PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Les Muses de l'Écrivain...ou la bioluminescence artistique des lieux rêvés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  296
   Âge  :  23
   Localisation  :  Toulouse/Montpellier
   Pensée du jour  :  Si la douleur rend plus fort, alors l'enfer ne doit pas être un si mauvais endroit "philosoraptor"
   Date d'inscription  :  09/10/2015
    
                         
Lechatquiflatule  /  Autostoppeur galactique


ReindeerRodolphe a écrit:
L'obscurité. Je suis toujours plus productive seule dans le noir, entre le moment où je me couche et celui où je m'endors, ce moment de flottement est celui qui m'inspire le plus ^^. Après, je ne sais pas si on peut vraiment parler de muse dans ce cas-là...
pareil o/
a part que je ne suis pas sur que ce soit l'obscurité qui me donne de l'inspi
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5818
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  On va pas faire comme les gens, vivre à cause de l'argent. On laisse tout, on taille la zone.
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Troll hunter qui n'ira pas te lire


Les femmes de passage.
La torture de ne pas pouvoir les garder, de ne plus pouvoir les toucher, de ne pas pouvoir éternellement (ou même un moment) posséder leur corps, occuper leur esprit.
Le désir masochiste qu'on appelle passion, en attendant de savoir ce qu'est l'amour.


Mon n'sorte de roman : Pionniers, tentative d'une Âme      :rain:


Recette pour faire un bon livre :
1) Écrivez un mauvais livre ;
2) Recopiez le contraire.

Spoiler:
 
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


I love you Sad
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  27
   Localisation  :  Lyon
   Date d'inscription  :  04/09/2016
    
                         
Gelana  /  Petit chose


Antioche a écrit:
Les femmes de passage.
La torture de ne pas pouvoir les garder, de ne plus pouvoir les toucher, de ne pas pouvoir éternellement (ou même un moment) posséder leur corps, occuper leur esprit.
Le désir masochiste qu'on appelle passion, en attendant de savoir ce qu'est l'amour.

Message sublime. Il y a des textes de toi quelque part ?
https://gilleselana.wordpress.com/
 

 Les Muses de l'Écrivain...ou la bioluminescence artistique des lieux rêvés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-