PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Divers] Insatisfaction chronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bien le bonsoir,

En ce moment, il m'est impossible de me trouver satisfaite de mes textes après relecture.
Par exemple, quand j'écris un truc le soir, si je me relis le lendemain matin, en gros je me débarrasse du tout parce que je trouve mon écrit mauvais.

Vous vous en doutez, c'est assez énervant. Ça vous arrive parfois ? Si oui, que faites-vous contre ?
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ça m'arrive tout le temps. Ce que je fais, c'est que je ne les supprime plus, je les sauvegarde quelque part et je n'y touche pas, puis quand ça me reprend je les rouvre.

C'est ainsi que je me retrouve avec des dizaines de fichiers word de projets avortés ou pas assez bien selon moi...

Mais bon si j'attendais d'être contente de moi, je n'écrirais plus. Je ferais du crochet. C'est bien le crochet...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1009
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Effleure du mal


Bizarrement je suis débutant mais cela m'arrive rarement. :mrgreen:

Ce que je peux vous conseiller, même si je n'ai pas encore été confronté au problème, c'est de passer outre et de faire lire ce que vous avez fait à quelqu'un d'autre pour avoir un autre regard. Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  752
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


Ca m'arrive aussi, mais c'est fluctuant : un jour, je vais relire et me désoler de la nullité du truc, le lendemain, je vais finalement trouver que c'est pas mal... Le seul remède pour avoir un jugement clair sur ses propres textes, c'est le temps. Je laisse passer plusieurs mois, et ensuite, je vois plus aisément si c'est bien ou pas.

Après, je trouve que c'est un peu un piège d'être en permanence dans l'évaluation et l'auto-critique : ça bloque la créativité, alors que pour écrire, il faut avoir confiance, y croire déjà soi-même, croire à son texte, ne pas être parasité par la question vertigineuse : "est-ce que mon écrit a une valeur littéraire ?"
C'est pour ça que j'évite de mélanger les deux phases : 1, j'écris et je me dis que c'est bien, point. 2, je relis et je critique, mais plus tard.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  19
   Localisation  :  Cité Lerévienne ( Royaume de Féerie, sur le Vieux Continent )
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Barge de Radetzky


Le commentaire de Nedjima se veut plein de bon sens. Il est vrai que le métier d'écriture est un art fugace. Ce fâcheux syndrome de l'écrivain désabusé m'atteint assez régulièrement, à mon plus grand dam. Pour ce faire, j'utilise une méthode que je qualifie de foisonnement des univers envers la quintessence. Ainsi, indépendants de mes projets réels, j'écris une foultitude de textes quotidiens ou hebdomadaires, dont je différencie par la suite la valeur littéraire. De ce procédé, j'améliore mon style, sans pour autant brider mon imagination et essouffler mon ambition. Cette idée m'est parvenue en consultant les archives d'auteurs tels que Flaubert, Tolkien ; pis G.R.R Martin. Tous ont eu cet aspect en commun : la technique de la diversion afin d'éviter l'auto-jugement et affiner à la fois la qualité de leur écrit. De plus, ils ont de la sorte eu le mérite de concevoir plusieurs scénarios de qualité... ^^
https://medium.com/@ajbminimeofficiel
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Nedjma a écrit:
Après, je trouve que c'est un peu un piège d'être en permanence dans l'évaluation et l'auto-critique : ça bloque la créativité, alors que pour écrire, il faut avoir confiance, y croire déjà soi-même, croire à son texte, ne pas être parasité par la question vertigineuse : "est-ce que mon écrit a une valeur littéraire ?"

Très juste.
Personnellement, j'ai très longtemps (jusqu'à mon dernier manuscrit, pour dire : on verra si j'arrive à réitérer l'exploit de faire autrement) été dans la correction immédiate, ou quasi : j'écris, et quand je veux reprendre mon texte la fois suivante je relis ce que j'ai écrit avant et, comme je trouve tout nul, je retravaille et retravaille encore, jusqu'à ce que je sois vraiment satisfaite de ce que j'ai écrit et, alors, et à ce moment seulement, je peux avancer (bref, je n'avance pas vite).
Puis, pour mon dernier manu (deadline hyper courte oblige), j'ai fait autrement : 1) je fais un vrai plan, détaillé 2) j'écris. Point. (le fait d'écrire à 4 mains et d'envoyer ensuite à ma co-autrice qui jugeait, elle, de ce que j'avais écrit, m'a bien aidée à cesser d'être juge de mes mots, remarque) 3) Une fois le roman fini, là, vraiment, je retravaille tout à fond.
Et résultat ? Je suis satisfaite de ce que j'ai écrit. De ce qu'on a écrit toutes deux. Et je compte reprendre la méthode pour mon bouquin suivant.

Quoiqu'il en soit, écrire, c'est un plaisir. Si on est trop dans le jugement de soi-même, ça ne fonctionne plus. Il faut écrire, d'abord, et puis seulement après, quand on est dans la phase de relecture, juger de ce qu'on a écrit. Mais si tu effaces tout systématiquement, c'est que le jugement a pris le pas sur ton plaisir. Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7563
   Âge  :  42
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ca m'arrive aussi... Et pas forcément besoin d'attendre le lendemain.
Je ne jette pas. Jamais.
Je sauvegarde en l'état, puis re-sauvegarde à nouveau en indiquant "V2" au bout du nom de fichier. Ou bien je date les fichiers au début du nom (ça c'est plutôt pour des textes déjà un peu avancés, et qui progressent vite).
Et je commence à tout remanier.
Si ça ne veut pas se laisser faire le jour même, je réessaye le lendemain, ou les jours suivants.
Si vraiment ça ne veut pas, je laisse dormir et j'y revient quelques semaines ou mois plus tard (de l'intérêt d'avoir plusieurs textes en même temps... on peut zapper quand ils font des chichis...).

Jeter un texte mal écrit, c'est renoncer à la possibilité de l'améliorer.
Il y a des cas où, en effet, rien n'en sortira. Le brouillon finit alors par s'enterrer dans un coin.
Ca peut être que l'idée de base était insuffisante.
Ensuite, si c'est dans la façon de rédiger qu'est le problème, ça n'est pas mortel. Du moment que l'idée est là, il suffit de mettre un peu les mains dans le cambouis et la machine finira par fonctionner tôt ou tard (enfin... faut l'espérer !)

Demander avis est une bonne façon d'ajuster le texte, effectivement.
Le secteur "vos textes" est là pour ça. Mais il vaut mieux avoir déjà un peu travaillé quand même, car les commentateurs ne viendront pas plusieurs fois lire le même chapitre.
Il y a aussi l'écritoire, si un passage précis a besoin d'avis, pour un problème bien particulier. Là, on peut revenir plusieurs fois sur le même petit bout. Mais ça ne peut pas se faire pour tout le roman.

Bonne chance !
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  45
   Localisation  :  Val de Marne
   Pensée du jour  :  "First things first. Get the champagne." Churchill, 1931, New York (cited in Langworth, Churchill: In His Own Words)
   Date d'inscription  :  14/12/2014
    
                         
Eve Vivante  /  Clochard céleste


Bonjour,

Je suis d'accord avec la plupart des réponses. Je ne jette jamais un texte. Il m'est même déjà arrivé de mettre de côté des pages écrites pour un manuscrit en me disant qu'elles pourraient servir pour un futur manuscrit... Je sauvegarde tout. Cela peut m'arriver d'être insatisfaite systématiquement par mes écrits. Me concernant, cela signifie souvent que je suis épuisée. dans ce cas, là, je sauvegarde le texte, je passe à autre chose, bref, je n'y reviens que fraîche et disposée, et... soit je ne le trouve pas si mal que ça finalement, soit les corrections qui s'imposent arrivent toutes seules d'on ne sait où... Je ne sais pas pour tout le monde, mais il m'arrive de saturer de l'écriture (cela n'aide pas non plus d'avoir une activité pro chronophage qui n'a rien à voir avec la littérature...)
Après, ne soit pas trop critique envers toi-même, donne à ton texte une chance d'exister Very Happy
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  821
   Âge  :  19
   Localisation  :  Vingt-mille lieux sous l'éther
   Pensée du jour  :  Le lion ne s'associe pas avec le cafard.
   Date d'inscription  :  13/06/2016
    
                         
ReindeerRodolphe  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Alors... Personnellement, j'écris à la "YOLO-mode", c'est à dire que j'écris tout, même si c'est nul, que je dois revoir mille-et-un passages. Et, surtout, je ne relis pas tout de suite, même la phrase précédente : ce qui est logique dans ma tête doit le rester et ne pas être perturbé par ce que j'écris. Après, je reviens dessus (le lendemain généralement) et je modifie, je rajoute, je supprime, etc... Mais il m'arrive de ne pas arriver à refaire un passage donc je le mets en rouge et je patiente jusqu'à ce que l'idée vienne : s'acharner n'est pas la solution. Sache que je ne suis que rarement satisfaite de ce que j'écris sur le coup, mais je fais en sorte que tout s'emboîte, que ce soit français, et je fais ma critique bien après, histoire d'oublier mon texte et de le revoir avec des yeux neufs ^^. Bonne chance !
http://chroniquesdunefillesimple.eklablog.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  31
   Localisation  :  Un peu à droite
   Date d'inscription  :  26/08/2016
    
                         
Space_Doktor  /  Barge de Radetzky


Moi, généralement, quand j'écris un truc qui m'insatisfait, je m'en rends compte pendant l'écriture. Les mots, les tournures de phrases, les idées, des fois, ça ne veut juste pas bien sortir. Du coup, je ne m'acharne pas. Je vais faire autre chose en attendant de me retrouver dans le bon état d'esprit. Et parfois, le lendemain je me rends compte que ce n'est pas si mal (pour le coup, ça fait plutôt l'effet inverse). Mais globalement, quand ça ne veut pas, je n'hésite pas à me laisser du temps, à me changer les idées. En plus, ça permet à mon cerveau de réfléchir en background pour faire mûrir mon récit. Une pause n'est pas un mal.
http://jeremymaes.net/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  566
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  17/02/2009
    
                         
ecra  /  Gloire de son pair


Je ne suis jamais satisfaite de mes textes. Car je sais qu'il y aura toujours quelque chose à améliorer.
Balzac était comme nous, il a retravaillé des tas et des tas de fois ces romans.

Quand je ne sais pas ce qu'un texte vaut, je laisse le temps puis je relis et je change, mais surtout je demande de l'aide à quelqu'un qui verra objectivement ce qui ne va pas. Même si parfois on est satisfait d'un passage il arrive que pour un avis extérieur, il n'est pas compréhensible.

Mais il faut toujours relire même 3, 4,5 fois... Je sais toujours que l'histoire que j'écris ne sera jamais que le 1er jet.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  309
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  Progresser
   Date d'inscription  :  30/07/2015
    
                         
Maestrum  /  Tapage au bout de la nuit


Voilà un topic qui m'aide énormément car j'ai exactement le même problème >.<, ma progression est sans cesse freinée par cette sensation de tout louper.

J'ai trouvé qu'une maigre solution pour contrer ce phénomène indésirable: Musique + pièce noire + on pense à d'autres moments du récit dont on est fier pour se changer les idées. Ça marche un peu...

Mais les autres solutions qu'énoncent les collègues ci-dessus sont excellentes, merci à vous!
Grâce à tout ça ma progression ne fait que s'améliorer What a Face
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  655
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


ReindeerRodolphe a écrit:
Alors... Personnellement, j'écris à la "YOLO-mode", c'est à dire que j'écris tout, même si c'est nul, que je dois revoir mille-et-un passages.
J'aime bien ton expression. J'ai tendance à dire que j'écris de la merde en premier jet ou, du moins, quand je bloque, je me mets dans ce mode : "ne te prend pas la tête... Tu écris de la merde ? Eh bien écrit de la merde, tu t'en fous" (et, avec un peu de recul, ce n'est jamais tant mauvais, finalement). Mais le "YOLO-mode", c'est une façon un peu plus classe d'en parler. :mrgreen:
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  821
   Âge  :  19
   Localisation  :  Vingt-mille lieux sous l'éther
   Pensée du jour  :  Le lion ne s'associe pas avec le cafard.
   Date d'inscription  :  13/06/2016
    
                         
ReindeerRodolphe  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Valéry K. a écrit:
J'aime bien ton expression. J'ai tendance à dire que j'écris de la merde en premier jet ou, du moins, quand je bloque, je me mets dans ce mode : "ne te prend pas la tête... Tu écris de la merde ? Eh bien écrit de la merde, tu t'en fous" (et, avec un peu de recul, ce n'est jamais tant mauvais, finalement). Mais le "YOLO-mode", c'est une façon un peu plus classe d'en parler. :mrgreen:
Il faut savoir rester classe tout en étant nulle XD
http://chroniquesdunefillesimple.eklablog.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci à tous pour vos réponses !
C'est peut-être aussi un état d'esprit plus général. J'imagine que ça passera, qui sait. M'enfin le fait d'en parler ici aide un peu, déjà.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Insatisfaction chronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-