le épouvantable pour toi (ou moi) sera le génial de la majorité des lecteurs. 50 nuances n'a pas marché que par la pub qui a été faite autour, ou par son aspect sulfureux : il a marché parce qu'il est mal écrit et que, pour des lectrices qui ne lisent pas/peu/qui lisent vite et toujours les mêmes choses pourvu que ça leur donne leurs clichés attendus, c'était le top. Mieux écrit, avec moins de clichés, plus subtil, plus réaliste, etc., il aurait très probablement moins bien marché (car moins accessible).

Jonathan a écrit:
Le but du jeu est donc de s'y montrer sous son meilleur jour pour chasser les "amis" et récolter les "like". Rien de plus. Tout ça, ça n'est que du business.
Oui, puis pour ne pas trop emm*** les autres, aussi. Je connais des auteurs qui sont perpétuellement dans la chouinerie, la plainte, la jalousie, le sentiment de n'avoir pas ce que eux ils méritent... C'est chiant, franchement. C'est comme dans la vie normale : on parle plus aisément des choses agréables en public, et on parle plus aisément des autres en privé. Or, de par l'ampleur du réseau créé par fb, à moins de restreindre son audience, on est plus facilement dans un domaine public que privé.
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2278
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


Pour te répondre Valéry: quand je parle de corrections, je ne parle pas forcément d'ajouter des phrases alambiquées. Non, mon texte est en cours de bêta-lecture et grâce à un retour en particulier, j'ai pu voir là où ça manquait de précision, les incohérences, les flottements, ce genre de choses. Et quoiqu'on en dise, ce genre de chose fait la différence. Donc, non, je ne parle pas d'éradiquer toutes les constructions avec "être" et "avoir".
Je cherche à savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, voilà. En plus de débusquer des fautes qui me font hurler de rire.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2278
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais






L’écriture: ce piège à cons

Dans le système littéraire, la course à l’éditeur est considérée comme particulièrement pénible. En France (et un peu partout ailleurs pourvu qu’on parle un peu français), les plumes sans éditeur sont membres d’une unité spéciale ; un forum appelé Jeunes Écrivains qui vient en aide aux victimes.

Voici leur histoire.








Six ans, la date du premier crime :
Ahava est jeune. Elle est blonde, yeux bleus, mange beaucoup de Kinder Country, et surtout, Ahava aime lire.
Ahava un jour n’est plus satisfaite des histoires que lui conte sa maman à l’heure du coucher, alors la petite-fille commet l’irréparable. Elle écrit.

Ce sera un conte de quelques pages (avec des illustrations et tout). Le pitch ? Trois petites souris, harcelées par un loup sanguinaire. La fin ? Les souris finissent dans le ventre du loup.
Réaction de ma mère : « Mais…enfin…non, les souris doivent s’en sortir. C’est comme ça et puis c’est tout. Elles ne peuvent pas mourir, non. »



Douze ans : le premier roman

Ahava ne désespère pas. Ahava adore lire les Chair de Poule, reste avachie devant les Contes de la crypte et s’éprend follement de Stephen King (en plus d’écouter un peu trop Mylène Farmer).
Elle rédige son premier roman. Une centaine de pages. Des fautes, des incohérences, mais qu’importe. Ça se passe dans une colonie de vacances. Les enfants se font kidnapper un à un et…bah pareil, ils crèvent.
Mais Ahava a conscience d’une chose. C’est mal. Ce qu’elle fait, c’est mal. Elle sait qu’elle ne devrait pas écrire. Et pourtant, elle continue.


Seize ans : Les débuts de récits, les œuvres inachevées, la lecture aux copines


Ahava écrit pour les autres. Des histoires pour faire rire, rêver ou fantasmer les pine-co sous le préau. Ahava raconte que « c’est pour le délire ». Évidemment que ce n’est pas sérieux. Devenir écrivain, n’importe quoi !


Dix-huit ans : Le vrai roman


Ahava est démasquée. Bah ouais, elle a fait une connerie. Elle a participé à un concours de nouvelles et a terminé finaliste. Horreur, les profs sont au courant. Ils l’encouragent dans sa débauche : « Continue, tu as du talent ! »
Ô douce naïveté, ô cruauté infâme !
Ahava écrit son premier vrai roman. Elle le corrige, le peaufine. Bon, malgré les réécritures, il restera nul, mais elle a pondu son premier caca. En suivront d’autres.


Vingt ans : La pente fatale


Ahava s’inscrit sur JE. Au début, elle ne parle pas beaucoup. Au début, elle a peur, elle tremble. Alors, elle observe, curieuse, méfiante. Non, non, je ne suis pas comme eux ! Non, je ne suis pas écrivain. Mais qu’ai-je fait ? Qu’ai-je fait ? Noooonnn !

Vingt-cinq ans : la tragédie continue


Ahava ne cesse d’écrire, Ahava a honte, Ahava souffre. Pire.
Oui, pire.
Ahava veut être publiée.
Ahava est définitivement morte. Elle a succombé.
Elle…est…écrivain ?






Sauvez-moi.
J’aurais dû faire poney, je le savais, j’aurais dû faire poney !







 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  334
   Âge  :  40
   Localisation  :  Bretagne
   Pensée du jour  :  Force et Honneur
   Date d'inscription  :  06/12/2016
    
                         
Jonathan_Despampre  /  Tapage au bout de la nuit


Laughing Laughing Laughing Excellent !
http://www.jonathandespampre.org
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  604
   Âge  :  47
   Localisation  :  Allemagne
   Pensée du jour  :  Pas envie de penser aujourd'hui. Demain, on verra...
   Date d'inscription  :  27/04/2013
    
                         
didyme  /  Hé ! Makarénine


Il est trop tard pour faire marche arrière! Mouhahaha! Mouhahaha Mouhahaha Mouhahaha
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3818
   Âge  :  36
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  J'improvise
   Date d'inscription  :  09/03/2013
    
                         
Coline  /  Sang-Chaud Panza


Puis on sous-estime sûrement les périls à monter sur un poney. :mrgreen:


 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2228
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Crime et boniment


Laughing
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1795
   Âge  :  40
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Fiancée roide


AQUA-poney. 😂
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3667
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  15/04/2013
    
                         
Asyne  /  Sang-Chaud Panza


huhu .... t'écris bien les histoires d'horreur :mrgreen:
https://ksangil.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5318
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Quod  /  Pouyoute (© Birdy)


Laughing Laughing Laughing



   
Dernière édition de JE Bouquine avant les vacances ! Inscrivez-vous !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  516
   Âge  :  38
   Localisation  :  Quelque part, dans ma tête...
   Pensée du jour  :  Euh...
   Date d'inscription  :  11/03/2016
    
                         
Lily M  /  Gloire de son pair


J'adore Laughing Laughing
http://www.inmybookworld.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2491
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  Guère épais


Des fois je me demande si t'es pas moi (ou si je suis pas toi, je ne sais pas), c'est flippant. :Electricité:

Sauf que moi, mes poussins ils mourraient pas. :mrgreen:

 

 [Édition - Recherche] Les fails d'Ahava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 39 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41, 42, 43  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Itinéraires éditoriaux-