PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 

 Rédaction épicène / inclusive: compatible avec la littérature?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Anaïs Bourdet (créatrice du blog Paye ta Shnek) vient de poster ce lien sur sa page. Je n'ai pas encore tout lu, mais ça a l'air intéressant :

http://www.audreyalwett.com/auteur-auteure-ou-autrice/

(l'article est simplifié car il s'adresse à une enfant, elle nous redirige vers deux liens plus consistants :
http://siefar.org/wp-content/uploads/2015/09/Histoire-dautrice-A_-Evain.pdf
http://sexes.blogs.liberation.fr/2015/05/31/le-mot-autrice-vous-choque-t-il/ )
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2204
   Âge  :  21
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Merci. La version enfantine (la seule que j'aie lue pour l'instant) est déjà pas mal. J'ai surtout été intéressé par l'aspect historique de la chose. Même si ce ne sont là que des grossissements, ils m'ont donné envie de lire les versions plus adultes.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  911
   Âge  :  19
   Localisation  :  Briser les pattes d'un chat rouge
   Pensée du jour  :  Et le jetter sous un camion
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Bile au trésor


Pourquoi expliquer la rédaction épicène à des enfants ?
 
   
    
                         
Invité  /  Invité


Spoiler:
 

Eliane Viennot, autrice de Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin était l'invitée de France 24 pour parler de la réhabilitation du féminin dans le langage (3min17)
C'est la première fois que je vois cette question-là abordée sur une chaîne grand public.

(encore une qui sera la cible d'un lynchage bientôt pour avoir osé l'ouvrir sur ces questions en apparence anodines pale)

Quand émergent des néologismes comme maïeuticien, pour éviter de dire sage femme, qui serait trop dégradant pour les hommes Sad on ne voit pas bondir les puristes, pourtant.

Il y a un an, je ne comprenais pas l'importance de rendre sa visibilité au féminin dans un outil aussi basique que le langage (j'étais de celles qui diabolisaient les féministes qui s'attaquaient à ces questions-là)
Aujourd'hui un "madame LE ministre" me dérangerait, par exemple, ou une femme désignée comme "chercheur", et même ce (e) entre parenthèses qui renforce le côté optionnel du féminin.

Je pense qu'on a encore plusieurs dizaines d'années avant que ces idées-là touchent pleinement le grand public.
Le mépris du féminisme est beaucoup trop ancré, on le verrait comme un caprice d'hystériques emmerdeuses (sauf si c'est un homme féministe qui s'exprime sur le sujet Basketball) sans essayer de comprendre ce que cela représente.

Parfois, je pense que les femmes et la féminité en général seraient plus respectées et considérées, de l'espace public au monde du travail si elles prenaient une place un peu plus valorisante ou forte dans l'inconscient collectif (à commencer par reprendre celle qui nous a été ôtée en connaissance de cause dans le langage, surtout dans les corps de métiers les plus savants), plutôt que cette idée du feminin comme cas particulier par rapport à un masculin neutre, universel, dominant.
 

 Rédaction épicène / inclusive: compatible avec la littérature?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-