PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Le quotidien français durant les années 1970

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1405
   Âge  :  45
   Localisation  :  Avignon
   Date d'inscription  :  05/05/2015
    
                         
Alice de Castellanè  /  Roland curieux


Ce topic est chouette, il y a comme un vent de nostalgie qui souffle sur moi ! Rétrospectivement, c'est vrai que les années 70 ont été une époque charnière comme le dit Helio. Mais aussi dans la vie quotidienne. Les années 80, on était déjà en plein consumérisme. Je suis heureuse d'avoir vécu mon enfance à cette époque là.

Gemili a écrit:
Et les couches étaient en tissu et on les lavait c'est ça?

Oui, oui ! c'était des carrés de coton que l'on pliait en triangle et que l'on attachait avec une grosse imperdable. Ça fuyait de partout ! Et bien sûr, ça se lavait. Même chose pour les protections hygiéniques féminines. Ma mère racontait que dans le village, tout le monde savait qui avait ses règles et quand en regardant la lessive. Surtout quand une jeune fille n'avait plus ses règles. Mais ça, je ne l'ai pas vécu personnellement. Cela dit, les Pampers sont arrivés durant ces années-là.

Edit : parlant de bébé, il n'y avait pas d'échographie ! Ma mère a cru toute sa grossesse qu'elle attendait des jumeaux (le docteur entendait 2 coeurs !!!).

Gemili a écrit:
Les enfants fumaient aussi ? Vers quel âge c'était considéré comme normal ? C'était cher ? Et l'alcool?

Je ne sais pas, ma jeunesse, c'était plutôt les années 80. Donc c'était déjà très différent.

@Séléné C. : La bouteille de lait, non, j'ai pas connu, mais le bidon de lait en fer, si ! J'en avais même un tout petit pour moi avec un bouton de bois rouge sur le dessus Smile

Quant aux sacs plastiques, aucune idée de quand ça date. Mais je pensais plus globalement aux emballages des produits. On ne voyait pas de barquettes plastiques, d'emballage individuel, ce genre de truc.

Mâra a écrit:
Il était encore très admis socialement qu'une femme reste à la maison

Oh oui ! ce n'était pas une généralité, mais beaucoup (? quelques ?) femmes arrêtaient de travailler à leur mariage.

Mâra a écrit:
Les enfants étaient très libres [...] on préférait les laisser faire leurs expériences (et se prendre un gadin). Qu'un gamin de 8 ans aille seul à l'école était tout à fait normal.

Oui, c'était la norme. On marchait pour aller à l'école, même sur plus d'un kilomètre. Je l'ai fait dès le CP, seule, et parfois dans des lieux qui pourraient passer comme dangereux actuellement.

Je n'ai pas eu de vaccin (ou un seul peut-être) et on se vautrait dans les bacs à sable (avec les chiens), on bouffait de la terre, on s'écorchait les genoux sans se soucier de quoi que ce soit. Mais on se lavait les mains avant de passer à table  :mrgreen:

Mâra a écrit:
Par contre, on attendait d'eux beaucoup de respect.

Oui ! On n'interrompait jamais les adultes, on saluait poliment en donnant la main sans qu'on nous le dise (bon, peut-être pas tous les enfants, hein !), à table, si on avait des invités, on restait tranquille, on écoutait et on ne parlait que lorsque l'on était convié. Mais ce n'était pas le bagne non plus. C'était juste naturel ! Personne ne nous engueulait si on disait quelque chose. Mais personne n'en faisait tout un plat non plus. Les adultes ne nous adulaient pas, ne nous "gâgâtisaient" pas non plus. On était des gosses, pas des stars.
http://alicedecastellane.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1451
   Pensée du jour  :  L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots (Bergson)
   Date d'inscription  :  21/08/2012
    
                         
Marybat  /  Roland curieux


je vais essayer de te répondre, j'avais 12 ans en 1970 :

Aviez-vous tous des toilettes et la télévision ? (entre l'invention et la popularisation il peut y avoir une longue distance chronologique)
des toilettes, oui
la télé c'était du noir et blanc et elle était dans pas mal de foyers déjà. Par contre, la première télé couleur fut un véritable événement et mon père s'est endetté comme pas possible pour en acheter une (on a dû l'avoir en 74-75)

Comment envisagiez-vous l'avenir ?
bah, plutôt bien, pas ou très peu de problème de chômage à l'époque. Pas de sida non plus.

Vous aviez une voiture ?
oui, mes parents en avaient une et tous nos voisins aussi. Même avant 70 je dirais (je me souviens d'une 2CV).

Tout le monde ressemblait vraiment au cliché des films (cheveux frisés, pantalon large, etc) ?
héhé, question rigolote ! je dirais que les jeunes oui, aimaient les pantalons à pattes d'éléphant et suivaient la mode en général (je me souviens d'un manteau en fausse fourrure de couleur vert gazon et de cuissardes aussi en vernis noirs. J'avais aussi acheté un long ciré verni noir !). Par contre, pas trop de cheveux frisés autour de moi (à part les personnes d'un certain âge qui faisaient des permanentes)

Est-ce que mai 1968 avait impacté votre vie et votre ressentit ou bien, au contraire, n'en avez vous rien eu à faire ?
non, j'étais trop jeune, j'en ai peu de souvenir (et même pas du tout)

Est-ce que vous avez senti les chocs pétroliers de 1973 et 1976 ?
Oui, ça par contre, on nous en a rabattu les oreilles à la télé. Le slogan "en France on n'a pas de pétrole, mais on a des idées", on nous le servait à toutes les sauces !

voilà, j'espère que ça pourra t'aider. Moi, ça m'a bien amusée de me remémorer tout ça !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  334
   Âge  :  23
   Pensée du jour  :  Ferme les yeux juste une seconde et tu verras qu'en fait, tu n'en as rien à faire.
   Date d'inscription  :  07/12/2015
    
                         
Gemili  /  Tapage au bout de la nuit


Y avait des machines à laver mais c'était encore commun les laveries place du village ? Genre pour les draps peut être ?

De mémoire c'était aussi l'ouverture aux crédits et aux congés payés non ?

Comme toujours je suis pendue à vos postes, ne vous arrêtez pas Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1451
   Pensée du jour  :  L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots (Bergson)
   Date d'inscription  :  21/08/2012
    
                         
Marybat  /  Roland curieux


Y avait des machines à laver mais c'était encore commun les laveries place du village ? Genre pour les draps peut être ?
En 1970, ma mère avait une machine à laver le linge. Avant, elle lavait son linge à la main dans la salle de bain. Elle faisait bouillir les pièces en coton (donc les draps) dans une grande lessiveuse qu'elle posait sur un réchaud. Ces jours-là, interdiction absolue d'aller la déranger ! trop dangereux ! Les laveries c'étaient avant je pense, lorsque les gens n'avaient pas l'eau chez eux.

De mémoire c'était aussi l'ouverture aux crédits et aux congés payés non ?
les congés payés c'était bien avant 70 et on partait régulièrement à la mer en voiture. On campait dans des campings et on avait de grandes tentes de camping très compliquées à monter.
Les crédits, je ne me souviens plus, mais je pense que c'était aussi bien avant. La télé couleur a été achetée avec un crédit (au grand désespoir de ma mère !)
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Passionnant, et alors le post d'Hélio raconté aux petits oignons.
Je suis trop jeune pour répondre, hu hu hu, hum.
Mais bon j'ai tout de même le souvenir des speakrines et des télés à gros boutons avec le bouton du son ultra-sensible, qu'on entend rien ou que ça grésille et hurle.  Crying or Very sad
Je crois aussi que les lavoirs c'était finit, mais par contre la machine à laver loin d'être généralisée, ça du mettre un temps, toute gamine je me rappelle aussi que ma grand-mère lavait le linge dans de grandes bassines qui me servaient aussi de baignoire, je me rappelle aussi du poêle à mazout qui servait de chauffage et de gazinière, et d'une odeur fortement puante d'ailleurs quand il fallait le remplir, pis on s'y brulait toujours en plus en passant. Cela devait être pas mal comme ça, dans les foyers modestes, un point de chauffage unique qui fait qu'on se recentrait (aussi et sans doute) plus dans une seule pièce.
Mais pour l'époque que tu vises, j'ai des photos si ça t'intéresse, quelques voitures, téléviseur, tapisseries psychédéliques, mobilier typique et puis des moustaches à la Brassens et d'autres trucs du genre.

edit: j'ai dans l'idée (qui est une idée comme une hypothèse) que les chocs pétroliers ont moins marqués les esprits que le suicide de Mike Brant.
et c'est même presque pas tant ironique.
Aussi se serait sympa (mais je sais pas si utile pour toi) d'avoir une idée sur les figures et courants au sens très large et divers, de l'époque, ce qui nourrissait les gens, autrement que la purée Mousseline en chantant. Quoique c'est peut-être un peu plus tard le buz de la purée en flocons.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5831
   Âge  :  44
   Localisation  :  Savoyard de corps et d'esprit
   Pensée du jour  :  "L'amour ça s'fait à deux/Bien fait c'est du feu de Dieu/Mais qu'as-tu fait de moi ?/Je n'sais pas..." VP
   Date d'inscription  :  26/06/2012
    
                         
Aventador  /  Maîtrise en tropes


Aviez-vous tous des toilettes et la télévision ? (entre l'invention et la popularisation il peut y avoir une longue distance chronologique)
Bon, je suis né en 1973, mais il y a des choses qui me restent quand même en mémoire, ou qui m'ont été racontées. En particulier le fait que mes grands-parents, qui habitaient à la campagne, n'ont eu une salle de bains qu'en 1978, et les toilettes en 1980. Avant, on allait faire nos besoins à l'écurie.
Concernant la télé, les toilettes, la salle de bain, mes parents avaient tout ça dans leur 2 pièces, en ville. Télé en noir et blanc au début, puis couleur mais sans télécommande. Par contre, fin des années 70, ils avaient un couple d'amis plutôt "branchés" qui avait une télé couleur avec télécommande, et summum du luxe, un magnétoscope (sachant qu'à l'époque, il y avait aussi une redevance magnétoscope en plus de la télé).
Mes grands-parents ont gardé longtemps leur télé en noir et blanc, puisque vers l'âge de 10 ans (en 1983), je me souviens avoir vu un film de 1972 tourné en couleur en noir et blanc chez eux.
Ah je me souviens aussi des téléphones de l'époque : les gris avec cadran de numérotation rond (et non pas à touches).

Comment envisagiez-vous l'avenir ?
A cette époque, en particulier avant 1975, il était très facile de trouver du boulot et même d'en changer. De même que l'ascension sociale était plus aisée qu'aujourd'hui, moins "balisée" par les clivages et le niveau d'étude. Il y avait probablement plus de confiance dans l'avenir qu'aujourd'hui, en particulier avant le 1er choc pétrolier de 1973 (le second eut lieu en 1979). Après, cette confiance a été un peu ébranlée (effet "crise"), avec le début du chômage, on a également commencé à penser économie d'énergie (le changement d'heure instauré en 1976, les premières centrales nucléaires pour moins dépendre de l'extérieur). Mais on était, je pense, quand même beaucoup plus optimistes qu'aujourd'hui, avec un pouvoir d'achat moyen plus important au regard du coup de la vie.

Vous aviez une voiture ?
Oui, mes parents en changeaient souvent. 1970 : une Autobianchi. 1971 : Une Datsun, remplacée à la suite d'un accident par une Peugeot 204. 1974 : une Peugeot 104. 1977 : Une Renault 30 TS (à moteur V6). C'était le summum du luxe : vitres électriques et fermeture centralisée que nombre de BMW n'avaient pas à l'époque, et même un radio-cassettes.
1979 : Une VW Golf GLS (finition haut de gamme de l'époque). Avec ceintures à l'arrière (ça venait d'être obligatoire pour les voitures neuves).
Mon plus jeune oncle, qui a eu 18 ans en 1975, a eu également plusieurs voitures. Une R5 puis une Simca 1000 Rallye 2 (voiture de Sport accessible), une R12 Gordini (autre voiture de sport, tunée celle-ci). Il vivait chez ses parents à la campagne et a commencé à travailler à l'âge de 16 ans.
Mes grands-parents maternels (ceux qui habitaient à la campagne) n'avaient pas de voiture, mais des mobylettes Motobécane et de vieux tracteurs pour travailler la terre (l'un de 1954, et l'autre de 1968, acheté d'occasion à la fin des années 70).

Tout le monde ressemblait vraiment au cliché des films (cheveux frisés, pantalon large, etc) ?
Les hommes avaient les cheveux relativement plus longs qu'aujourd'hui, les femmes (surtout début des années 70) plutôt courts (en particulier la plus jeune génération).
Pantalon patte d'éph de rigueur oui, de même que les gros cols de chemise et les gros noeuds de cravate (cravates elles-même assez larges) et talons compensés.
En cela, les années 80 marqueront une vraie rupture de mode : pantalons très serrés voire moulants, plutôt courts façon Michaël Jackson, col de chemises et cravates (avec les très tendances cravates en cuir) beaucoup plus fins (de même que la manière de faire les noeuds).

Je te conseille, pour l'ambiance seventies, de te plonger dans les films (français si ton livre se situe en France) de l'époque. Intéressant aussi pour ce qui est du style de mobilier de l'époque (si tu as à décrire un intérieur). Bien sûr, tout dépendra de la classe sociale de tes personnages.

Imprègne-toi aussi des tendances musicales de l'époque. C'était les années paillettes, les shows Maritie & Gilbert Carpentier à la télé, les grandes années Cloclo, le disco...

Quelques évènements marquants : l'affiche "concert" de Polnareff qui fait scandale en 1972 parce qu'il y montre ses fesses nues, le premier film érotique "de masse" Emmanuelle en 1974 (même le président Giscard d'Estaing est allé le voir), la première cérémonie des Césars en 1976, l'affaire du pull-over rouge en 1974 qui instaura un climat de peur par rapport aux enlèvements d'enfants (Christian Ranucci est le dernier condamné à mort à avoir été exécuté en France, et c'est sur la base de ce dossier parsemé de détails pouvant éveiller le doute sur la culpabilité de Ranucci que Robert Badinter s'appuiera pour défendre l'abolition de la peine de mort).

Pas de radios libres (pas de bande FM) ni de télé privatisée avant l'avènement de MItterand. Médias sous contrôle de l'Etat.


Dernière édition par Aventador le Mar 31 Mai 2016 - 10:18, édité 2 fois
http://raphaelnomezine.canalblog.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1405
   Âge  :  45
   Localisation  :  Avignon
   Date d'inscription  :  05/05/2015
    
                         
Alice de Castellanè  /  Roland curieux


Aventador a écrit:
Ah je me souviens aussi des téléphones de l'époque : les gris avec cadran de numérotation rond (et non pas à touches).

Ah oui ! Et bien sûr, il n'y avait qu'un seul téléphone par foyer. Chez nous, il était dans le hall d'entrée, fixé au mur. Lorsque j'étais invitée à un anniversaire (par exemple), c'était par mère interposée (via le téléphone). Même ado, je ne me souviens pas d'avoir passé beaucoup de temps au téléphone avec mes copines. Dans ces cas-là, il fallait tirer le fil (toujours entortillé) et se claquemurer dans la pièce la plus proche, généralement juste derrière la porte, car le fil n'était jamais assez long.

Quant au crédit, je suppose que ça dépend beaucoup des foyers. Chez nous, c'était très mal vu de prendre un crédit.
http://alicedecastellane.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  26
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Guère épais


Citation :
 je me rappelle aussi du poêle à mazout qui servait de chauffage et de gazinière, et d'une odeur fortement puante d'ailleurs quand il fallait le remplir, pis on s'y brulait toujours en plus en passant. Cela devait être pas mal comme ça, dans les foyers modestes, un point de chauffage unique qui fait qu'on se recentrait (aussi et sans doute) plus dans une seule pièce. 
Gros délire! Je suis née dans les années 90 et j'ai bien eu ce satané poêle de la mort! (En plus on n'était pas pauvres... enfin peut-être... enfin je sais pas, on vivait à la campagne en pleine diagonale du vide)

Citation :
C'était le summum du luxe : vitres électriques et fermeture centralisée que nombre de BMW n'avaient pas à l'époque, et même un radio-cassettes.

Et petite je rêvais d'avoir une voiture à vitres électriques parce qu'il fallait toujours tourner la manivelle et ça  faisait mal à mon petit poignet potelé. (Bon en revanche j'avais le radio-cassette, moi je fantasmais plutôt sur la climatisation et le lecteur CD intégré)

Ouais, je tape l'incruste, mais ce topic est trop bon. Je n'ai pas connu les années 70 et ces anecdotes sont vraiment intéressantes. Malgré tout quelques détails m'ont quand même rappelés mon enfance et j'ai trouvé ça drôle. 

Ce topic I love you
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5831
   Âge  :  44
   Localisation  :  Savoyard de corps et d'esprit
   Pensée du jour  :  "L'amour ça s'fait à deux/Bien fait c'est du feu de Dieu/Mais qu'as-tu fait de moi ?/Je n'sais pas..." VP
   Date d'inscription  :  26/06/2012
    
                         
Aventador  /  Maîtrise en tropes


Gemili a écrit:
Y avait des machines à laver mais c'était encore commun les laveries place du village ? Genre pour les draps peut être ?

De mémoire c'était aussi l'ouverture aux crédits et aux congés payés non ?

Comme toujours je suis pendue à vos postes, ne vous arrêtez pas Smile

Les premiers congés payés, c'était en 36 : 3 semaines.
Les accords de Grenelle (1968) : 4ème semaine de congé.
Avènement de Mittreand (1981) : 5ème semaine de congé, retraite à 60 ans

Les vacances en village-club (genre Club Med) ou résidence secondaire achetée à la semaine (cf Les Bronzés et Les Bronzés font du ski) sont très à la mode dans certaines classes sociales.
Au rayon des loisirs, les années 70 marquent la popularisation des discothèques telles qu'on les connaît aujourd'hui (d'où émerge le disco). Le concept n'est pas si vieux puisqu'il a été "inventé" en France par Régine dans les années 60.
http://raphaelnomezine.canalblog.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ton sujet est un véritable aide-mémoire...

Y avait des machines à laver mais c'était encore commun les laveries place du village ? Genre pour les draps peut être ?
Je me souviens qu'il y eut à la maison une machine qui n'était pas tout à fait automatique ; son couvercle s'ornait d'un appendice superbe : une essoreuse ! On passait le linge à la main entre ses deux ou trois rouleaux... c'était long et fastidieux et ma mère emportait les draps à la campagne, car elle trouvait moins pénible, surtout l'été, de les nettoyer au lavoir (c'est ça que tu appelles laverie ?)
lavoir:
 

De mémoire c'était aussi l'ouverture aux crédits et aux congés payés non ?
L'ouverture des crédits est très antérieure aux années 70 ; on en parle beaucoup déjà dans les romans de Zola. Et le crédit à la consommation a dû inonder le marché dans les années 60, pour favoriser production et consommations massives. Chez moi, pas de recours au crédit : c'était honteux, une dernière extrémité qui avait mauvaise réputation (on ne vit pas au-dessus de ses moyens, na !).

Les congés payés, oui, c'est 36 (voir Aventador) ; je crois que dans les 70's les enfants partaient plus en vacances que leurs parents : les colonies de vacances ! j'ai fréquenté celles de l'armée, puis celles de l'éducation nationale. Renault, Air France avaient les leurs. Très inspirées du scoutisme. Je n'aimais pas y aller, sauf l'hiver, à la montagne, pour le ski. Les grandes vacances, chez nous, c'était à la ferme, plus ou moins dans la famille. Et ça, c'était cool ! Les grandes villes, aussi, avaient leurs colos et leurs centre aérés.

le téléphone j'en ai connu un noir, un gris, puis un blanc ivoire ; à cadran. Ma mère (comme celle de nos potes) nous faisait payer nos communications téléphoniques... qu'on était prié de limiter. Apparaissait, pour les plus aisés, les radiotéléphones dans les voitures.
 

 Le quotidien français durant les années 1970

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-