PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 L'auto-édition n'est pas une voie facile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  43
   Localisation  :  Fribourg (Suisse)
   Date d'inscription  :  16/04/2014
    
                         
Slayer  /  Petit chose


Tout à fait d'accord avec toi : tout travail mérite salaire. Et je suis le premier mécontent de devoir passer par la gratuité pour être lu. J'ai un exemple concret : un de mes romans a plutôt bien fonctionné car gratuit. Dès l'instant où j'ai voulu le proposer à la vente : plus personne pour le lire.

Mais toutefois je continue à penser que l'autoédition demeure un bon moyen de se faire connaitre vu les critères parfois fantaisistes de certaines maisons d'édition. Imagine que j'ai eu droit à des réponses du genre "désolé mais nous n'éditons finalement que des auteurs venant de Genève" (je suis fribourgeois...) alors que j'avais eu un rendez-vous d'1h30 avec l'éditeur en question qui était ultra-intéressé. Parfois il vaut mieux dire la vérité plutôt que d'utiliser des réponses pareilles.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1891
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


Je dévie un peu du fil, du coup.

Pour la gratuité, les gens téléchargent et ne lisent pas forcément. C'est l'effet : je prends, "on ne sait jamais".
Pareil pour les promotions : j'ai téléchargé une 30aine de livres durant la grosse OP Bragelonne de 2014, sauf erreur. Ils sont toujours dans ma pile à lire. A 0.99 euro, tu achètes... on verra bien.

Je suis Genevoise... et j'envoie mes manuscrits aux maisons françaises. Il y a trop peu de maisons en Suisse et elles publient trop peu pour avoir une chance (à mon humble avis...).

Je te livre mon conseil habituel (je rabâche, je sais) : pense aux Appels à textes pour étoffer ta bibliographie et nouer des contacts. Il y a d'ailleurs un très bel AT de la Fondation Bataillard (délais de reddition mi-janvier) réservé aux résidents suisses.
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  43
   Localisation  :  Fribourg (Suisse)
   Date d'inscription  :  16/04/2014
    
                         
Slayer  /  Petit chose


Merci pour le tuyau Smile Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  627
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Florence_C a écrit:
Pour la gratuité, les gens téléchargent et ne lisent pas forcément. C'est l'effet : je prends, "on ne sait jamais".
Pareil pour les promotions : j'ai téléchargé une 30aine de livres durant la grosse OP Bragelonne de 2014, sauf erreur. Ils sont toujours dans ma pile à lire. A 0.99 euro, tu achètes... on verra bien.
Je suis tout à fait d'accord : le téléchargement de ce qui est gratuit (et j'extrapolerai à mon tour pour dire que ça marche aussi avec le téléchargement de livre piraté) n'équivaut absolument pas à une lecture. Quand je vois des gens parler de centaines voire millier d'ebooks sur leur liseuse, euh... (et pareil, mes exemplaires de la Grosse Op 2015 sont restés gentiment intouchés sur mon ordi, pareil pour ceux d'une super promo Harlequin avec plein d'ebooks à 0.99 euros - d'ailleurs, je n'achète plus jamais rien lors d'opérations promo, depuis : je n'achète plus que si je sais que je vais lire juste derrière).

Du coup, effectivement, c'est l'occasion d'offrir une bonne voire très bonne visibilité à des romans. Après, est-ce que cette visibilité temporaire a vraiment un impact... Le fait que tu dises que repasser ton roman en "payant" après une période de gratuité ne t'a pas attiré des ventes, Slayer, me laisse penser que non. Ou que "bof", quoi...
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1011
   Âge  :  38
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Ah mais c'est marrant, moi j'ai lu tous mes bouquins de la grosse OP :mrgreen: . Mais c'est vrai qu'un gratuit ou un piratage n'est pas équivalent à un achat payant. C'est pour ça qu'il ne faut pas trop déplorer le piratage : les gens qui lisent ainsi n'auraient sans doute pas acheté le bouquin du tout.
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  627
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Zetta a écrit:
C'est pour ça qu'il ne faut pas trop déplorer le piratage : les gens qui lisent ainsi n'auraient sans doute pas acheté le bouquin du tout.
Je pense aussi. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  222
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Quand je disais "gratuit" je pensais aux plates-formes type Wattpad.
Je ne lis pas d'auto-édités en numérique (principalement parce que quand il y a des fautes d'orthographe dès la 4e de couverture, ça ne me rend pas optimiste pour la suite) par contre je suis plusieurs auteurs sur Wattpad (et j'ai tendance à être plus indulgente avec les fautes sur ce support).
J'ai l'impression que si tu cherches des lecteurs, tu en trouveras davantage sur Wattpad que si tu mets ton bouquin en vente sur Amazon, noyé dans la masse. Mais je peux me tromper Wink
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  627
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Ombelle a écrit:
J'ai l'impression que si tu cherches des lecteurs, tu en trouveras davantage sur Wattpad que si tu mets ton bouquin en vente sur Amazon, noyé dans la masse. Mais je peux me tromper Wink
Je pense aussi. Je m'y suis inscrite récemment et je suis impressionnée par la participation des membres sur ce site !
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  332
   Âge  :  117
   Date d'inscription  :  12/05/2014
    
                         
P.M. Lorenz  /  Tapage au bout de la nuit


Je viens mettre mon p'tit grain de sel et faire un petit retour (tout petit) sur mon aventure d'auto-publié:
Je confirme que sur Amazon, sauf choix du KDP select, tu es très vite noyé dans la masse de livres. Le souci du KDP c'est qu'Amazon doit avoir l'exclusivité de ton livre... Je l'ai testé 3 mois, pour pouvoir mettre mon livre en téléchargement gratuit, puis j'ai aussi publié sur Kobo (fnac), toujours en numérique. Conséquence direct, sur Amazon donc, mes ventes stagnent, une vente par semaine, mais sur Kobo c'est assez impressionnant (tout est relatif bien sûr), plus de 300 ventes en 3 mois dans mon cas. Je ne sais pas si c'est l'effet nouveauté, parce que Eruptions est à 0,99 euros, ou autre chose de que je ne saisis pas, mais je ne regrette pas de tout d'être venu sur Kobo.
D'ici quelques semaines, je vais me lancer aussi sur numilog (il faut au moins un numéro siret), je vous dirai de quoi il en retourne.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1891
   Âge  :  41
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Journal du posteur


Intéressant, ton retour, PM.

C'est drôle, chez moi, presque zéro ventes sur Kobo et Itunes. Mais j'ai choisi un prix de vente plus élevé.
Je suis passée par Bookelis pour les autres plateformes, et zéro vente par là aussi...


http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  40
   Localisation  :  Poitou !
   Date d'inscription  :  01/03/2016
    
                         
Mamath  /  Clochard céleste


Mince de mince...
Moi, la gratuité sur Amazon pour mon premier roman, je l'ai fait une fois, sans trop réfléchir. 5 jours de gratuité et environ 180 exemplaires vendus donnés. Je me suis promis de ne jamais le refaire.

Mon objectif n'est pas seulement d'être lu mais aussi de gagner deux ou trois pièces si c'est possible. Et sur le principe, ça me dérange un peu de distribuer gratuitement mon roman à gauche et à droite. En le vendant à 2,99 €, il me paraît relativement accessible. Je préfère ça que de le voir être "pioché" sans jamais être lu par la suite.

J'ai parfois la sensation qu'il est très mal vu de vouloir gagner de l'argent avec son roman. Franchement, moi, sans être assez crédule pour croire que je vivrai un jour de ça, ça ne me dérange pas de toucher quelques centaines d'euros. C'est grave ?

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1141
   Âge  :  26
   Localisation  :  Londres
   Pensée du jour  :  "Oh, I know very well. How the secrets beckon so sweetly."
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Nordgia  /  No fun allowed


Je ne vois pas le mal à gagner de l'argent. Combien d'heures passons-nous chacun sur un roman ? Si chaque heure nous était payée au SMIC, on aurait décidément plus aucun souci financier. Alors bon, à moins d'être extrêmement célèbre et vendre par millions, nous gagnons vraiment très peu en comparaison à la somme de travail. Écrivain, c'est presque un travail d'esclave, hormis que nous ne sommes pas contraints et que nous y prenons plaisir, mais le rapport effort/salaire est souvent le même.
En ligne
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  307
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  19/05/2014
    
                         
paty  /  Tapage au bout de la nuit


Il y a deux jours, j'ai répondu sur fb à un auto-édité qui ne voyait pas l’intérêt d'une page facebook, que cela ne lui apportait aucun retour fiable sur les ventes.
Je pense qu'auto-édité ou non, l'auteur a deux solutions :
- ou il fait rien et attend que l'âme charitable vienne lire son roman perdu au milieu des autres ( et là, il peut attendre longtemps que la chance vienne se pencher sur lui),
- ou il fait de la com.

Ne fait pas de la com qui veut ! C'est jamais évident de savoir par où commencer et j'ai constaté que ceux qui ne se lançaient pas dedans étaient vite oubliés. Il n'y a pas de mystère, la com ce n'est pas juste une question de publicités, de partage partout de son bouquin ou faire 50 chroniques, c'est avant tout savoir parler avec les gens et surtout ses lecteurs. Tu veux vendre, parle déjà avec les conquis, donne-leur du spoiler, des anecdotes de confections, des débats, des pensées du jour, des détails sur ta façon d'écrire ! Rien que ça, c'est déjà bien ! Or, beaucoup ne le font déjà pas, car mal à l'aise de communiquer de cette façon. il faut être un peu égocentrique si tu veux vendre, savoir se faire mousser un minimum en croyant en soi et son bouquin.
Pour moi, c'est la base de la base. Il ne suffit plus de savoir écrire et en auto-édition encore plus ! Il faut savoir montrer qu'on est interessant. Et ça, ça dépend beaucoup de son caractère.
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t36114-creations-infographi
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  412
   Âge  :  33
   Localisation  :  Entre relecture et correction
   Pensée du jour  :  Après une semaine vivifiante à la neige : me voilà replongée dans ma relecture !
   Date d'inscription  :  21/01/2016
    
                         
Eylia  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour,
Je n'ai pas lu tout vos posts mais je vais vous donner mon expérience !

Pour moi, l'auto-édition est bien mais il faut la préparer un peu.
Perso je me suis lancée la tête le première sans trop réfléchir et si je devais le refaire, je préparerai un peu mieux le terrain.
Cependant je ne regrette pas, en 3 mois, j'ai vendu : 342 livres,
J'ai quasiment doublé le volume avec KDPselect d'amazon !
Mais les ventes s’essoufflent vite. Sur les 3 mois suivant, j'étais à environ 1 livre par jour. Et l'été, c'est vraiment la cata ! environ 2 livres par semaines.

J'ai de la chance mon mari est graphiste donc il m'a fait la couverture. Nous avons juste acheté les images sur fotolia ! Dans mes connaissances, j'ai rencontré une biographe qui était prof de lettre et qui m'a fait la correction orthographique et grammaticale pour un prix plus que correct et elle a fait un super boulot ! Donc mes frais étaient minimes.

Ce qui manque en auto-édition c'est la communication, l'aspect marketing et publicitaire. C'est très difficile de se vendre quand on est seul !
Le type de roman est aussi important, en effet la romance comme la bit-lit se vendent très bien par ce biais (mon roman se range plutôt en bit-lit).
Après 6 mois en auto-édition en exclu sur amazon, j'ai retiré mon roman car je suis en recherche d'éditeur ! Un autre parcours semé d'embuche !

Voilà !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  137
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  On verra.
   Date d'inscription  :  19/11/2015
    
                         
Leti  /  Barge de Radetzky


Bonjour,

Je suis très intéressée d'avoir découvert toutes ces informations sur ce topic parce que j'envisage moi aussi l'auto-édition... J'avoue que j'en ai un peu assez d'envoyer des manuscrits papier à droite à gauche qui me coûtent presque dix euros à chaque fois et de ne recevoir jamais aucune réponse...
J'apprends par exemple avec (un peu d) étonnement que le prix du livre serait déterminant dans le choix d'achat... ou pas... j'avoue que c'est un vrai dilemme pour moi de savoir si je le publierai en couleur ou en noir et blanc... (il contient des illustrations) Sur le site Thebookedition que j'utiliserai, selon le choix couleur ou NB, le prix passe du simple à plus du double... une véritable injustice!
Ca ne m'étonne pas que les gens répugnent à acheter du livre auto-édité quand on voit comme certains sont bourrés de fautes d'orthographe, mais je préfère essayer ça plutôt que de laisser éternellement le mien au fond du tiroir...
 

 L'auto-édition n'est pas une voie facile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-