PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 

 Rédaction épicène / inclusive: compatible avec la littérature?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4149
   Âge  :  24
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  mi-ette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Quant à ces questions d'écriture, j'ai parcouru le topic mais je ne comprends pas : pourquoi ne pas tout simplement pratiquer l'écriture inclusive telle qu'elle l'est dans les milieux militants ? Ce genre de choses : Illes sont passé.e.s par là... Il me semble que c'est la meilleure option, et elle a l'avantage de ne pas obliger à passer par des tournures farfelues. Moi aussi, un an en arrière, cette écriture choquait mes yeux. Mais c'est simplement le processus d'adaptation, ça n'est pas du tout dû à une laideur intrinsèque. Nous sommes tous des réacs en puissance. Avec l'habitude, l'écriture inclusive s'est mise à me faire du bien. Clairement, je me sens plus incluse, c'est d'ailleurs le but. Je ne suis pas encore passée à la pratique, mais je l'envisage tout bientôt, et je pense qu'il serait rafraîchissant que des écritures, dans un futur tout proche, s'en saisissent.

Mais à terme, et je ne sais pas comment cela pourrait se traduire au sein du langage (il faudrait une révolution par le neutre), je ne vois pas bien l'intérêt de définir une personne d'abord et avant tout par son genre. Pourquoi cela aurait-il plus de pertinence que, au hasard, la hauteur de la voix, la morphologie ou la nationalité. Et qu'on ne vienne pas encore jouer les réacs, du genre oh mais c'est si joli les différences de genre.
Désolée de politiser le topic, Mâra, mais de toute façon une réflexion sur les usages de la langue doit obligatoirement passer par des affineries politiques :flower:


Miettes - Elèves - Nouvelles -Poésie mietteuse
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pasiphae a écrit:
Quant à ces questions d'écriture, j'ai parcouru le topic mais je ne comprends pas : pourquoi ne pas tout simplement pratiquer l'écriture inclusive telle qu'elle l'est dans les milieux militants ? Ce genre de choses : Illes sont passé.e.s par là... Il me semble que c'est la meilleure option, et elle a l'avantage de ne pas obliger à passer par des tournures farfelues. Moi aussi, un an en arrière, cette écriture choquait mes yeux. Mais c'est simplement le processus d'adaptation, ça n'est pas du tout dû à une laideur intrinsèque.
Le problème est que cela peut rendre la lecture moins fluide voire paraître brouillon pour certains. Par exemple, si on regarde une page d'un livre, de loin : avec une tournure spécifique, rien ne diffère d'un texte écrit en français tel qu'il est conçu aujourd'hui ; avec l'écriture inclusive des milieux militant et tous ces points, le texte semble moins naturel, et donne à mon avis plus l'impression d'un bricolage un peu raté.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4149
   Âge  :  24
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  mi-ette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Je ne pense pas, c'est vraiment une question d'habitude non ? Les textes militants / administratifs ne choquent plus du tout mes yeux


Miettes - Elèves - Nouvelles -Poésie mietteuse
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1455
   Âge  :  18
   Date d'inscription  :  17/05/2010
    
                         
art.hrite  /  Chantre brahmane ज्ञानयोग


réponse à Pasiphae : on sait les miracles que produit l'habitude, il n'empêche que sur le plan strictement esthétique, une écriture inclusive à coup de é.e.s a bien concrètement pour effet de disséminer l'unité du mot et d'alourdir le ratio lettres/sons. sémantiquement, ça introduit une précision souhaitable. côté problématique sociale, effectivement ça remet les choses au clair, mais esthétiquement, ça reste pas terrible.
 
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  57
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  11/05/2016
    
                         
Bouffetrou  /  Clochard céleste


j'apporte ma pierre à l'édifice

«Salaud/salope ».

un baise-au-vent
un vergereux
souillon est pas mal aussi pour les mecs

« Pute » oui très gendré

je soumets à votre appréciation les mots suivants

putrou
pute-heureux
puteron
pute-à-slip
baise-tout-va
bandeur payant
« Fils de pute »,
fils de puteron

« Être con »,
Mâra a écrit:
ça me va. Correspond à « être une bite ».
Je ne comprends pas pourquoi être con te va ?
Si on associe la connerie au sexe féminin, (sous entendu) à l’esprit infécond en raisonnements, alors là je m’y oppose farouchement.
Je déteste ce mot. Préférons Un gland. Une glande.

« Bordel », « putain », font partie des expressions intouchables.
non !
Bordel devrait être remplacé par gigoloir
putain par puteron !

« Tapette »,
Tapette est un mot souvent employé pour les hommes, avilissant, un peu comme gouine
j’ai presque envie de dire qu’on est sur un pied d’égalité, sauf que là, les hommes trinquent un peu plus.

« Pédé », « femmelette »
idem

« enculé ». un enculé, est quelqu'un qui refait aux autres ce qu'on lui a fait en baisades pernicieuses

« xxx m’a baisé, enculé »
et il m’a baisé est hyper péjoratif et dégradant : sous entendu : il m’a pris pour une femme
donc je ne pense pas qu’il m’a baisé soit dans les intouchables, au contraire
il m’a mis
il m’a foutu

Enculer n’est pas à changer, c’est baiser dans le dos, faire un coup bas

« Va te faire foutre », unisexe

« Avoir des couilles »
je propose avoir une belle paire d’ovaires... il faut connaitre bien les femmes pour se rendre compte qu’elles sont très (plus ?) courageuses
avoir des tétons, c’est pas mal non ?  (les tétons pointent vers le danger)

« Je m’en branle »
je m’en branle est quand même un mot qui sort souvent des bouches masculines, et dont elles sembleraient avoir un droit de bail. Pourquoi ne pas dire :
je m’en titille le berlingot
je m’en doigte
je m’en gode
je m’en sonne le bouton


« Poufiasse », Poufiar est plus convaincant que pouffion non ?

« Pétasse »,
J’ai imaginé Pétois


« Trou du cul » :
on peut pas dire que les femmes reçoivent ce compliment souvent

« être une cruche »
on pourrait dire être un pichet, cela se comprendra aisément

Grognasse
Grognard sonne bien
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2480
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


@Pasiphae: d'une certaine manière je suis d'accord avec toi, l'habitude règle tout (même que la diabétique chez que je vis n'a même plus envie de sucre). C'est d'ailleurs ce qui me donne de l'espoir quant à tous ces projets: ils ont un sens parce que ce qui est novateur ici sera peut-être la norme demain. Néanmoins, je trouve que le langage militant va un peu trop loin d'un côté et pas assez de l'autre. Pas assez parce que rien de tout ça ne s'entend à l'oral, trop parce qu'introduire de la ponctuation à l'intérieur, et a fortiori à la fin, d'un mot, va complètement à l'encontre de la vision générale française de l'orthographe, ainsi que de notre système d'intensité dans le ressenti du discours, car cela donne une visibilité et donc un poids supérieur aux noms communs humains (ils accrochent l'œil). Donc, difficile à accepter, tant individuellement que collectivement. Même si j'essaye de lisser mon agacement en lisant les tracts militants, je serais horrifiée de découvrir cela dans une œuvre littéraire. Bien sûr, je pourrais m'y faire - mais je pense que si cela doit être pérenne, il vaut mieux passer par un changement qui ne choque pas excessivement. Enfin, c'est à voir/argumenter

@Bouffetrou: j'aime particulièrement "souillon pour un mec"! Je disais que "con" me va parce qu'associer la stupidité à un organe génital n'est en soi pas sexiste, ça le serait si ce n'était associé qu'à un seul organe, et l'existence de l'insulte "être une bite" rétablit l'équilibre. Même si "con" est bien plus usité que "bite", en réalité.
"Putrou" c'est assez génial. J'essaierai de l'utiliser à la place de putain quand je serai très énervée, mais je ne peux pas renoncer à bordel, ce mot a un pouvoir trop libérateur Very Happy
Avoir des tétons Laughing (je ne m'avancerai pas sur le "plus", je pense qu'on peut faire de l'antisexisme sans renverser l'injustice)
Par contre, pour "je m'en branle", c'est bien justement parce que "se branler" est vu comme trop vulgaire pour les filles (qui se "masturbent" ou se "touchent") que je trouve que cette expression devrait être utilisée de façon plus unisexe.
Le problème avec "il m'a mis" ou "il m'a foutu" c'est que c'est finalement le même sens: "foutu" vient de "foutre", et "mettre" renvoie à "je vais te la mettre", etc. Je ne pense pas que ça doit être associé à "prendre l'autre pour une femme", puisque les garçon aussi peuvent être pénétrés, et ce même au sein d'un ménage hétéro (magick finger!)
Poufiar, pourquoi pas! Pétois aussi... tu as beaucoup d'imagination! Quant au pichet... J'ai déjà essayé! L'autre n'a pas compris Laughing

@Pangolin: "à prendre avec humour et sérieux" d'accord. Donc maintenant, dis-moi quelle partie du message est humoristique (?) et quelle partie est sérieuse? Ce qui compte et ce qui ne compte pas? Où est l'ironie, où s'arrête-t-elle? Moi-même je n'étais pas certaine de bien t'interpréter, mais même maintenant, en relisant, je ne vois pas. Le sujet, lui, est sérieux tout entier (en plus d'être sensible). Je te conseille donc de faire un pas en avant, si cette expression peut avoir un sens.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  20
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Citation :
Où est l'ironie, où s'arrête-t-elle?

C'était pourtant très premier degré
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  129
   Âge  :  34
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  04/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Barge de Radetzky


Je n'ai pas envie d'utiliser cette ecriture et en tant que lecteur je n'ai aucune envie de lire un livre comme ca. Ca me gene paske je n'y suis pas habitue. Il faudra vraiment me forcer a me faire changer mes habitudes car je ne compte pas les changer de moi-meme, comme tout bon lecteur feignasse qui se respecte.
http://www.japanteachingenglish.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2248
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Ben tant pis pour toi, qu'est ce que tu veux qu'on te dise...

Au bout d'un moment, on va pas te mettre un flingue sur la tempe hein...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  129
   Âge  :  34
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  04/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Barge de Radetzky


Au lieu de prendre mon commentaire dans ce sens, dis-toi que c'est ce que pense le lecteur lambda, celui auquel les auteurs essayent de vendre leurs livres. Beaucoup de gens ne sont pas des fan de littérature, ils veulent juste se distraire et ont leurs petites habitudes. De plus, l'être humain étant ce qu'il est, ils n'ont aucune envie d'en changer. Les regarder de haut parce qu'ils ne montrent pas leur enthousiasme ne changera rien. Si c'est une idée que l'on veut défendre, il faut un peu de pédagogie pour la faire accepter, pas des commentaires à l'emporte-pièce.
http://www.japanteachingenglish.com/
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Nemuyoake a écrit:
Si c'est une idée que l'on veut défendre, il faut un peu de pédagogie pour la faire accepter, pas des commentaires à l'emporte-pièce.
Non, vouloir faire de la pédagogie, c'est considérer que son idée est meilleure que celles de tous les autres et que ces derniers sont de fait stupides. Il y a ceux qui font et ceux qui regardent. Chacun peut décider de s'impliquer dans les évolutions de la société. Certes, cela demande plus d'efforts que le simple divertissement...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  129
   Âge  :  34
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  04/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Barge de Radetzky


Je suis d'accord que c'est un choix de la part de ceux qui produisent les textes et de ceux qui les lisent mais je suis moins d'accord avec le fait que tu dises "évolutions de la société" car dans ce cas tu considères que c'est une évolution positive (je me trompe ?) de la société que tout le monde devrait adopter (dans l'idéal) et dans ta dernière phrase tu considères que si les gens qui ne souhaitent pas l'adopter, c'est qu'ils ne veulent tout simplement pas faire d'efforts. Du coup, ça me donne l'impression que tu considères qu'adopter ce style est une meilleure "idée" que de ne pas l'adopter et tu aimerais que d'autres adhèrent à cette idée. S'ils n'y adhèrent pas, c'est qu'ils n'ont pas compris à quel point cette idée est positive et ils ne veulent pas faire d'efforts.
http://www.japanteachingenglish.com/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4149
   Âge  :  24
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  mi-ette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


en même temps oui c'est une évolution positive
et que ça dérange les habitudes du lecteur lambda n'est vraiment, mais alors vraiment pas du tout un problème. Il s'y fera !


Miettes - Elèves - Nouvelles -Poésie mietteuse
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Nemuyoake a écrit:
Je suis d'accord que c'est un choix de la part de ceux qui produisent les textes et de ceux qui les lisent mais je suis moins d'accord avec le fait que tu dises "évolutions de la société" car dans ce cas tu considères que c'est une évolution positive (je me trompe ?) de la société
Non, "évolution" n'est pas forcément positif. Pour caricaturer, si les vertébrés terrestres retournent dans l'eau, c'est certes retour à un caractère ancestral, mais ça reste une évolution.

Nemuyoake a écrit:
que tout le monde devrait adopter (dans l'idéal) et dans ta dernière phrase tu considères que si les gens qui ne souhaitent pas l'adopter, c'est qu'ils ne veulent tout simplement pas faire d'efforts.
Non, pas s'ils ne veulent pas l'adopter, mais s'ils attendent qu'on leur impose et que toute évolution (pas uniquement au sens positif, donc) leur tombe tout cuit dans le bec.

Nemuyoake a écrit:
S'ils n'y adhèrent pas, c'est qu'ils n'ont pas compris à quel point cette idée est positive
C'est justement ce que je reproche à "faire de la pédagogie".
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2248
   Âge  :  29
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


La question n'est pas si ma réponse est antipédago ou pas. J'ai pas forcément envie tous les jours d'être la prof sympa. Je prends juste acte de ton positionnement contre la littérature épicène
Maintenant si tu voulais dire "Prenez le temps qu'il faut pour me convaincre", ben fallait l'écrire. Parce que là tu fermes la porte à tout échange.

Après je suis pas d'accord pour planquer sa propre opinion, ses propres pensées en disant que c'est la vox populi. Parce qu'on lui prête bien des idées à l'opinion publique, et ca permet surtout d'éviter d'argumenter "tout le monde pense comme moi (et toc !)".

Voila je m'arrete la avant de dépiauter tous tes messages, nemuyoake
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Rédaction épicène / inclusive: compatible avec la littérature?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-