PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
 

 Un personnage de "Romans" pourrait-il tarrir votre source d'écriture et lequel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  481
   Âge  :  68
   Localisation  :  07200 St Julien du Serre
   Pensée du jour  :  L'optimiste plante un gland et achète un hamac
   Date d'inscription  :  26/05/2012
    
                         
Patricia Douce  /  Pour qui sonne Lestat


Je crois l'avoir bien décrit dans cet extrait...Vous saurez qui en lisant.... Merci...

Je suis incapable d'aligner deux mots sur ma page qui reste blanche. J'ai écrit deux livres, des nouvelles, un roman et j'ai fait la rencontre de trop, celle qui vous vide de toutes substances, laboure votre cerveau pour le rendre sec... A quoi peut bien servir un cerveau sec... A rien... Les premiers temps, je me suis surprise à penser que la chose ne durerait pas. J'allais retrouver ce flot de mots, ces verbes avec lesquels j'aimais jouer avant. Les synonymes, les adjectifs n'allaient pas me laisser tomber après m'avoir abreuvée si longtemps. Je devais rêver. J'allais me réveiller, demain ça irait mieux. Même la ponctuation allait renaître, tout ceci ne pouvait pas rester entre parenthèses suivi de trois points de suspension. Tout cet amour que j'aimais faire un peu sur tous les supports (oui je vous entends) le dira t-elle qu'elle aimait faire l'amour sur la toile... mais bien sûr, nous sommes dans le XXI° siècle... La révolution est en marche partout... Quel mal y aurait-il à s'envoyer en l'air avec un pseudonyme rencontré au hasard des tchats. A qui ça ferait du mal ? Je me suis noyée dans la masse. J'ai couru les salons, j'ai rencontré des pseudos mais toujours dans des endroits neutres, bar, restaurants. Oui, j'y ai pris du plaisir. jusqu'au jour où nos chemins se croisèrent... Enfin je dois dire que j'ai forcé un peu le destin... Ce charmeur de première classe qui rentrait dans le salon avec un -lut tous. Etait-ce son pseudo "Dominateur" qui fustigeait les esprits, aiguisait les appêtits, je ne saurais le dire... L'atmosphère devenait lourde... Je crois que ç'est justement ça qui m'a amusée... Je voulais connaître mieux ce personnage caché derrière cet avatar de silhouette d'homme ténébreux. J'arrivais donc après des heures de chasse à le contacter - Qui domines-tu ? Il répondit : - Mon département. un silence qui me déstabilisait s'installa... Je me repris et rétorquai : - Quel département ? - 92. IL se livrait peu... Je sentais un homme blessé. Il mit un terme au contact en me disant : -je te laisse. J'ai du taf. je n'ai pas réalisé tout de suite où ce jeu, car c'était bien ça, juste un jeu, allait m'entraîner... Le lendemain, à peine connectée, il me mpisait : - que fais-tu ? - Je bosse, je furète aussi sur le salon... - et toi ? - Je suis juste passé voir si tu étais là... gagné mdr ! faut que je te laisse, je passerai plus tard... - @ + donc Ce contact me happait, se nourrissait à travers moi et je le cherchais dès que je ne le voyais pas, je me sentais prise au piège sans l'avoir voulu, juste la rencontre de trop qui fait tout basculer. J'étais fascinée, sidérée...mais pour combien de temps ? a écrit:
http://patricia.douce.free.fr/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9177
   Âge  :  43
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Le titre de ce topic est très intéressant... mais je ne comprends pas la question qui est posée en-dessous.

Ton personnage parle d'une personne évoluant dans le même roman que lui, le même univers. La personne qui lui bloque l'inspiration est imaginaire pour nous mais réelle pour  lui. Ce n'est donc pas un personnage mais une personne.
Quant à toi, pour qui ce sont des personnages tous les deux, le fait d'avoir posé par écrit ce ressenti indique que tu n'as pas été bloquée. Ou que tu as surmonté le  blocage.


Il m'est souvent arrivé de bloquer parce que je ne parvenais pas à entrer dans la tête d'un personnage pour le faire vivre. Déterminer ce qu'il devait penser, dire, faire. En général, ça finit par se régler. Ou alors, je reviens en arrière et cherche un autre biais pour avancer.
Aucun ne m'a jamais écœurée d'écrire. Il y en a pourtant que je manie le moins possible parce qu'imaginer leurs pensées et actes me déplaît. C'est un peu lâche, de fuir ainsi son propre récit ! Et quand cela amène de virer des scènes, le synopsis finit par en être modifié.
Enfin : il y a le blocage partiel, venant d'un caprice d'inspiration. De la même façon qu'on peut avoir envie d'un éclair au chocolat le lundi et plus du tout le mardi, on peut être en accord avec un personnage le jeudi et ne plus l'être le vendredi. De façon durable ou temporaire.

Sorry pour l'archéologie forummesque !

Edit :
tu pourrais poser la question là
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t49352-jeu-lequel-de-vos-personnages
c'est un topic "jeu", sans réponse sérieuse attendue, mais si ça tombe, la réponse serait intéressante...
http://scriptorium2.canalblog.com En ligne
 

 Un personnage de "Romans" pourrait-il tarrir votre source d'écriture et lequel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-