PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Avis sur la saga Harry Potter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  747
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


Matrix a écrit:
Nedjma a écrit:
Après, je n'aime pas trop que l'auteur rajoute des choses qui ne sont pas dans le bouquin. Pour moi, une fois fini, le roman ne lui appartient plus, et son opinion sur les questions non résolues vaut celle de n'importe qui Smile C'est mon point de vue, en tous cas.
C'est marrant, je suis à l’extrême opposé ^^

Que ça soit pendant ou après et même après la mort de l'auteur, seul l'auteur sait dire quoi que ce soit sur son univers. Il est Dieu et le seul à pouvoir avoir un tel status sur cet univers, le seul à pouvoir dire ce qui est vrai et faux donc... Surtout sur des questions qui ne paraissent pas dans le livre mais qui sont peut être noté ailleurs pour lui même...

Il y en a un certain nombre qui pensent comme toi, d'ailleurs, nombreux sont ceux à adresser des questions à Rowling pour en revenir à HP.

Pour moi, l'auteur est Dieu pendant la création de son texte. Une fois que l'oeuvre est proposée aux lecteurs, ces derniers se l'approprient, chacun à sa manière, dans la limite fixée par le texte lui-même. Disons que pour moi, tout texte laisse une certaine liberté d'imagination au lecteur, et je trouve malvenu que l'auteur vienne finalement la restreindre a posteriori. Je perçois ça comme une intrusion dans ce que j'avais imaginé (en toute bonne foi, à partir du texte qu'on m'a donné!) ou une modification des règles du jeu après coup.

Je ne suis pas toujours d'accord avec Barthes, mais là, pour le coup, je partage sa vision de l'auteur.
Comme dit Valéry, "Lorsque l'ouvrage est paru, son interprétation par son auteur n'a pas plus d'autorité que toute interprétation de qui que ce soit. Mon intention n'est que mon intention, et l'œuvre est l'œuvre." Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  611
   Âge  :  38
   Localisation  :  Quelque part, dans ma tête...
   Pensée du jour  :  Euh...
   Date d'inscription  :  11/03/2016
    
                         
Lily M  /  Hé ! Makarénine


Ah ah trop fort cette vidéo, je ne l'avais jamais vu parce que je ne regarde jamais ce genre de truc, je me contente des bouquins, que j'ai lu en ce concerne HP après avoir vu le 4ème film et ça ne m'a pas empêché d'adorer, au contraire.
http://www.inmybookworld.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Vivre les malheurs d'avance, c'est les subir deux fois.
   Date d'inscription  :  03/10/2015
    
                         
Eléa  /  Barge de Radetzky


Comme beaucoup ici, c'est une saga que j'ai connu à l'adolescence. Je cherchais des histoires de sorcières (période Charmed Embarassed Embarassed ) et il m'arrive de les relire, de temps en temps. Et aujourd'hui encore, à 29ans, je suis transportée dans l'histoire.

Par contre, j'ai détesté les films (bon, je sais que je vais me faire taper sur les doigts en écrivant ça, mais j'assume) : je trouve que c'est mal joué, mal scénarisé (ne respecte parfois pas du tout le bouquin, comme le coup de l'éclair de feu ds le tome 3, et surtout, oh mon dieu ! la bataille finale de Poudlard, et le duel entre Harry et Voldemort, complètement ratés à mon goût)
Et les acteurs....Quelle cata ! Heureusement, les rôles des professeurs Rogue et McGonagall sauvent l'honneur.
Désolée, fallait que ça sorte Smile


Mention spéciale à la petite vidéo (j'ai adoré ! Razz) qui met en évidence la problématique du voyage dans le temps, quand il est "gérable/dirigeable" par un des personnages : on s'expose forcément à ce genre de réflexion, toute simple : pourquoi ne pas partir à la source du mal et l’éradiquer. Même si ça engendre des problèmes d'éthique, on pourrait se dire : aux grands maux les grands remèdes... Et du coup, toute l'histoire n'aurait pas lieu d'être. Même en sept tomes, et huit films Wink


Concernant les bouquins, c'est vrai que le premier est assez puéril dans certaines remarques ou comparaisons. Mais comme l'ont déjà dit certains, c'est peut être une volonté de l'auteur de s'adapter à son public, sensé avoir, en priorité, l'âge de son héros (ne pas oublier qu'HP est publié au rayon jeunesse, même si son public s'est élargi).
Ensuite, je pense aussi qu'il y a une raison plus... comment dire, logique, c'est qu'il s'agit du premier roman écrit par JK Rowling.  Son premier. Avec ce qu'il comporte d'erreur, de vocabulaire mal choisi, de tournures simplistes parfois. Ce qu'on serait bien mal placé de critiquer, il me semble, vu que l'on vit la même chose qu'elle. Je pense qu'aucun premier bouquin n'est parfait, même s'il repasse entre les mains de correcteurs.
Ensuite, son style s'affine, c'est sensible ! ça n'a plus rien à voir. Le tome 1 est en quelque sorte son "essai".

Par contre, je ne me souviens plus qui a dit que tous les tomes avaient été écrits à l'avance, mais il me semble que c'est faux. Toutefois, elle avait bien écrit, avant même la parution du tome 1, le dernier chapitre du dernier tome.
Il semblerait qu'elle ait une écriture un peu intuitive, désordonnée. Que l'histoire soit entièrement dans sa tête, qu'elle en écrive des bouts quand ça lui vient, et qu'ensuite, quand elle s'attèle à proprement parler au "montage" d'un tome, elle comble les blancs. Enfin c'est comme ça que je l'ai perçu.
ça ressort assez bien dans le film autobiographique, avec Poppy Montgomery : JK Rowling, la magie des mots.
Il était passé à Noël dernier, je crois.


Enfin, ça montre qu'encore aujourd'hui, HP déchaine les passions Wink
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Matrix a écrit:
Geadore a écrit:
Oui c'est pas Gravity Que je voulais dire mais Interstellar xD

Du coup quel serait pour toi une bonne manière de traiter le voyage dans le temps ? Ça a déjà été fait selon toi ?
Dans Interstellar pas de problème, il ne s'agit aucunement de remonter le temps, il s'agit de la désynchronisation du temps propre dans le référentiel du héros qui va proche d'un trou noir avec ceux de la terre.

Ceci est l'application des découvertes d'Einstein sur la relativité et la déformation de l'espace-temps par un objet massif. Ce n'est pas vraiment comparable donc.

Le perso dans Interstellar vient "modifier" (non en fait : il vient reproduire à l'identique) à un instant t ce qu'il s'est déjà passé à des instants antérieurs (dans son référentiel à lui), donc ça me semble comparable. Dans ce film, c'est expliqué d'une manière scientifique donc ça paraît logique, mais au final c'est exactement la même chose qu'il se passe que dans Harry Potter, mis à part que dans Interstellar le perso agit dans le "futur" (dans son futur) depuis un endroit qui n'est pas la Terre. Et d'ailleurs il agit de cette manière dans son futur parce qu'il l'a déjà vu faire, il connaît déjà tout ce qu'il y a à faire... boucle.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  563
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Lechatquiflatule a écrit:
Vous devriez apprécier cette vidéo.



J’espère que vous ne l'avez pas déjà vue, par ce que je vais vraiment avoir l'air con sinon ^^
Oui j'avais déjà vu c'est tres drole XD


Geadore a écrit:
Matrix a écrit:
Geadore a écrit:
Oui c'est pas Gravity Que je voulais dire mais Interstellar xD

Du coup quel serait pour toi une bonne manière de traiter le voyage dans le temps ? Ça a déjà été fait selon toi ?
Dans Interstellar pas de problème, il ne s'agit aucunement de remonter le temps, il s'agit de la désynchronisation du temps propre dans le référentiel du héros qui va proche d'un trou noir avec ceux de la terre.

Ceci est l'application des découvertes d'Einstein sur la relativité et la déformation de l'espace-temps par un objet massif. Ce n'est pas vraiment comparable donc.

Le perso dans Interstellar vient "modifier" (non en fait : il vient reproduire à l'identique) à un instant t ce qu'il s'est déjà passé à des instants antérieurs (dans son référentiel à lui), donc ça me semble comparable. Dans ce film, c'est expliqué d'une manière scientifique donc ça paraît logique, mais au final c'est exactement la même chose qu'il se passe que dans Harry Potter, mis à part que dans Interstellar le perso agit dans le "futur" (dans son futur) depuis un endroit qui n'est pas la Terre. Et d'ailleurs il agit de cette manière dans son futur parce qu'il l'a déjà vu faire, il connaît déjà tout ce qu'il y a à faire... boucle.
Ah oui excuse moi, j'étais sur le passage émouvant où il remonte de la planète et où il découvre les vidéos de sa fille qui est devenu une femme...

Oui le truc de la fin est totalement bullshit et n'a rien de scientifique. Le problème est en effet le même, ça ne marche pas non plus, puisque si je me souviens bien il a les coordonnées grâce au trace de sable qui viennent donc de son futur lui. Donc la première fois, son futur n'existant pas encore, il n'a pas pu se rendre à la base secrète et n'est donc jamais parti...

Tu as bien comprit donc ^^
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  747
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Blanchisseur de campagnes


Matrix, il me semble que si tu modifies ton propre passé, alors il est modifié dans le passé, et tu détruis la première version au profit de celle-là. Je veux dire : la première version n'existe plus, du tout, donc tu ne peux pas savoir ce que c'était, comment ça s'était goupillé, et d'un point de vue subjectif, tu vis la boucle impossible.
Enfin, en tous cas, c'est comme ça que je comprends les choses. (Je ne sais pas si je m'explique clairement...) scratch

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  30
   Pensée du jour  :  Vivre les malheurs d'avance, c'est les subir deux fois.
   Date d'inscription  :  03/10/2015
    
                         
Eléa  /  Barge de Radetzky


Nedjma, ce que tu dis ressemble beaucoup à la fin du "voyageur imprudent" de Barjavel, que quelqu'un a déjà évoqué il me semble.

Grosso modo, c'est l'histoire d'un type qui profite d'une tenue qui permet de voyager dans le temps, pour aller voler des richesses dans le passé. Et il se rend compte que des actes qu'il a eu dans le passé ont engendré des conséquences sur la vie des gens dans son futur.
Notamment un jour, je crois qu'il effraie ses grands-parents, sans faire exprès, durant leur cérémonie de mariage, un truc comme ça, je ne me souviens plus bien, je l'ai lu il y a très longtemps.

Bref, le bouquin se termine un peu dans ce genre : comme, à cause de lui, ses grands-parents ne se sont pas mariés, et donc n'ont pas eu d'enfants, quand il revient dans son présent, il cesse d'exister.
Mais comme il a cessé d'exister, alors il n'est pas allé dans le passé, et n'a donc pas empêcher la rencontre de ses grands-parents.
Si ses grands parents se rencontrent, alors fondent une famille, alors il existe.
Mais si il existe, alors dans le futur il va empêcher la rencontre de ses grands-parents, etc....
L'auteur termine par To be and not to be.

C'est le seul bouquin qui aborde le voyage dans le temps que j'ai trouvé "scientifiquement" ou "logiquement" crédible.

ça reprend la logique de ton commentaire, Nedjma. Ta boucle impossible Wink
Enfin il me semble, les voyages dans le temps rendent toujours les choses un peu confuses  Smile
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  304
   Âge  :  23
   Localisation  :  Toulouse/Montpellier
   Pensée du jour  :  Je pen... Rhaaaa la flemme !
   Date d'inscription  :  09/10/2015
    
                         
Lechatquiflatule  /  Tapage au bout de la nuit


J'aime pas trop ce genre voyages dans le temps, il ne respecte pas la loi de la conservation de la masse et les paradoxes peuvent facilement transformer le scénario en une boule de nœud incompréhensible.

Je m'explique: imaginons j’envoie un objet de 100g dans le passé, votre temps perd alors 100g et le passé gagne 100g. Sauf qu'en faisant ça vous venez de foutre en l'air la loi de la conservation de la masse, celle qui dit que quelle que soit la transformation effectué la masse reste la même.

Bon après peut être que je chipote un peu, que cette loi est fausse et puis quant on fait de la magie, les loi de la physiques on ce torche un peu le cul avec.
Mais cette loi ne rend par pour autant le voyage dans le temps impossible.
exemple: dans l'épisode 20 saison 10 de StarGate "Le Temps d'une vie": Où Carter fait remonter le temps de tout un vaisseau, sauf Teal'c pour qu'il puissent leur permettre de dire ce qu'il faut faire pour ne pas mourir du tire du vaisseau Ori.
Dans X-Men: Days of Future Past: Le problème est contourné car au lieu de voyager physiquement le voyage ce fait virtuellement. On a le Wolverine du futur qui contrôle le Wolverine du passé.

Un bon moyen d'éviter ces maudits paradoxes o/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  563
   Âge  :  28
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Gloire de son pair


Nedjma a écrit:
Matrix, il me semble que si tu modifies ton propre passé, alors il est modifié dans le passé, et tu détruis la première version au profit de celle-là. Je veux dire : la première version n'existe plus, du tout, donc tu ne peux pas savoir ce que c'était, comment ça s'était goupillé, et d'un point de vue subjectif, tu vis la boucle impossible.
Enfin, en tous cas, c'est comme ça que je comprends les choses. (Je ne sais pas si je m'explique clairement...)  scratch

En fait non. Quand tu remontes le temps tu es toujours toi, avec tes souvenirs pour savoir quoi modifier, ce qui implique que tu as un double de toi, plus jeune, c'est son avenir à lui que tu modifies. L'histoire qui mène au fait que tu remontes le temps existe toujours, mais du moment que tu remontes le temps, c'est comme une espèce de monde parallèle, tu n'y a effectivement plus accès, comme si ça n'existait plus, mais ça existe bien ! Car sinon toute la chaine causal qui t'a mené à remonter le temps et faire les modifications disparaissant, les modifications dans le passé elles aussi disparaitraient.
C'est A (un accident) qui implique B (remonter dans le temps) qui génère C (un monde où tu sauves la princesse de l'accident).
Si A et B n'existe pas, alors C n'a pas de sens.

La causalité c'est de dire que tout ce qui arrive, arrive et cela reste éternellement vrai que c'est arrivé. Tu ne peux pas modifier ton histoire propre, mais celle d'un toi plus jeune, dans un passé alternatif.
Tout autre approche mène a des paradoxes temporel insoluble.


Lechatquiflatule a écrit:
Je m'explique: imaginons j’envoie un objet de 100g dans le passé, votre temps perd alors 100g et le passé gagne 100g. Sauf qu'en faisant ça vous venez de foutre en l'air la loi de la conservation de la masse, celle qui dit que quelle que soit la transformation effectué la masse reste la même.
Attention ! C'est l’énergie qui est invariante, la masse ne se conserve pas, au contraire. Dans l’énergie libéré par la collision de protons dans le LCH, des particules sont crées, il y a création de masse, mais pas d’énergie.

Lechatquiflatule a écrit:

Dans X-Men: Days of Future Past: Le problème est contourné car au lieu de voyager physiquement le voyage ce fait virtuellement. On a le Wolverine du futur qui contrôle le Wolverine du passé.

Un bon moyen d'éviter ces maudits paradoxes o/
Au contraire ! (c'est mon film X-men préféré, donc je dis ça, mais je suis quand même capable d'apprécié un film avec des erreurs), il y a un énorme problème dans ce film, c'est que le passé et le présent (ou le présent et le futur, peu importe) se déroule.... en "même temps" !!! Ça n'a aucun sens ! (je ne sais pas si vous me suivez?)

Par exemple le suspens à la fin entre le fait que les machines vont entré et le choix que va faire raven pour changer l'avenir n'a AUCUN sens. Le passé se passe par définition avant tout ce qui suit, donc ce choix est déjà fait vis à vis du futur... c'est instantané. En fait le futur cesse d'exister des que le passé a été altéré...
Donc tout le film ne peut pas vraiment marcher, mais on dira rien ^^
http://rapturestudio.fr
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ouvrez vos livres page 394.


(O.k je sort Very Happy)










Une ado qui est partit à écrire un bouquin.
Clique la =>http://jeunesecrivains.superforum.fr/t45208-suis-moi-si-tu-veux-vivre


Geek à plein temps, SF dans mes romans !
firefox mais pas comme le moteur de recherche !
Bretonne a vie.
(Passe en vitesse lumière) Au plaisir de te commenter !
I love you study :flower: :write:
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  158
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  16/09/2014
    
                         
Sam Gaulmain  /  Tycho l'homoncule


J'intellectualise peut être moins que vous mais j'ai bien aimé le dernier HP.

Peut être parce que les aventures dans le monde de JK Rowling me manqué mais j'ai vraiment été content de retrouver cet univers et ces personnages.

J'envisagé même d'aller à Londres (ma ville préférée en plus) avec mon meilleur ami pour voir la pièce de théâtre.

Bon quand j'ai vu que rien que les place oscillaient entre 250 et 600£ ça m'a vite calmé mais still (comme dirait notre ami Arkash).

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5117
   Âge  :  22
   Localisation  :  Un royaume bercé de mystère et parsemé de dangers... La Normandie...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


Moi, ce qui me dérange un peu, c'est le peu de cohérence que revêt une saga posant pourtant comme fondement de son univers l'interface entre le monde des moldus, le nôtre, et un monde où tout ou presque est envisageable.
Voyez plutôt... Je viens de trouver ça sur un autre forum que j'aime bien (c'est certainement déjà bien connu) :

http://www.bouletcorp.com/2014/11/04/moment-magique/

En plus d'être beau, "c'est pas faux".
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  137
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  On verra.
   Date d'inscription  :  19/11/2015
    
                         
Leti  /  Barge de Radetzky


J'ai accroché "HP à l'école des sorciers" tout de suite... j'avais... 18 ans. C'est agréable de "retomber" en enfance. Il est là chez ses affreux moldus et puis brusquement il y a le monde magique qui entre dans sa vie, j'ai trouvé ça jouissif. Un univers complexe et très riche, avec cette école-château pleine de secrets, on a toujours envie d'en savoir plus. Les personnages sont charismatiques et on a envie de mieux les connaître. C'est là que le bât blesse: du tome 1 au tome 7 l'histoire reste très manichéenne,(on connaît les bons mais pas les méchants) avec un point de vue unilatéral (celui de Harry Potter, le héros,qui passe son temps à juger les autres surtout au tome 7 où là il devient vraiment con) . Ce qui m'a lassé c'est que la recette est presque toujours la même:
T.1 Voldemort veut tuer Harry Potter.
T.2 Voldemort veut tuer Harry Potter.
T.3 Harry Potter rencontre Sirius Black .
T.4 Voldemort veut tuer Harry Potter.
T.5 Voldemort veut tuer Harry Potter.
T.6 Voldemort veut tuer Harry Potter.
T.7 Voldemort veut tuer Harry Potter.

Mine de rien ça marche. Mais comme j'étais lassée j'ai fini par inventer ma propre suite. JK Rowling a pondu des articles pour dire qu'elle était très énervée que des lecteurs se prennent de passion pour Drago Malefoy, c'est un peu idiot je trouve (il se trouve que c'est justement l'un de mes personnages préférés..). Après plusieurs relectures je me suis aperçue que c'était au contraire les personnages du camp du Bien qui sont insupportables de fatuité (on va dire Harry, Dumbledore et Hermione). Enfin bon je ne vais pas m'éterniser: la série dans son ensemble m'a à la fois plus et déplu, bonne au début, elle dégénère après.
Et je me rappelle alors que je ne suis plus une enfant de cinq ans, que ce n'est plus pour moi ce genre de produit...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  15/10/2016
    
                         
Corren  /  Homme invisible


J'ai tant de choses à dire sur ce sujet...

Bon, pour répondre au sujet : je suis fan absolu de la série, j'ai créé trois comptes sur le site de Rowling à différentes époques juste pour le plaisir de me faire attribuer une maison par le Choixpeau, j'adore aller chercher des faits peu connus sur la série/les persos etc...
Et je suis d'accord avec la vision selon laquelle l'auteur est Dieu de son univers. Peu importe l'attachement ou investissement émotionnel des lecteurs, ils n'ont pas autorité sur ce monde. On leur a donné les clefs d'une maison pour y rester pendant les vacances, mais a la fin des vacances, faut quitter les yeux, m'sieurs dames.

Duvodas a écrit:
Moi, ce qui me dérange un peu, c'est le peu de cohérence que revêt une saga posant pourtant comme fondement de son univers l'interface entre le monde des moldus, le nôtre, et un monde où tout ou presque est envisageable.
Voyez plutôt... Je viens de trouver ça sur un autre forum que j'aime bien (c'est certainement déjà bien connu) :

http://www.bouletcorp.com/2014/11/04/moment-magique/

En plus d'être beau, "c'est pas faux".

Bon alors. Déjà Boulet il fait des trucs pour l'humour, donc sa critique de la série je sais pas si c'est un truc qu'il pense vraiment, c'est plus de la vanne facile.
Mais critiquer la cohérence d'un univers fantastique... Je trouve totalement hors de propos (et injuste) de reprocher à Rowling de pas avoir écrit un roman en se posant des questions d'ingénieur en R&D a chaque fois qu'elle créait quelque chose de nouveau. C'est un rêve, un fantasme, une allégorie pour traiter d'espoirs, de peurs, de questionnements...
C'est en tout cas certainement pas fait pour supporter l'analyse qu'on ferait du monde réel, parce que c'est pas le monde réel...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5117
   Âge  :  22
   Localisation  :  Un royaume bercé de mystère et parsemé de dangers... La Normandie...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


Citation :
Mais critiquer la cohérence d'un univers fantastique... Je trouve totalement hors de propos (et injuste) de reprocher à Rowling de pas avoir écrit un roman en se posant des questions d'ingénieur en R&D a chaque fois qu'elle créait quelque chose de nouveau.

Mais non, évidemment. Smile D'autant plus que la saga, à la base, s'oriente en plus vers un lectorat jeune.
Cependant, avec la prise de maturité de la série, de ses protagonistes, au fil des livres et l'incursion de plus en plus sensible de son intrigue dans le monde des moldus, j'ai été assez déçu de constater que la question de l'interaction entre les deux "mondes" (qui n'en forment qu'un, hein) ne soit perçu qu'essentiellement dans ce qu'elle apporterait de négatif, la destruction, la trahison du secret de cette magie, tout ça... Cette petite bd que j'ai posté plus haut résume bien la tendance  pessimiste de Rowling dans le traitement de son idée, ou du moins, sa carence en optimisme, si je peux oser l'expression.

J'ai conscience que l'objectif de la saga n'est pas de questionner la magie dans ce qu'elle aurait de profondément bénéfique dans un monde conforme à nos règles physiques, celui des moldus au sein de la diégèse, et qu'elle fait plus office de fantasme, en vecteur d'évasion et de divertissement qu'elle se propose d'incarner. Cependant, je m'étonne et fut un peu frustré à la lecture de voir la question purement éludée. Parce qu'elle se pose, encore une fois, à la base de la réflexion que tout sorcier adulte serait enclin à concevoir au sein de ce monde scindé, arbitrairement bipartitionné par la société magique (entendre par là un système incluant également les créatures magiques pensantes, tout le bazar).

Cela a plus trait à mes attentes de lecteur, et des attentes n'ont pas à être justes ou légitimes, tant qu'elles ne reflètent que ma sensibilité. Smile
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Avis sur la saga Harry Potter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-